Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 2 Fév 2017 - 6:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Jeu 2 Fév 2017 - 7:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons La Chandeleur et La Présentation du Seigneur ainsi que les Théophane Vénard.
Demain, nous fêterons les Blaise ainsi que les Anatole, Anshaire, Iader, Iadine et Oscar.
Le 2 février est le 33e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 332 jours avant la fin de l'année, 333 en cas d'année bissextile.
C'est la fête de la Chandeleur dans les pays de tradition chrétienne (Fête de la Présentation de Jésus au Temple).
C'était généralement le 14e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'avelinier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Célébrations :
• La Chandeleur
et n'oubliez pas de faire sauter vos crêpes avec un louis d'or dans l'autre main...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève  7h 53
le soleil se couche à 17h 51
durée d'ensoleillement : 9h 58 (+2mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Je ne crois point, au sens philosophique du terme, à la liberté de l'homme. Chacun agit non seulement sous une contrainte extérieure, mais aussi d'après une nécessité intérieure. »
Albert Einstein

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« S'il pleut à la Chandeleur, les vaches donnent beaucoup de beurre. »
« Si, le jour de la Chandeleur, le soleil brille dès son lever, Il y aura des noix aux pieds des noyers. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    
Proverbe du jour :
« Aide-toi le ciel t'aidera. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1439 :
nomination de Jacques Cœur Grand Argentier de France.
1797 : lettre du Directoire à Bonaparte lui donnant l'ordre de détruire l'Eglise catholique.
1808 : invasion des Etats pontificaux par Napoléon Ier.
1860 : le père Henri-Dominique Lacordaire est élu à l'Académie française.
Quelques citations :
« On a besoin d'un cœur ami, Jésus lui-même avait saint Jean »
« Tôt ou tard, on ne jouit que des âmes. »
« Rien ne se fera de bon pour l'homme si on ne l'aime pas. »

1861 : le Prince de Monaco renonce au profit de la France aux villes de Menton et Roquebrune.
La Principauté perd plus de 80% de son territoire, mais son indépendance est reconnue par la France.
1889 : naissance de Jean-Marie de Lattre de Tassigny, maréchal de France français.
Blessé durant la Première Guerre mondiale qu’il termine avec cinq blessures, huit citations, la Légion d’honneur et la Military Cross. Il se distingue aussi pendant la seconde guerre mondiale. Après la débâcle il rejoint Vichy. Les Allemands obtiennent son arrestation tellement il leur est hostile. En 1943, il rejoint la France Libre et commande l’armée qui débarque en Provence. Il y intègre les FFI, il envahit l’Allemagne et conquière le nid d’aigle d’Hitler. Il meurt d’un cancer en 1952 après avoir commandé les troupes françaises en Indochine où il voit mourir au combat son fils Bernard.
1977 : Ouverture au public du centre Pompidou à Beaubourg.
2001 : Alfred Sirven, l'ancien numéro deux d'Elf recherché depuis quatre ans, est arrêté par la police des Philippines.
En fuite depuis 1997, Sirven est arrêté et transféré en France le lendemain. Il est alors soupçonné d'être au cœur d'une vaste affaire de corruption qui défraye la chronique depuis le milieu des années 1990 : l'affaire Elf. Aux côtés de Le Floch-Prigent, Tarallo ou encore de Deviers-Joncour, il sera condamné dans les années 2000 à de la prison ferme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
L'enfant d'argile de Artisteplurielle

Les enfants s’agitaient autour de moi. Lui était assis en retrait, seul, silencieux, résigné. Il n’était pas de taille. La raison du plus fort l’avait écarté. L’essaim de petits mendiants s’envola tout à coup pour fondre sur un bus qui surgissait.
Les yeux de l’enfant s’accrochèrent quelque temps au groupe puis fixèrent la terre, juste devant lui. La terre ou sa jambe. Une plaie suppurante déchirait toute l’étroite surface de son mollet droit.
Il se laissa soulever sans protester. Il était léger. Trop. Il abandonna sa tête contre mon épaule et ferma les yeux. Je crois qu’il souriait.

Lire la suite de l'historiette:
A l’hôpital, on s’étonna un peu de voir une femme blanche porter ce petit corps sombre.
Je payai les soins et son séjour.
L’enfant mangeait consciencieusement la nourriture que je lui portais.
Le jour où il y prit plaisir, il dit aussi en désignant son bandage : « on se ressemble un peu ! Moi aussi, j’ai une jambe blanche ! »
Ce fut notre premier éclat de rire.

Sumeet s’était blessé sur la décharge. Au début, il n’avait pas eu mal. Juste une gêne, comme les autres fois. Et puis, fouiller, marcher avait demandé plus d’efforts. Il avait moins ramassé, moins gagné, moins mangé. Un jour, il n’avait plus eu faim. Il s’était mis à attendre. Attendre sans savoir quoi. Que ça aille mieux. Ou plus mal.

Des parents, il en avait eu. On en a tous. Un père, peut-être pas. Mais une mère, oui, il se rappelait : accroupie près de lui, leurs gestes pour construire des briques. Du rouge, tout autour et sur les mains. Du rouge, quand elle crachait.
Après, il ne savait plus bien. Le groupe d’enfants. La décharge.
Un homme - un blanc -, une fois. Ce jour-là, il avait bien mangé
Sumeet se tut. Nous n’en parlâmes plus jamais.

Sumeet s’appelle maintenant « Durand », comme moi. Il a grandi. Il retourne à Calcutta la semaine prochaine construire une maison pour les enfants des rues.
En briques, la maison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
La Chandeleur 40 jours après Noël
En Provence on démonte et on range la crèche
et on mange des crêpes qu'on fait sauter
avec un louis d'or dans la main...
Bonne chandeleur à vous toutes et tous...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 3 Fév 2017 - 5:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ourson en grandes difficultés



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Ven 3 Fév 2017 - 8:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Blaise ainsi que les Anatole, Anshaire, Iader, Iadine et Oscar.
Demain, nous fêterons les Véronique ainsi que les Bérénice, Gilbert, Jeanne de France et Vanessa.

Le 3 février est le 34e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 331 jours avant la fin de l'année, 332 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 15e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la vache.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 51
le soleil se couche à 17h 53
durée d'ensoleillement : 10h 01 (+2mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Dans le monde, disait M..., vous avez trois sortes d'amis : vos amis qui vous aiment ; vos amis qui ne se soucient pas de vous, et vos amis qui vous haïssent. »
Sébastien Roch Nicolas de Chamfort

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Quand le jour de Saint-Blaise est brumeux, il pleuvra dans un jour ou deux. »
« À la fête de Saint-Blaise, souvent l'hiver s'apaise ; mais si vigueur il reprend, pour longtemps on s'en ressent. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    
Proverbe du jour :
« Une troupe de pintades est impénétrable au chien. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1468 :
L'inventeur de la presse à imprimer, Johannes Gutenberg, meurt dans sa ville natale de Mayence, en Allemagne. Il a inventé une méthode pour grouper des caractères dans des moules pour tirer de multiples copies d'un document. La reproduction d'un manuscrit devient ainsi mécanisée et beaucoup plus rapide, alors que jusque-là le travail se faisait manuellement à l'aide de copistes. C'est vers 1456 que Gutenberg a terminé la célèbre bible qui porte son nom.
1486 : première tenue de la Foire Saint-Germain à Paris, établie quatre ans auparavant par Louis XI.
1761 : les Anglais envahissent et s'approprient le comptoir français de Mahé en Inde.
1840 : bataille de Mazagran.
2004 : le premier tour du monde à la voile sans escale et en solitaire en moins de 80 jours.
Le navigateur français Francis Joyon boucle sur son trimaran IDEC le premier tour du monde à la voile sans escale et en solitaire en moins de 80 jours. Il met 72 jours.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Soixante-dix-sept de Svetlana Kirilina

L’ampoule grésille. Elle ne la regarde même pas. Elle sait que toutes les soixante-dix-sept secondes, ça clignote deux fois. Puis, ça revient à la normale. Elle le sait parce qu’elle l’a compté beaucoup trop de fois. Elle presse ses paumes contre ses yeux, elle tente de ne pas voir le nouveau grésillement. Mais son cerveau continue de compter. Son cerveau sait quand l’ampoule va clignoter. Deux fois, toujours deux fois.

Lire la suite de l'historiette:
Elle ouvre les yeux, elle se remet debout. Elle l’a déjà tenté plusieurs fois, mais elle tend quand même la main vers l’ampoule. Elle sait que si elle la touche, elle va lui cramer les doigts. Mais elle sait que si elle la touche, elle pourra la dévisser, elle pourra plonger la pièce dans l’obscurité. Elle tend le bras, elle se met sur la pointe des pieds. Mais rien à faire. L’ampoule est bien trop loin. Même si elle saute, elle ne pourra pas l’avoir.

Elle s’approche de la porte, frappe. Elle a déjà frappé. Elle a déjà frappé tellement de fois. Ses mains se sont écorchées, elle a mal quand elle replie les doigts. Mais elle frappe. Encore, encore. Encore, bordel. Elle frappe contre le métal. Elle frappe de toutes ses forces. Personne ne vient. Personne ne vient jamais. On l’a enfermée là à mourir. C’est ce qu’elle en a déduit.

Elle ne crie pas. Au début, elle a hurlé à s’en déchirer les cordes vocales. Puis, elle a compris que ça ne servait à rien. Elle a compris que ça la fatiguerait inutilement, rien de plus. Elle a la bouche bien trop sèche pour ça. Elle arrive à peine à murmurer. Depuis qu’on l’a enfermée là, elle n’a pas bu une goutte d’eau, rien. Elle se passe la langue sur ses lèvres craquelées. Elle sent le goût du sang.

Elle s’éloigne de la porte, elle s’éloigne de l’ampoule et elle se laisse glisser contre le mur, dans ce coin. Elle est fatiguée d’attendre. Elle aimerait bien s’endormir et ne plus se réveiller. Ça serait bien plus facile que de compter les secondes, que de regarder la lumière clignoter, que de frapper sur la porte. Ça serait plus facile.

Peut-être que ça serait trop facile et qu’ils le savent. Peut-être qu’ils vont lui donner de l’eau pour prolonger encore un peu ses souffrances. Puis, encore un peu. Oui, peut-être qu’ils vont faire ça. Et elle, peut-être qu’elle devrait se montrer plus forte qu’eux, peut-être qu’elle devrait refuser. Elle n’est pas sûre de pouvoir le faire. S’ils lui emmènent de l’eau, elle sait qu’elle va se jeter dessus.

Elle ferme les yeux. Mais même à travers les paupières closes, elle perçoit la lumière. Soixante-dix-sept secondes. Deux clignotements. Le silence.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
Le ciel est tout rouge, le soleil est bien présent
aurons-nous du vent en chemin, on verra bien.
Déjà vendredi, les jours, les semaines défilent.
Hier soir nous avons diné avec des crêpes
on s'est régalé, et aujourd'hui on passe à autre chose.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Sam 4 Fév 2017 - 7:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Véronique ainsi que les Bérénice, Gilbert, Jeanne de France et Vanessa.
Bonjour ma cousine préférée, et bonne fête à toutes les Véros que je connais et que j'embrasse en ce jour festif.
Prénoms fêtés autrefois : Isidore.
Demain, nous fêterons les Agathe.

Le 4 février est le 35e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 330 jours avant la fin de l'année, 331 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 16e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du buis.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 54
le soleil se couche à 10h 50
durée d'ensoleillement : 10h 03 (+3mn)
le bonheur Gabé +3mn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :

« Les aveugles entendent mieux que personne ; les sourds voient plus loin. »
Comte Joseph Arthur de Gobineau

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :

« Quand février débute en lion, Il finit comme un mouton. »
« À la Saint-Isidore si le soleil dore, le blé sera haut et chenu mais le pommier sera nu. »
« Quand vient Sainte-Véronique, le soleil nous fait la nique. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    
Proverbe du jour :
« Toute connaissance est souvenance. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1536 :
François Ier s'empare de la Savoie et occupe Turin.
Le Roi de France signe également une alliance avec le sultan turc Soliman le Magnifique avec le traité dit "des capitulations" Il espère prendre ainsi son rival Autrichien à revers et assure la sécurité des pèlerins chrétiens en Terre Sainte. Ce traité comporte aussi des échanges d'ambassades et des avantages commerciaux.
1776 : abolition de l'esclavage en France.
L'esclavage en France métropolitaine n'a jamais existé! Dans Institutions coutumières, (ed Loysel, livre I, art. 6), il est rappelé qu'un édit du 3 juillet 1315, de Louis X le Hutin, stipule que :
«le sol de France affranchit l'homme qui le touche ».
1791 : le Roi, devant l'Assemblée nationale, jure fidélité à la Constitution qui est la première de l'Histoire de France.
Par cet acte, le Roi Louis XVI avalise le coup d'état politique des Etats généraux qui n'avaient aucun mandat pour rédiger une constitution. Les députés de l'Assemblée prêtent le serment civique, en présence du Roi.
1805 : décret instituant la numérotation des maisons parisiennes.
1985 : Un procès monstre s'ouvre à Naples, avec un box contenant pas moins de 252 personnes enfermées dans des cages, soupçonnées d'appartenir à la mafia napolitaine. Le tribunal est entouré d'extraordinaires mesures de sécurité, comportant la participation de centaines de policiers, de tireurs d'élite et d'hélicoptères.
2002 : grandeur et médiocrité de la technologie française…
Lors d'une présentation à la presse, Louis Schweitzer, patron du groupe automobile Renault, essaie la nouvelle berline Vel Satis, équipée du premier système de navigation GPS Carminat, développé par la marque … et se perd en forêt de Rambouillet !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Le chat oublié de MAC

Louis a un secret. Un secret bien gardé. Un secret du passé qu’il a si bien caché qu’il l’a même oublié.
Petit garçon, il a reçu de son oncle un chat.
Pas n’importe quel chat. Un chat botté. Oui ça existe ! Au début, sa fourrure synthétique noire corbeau lui faisait un peu peur. Quand on est petit, on a presque toujours peur de ce qui est noir.
Heureusement, la tête de l’animal est agrémentée de deux bons yeux verts magnifiques. D’ailleurs, ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à des billes de verre irisé. Et puis ce n’est pas tout. Il est habillé comme un mousquetaire. Son manteau est en feutre rouge vif, assorti à son chapeau orné d’une plume d’autruche noire. Il porte de grandes bottes écarlates parées d’un grand revers.

Lire la suite de l'historiette:
Louis a 5 ans quand il reçoit « Monsieur Chat ». Il l’a surnommé « Monsieur Chat ». Mi-homme à cause de sa tenue, mi-chat.
Fils unique et solitaire, Louis et Monsieur Chat deviennent inséparables.
Les parents de l’enfant, tous deux instituteurs, lui donnent une éducation stricte où l’amusement n’a guère de place.
Aussi, Louis mène sa petite vie discrètement avec pour seul confident Monsieur Chat.
Il l’informe au jour le jour de tous ses états d’âme, de toutes ses révoltes intérieures et de toutes ses bêtises.
Les confidences se font toujours le soir, blotti au fond du lit, à la lueur de la lampe de poche.
Louis souffle à l’oreille de Monsieur Chat :
« Tu sais, j’ai eu une journée terrible. J’ai rien compris à la leçon de calcul et j’ai pas su faire mes problèmes ! C’était tout faux ! Papa m’a donné un bon coup de règle sur les fesses. Tu parles, comme si j’allais mieux comprendre... Heureusement que je t’ai toi. Tu es mon ami pour toujours ! »
Il invente les répliques de Monsieur Chat et il lui imagine même une vie.
Puis Louis monte à Paris pour suivre des études supérieures. Il abandonne Monsieur Chat à sa province natale.
Louis revient quelques années plus tard, bardé de diplômes si chers à ses parents, et emballe quelques affaires car il compte s’installer définitivement à Paris.
Il y emménage avec Monsieur Chat qui trouve sa place sur le cosy au dessus du lit.
Inutile de préciser les soirées de fêtes dont sera témoin Monsieur Chat du haut de son perchoir.
Louis fréquente beaucoup d’étudiants rencontrés à la fac et ensemble ils écument régulièrement les boîtes de nuit de Saint Germain des Prés.
Au petit matin, quand Louis rentre enfin, abreuvé de jazz et autres euphorisants en tous genres, il prend Monsieur Chat par la taille et, simulant un be bop endiablé, lui confie sa rencontre avec Juliette Gréco. Lui dit combien il la trouve belle, intelligente, citant aussi d’autres intellectuels en vogue à l’époque.
Ces jours-là, Monsieur Chat a droit au régime de faveur, à savoir dormir dans les bras de son maître.
Ensuite, la vie attrape Louis par le cœur, le faisant se ranger comme on dit.
Du même coup, Monsieur Chat perd ses privilèges et se retrouve mis au placard.
Les années passent avec leur lot de joies et de peines. Louis travaille dans la publicité. Il voyage pas mal pour son boulot. Il a beaucoup d’amis.
Côté famille, il n’a pas d’enfant, il est marié mais plus pour longtemps.
Le jour où Louis se retrouve plaqué, c’est la descente aux enfers. Il sombre peu à peu dans l’alcool. Les amis qui s’écartent, finissent par disparaître.
Après une longue errance, l’espoir, la renaissance. Un nouvel amour. Avec des enfants, tout faits, déjà grands, des projets se dessinent enfin.
On fait des cartons chez Louis. On en fait aussi chez Elle, la Nouvelle.
On commande les déménagements et tout ce petit monde se regroupe dans un appartement tout beau, tout neuf, immense. Pas tant que ça puisque certains cartons restent clos et se retrouvent à la cave...
La vie passe trop vite.
Louis est à la retraite. Il n’aime pas ça. Il a peur de s’ennuyer.
Les enfants ont quitté l’appartement tour à tour.
Louis déménage. Il en profite pour rafler les oubliés de la cave.
De retour dans sa province natale, il prend son temps pour s’installer dans sa nouvelle maison.
Le cutter se pose sur le large scotch brun. L’écriture qui s’y trouve est illisible, effacée par le temps.
La lame éventre le carton. Monsieur Chat bondit dans les bras de Louis.
Le passé le submerge. Ses yeux s’embuent.
À présent, il porte Monsieur Chat à son nez. Mouvement de recul. Monsieur Chat sent le moisi !
— Mon pauvre Monsieur Chat, c’est mauvais pour l’arthrose. Je suis un maître indigne. Tu as vieilli pourtant ton poil n’a pas blanchi. Par contre, tes habits sont bien défraîchis, lui dit-il en l’examinant sous toutes les coutures.
— Je te demande pardon de t’avoir abandonné. Tu m’as manqué tu sais. Je vais te bichonner, je ne te laisserai plus jamais, je te le promets, ajoute-t-il en le serrant un peu plus fort contre son cœur.
Quelques jours plus tard, Monsieur Chat sort du pressing. Ses habits de feutrine, copies conformes des originaux, réalisés par une vieille amie couturière, l’attendent dans la chambre de Louis.
Louis dépose quelques gouttes de son parfum préféré sur la tête de Monsieur Chat, le pare des vêtements flambants neufs, le cale solennellement sur ses genoux et lui dit les yeux dans les yeux :
— Monsieur Chat, commence aujourd’hui une autre de tes neuf vies. J’ai créé un théâtre pour enfants. J’ai écrit une pièce pour eux. Tu as le rôle principal. Première répétition ce soir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
L'hiver suit son cours et février ses promesses hivernales
Le vent s'invite à la partie, pour le moment il n'est pas violent
du moins chez nous parce qu'à l'Ouest, il se défonce le mec
Aujourd'hui une journée comme on les aime tranquille
une journée de repos à la maison, ça fait un bien fou.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 5 Fév 2017 - 6:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Dim 5 Fév 2017 - 7:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Agathe.
Demain, nous fêterons les Gaston ainsi que les Amand, Avit, Doris, Dorothée et Paul Miki.

Le 5 février est le 36e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 329 jours avant la fin de l'année, 330 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 17e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du lichen.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 49
le soleil se couche à 17h 56
durée d'ensoleillement : 10h 06 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité. »
Arthur Conan Doyle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Si tu sèmes tes poireaux à la Sainte-Agathe, pour un brin tu en auras quatre. »
« Eau qui court à la Sainte-Agathe, mettra du beurre dans la baratte. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    
Proverbe du jour :

« Rien ne sèche plus vite qu'une larme. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1369 :
les consuls de Cahors jurent de porter secours au Roi de France Charles V déclarant que :
« …même sous la domination anglaise, ils n'avaient jamais cessé d'avoir le cœur français ».
1517 : François Ier se rend au parlement pour y faire approuver le concordat.
Le Parlement suivant l'avis des prélats et de l'université, élude l'enregistrement.
1677 : Louis XIV donne son approbation aux plans de Hardouin-Mansart pour les Invalides.
1962 : De Gaulle préconise une Algérie indépendante sur la base d'une coopération amicale avec la France.
1993 : prescriptions pour plusieurs affaires politiques.
La commission d'instruction de la Haute cour de justice française juge que les faits reprochés aux trois anciens ministres : Laurent Fabius, Edmond Hervé et Georgina Dufoix dans l'affaire du sang contaminé sont prescrits.
François Léotard est reconnu coupable d'ingérence et de corruption lors de l'acquisition de son domicile. Il est gracié par la prescription.
Patrick Poivre d'Arvor journaliste vedette de TF1 est inculpé de "recel d'abus de biens sociaux" dans l'affaire Pierre Botton (le beau-frère de Michel Noir, maire de Lyon).
1994 : Le Parlement de Bretagne est détruit par un incendie suite à une manifestation des pêcheurs. Une fusée de détresse aurait été lancée vers les combles où elle aurait couvé pendant plusieurs heures avant de mettre le feu au bâtiment. Il sera entièrement restauré au bout de 10 ans grâce à un patient travail de restauration.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Kill the bill de YolaYola

Des millions de personnes croulant sous les dettes, expulsées de chez elles. La perte du triple A et le plan d'austérité qui s'est ensuivi. Les banques qui faisaient faillite. Le marché financier devenant incontrôlable, le gouvernement avait mis tous les établissements bancaires sous tutelle. Les prêts étaient accordés exclusivement aux entreprises et aux particuliers présentant de solides garanties. Un marché parallèle commençait à se développer, qui permettait à M. et Mme Tout-le-monde de s'offrir à crédit – à condition d'accepter des taux d'intérêts faramineux – une voiture, une télé, une semaine de vacances... Le ministère du Budget y avait rapidement mis le holà en adoptant une mesure radicale: l'article L. 345-6-2 du Code des finances instituait la monnaie électronique comme seul mode de paiement légal et stipulait que « le support de paiement est strictement limité au système monétique implanté dans un ou plusieurs doigts de la main d'usage. » Toute personne disposant de revenus était donc équipée, selon ses ressources, de une à cinq puces dans la main droite pour les droitiers, dans la gauche pour les gauchers.

Lire la suite de l'historiette:
Une notice explicative avait été adressée à tous les titulaires : « Ne seront activées que les puces correspondant aux fonds que vous détenez. Jusqu'à 1000 € par mois, vous ne pourrez utiliser que le pouce ; de 1001 à 3000 €, le pouce et l'index ; de 3001 à 6000 €, le pouce, l'index et le majeur ; de 6001 à 10000 €, le pouce, l'index, le majeur et l'annulaire ; au-delà de 10000€, les cinq doigts. Vous devrez faire enregistrer chaque versement et débit sur le ou les doigts ad hoc au moyen du terminal dédié installé dans votre agence bancaire. Vous serez tenu de vous plier aux contrôles suivants : reconnaissance de vos empreintes digitales, vérification de l'état de votre compte, traçabilité de vos opérations. Tout découvert sera sanctionné par l'effacement – temporaire ou définitif – des empreintes digitales et la désactivation – temporaire ou définitive – du système monétique. »
Lionel en était là. Désactivé.
Quand Cartman, le type du gang, l'avait contacté, il l'avait pourtant envoyé balader.
— Pour qui tu me prends ? J'ai pas une thune, mais je suis pas un salopard de ton espèce.
Cartman avait rigolé.
— 06 98 89 80 96, c'est quand tu veux, mec.
Lionel avait appelé. Ça le dégoûtait, mais il avait appelé. Juste une fois, une seule fois, pour me remettre à flot, s'était-il promis. Le lendemain soir, il était embusqué dans le parking souterrain de l'immeuble qui abritait les bureaux de STX Corporation, un gros groupe pharmaceutique. À 22 h 30, l'homme sortit de l'ascenseur. Lionel lui asséna un violent coup sur la nuque. L'homme s'effondra sans même un gémissement. Lionel lui saisit la main – la gauche, avait insisté Cartman –, et d'un geste vif lui trancha l'annulaire et l'auriculaire. Il plaça les doigts dans un sachet en plastique, fonça vers la voiture qui l'attendait à la sortie du parking, remis son butin au conducteur, qui grogna : « Allez, dégage ! »
Lionel resta là, secoué de sanglots. Adossé au mur, il dégueulait sa honte, vomissait sa détresse. Dans la matinée, l'enveloppe contenant l'avis de réactivation de ses puces fut déposée dans sa boîte aux lettres.
— Que 3000 €, les ordures ! Ils m'auront pas comme ça, je le referai pas, plus jamais... 3000, 3000, combien de temps je vais tenir avec ça ? Bon dieu de merde, il va falloir que j'y retourne !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
Le jour se lève mais il est annoncé pluvieux
un dimanche tout tristounet mais reposant
Qu'allons nous faire on verra bien
Un bon café pour tout le monde
et la journée peut commencer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 5 Fév 2017 - 9:05


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Lun 6 Fév 2017 - 7:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Gaston ainsi que les Amand, Avit, Doris, Dorothée et Paul Miki.
Bonne fête G de frisette et bon anniversaire à frisette.
Demain, nous fêterons les Eugénie Smet.

Le 6 février est le 37e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 328 jours avant la fin de l'année, 329 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 18e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'if.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 48
le soleil se couche à 17h 57
durée d'ensoleillement : 10h 08 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Tout malheur qui ne m'atteint pas n'est qu'un rêve. »
Jules Renard

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« À la Saint-Gaston, surveille tes bourgeons. »
« À Sainte-Dorothée, la plus forte neigée. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    
Proverbe du jour :
« Qui cherche un ami sans défaut reste sans ami. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1626 :
Richelieu fait interdire les duels.
1778 : Traité d'alliance et Traité d'amitié et de commerce entre la France et l'Amérique.
Ce jour-là est signé, à Versailles, un Traité d'alliance et un Traité d'amitié et de commerce, entre la France et les 13 colonies américaines, représentées par le comte de Vergennes et Benjamin Franklin. Ce traité est ratifié par le Roi de France, Louis XVI et l'Angleterre déclare la guerre à la France rapidement. Le gouvernement français ne désire alors qu'une chose : l'affaiblissement de la Grande-Bretagne et effacer l'humiliation du Traité de Paris de 1763.
« Jamais, disait Choiseul, les Anglais se couperont la gorge entre eux autant que je le désire ».
1881 : fondation de l'Union vélocipédique française, future Fédération française de cyclisme.
1934 : affrontements mortels Place de la Concorde.   
1952 : Décès du roi d'Angleterre Georges VI à l'âge de 56 ans. Il était monté sur le trône à la suite de l'abdication de son frère aîné Edouard VIII, le 10 décembre 1936. Il a été un exemple pour le peuple anglais en partageant avec simplicité et dignité les épreuves de la Seconde guerre mondiale. Sa fille lui succède et devient Elizabeth II.
1956 : le président du Conseil Mollet est accueilli à Alger par des manifestations d'hostilité des Européens d'Algérie. Il déclare donc à la foule :
"La France doit rester en Algérie et elle y restera".
1998 : assassinat du préfet de Corse, Claude Érignac.
A 60 ans, Claude Érignac est abattu en pleine rue à Ajaccio par deux hommes armés. Bernard Bonnet lui succédera, et sera révoqué suite à l'affaire des paillotes. C'est la première fois que les nationalistes corses s'en prennent à un représentant aussi symbolique du pouvoir de l'Etat. L'enquête mettra au cœur de l'affaire un homme du nom d'Yvan Colonna qui ne sera arrêté que cinq ans plus tard.
2005 : le pape Jean-Paul II se montre à la fenêtre de son appartement pour l'Angélus, au Vatican. Il tente de prononcer sa bénédiction, mais aux 1ers mots sa voix s'étrangle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Un moment de grâce de Plotine

Nous étions en Croatie, au mois de Juin 1990, au premier jour de l'été. Bogdan décida de profiter d'un jour de congé et de la douceur du temps pour aller visiter, en éclaireur, l'école où il devrait prendre son poste d'instituteur à la rentrée suivante.

Lire la suite de l'historiette:
Quand il arriva dans la cour, elle était vide, comme il s'y attendait. Pas de cris d'enfants, ni de rires, seulement le bourdonnement d'abeilles dans un jeune tilleul en fleurs.
Au beau milieu, une maison, porte et fenêtres ouvertes et, au premier étage, des rideaux légers et transparents soulevés par la brise. En approchant il entendit une femme, à la voix cristalline, qui chantait.

Au rez-de-chaussée, il aperçut la classe unique. Là encore, les portes étaient ouvertes et il entra. Il avança jusqu'au bureau du maître et le caressa. Il s'y voyais très bien. Un léger bruit le fit se retourner. Il vit une femme, dans l'encadrement de la porte, vêtue tout en blanc avec un chapeau de paille à la main, comme pour aller à une fête. Elle ne chantait plus et le regardait, étonnée. Elle était jeune, frêle, élancée. Son teint pâle contrastait avec sa chevelure noire et bouclée qu'elle semblait domestiquer avec peine. Il se présenta, un peu gêné de son audace, mais son sourire le rassura.

Elle lui proposa de visiter les appartements du premier. Il la suivit. L'odeur suave des fleurs du tilleul les accompagnait. La jeune fille était si fine et gracieuse qu'il eut l'impression qu'elle flottait ou peut-être était-ce lui qui se sentait sur un nuage. Tout n'était que transparence, légèreté, clarté, pureté.

Elle lui montra le salon, mais il déclina sa proposition d'entrer dans les autres pièces. Il ne voulait pas troubler son intimité ni se troubler lui-même. L'atmosphère lui sembla étrange, irréelle, en dehors du monde et des bruits d'une guerre possible qui couraient dans le pays.
Il n'y avait nulle trace d'homme ou d'enfants dans cet appartement. Elle lui confirma qu'elle était seule et que c'était pour cette raison qu'elle avait demandé sa mutation en ville. La solitude lui pesait, à force, lui dit-elle. Il songea qu'elle lui allait bien, pourtant.

Elle l'invita à s'asseoir sous le tilleul et, à sa grande surprise, les abeilles ne leur portèrent aucune attention. Elle lui servit un thé accompagné de biscuits parfumés à la fleur d'oranger.
Il l'écouta lui raconter l'école, les élèves, le village et, souvent, elle riait. Puis elle devint plus grave, lui parla, sans s'appesantir, de sa solitude et lui demanda s'il avait une compagne. Non, il n'en avait pas. Ils restèrent un moment silencieux, comme si ce détail avait semé le trouble.
Il eut une envie folle de lui dire « Et si vous restiez avec moi ? » mais n'en fit rien.

Une légère torpeur gagna Bogdan sans qu'il puisse déterminer si la cause en était la fragrance du tilleul ou le bien-être que cet instant paisible dispensait. Il était hors du temps, hors de la réalité, quelque part entre le rêve et le paradis, bercé par les paroles de la jeune fille qui, maintenant, lui parlait de musique, de littérature, qui le pressait de questions sur ses goûts, qui riait, qui lui demandait s'il voulait encore du thé et le servait avec élégance, puis se rasseyait et remettait en place ses cheveux bruns et frisés que le mouvement avait défaits. Elle s'appelait Miljenka.

Il était sous le charme, comme paralysé par ce moment de grâce.
Il dut cependant s'en détacher et faire ses adieux à la jeune fille, lui souhaitant tout le bonheur possible dans sa nouvelle vie. Elle en fit de même. Le rire, la conversation animée, firent place à la gravité. Il la quitta en pressentant que c'était pour toujours et l'émotion le submergea.
Sur le chemin du retour il reprit ses esprits peu à peu et se demanda pourquoi cette visite l'avait jeté dans un tel trouble.

La réponse vint à la fin de l'été. Il n'eut pas le bonheur d'habiter cette maison ni d'enseigner dans cette classe. La guerre qu'on appela "de Yougoslavie" embrasa la Croatie au cours de l'été et l'école brûla. La jeune fille, partie trop tard, fut tuée sur la route.

Bonne journée à toutes et tous
En route pour la préparation des Carnavals
dans beaucoup de région avant Mardi-gras
on fête sa majesté Carnaval avant de la brûler
Un peu de joie et de bonne humeur
amusons-nous la vie est belle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Mar 7 Fév 2017 - 5:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Eugénie Smet.
Demain, nous fêterons les Jacqueline ainsi que les Jackie, Jacquette, Jacquine et Jacquotte.

Le 7 février est le 38e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 327 jours avant la fin de l'année, 328 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 19e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pulmonaire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 47
le soleil se couche à 17h 58
durée d'ensoleillement : 10h 11 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Un scandale commence à devenir scandaleux lorsque, de salubre, de vif qu'il était, il en arrive au dogme et, dirai-je, lorsqu'il rapporte. »
Jean Cocteau

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Si février ne févrière pas, tout mois de l'an peu ou prou le fera. »
« Si février n'a ses bourrasques, tous les mois feront des frasques. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :
« Plus on sait, moins on affirme. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1517 :
décision de construire un port au Havre.
François Ier donne commission à l'amiral Guillaume Gouffier de Bonnivet pour construire un port au lieu-dit "de Grâce" (Le Havre). L'amiral charge du Chillou de l'exécution de ce projet. Le Roi signe la charte de fondation de la ville le 8 octobre suivant.
1623 : Traité de Paris entre la France, la Savoie et Venise contre l'Espagne.
1752 : l'Encyclopédie interdite en France.
Mgr de Beaumont fait interdire, par un arrêt du Conseil du roi Louis XV, l'impression et la diffusion et la détention des deux premiers volumes de "L'Encyclopédie" ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers. L'œuvre collective dirigée par Diderot et d'Alembert est jugée subversive par les Jésuites qui la qualifient "d'athée et matérialiste". En effet, c'est son contenu politique et philosophique, et non les aspects techniques et scientifiques, qui sont condamnés. Les thèses développées sont jugées par le Conseil du Roi, "contaminées par l'esprit voltairien".L'abbé de Prades, un des contributeurs, devra se réfugier en Prusse.
1922 : Marie Curie, deux fois Nobel, est la première femme élue à l'Académie de Médecine.
1992 : Les 12 pays de la C.E.E. signent le traité de Maastricht, aux Pays-Bas, qui engage la Communauté économique européenne sur la voie historique d'une union politique, économique et monétaire. L'accord officialise les choix fondamentaux qui ont été faits deux mois auparavant : une monnaie unique avant la fin du siècle, la volonté d'une politique étrangère commune, et la perspective d'une défense européenne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
L'enfant d'argile de Artisteplurielle

Les enfants s’agitaient autour de moi. Lui était assis en retrait, seul, silencieux, résigné. Il n’était pas de taille. La raison du plus fort l’avait écarté. L’essaim de petits mendiants s’envola tout à coup pour fondre sur un bus qui surgissait.
Les yeux de l’enfant s’accrochèrent quelque temps au groupe puis fixèrent la terre, juste devant lui. La terre ou sa jambe. Une plaie suppurante déchirait toute l’étroite surface de son mollet droit.
Il se laissa soulever sans protester. Il était léger. Trop. Il abandonna sa tête contre mon épaule et ferma les yeux. Je crois qu’il souriait.

Lire la suite de l'historiette:
A l’hôpital, on s’étonna un peu de voir une femme blanche porter ce petit corps sombre.
Je payai les soins et son séjour.
L’enfant mangeait consciencieusement la nourriture que je lui portais.
Le jour où il y prit plaisir, il dit aussi en désignant son bandage : « on se ressemble un peu ! Moi aussi, j’ai une jambe blanche ! »
Ce fut notre premier éclat de rire.

Sumeet s’était blessé sur la décharge. Au début, il n’avait pas eu mal. Juste une gêne, comme les autres fois. Et puis, fouiller, marcher avait demandé plus d’efforts. Il avait moins ramassé, moins gagné, moins mangé. Un jour, il n’avait plus eu faim. Il s’était mis à attendre. Attendre sans savoir quoi. Que ça aille mieux. Ou plus mal.

Des parents, il en avait eu. On en a tous. Un père, peut-être pas. Mais une mère, oui, il se rappelait : accroupie près de lui, leurs gestes pour construire des briques. Du rouge, tout autour et sur les mains. Du rouge, quand elle crachait.
Après, il ne savait plus bien. Le groupe d’enfants. La décharge.
Un homme - un blanc -, une fois. Ce jour-là, il avait bien mangé
Sumeet se tut. Nous n’en parlâmes plus jamais.

Sumeet s’appelle maintenant « Durand », comme moi. Il a grandi. Il retourne à Calcutta la semaine prochaine construire une maison pour les enfants des rues.
En briques, la maison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
J'ai l'impression que le Mistral se lève
et déjà en pleine forme qu'il m'a l'air.
Un café sera le bienvenu pour tout le monde
Le matin c'est un plaisir de le boire en votre compagnie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Mer 8 Fév 2017 - 6:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Jacqueline ainsi que les Jackie, Jacquette, Jacquine et Jacquotte.
J'ai une pensée pour mon amie Jacotte qui nous a quitté.
Demain, nous fêterons les Apolline.

Le 8 février est le 39e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 326 jours avant la fin de l'année, 327 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 20e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la serpette.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 45
le soleil se couche à 18h 00
durée d'ensoleillement : 10h 14 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Va, je ne te hais point. »
Pierre Corneille

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :

« Pluie de février emplit les greniers. »
« À la Sainte-Jacqueline, froid et bruine. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :

« Ne juge pas le grain de poivre à sa petitesse; goûte-le et tu verras comme il pique. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1486 :
les Etats de Bretagne font serment de reconnaître Anne pour duchesse.
1492 : Anne de Bretagne est sacrée reine de France, à Saint-Denis.
1619 : Saint Vincent de Paul est nommé aumônier général des galères.
1871 : élection d'une Assemblée nationale en France.
Les résultats donnent une large majorité aux royalistes, toutes tendances confondues, avec 430 élus environ contre 200 républicains. Paris rejette le vote.
1944 : fin de la conférence de Brazzaville au Congo français.
1957 : Mort de John von Neumann, un des pères de l'informatique.
1962 : une manifestation anti-OAS au métro Charonne à Paris, fait 8 morts.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Déclinaison solaire de Llibertat

En quelques minutes, comme par magie, la lumière pénétrante du soleil s'évanouit à l'horizon. Ami Chilien, toi qui es de l'autre côté, toi que je ne peux voir, le soleil va te parvenir comme un fil rouge, celui de la continuité de la vie telle une chaîne de partage. Je te la confie pour quelques heures seulement, en attente, à ton tour, que tu me la restitues.

Lire la suite de l'historiette:
Sans toi, je ne suis rien, sans moi tu n'es point. En attendant, Ami Chilien, laisse-moi égoïstement profiter de cet ultime instant où l'astre solaire se pavane encore sous mes yeux. Un lent crépuscule cendreux recouvre le ciel. Tout est calme et silencieux, comme apaisé par un éclat féérique empli d'harmonie. Sa lueur rouge orangée descend derrière l'horizon baignant la canopée de ses plus beaux reflets. Les feuilles, bercées par une douce brise, étincèlent de mille feux dorés. Pendant que cette intense lumière illumine mon regard d'une douce mélancolie, le ciel bleu azur se couvre de violine mandarine, les fins nuages blancs irisent, tel un prisme empli d'allégresse, le ciel de la douce palette colorée d'un arc en ciel avant de s'obscurcir lentement avec finesse et élégance. Au loin, des ombres chinoises végétales enivrent de leurs silhouettes mouvantes et chatoyantes la voûte céleste. Autour de moi, des ombres difformes et voluptueuses s'étalent sans fin, venant s'échouer sur ce promontoire, se contorsionner, convulser et s'enrouler contre les arbres m'entourant tels des instants romantiques et oniriques si furtifs à savourer en amoureux. Ami Chilien, je t'envoie ce crépuscule fraternel qui, sous tes yeux, se transformera en aurore. Je te salue Ami, le soleil de ma vie m'attend...
Vous avez aimé cette œuvre, partagez-la !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
La nuit nous enveloppe de son silence
dans la pénombre tout est gris et noir
mais tout est beau avec des points lumineux
J'aime la tranquillité du matin, boire mon café
tout en vous lisant, un petit bonheur du jour.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Jeu 9 Fév 2017 - 7:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Apolline.
Demain, nous fêterons les Arnaud.

9 février est le 40e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 325 jours avant la fin de l'année, 326 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 21e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du tabouret.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 44
le soleil se couche à 18h 01
durée d'ensoleillement : 10h 16 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises ! »
Molière

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Février n'a pas deux jours pareils. »
« À la Sainte-Apolline présage certain, l'hiver s'achemine ou touche à sa fin. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :
« Les remords sont plus douloureux que les coups. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1350 :
mariage de Jean II le Bon et de la veuve de Philippe de Bourgogne, Jeanne d'Auvergne.
1651 : Louis XIV prisonnier aux Tuileries.
La Fronde des princes bat son plein. Mazarin a déjà dû fuir la capitale. Le jeune Roi et sa mère ont tenté de fuir Paris la veille. Mais une émeute les a retenus avec la cour. Le futur cardinal de Retz mène les émeutiers ; il finira emprisonné un an plus tard. La milice bourgeoise de Paris se rend au Palais-Royal pour s'assurer de la présence du Roi Louis XIV. La famille royale est donc prisonnière, empêchée de rejoindre Mazarin à St-Germain.
1778 : le Mont-de-piété ouvre à Paris.
Il ouvre rue des Franc-bourgeois. Framboisier en est le directeur. Le Roi Louis XVI avait ordonné sa création pour soulager la misère à Paris.
1818 : un jeune curé arrive dans sa paroisse, il se nomme Jean Marie Vianney et sera connu mondialement sous le nom de Saint Curé d'Ars.
1930 : massacre de la garnison française, à Yen Bay en Indochine.
1942 : le paquebot français Normandie, réquisitionné et en cours de transformation en transport de troupes, brûle et chavire dans le port de New York.
1975 : Mort de Pierre Dac.
1994 : affaire des HLM de Paris.
Le juge Eric Halphen se voit confier une affaire de fausses factures. C'est le début de l'affaire des HLM de Paris qui fera tomber la Mairie à gauche après 25 ans de direction par la droite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Ode de mer de Martin Ballister

Tous les marins mentent, même les meilleurs. La mer mauvaise les rend muets. Leur simple souhait d’être seul enlève leur solidité. Mais l’océan les agite, les secoue insensiblement. Ainsi vaut la vie. Elle vaut de l’écume, des visages haves et vides et des mains moites martelées. Elle vaut ce que vaut une petite pêche, autant que ce que vaut le chalut, au loin des chalutiers. La corne de brume coïncide avec ceux qui naviguent de conserve, par instinct de conservation. La corne crie derrière la criée. Le chinchard y côtoie la plie, la raie et la lotte. Pourtant, c’est le thon qui donne le ton, quelle que soit la saison, quelle que soit la salaison.

Lire la suite de l'historiette:
A quelques jets de la jetée, une femme attend. Des enfants jouent, du rose aux joues. Cette femme fataliste est lasse, hélas. Coût-elle ? Balaie-t-elle ? Ravaude-t-elle ? Chante-t-elle ? Se tait-elle ? Non. Elle attend. Car tous les marins, même les meilleurs mentent. Dans la lande bretonne, en Irlande, en Finlande, et en England. Le mineur, noir de suie, va par le monte-charge, puis, plié au fond du puits, vers les airures. Quant au marin, il fait grise mine. Il se tient droit, tire du fond la folle farandole des filets. Le marin aimant ment. Par pudeur, après la soupe épaisse, il dit que c’est pour un mois. Mais c’est pour trois, quatre, voire six mois. Six mois sans eau douce, sans couette et sans caresse que celle des plis du vent dans ses yeux. Le mineur remonte, passe du gouffre sombre à la nuit noire. Il connaîtra le bruit du duvet, à l’extinction des falots.
Tandis que sur le bâbord basculant du bateau, le mousse qui se mouche a mauvaise mine. Le pêcheur barbu, à la barre, boit son premier quart, à l’écart. Tout sépare le marin de l’épouse : la ligne de la jetée, la ligne de flottaison, la ligne d’horizon, la ligne entre le jour et la nuit, enfin la ligne de pêche. Aussi les lignes de la main qui manipule, à l’occasion, temps de cagnard, les casiers, temps de bonace, les nasses. Et l’hiver arrive, l’épouse se calfeutre au carreau de la chaumière. Point de croix, point de chausson, tricot, fricot. Point de calfatage, sur le nouveau navire, car le berceau gelé gêne. Le patron-pêcheur vide sa pinte amère sur le ponton. Le marin boit là où le marinier écluse.
Parfois, lorsque le temps tempête, que la vieille voile fait revolin, le harponneur levé de bonne heure, aperçoit là-bas la baleine. Alors il maudit sa frêle barcasse balancée sur ces foutus flots fous. Signe que la mer est affamée, que la vague n’est pas seulement une vague impression et que le vent est bien plus qu’un voyou. Risque de partir à la dérive, risque de démâter, en plus du risque que les radeaux quittent le navire, que les rats d’eau envahissent le bateau.
De retour au quai, amarré à marée basse, le marin bise sa femme, comme l’on souffle une flamme. Cette flamme d’amour qui ne s’éteint jamais, ce marin qui ne s’étend jamais, pudique du col haut du caban jusqu’au pli plat du paletot. Ils s’aiment loin du vent que récolte la tempête. Ils se boufferont des yeux, des yeux bleus aux yeux de la soupe, pleins de soupçon.
La mère a salé son festin... La mer a scellé son destin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
Un nouveau café et la journée est bien partie
Ce matin une commission d’accessibilité
on a du mal à faire entrer dans la caboche
des architectes comme des entreprises
que c'est obligatoire et que comme nous
ont droit à un accès aux commerces ou autres.
Bonne journée à vous toutes et tous
prenez du plaisir et les petits bonheur qui passent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Ven 10 Fév 2017 - 7:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le lac de Lauvitel- Massif des Ecrins - Hautes Alpes

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Arnaud.
Demain, nous fêterons Notre Dame de Lourdes.

Le 10 février est le 41e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 324 jours avant la fin de l'année, 325 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 22e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du thymèle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 43
le soleil se couche à 18h 02
durée d'ensoleillement : 10h 19 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Deux coqs vivaient en paix : une poule survint, et voilà la guerre allumée. »
Jean de La Fontaine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Quand la bise oublie février, elle arrive en mai. »
« Février trop doux, printemps en courroux. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :
« Les bons maîtres font les bons valets. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1763 :
le traité de Paris marque la fin de la guerre de Sept Ans.
1790 : Louis XVI et sa famille renouvellent le vœu de Louis XIII dans la chapelle des Irlandais à Paris.
1817 : l'Angleterre, la Prusse, l'Autriche et la Russie acceptent une première réduction des forces d'occupation en France.
1998 : loi Aubry sur les 35h adoptée par l'assemblée nationale en première lecture.
1998 : décès de Maurice Schumann, homme politique et académicien français
2004 : adoption de la loi sur la laïcité, qui interdit le port de signes religieux "ostensibles" dans les écoles, collèges et lycées publics à compter de la rentrée scolaire 2004.
2005 : Décès du dramaturge Arthur Miller à l'âge de 89 ans des suites d'un cancer. Auteur engagé, il défia le maccarthysme dans les années 50 avec "Les Sorcières de Salem". Il dénonça également les limites du rêve américain avec "La Mort d'un commis voyageur", immense succès à Broadway, qui l'a rendu célèbre dès 1949. Enfin, "Après la chute" raconte son mariage avec Marilyn Monroe qui fut suivi d'un divorce douloureux en 1960.
2005 : adoption de la loi portant "reconnaissance de la Nation et contribution nationale" en faveur des rapatriés (pieds-noirs et harkis).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Le chat oublié de MAC

Louis a un secret. Un secret bien gardé. Un secret du passé qu’il a si bien caché qu’il l’a même oublié.
Petit garçon, il a reçu de son oncle un chat.
Pas n’importe quel chat. Un chat botté. Oui ça existe ! Au début, sa fourrure synthétique noire corbeau lui faisait un peu peur. Quand on est petit, on a presque toujours peur de ce qui est noir.

Lire la suite de l'historiette ::
Heureusement, la tête de l’animal est agrémentée de deux bons yeux verts magnifiques. D’ailleurs, ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à des billes de verre irisé. Et puis ce n’est pas tout. Il est habillé comme un mousquetaire. Son manteau est en feutre rouge vif, assorti à son chapeau orné d’une plume d’autruche noire. Il porte de grandes bottes écarlates parées d’un grand revers.
Louis a 5 ans quand il reçoit « Monsieur Chat ». Il l’a surnommé « Monsieur Chat ». Mi-homme à cause de sa tenue, mi-chat.
Fils unique et solitaire, Louis et Monsieur Chat deviennent inséparables.
Les parents de l’enfant, tous deux instituteurs, lui donnent une éducation stricte où l’amusement n’a guère de place.
Aussi, Louis mène sa petite vie discrètement avec pour seul confident Monsieur Chat.
Il l’informe au jour le jour de tous ses états d’âme, de toutes ses révoltes intérieures et de toutes ses bêtises.
Les confidences se font toujours le soir, blotti au fond du lit, à la lueur de la lampe de poche.
Louis souffle à l’oreille de Monsieur Chat :
« Tu sais, j’ai eu une journée terrible. J’ai rien compris à la leçon de calcul et j’ai pas su faire mes problèmes ! C’était tout faux ! Papa m’a donné un bon coup de règle sur les fesses. Tu parles, comme si j’allais mieux comprendre... Heureusement que je t’ai toi. Tu es mon ami pour toujours ! »
Il invente les répliques de Monsieur Chat et il lui imagine même une vie.
Puis Louis monte à Paris pour suivre des études supérieures. Il abandonne Monsieur Chat à sa province natale.
Louis revient quelques années plus tard, bardé de diplômes si chers à ses parents, et emballe quelques affaires car il compte s’installer définitivement à Paris.
Il y emménage avec Monsieur Chat qui trouve sa place sur le cosy au dessus du lit.
Inutile de préciser les soirées de fêtes dont sera témoin Monsieur Chat du haut de son perchoir.
Louis fréquente beaucoup d’étudiants rencontrés à la fac et ensemble ils écument régulièrement les boîtes de nuit de Saint Germain des Prés.
Au petit matin, quand Louis rentre enfin, abreuvé de jazz et autres euphorisants en tous genres, il prend Monsieur Chat par la taille et, simulant un be bop endiablé, lui confie sa rencontre avec Juliette Gréco. Lui dit combien il la trouve belle, intelligente, citant aussi d’autres intellectuels en vogue à l’époque.
Ces jours-là, Monsieur Chat a droit au régime de faveur, à savoir dormir dans les bras de son maître.
Ensuite, la vie attrape Louis par le cœur, le faisant se ranger comme on dit.
Du même coup, Monsieur Chat perd ses privilèges et se retrouve mis au placard.
Les années passent avec leur lot de joies et de peines. Louis travaille dans la publicité. Il voyage pas mal pour son boulot. Il a beaucoup d’amis.
Côté famille, il n’a pas d’enfant, il est marié mais plus pour longtemps.
Le jour où Louis se retrouve plaqué, c’est la descente aux enfers. Il sombre peu à peu dans l’alcool. Les amis qui s’écartent, finissent par disparaître.
Après une longue errance, l’espoir, la renaissance. Un nouvel amour. Avec des enfants, tout faits, déjà grands, des projets se dessinent enfin.
On fait des cartons chez Louis. On en fait aussi chez Elle, la Nouvelle.
On commande les déménagements et tout ce petit monde se regroupe dans un appartement tout beau, tout neuf, immense. Pas tant que ça puisque certains cartons restent clos et se retrouvent à la cave...
La vie passe trop vite.
Louis est à la retraite. Il n’aime pas ça. Il a peur de s’ennuyer.
Les enfants ont quitté l’appartement tour à tour.
Louis déménage. Il en profite pour rafler les oubliés de la cave.
De retour dans sa province natale, il prend son temps pour s’installer dans sa nouvelle maison.
Le cutter se pose sur le large scotch brun. L’écriture qui s’y trouve est illisible, effacée par le temps.
La lame éventre le carton. Monsieur Chat bondit dans les bras de Louis.
Le passé le submerge. Ses yeux s’embuent.
À présent, il porte Monsieur Chat à son nez. Mouvement de recul. Monsieur Chat sent le moisi !
— Mon pauvre Monsieur Chat, c’est mauvais pour l’arthrose. Je suis un maître indigne. Tu as vieilli pourtant ton poil n’a pas blanchi. Par contre, tes habits sont bien défraîchis, lui dit-il en l’examinant sous toutes les coutures.
— Je te demande pardon de t’avoir abandonné. Tu m’as manqué tu sais. Je vais te bichonner, je ne te laisserai plus jamais, je te le promets, ajoute-t-il en le serrant un peu plus fort contre son cœur.
Quelques jours plus tard, Monsieur Chat sort du pressing. Ses habits de feutrine, copies conformes des originaux, réalisés par une vieille amie couturière, l’attendent dans la chambre de Louis.
Louis dépose quelques gouttes de son parfum préféré sur la tête de Monsieur Chat, le pare des vêtements flambants neufs, le cale solennellement sur ses genoux et lui dit les yeux dans les yeux :
— Monsieur Chat, commence aujourd’hui une autre de tes neuf vies. J’ai créé un théâtre pour enfants. J’ai écrit une pièce pour eux. Tu as le rôle principal. Première répétition ce soir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
On tient bon c'est vendredi et le weekend arrive
Journée pluvieuse qui s'annonce sur la Provence
Quelques courses et la journée se passera
Un weekend familial et amical se prépare
Bonne journée à vous toutes et tous.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vallon Pont d'Arc - Ardèche

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Sam 11 Fév 2017 - 7:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons Notre Dame de Lourdes.
Demain, nous fêterons les Félix ainsi que les Eulalie.

Le 11 février est le 42e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 323 jours avant la fin de l'année, 324 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 23e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chiendent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 41
le soleil se couche à 18h 04
durée d'ensoleillement : 10h 22 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« On ne fait rien de grand sans le fanatisme. »
Gustave Flaubert

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Si février est chargé d'eau, le printemps n'en sera que plus beau. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :
« Le pain du mensonge est doux à l'homme, mais il laisse la bouche remplie de graviers. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1302 : Philippe le Bel fait brûler la bulle Ausculta Fili.
1511 : mort de Charles II d'Amboise de Chaumont.
1536 : Philippe Chabot, amiral de France, occupe la Bresse et la Savoie.
La mort du duc de Milan, François II Sforza, provoque la huitième guerre d'Italie, dans laquelle François 1er et l'empereur Charles Quint, se disputent le duché de Lombardie. Le Roi de France prendra possession de la Savoie et du Piémont mais renoncera finalement à Milan.
1650 : mort de René Descartes, philosophe et mathématicien français.
René Descartes est né le 31 mars 1596 en France. C'est un philosophe et un scientifique de l'époque moderne. Il peut être considéré comme un des pères de toutes les grandes erreurs modernes. Sa devise était : « Larvata prodeo » (L'esprit profond s'avance caché).
1814 : victoire de Napoléon à la bataille de Montmirail.
1858 : première apparition de la Sainte Vierge à Bernadette Soubirous, 14 ans dans la grotte de Massabielle, à Lourdes. Il y en aura 18.
1868 : discours de Jaurès à la Chambre des députés.
1950 : mise en place du SMIG.
Le Salaire minimum interprofessionnel garanti SMIG entre en vigueur en France. A partir de 1952, le SMIG est indexé sur les prix. Le 21 janvier 1970, il est remplacé par le SMIC (Salaire minimum interprofessionnel de croissance).
1990 : Après 27 ans, 6 mois et 6 jours de captivité, le chef du Congrès national africain Nelson Mandela quitte sa prison de Paarl, devant laquelle l'attendaient des centaines de partisans. L'événement historique, qui marque une brèche dans le système de l'apartheid créé en Afrique du Sud 42 ans plus tôt, suscite des réactions enthousiastes dans le monde entier.
2013 : le Pape Benoit XVI annonce qu'il renonce à ses fonctions à partir du 28 février.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Transgression de Lilijac

J’étais fou de cette femme. Elle me souriait, ne se doutait de rien. Je ne pouvais plus garder tout cet amour pour moi. Louis a été mon premier confident. Sans avoir le même parcours nous partagions la même galère, celle qui vous fait atterrir dans un centre d’hébergement d’urgence. Je dinais avec lui chaque soir. Par pure stratégie j’avais choisi de m’installer à la même table que la sienne car j’avais observé qu’il discutait souvent avec elle, espérant ainsi augmenter mes chances de l’approcher. Je n’aime pas ce que je suis devenu. Un SDF. La précarité rend les hommes honteux et misérables. Ma vie d’avant avait un sens. Je la partageais avec mon premier amour et nos enfants. Je me sentais fort et fier de cette famille que j’avais réussi à faire exister malgré les séquelles d’une enfance pourrie.

Lire la suite de l'historiette:
Dix ans plus tard ce bonheur s’effondre. Elle m’a floué, ruiné, trompé, frappé. Pour que ça cesse je l‘ai giflée. On s’est battu, comme des chiens, je ne contrôlais plus rien, aveuglé par trop de chagrin, de trahison. Quand la police est arrivée, ils m’ont emmené, j’avais tous les torts. Mes enfants pleuraient et s’accrochaient à moi. La garde à vue puis l’incarcération m’ont définitivement mis K-O. Après les humiliations de la prison, je me suis senti devenir une sous merde. A ma sortie, trois mois plus tard, j’ai passé ma première nuit dehors. J’ignorais à quel point on pouvait avoir froid. Je sais que je vais m’endurcir, mais dans ces instants de souffrance abyssale, je rêve encore de celle qui a dévasté mon existence, je crie son nom dans la nuit glacée. Je l’aime et je la hais, elle me manque, mes enfants me manquent, cruellement. Je ne serais plus jamais le même. Ma vie a basculé.
Contre toute attente, cette autre femme qui fait désormais partie de mon quotidien, me redonne espoir et je reprends goût à la vie. Il faut qu’elle le sache. Elle est de l’autre côté de la barrière, le bon, mais je ne désespère pas d’atteindre son cœur.
Elle arrive le matin, à l’heure à laquelle nous devons tous, pauvres hères, quitter le centre. Je guette son arrivée pour pouvoir lui serrer la main, sa main, chaude dans la mienne et lui souhaiter bon courage pour sa journée de travail qui débute. Pour moi commence de longs moments d’errance avant de réintégrer la structure. J’aurai alors le loisir de l’observer une heure durant, derrière la vitre de son bureau, avant qu’à son tour elle quitte ce lieu pour une vie dont j’ignore tout.
Elle est partie, mon cœur est parti.
Depuis quelque temps je bois trop, c’était fatal. Je commence à déverser le trop plein, souvent et à n’importe qui dans un bistro où nous tentons, entre compagnons d’infortune, d’oublier notre condition. Je ne sais plus à quoi attribuer cette souffrance. La perte de tout un monde, l’impossibilité d’un autre. Les deux se mêlent.
Dans ses yeux une douceur nouvelle, je sais qu’elle sait, cela me donnera l’audace de lui glisser un soir, au moment de son départ, un petit papier froissé sur lequel j’ai écrit à la hâte, en quelques mots affolés, tout le bien qu’elle me fait, lui demandant déjà de me pardonner.
Sa réponse qui m’invite à me décourager ne me désarme pas et je poursuivrai ainsi pendant des mois l’espoir fou de pouvoir la rencontrer en dehors de ce lieu déprimant.
Je la sens fléchir. Jour après jour, la force de mon amour a eu raison de ses certitudes et me donne le courage de lui écrire une longue lettre que je lui remets aussitôt. Mes révélations sont sans équivoque. Je ne crains plus rien. Après avoir pris connaissance de mon aveu, tout en me fustigeant du regard elle me donne rendez-vous dans un café, pour mettre, dit-elle, les choses au point.
Je l’attends dans ce bar. Chaviré, je la vois arrivée belle et anxieuse et commande les boissons. Je me sens incroyablement amoureux. Je m‘abandonne, m’offre à elle, lui livre tout, sur moi, sur ma vie. Durant une heure Je vais déverser un flot ininterrompu de mots trop longtemps contenus. Troublée, tentant de m’apaiser, elle caresse mon avant bras, là où la peau est plus fine et où bat exactement le cœur. Je réalise par ce geste qu’elle ne pourra plus revenir en arrière.
Notre première nuit me confère une toute puissance ainsi qu’un profond sentiment de plénitude. Je m’endors, serein, ma bouche contre la sienne. Je suis le plus heureux des hommes.
La fracture en moi est telle, les dégâts si importants, que je ne pourrais pas tenir sur la durée.
Elle m’a tout donné. Sans concession. Je vais pourtant gâcher ce bel édifice, je n’ai plus le courage de lutter contre mes démons, mes failles qui ont fini par me structurer et façonné l’être que je suis devenu : fragile, instable, doutant de tout, paumé. Trop de choses à régler, à reconstruire.
J’ai retrouvé un job, un appartement. J’ai mis toute mon énergie pour y parvenir et regagner ma dignité. Je néglige notre amour en me plongeant dans un silence assourdissant, ce bonheur nouveau m’effraie.
Elle a lutté, pleuré, pardonné.
On s’est quitté, repris, épuisés. Puis elle s’est fâchée. Vraiment.
Pour tenter de la garder, je l’ai harcelée.
Impuissante, elle a fini par écrire les derniers mots.
Définitifs, sans appel.
Je l’ai perdue à tout jamais.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
Le wekend est là on essaie d'en profiter
Février bat son plein et l'hiver aussi
Rien de spécial aujourd'hui
demain on reçoit des amis ainsi va la vie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Dim 12 Fév 2017 - 7:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Félix ainsi que les Eulalie.
Demain, nous fêterons les Béatrice d'Ornacieu ainsi que les Jordane et Jourdain de Saxe.

Le 12 février est le 43e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 322 jours avant la fin de l'année, 323 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 24e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la traînasse.
J'aime alors ce jour car j'aime trainasser ici ou là.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 40
le soleil se couche à 18h 05
durée d'ensoleillement : 10h 24 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« Qui oblige s'oblige. »
Nestor Roqueplan

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Si février ne févrotte, mars marmotte. »
« Si le soleil luit à la Sainte-Eulalie, pommes et cidre à la folie. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :
« La vue de l'ivrogne est la meilleure leçon de sobriété. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1429 :
« Journée des Harengs ».
1552 : la France déclare la guerre à l'empereur Charles Quint. Les hostilités s'ouvrent dans l'Est.
1606 : Sully devient, par la volonté d'Henri IV, duc de Sully et Pair de France.
1664 : par le traité de Pise, Louis XIV rend Avignon au pape Alexandre VII.
1689 : la Diète allemande déclare la guerre à la France après la Campagne du Palatinat.
1866 : ultimatum américain à Napoléon III pour le retrait des troupes françaises du Mexique.
1910 : une loi pour la retraite à soixante-cinq ans est votée en France.
1934 : grève générale en France après les manifestations du 6 février.
1961 : la France lance sa première fusée : Véronique Elle atteindra 140 km d'altitude.
1986 : Le premier ministre britannique Margaret Thatcher et le président français François Mitterrand signent à Lille le document officialisant le projet de construction d'un tunnel sous la Manche. L'ouvrage, dont la réalisation doit durer 7 ans, consistera en un double tunnel foré, où voitures et camions seront transportés par des navettes ferroviaires.
2002 : arrestation de René Teulade.
L'ancien ministre socialiste français aux Affaires sociales René Teulade est interpellé dans le cadre d'une enquête sur la mutuelle de retraite de la fonction publique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Genèse d'une crêperie de Vrac

Notre oncle a longtemps cherché sa voie. Après une formation de pizzaïolo en Italie, puis une thèse de troisième cycle sur la flammekueche à l’université de Strasbourg, il entreprit un voyage initiatique en Inde, au cours duquel il étudia le chapati et le nan. De retour au pays après deux années d’absence, notre oncle ouvrit une crêperie. « Je me donne une semaine pour réinventer la galette bretonne », annonça-t-il à ses neveux et nièces, car nous étions venus l’accueillir au débarcadère.

Lire la suite de l'historiette:
Le lundi, il mit au point la galette au bar. Oui, au bar. Non, pas au bar. Au bar. Encore qu’on peut toujours manger une galette au bar au bar, mais c’est superfétatoire, et donc un peu bourratif. Au bar ou en salle, il faut surtout prendre garde aux épines dorsales, car le poisson est roulé entier dans la galette avec un accompagnement de goémon, d’épaves, de coraux et d’étoiles de mer.

Le mardi, notre oncle concocta une galette de blé noir au canard, celui-ci préparé au naturel, le cou juste tordu d’un coup sec, servi avec une pleine ruche en activité, car le goût du miel se marie bien, et des éclats de berlingot qui apportent une touche de fantaisie. Qu’il s’agisse, selon l’arrivage, de colverts, souchets, râles ou foulques, c’est un tantinet fastidieux de recracher les plumes et le bec et laisser s’envoler les abeilles affolées.

Notre oncle avait besoin de plus en plus de place pour ses bassines géantes et le pâturage des ingrédients, par exemple un placide bœuf avant qu’on ne l’assomme, aussi loua-t-il un entrepôt dans la zone industrielle, avec un grand parking pour les bétaillères, un vivier et une prairie d’herbe drue. La galette au bœuf entier mironton, roulé dans une rizière de Camargue et décoré de rhizomes et de bractées de curcuma, avec un moulin à vent de poivre importé de Hollande, fut disponible le mercredi. Pour deux personnes, à commander 24 heures à l’avance.

Nous, ses neveux et nièces, venions chaque jour, chargés par notre oncle de goûter et noter les nouvelles recettes. Un porc de Pontivy y passa le jeudi, avec un plant de pommes de terre et une rangée de brocolis. Trop terreuse. En revanche, le vendredi, coup de chapeau à la galette cubique nouée par un bout de filet de pêche autour de son casier à homards à gros maillage, avec bouée, pied de tomates du jardin et basilic Saint-Pierre. Le samedi, bienvenue aux végétariens, avec une galette toute simple aux plates-bandes soigneusement binées de poireaux et carottes, champignonnière en supplément.

Le dimanche, c’est fermé. Nous passâmes cependant voir notre oncle, nous voulions savoir s’il était content après sa dure semaine. Lorsque nous arrivâmes, il prenait un bain, bienheureux, détendu, dans une grande marmite de pâte à crêpes. « Ça fatigue la pâte, elle aime bien être fatiguée, ça la repose et moi aussi », nous dit-il en guise d’accueil. « On a fait une bonne recette cette semaine » dit-il encore, car tout en se baignant il comptait sa galette, son blé, son oseille et ses radis.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
Un beau dimanche de février, froid comme il se doit
L'hiver tient toutes ses promesses, froid, neige, verglas, pluie
imaginons que le printemps tienne ses promesses
il sera magnifique et une merveille pour nos yeux
des petits bonheurs tout simple.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Auzelles le Lun 13 Fév 2017 - 7:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La bambouseraie - Anduze (Gard)

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Béatrice d'Ornacieu ainsi que les Jordane et Jourdain de Saxe.
Bonne fête Béatrice.
Demain, nous fêterons les Valentin ainsi que les Constantin, Cyrille et Tino.

Le 13 février est le 44e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 321 jours avant la fin de l'année, 322 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 25e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du (ou de la1) lièvre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

à Marseille :
le soleil se lève à 7h 39
le soleil se couche à 18h 06
durée d'ensoleillement : 10h 27 (+3mn)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Célébrations de demain :
• Fête des amoureux

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation du jour :
« On ne peut être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l'être toujours. »
Léon Bloy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dicton du jour :
« Pluie de février vaut jus de fumier. »
« Neige en février, bon temps pour les blés. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Proverbe du jour :
« La femme infidèle a des remords; la femme fidèle a des regrets. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Événement du jour :
1514 :
les funérailles d'Anne de Bretagne sont célébrées à la collégiale St-Sauveur, où son corps est transporté.
1651 : Mazarin arrive au Havre, libère lui-même les princes frondeurs Condé, Conti et Longueville, puis part en exil.
1813 : Napoléon fait proclamer le concordat de Fontainebleau, loi d'Empire.
1820 : assassinat du duc de Berry, héritier présomptif du trône de France.
1895 : les frères Lumière déposent le brevet du cinématographe.
1917 : arrestation de Mata-Hari par le contre-espionnage français.
1960 : premier essai nucléaire français à Reggane dans le désert de Tanezrouft en Algérie
2008 : Décès de Henri Salvador à l'âge de 90 ans. Le chanteur au rire inoubliable laisse derrière lui d'innombrables succès tels que "Le loup, la biche et le chevalier" (et son refrain "Une chanson douce"), "Maladie d'amour", "Syracuse", "Le travail c'est la santé", "Le lion est mort ce soir", ...

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/gFkUVik35U8" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'historiette :
Le chat, ce pacha de Sylvie Loy

Un jour, sur mon profil d'Adopte un homme, j'ai reçu un clin d'oeil.
C'était lui.
Enfin Lui !
L'Amour de ma vie...
Alors je l'ai adopté.

Lire la suite de l'historiette:
Au départ, nous nous sommes vus de temps en temps. Un resto', un ciné, un dernier verre... Puis, nos rencontres se sont faites plus régulières : un dîner à la maison, un film dans le canapé, la nuit ensemble...
Nous deux, c'est devenu sérieux rapidement. De ce fait, nous avons décidé d'intégrer doucement nos enfants dans cette nouvelle relation :
1/ un jour, il fait connaissance de ma fille
2/ un autre, je fais connaissance de son fils
3/ et pour finir, le temps d'un week-end, nous lions connaissance avec les uns et les autres.

C'est ainsi qu'une nuit, il n'est pas reparti en cachette à l'aube et il a rencontré ma fille au petit-déjeuner. Entre eux, le courant est bien passé. Elle lui a même confié son doudou avant de partir pour la crèche !
Aujourd'hui, c'est mon tour. Ma fille est chez son père. Je vais donc, seule, rencontrer son fils. Et son chat. Car, il ne faut pas omettre l'importance que revêt son chat : après son divorce, l'animal a recueilli son chagrin et l'a transformé en ronronnement affectueux contre son cœur. Son chat est son confident. Son meilleur ami. Bref, son pote.

Il a convenu de m'introduire dans son foyer au moment du goûter. C'est un repas ludique et décontracté. Je suis à l'heure et malgré les bras chargés d'une énorme peluche de Winnie L'Ourson et de pâtés de luxe pour minet, je sonne d'un petit coup bref. La porte s'ouvre sur son sourire enthousiaste : c'est son grand Jour à lui.
— "Je t'en prie, entre. J'ai dressé la table du goûter sur la terrasse. Installe-toi confortablement. Je vais réveiller mon fils de sa sieste et j'arrive !
Je traverse le salon et repère sur la terrasse, pile au soleil, une chaise longue garnie de coussins moelleux. Au moment où je compte m'y installer, un chat sorti de nulle part, s'incruste sur le coussin de l'assise. Et s'y étale de tout son long dans une sérénité absolue !
Sur le coup, je ressens une légère irritation. Sans conteste, j'ai vu cette chaise longue la première, mais ce chat habite ici. Il est prioritaire. Il a donc le droit d'en jouir sans permission.
Force est de constater que cet incident ébranle un peu ma bonne humeur. Si je m'étais dirigée plus rapidement vers le transat, je serais actuellement confortablement installée. Et non debout, plantée et interdite devant ce chat sans-gêne. C'est moi l'invitée tout de même ! Peut-on attendre d'un animal qu'il cède sa place devant un hôte ? Ou faut-il l'y aider un peu ?
L'attitude de ce chat est vraiment exaspérante. Il trône sur le coussin et me fixe de ses yeux ronds dans un regard acerbe. Cet accueil chargé de froideur détruit définitivement mon entrain. Sans en avoir conscience, j'accumule des griefs contre ce chat. Loin de moi l'idée de porter la main sur l'animal. Mais à ce moment-là, j'avoue éprouver une forte envie de l'expulser du bain de soleil. De le virer sans sommation. Et de le bannir. A jamais.

—Tu veux t'asseoir, c'est ça ? m'interpelle une petite voix ensommeillée.
Je sursaute, car toute tendue vers l'attitude rustre du chat, j'avais oublié le but de ma présence ici. Je me penche vers l'enfant :
— Oh bonjour petit bonhomme ! Je voulais m'asseoir ici, c'est vrai, mais ce n'est pas grave, je vais me poser sur ce banc là-bas...
— Faut pas te laisser faire par le chat de papa...
Et pour corroborer ses dires, ce petit garçon, haut comme trois pommes, saisit le chat par la peau du cou et, sans ménagement, l'expulse hors de la chaise longue. Vexé, l'animal a feulé en atterrissant dans les buissons.

Ce jour-là, l'insolence du chat m'avait servie. Car cet épisode avait scellé ma rencontre avec l'enfant. Je l'avais adopté en un clin d'œil, clin d'œil aussi rapide que celui que nous nous sommes lancés quand son père s'est enquis du chat en déposant le plateau du goûter sur la table.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonne journée à toutes et tous
C'est parti pour une nouvelle semaine
et février s'avance et l'hiver poursuit son chemin
Allez du courage à tous nos travailleurs
et profitez à tous nos retraités et "oisifs"
Bon lundi et bonne semaine à vous.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vagues à Biscarrosse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Auzelles
Admin

Messages : 425
Date d'inscription : 05/07/2012
Age : 67
Localisation : Entre Crau et Camargue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 14 Fév 2017 - 17:35


Poésie de la BISTOUQUETTE !!!

Comme disait Henri IV,
Jjusqu'à 60 ans je croyais que c'était un os !
Pauvre « kékette ».
Ma libido pourtant si parfaite...
Est finalement partie en retraite.
Mes jours de gloire sont révolus.
Ma libido ? Finie, foutue !
Ce par quoi tant de femmes ont joui
Ne sert maintenant qu'à faire pipi.
Y'avait un temps ou la coquette
Sortait hors de mes bobettes.
Aujourd'hui, c'est presqu'une corvée,
Simplement de la retrouver.
C'en était même embarrassant
D'la voir grimper en l'air tout l'temps;
Même le matin quand j'me rasais,
Le nez bien haut, elle me regardait.
Et comme j'avance dans la vie,
Je sens comme une nostalgie
De voir maintenant cette pauvre chose
Me regarder les pieds quand je me chausse.
Pour résumer : dans le temps elle me faisait courir,
maintenant je la promène ! ! !

Comme c'est bien dit !!!! Messieurs ...
ne pleurez pas c'est la vie !!!!

Et vous Mesdames ne riez pas !!!ᐧ
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 2 Février, c'est la Chandeleur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum