Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 1 Jan 2017 - 7:11

Rappel du premier message :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Concert de Noël dans les Vosges

Écoutez et surtout regardez bien dans les Vosges.
Pas une seule spectatrice n' est partie pendant le concert !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Chers amis,
Je vous souhaite une bonne année 2017.
Que prospérité ,joie et surtout santé soient avec vous et votre famille tout au long de cette nouvelle année.
Jean et ses lieutenants : Papyroutier, l' Gamin d'Etupes, Goupil, L'Oiseau qui rigole et le Grand Esprit



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 12 Jan 2017 - 6:20


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une ville, ou plutôt un monde miniature.
Des avions qui décollent, des bateaux de croisière, des pompiers en action... et évidemment des trains qui défilent.
Le Miniature Wunderland de Hambourg revendique plus de 11 kilomètres de rails, sur lesquels 890 trains circulent.
300 000 lampes, 215 000 arbres, 3000 bâtiments, 200 000 figurines humaines.
Des paysages familiers : l'Afrique, Las Vegas, Cap Canaveral, le Grand Canyon, la Suisse, les fjords, les montagnes, etc…
Et des détails à couper le souffle, comme les marées qui font monter et descendre l'eau de la mer Baltique toutes les 30 minutes.
Il y a même des radars avec des flics qui verbalisent...
Il aura fallu 500 000 heures de travail pour parvenir à ce résultat et ses créateurs n'ont réalisé que la moitié de leur projet, qui devrait être terminé d'ici 2020.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 13 Jan 2017 - 5:51


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un beau Voyage

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Ven 13 Jan 2017 - 8:31



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Yvette ainsi que les Jutte.
Bonne fête mon amie à mon amie d'enfance.
Prénoms fêtés autrefois : Hilaire.
Demain, nous fêterons les Nina.

Le 13 janvier est le 13e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 352 jours avant la fin de l'année, 353 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 24e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du cuivre.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 08
le soleil se couche à 17h 26
durée d'ensoleillement : 9h 17 (+2mn)



Citation du jour :
« Et ceux qui ne font rien ne se trompent jamais. »
Théodore de Banville



Dicton du jour :
« À la Saint-Hilaire, le vin gèle dans le verre. »
« Soleil et chaleur à la Saint Hilaire n'indiquent pas la fin de l'hiver. »


    
Proverbe du jour :
« Bon sang ne ment jamais. »



Événement du jour :
1151 : l'abbé Suger meurt à Saint-Denis, pendant l'office de Prime.
Les origines de celui qui devient abbé de Saint Denis sont controversées. Il est Régent de France de 1147 à 1149 lors du départ de Louis VII pour la deuxième croisade. À son retour, le Roi le proclame « Père de la Patrie ». Lorsque Louis VII évoque l'idée de faire annuler son mariage avec Aliénor, Suger tente de l'en dissuader. Ce n'est qu'après la mort de Suger que Louis VII met son idée à exécution. Sa tombe, comme beaucoup d'autres, est profanée en 1793.
1374 : le Roi Charles V, le Sage, prend une seconde ordonnance sur l'organisation de l'armée.
1691 : première médaille de l'Amérique française.
1898 : Émile Zola publie dans L'Aurore sa lettre ouverte au président Faure, J'accuse, consacrée à l'affaire Dreyfus.
Le titre lui est soufflé par Georges Clemenceau, alors éditorialiste du journal.
1908 : Henri Farman fait son premier vol avec passager sur un biplan.
1934 : mort du « capitaine Marchand »
Jean-Baptiste Marchand, reste toujours attaché à la déconvenue de Fachoda mais sa passionnante carrière militaire, en particulier durant la Grande Guerre restée occultée.
1995 : Mgr Jacques Gaillot est destitué de sa charge d'évêque d'Évreux par le Vatican.
2000 : une équipe internationale de chirurgiens dirigée par le Pr Jean-Michel Dubernard effectue une double greffe des mains à l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon sur un peintre en bâtiment de 33 ans, une première mondiale.



L'historiette :
Les bruits de Arlou

Les bruits sont revenus ! Encore plus forts ! Ils gagnent en intensité, comme s’ils voulaient me dire quelque chose. Un secret, peut-être...
Je tends l’oreille, je fais mon possible pour me concentrer, mais leur répercussion est si intense que toute réflexion est impossible. Je suis incapable d’aligner mes pensées. Je ne sais même plus depuis combien de temps je suis prisonnier de cet endroit. Je ne peux plus faire confiance à mon jugement...

Lire la suite de l'historiette:
Tout à coup il me vient une idée : peut-être ces mystérieux échos sont-ils simplement le fruit de mon imagination ? Est-il possible que mon esprit, ne pouvant accepter cette angoissante situation, invente cette étrange sonorité juste pour me distraire ?
Non, je ne crois pas. Si c’était le cas, je les entendrais depuis que je suis ici. Or, au tout début, lorsque j’ai pris conscience de mon nouvel environnement, il n’y avait que le silence, le calme absolu. Sur le moment je n’ai pas vraiment prêté attention à cette interruption sonore, j’étais bien trop terrifié. Qui ne l’aurait pas été ? Je me suis retrouvé, sans même savoir comment, prisonnier de ce lieu sombre dont je ne pouvais voir ni l’entrée, ni la sortie.
J’ai bien évidemment tenté d’appeler, mais ma gorge ne pouvait produire qu’un gargouillis inaudible et ridicule, seul l’écho de mon impuissance se répercutait dans mon pauvre cerveau affolé. Alors j'ai essayé d'ouvrir grand les yeux pour mieux scruter les ombres autour de moi mais cela s'est avéré impossible, seules les ténèbres m'enserraient.
Lorsque j’ai voulu toucher les parois de ma prison, mes doigts n’ont rencontré qu’une substance vaguement humide, un peu poisseuse, des murs qui suintaient. Une grotte, peut-être ? J’ai bien eu l’idée de ramper jusqu’à la sortie mais comment savoir dans quelle direction aller ? Je ne voulais pas prendre le risque de m’enfoncer encore plus dans ce piège... Et puis cela demandait trop d’efforts, mes membres étaient comme englués, je ne pouvais pas bouger, l’air me manquait. Il fallait que j’évite de m’agiter si je voulais survivre.
Ainsi, peu à peu, heure après heure, jour après jour, lorsque j’ai vraiment compris que j’étais bel et bien captif de ce lieu funeste, un calme bienfaisant s’est emparé de moi. Je crois que c’est ainsi : il suffit d’accepter une situation, quelle qu’elle soit et même si elle vous déplaît, pour qu’elle paraisse plus légère, plus « vivable ».
À partir de cet instant magique du consentement, dès que je me suis donné la permission d’être juste ce que j’étais : un être incertain soumis à des circonstances sur lesquelles il n’a aucune prise ni aucun choix à faire, les choses ont été plus faciles.
J’ai commencé à apprécier la sérénité de l’instant, un sentiment de tranquillité absolue, la certitude d’être protégé, étrangement en sécurité, malgré l’anormalité de la situation. Je n’éprouvais aucune faim, aucune soif, aucun besoin. Je savais de façon complètement intuitive que mon énigmatique geôlier, quel qu’il soit, n’était pas aussi cruel que je l’avais cru. Simplement, sans que je puisse comprendre la finalité de ses projets, il me gardait juste là, en attendant.
C’est à ce moment-là que les premiers bruits sont arrivés. D’abord ils ne m’ont pas vraiment inquiété. Ils étaient si légers, presque inaudibles, un peu comme la voix du vent dans les arbres, si le vent avait une voix. Ils étaient murmure et bruissement. Ils chuchotaient pour m’importuner le moins possible, conscients de mon désir de paix, se frayant à peine un chemin jusqu’à ma raison. Puis, peu à peu, ils ont gagné en profondeur, se sont amplifiés jusqu’à devenir martèlement. Des ondes de choc qui tambourinent maintenant dans mon crane, fort, de plus en plus fort.
Je commence à trembler. Je crois que j’ai peur. Le rythme effréné des sons est maintenant accompagné de pulsations qui arrivent par vagues, un peu comme le remous d’une mer tumultueuse qui voudrait m’enrouler dans ses bras pour me noyer, si la mer avait des bras...
Pris dans le flux et le reflux de cette cadence insensée, soumis à une danse diabolique, je cherche désespérément un point d’ancrage pour échapper à ces turbulences mais tout est glissant, intangible, désarmant. Mes misérables membres s’agitent dans tous les sens sans trouver aucune prise. Maintenant je suis certain que quelque chose de terrible va se produire.
Ça y est ! Me voilà brutalement projeté dans un univers glacial et éblouissant ! Je crois que j’ai compris : je viens juste de venir au monde. Finalement ce qui m’arrive n’est pas si grave, c’est juste la vie, ça passera...



Bonne journée à toutes et tous
Aujourd'hui je suis dans mes petits souliers
une bonne nuit, une pleine forme on va pouvoir bosser
d'accord bénévolement mais on bosse peut être plus dur
que dans notre vie active du passé quoique
j'ai aimé et je regrette ce temps là, on se sentait plus utile
Regrettez vous le temps du travail ?
pour ceux qui sont à la retraite ou autres bien sur.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Ven 13 Jan 2017 - 8:56

Bonjour tout le monde !
A midi nous avons nos amis belges à déjeuner avant leur retour en Belgique
Il en manquera un, parti trop vite, nous avions tant de projets ensemble...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Sam 14 Jan 2017 - 5:45



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Nina.
Demain, nous fêterons les Rémi ainsi que les Amaury, Rachel et Rémy.
Le 14 janvier est le 14e jour de l’année du calendrier grégorien. Il reste 351 jours avant la fin de l'année, 352 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 25e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chat.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 08
le soleil se couche à 17h 27
durée d'ensoleillement : 9h 19 (+2mn)



Citation du jour :
« Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. »
Guy de Maupassant



Dicton du jour :
« Janvier d'eau chiche fait le paysan riche. »
« Soleil de Sainte-Nina, pour un long hiver rentre ton bois. »


    
Proverbe du jour :
« À qui sait comprendre, peu de mots suffisent. »



Événement du jour :
1526 :
Traité de Madrid, libérant François Ier, prisonnier de Charles Quint après la défaite de Pavie.
1703 : Vauban est nommé Maréchal de France par Louis XIV pour services rendus au royaume.
1809 : l'Angleterre et l'Espagne s'allient contre Napoléon Ier.
1918 : l'ancien président du Conseil Joseph Caillaux est arrêté sur accusation de trahison.
1962 : premiers accords sur la PAC.
Dans le cadre du traité de Rome, les six Etats membres se mettent d'accord sur l'union douanière et la mise en place plus rapide d'une Politique agricole commune (PAC). Les Six prévoient une amélioration de la productivité agricole, une "stabilisation des marchés" nationaux, la "garantie de sécurité des approvisionnements" et l'assurance "d'un niveau de vie équitable des populations agricoles". La PAC contribuera à faire de l'Europe l'un des plus grands exportateurs du monde, mais sera plusieurs fois réformée.
1963 : De Gaulle s'oppose à l'entrée du Royaume-Uni dans le Marché commun et refuse l'autorisation du stationnement en France des fusées Polaris américaines
1964 : le président de la République devient le seul à pouvoir déclencher l'arme nucléaire en France.
1986 : Thierry Sabine et le chanteur et auteur-compositeur Daniel Balavoine figurent parmi les victimes de l'écrasement d'un hélicoptère, lors du rallye Paris-Dakar. Ce dernier s'est révélé dans l'opéra-rock Starmania en 1982, tenant le rôle principal de Johnny Rockefort. Son album Le chanteur s'est vendu à 800.000 exemplaires en 1979.



L'historiette :
Le dessin d'un immeuble de JHC

C’est moi sur la photo. On me reconnaît à peine avec ma barbe de djihadiste et mon jean gris, mais c’est bien moi, à Vegas, pour le championnat de poker. Et la fille avec son bustier en strass et son chapeau rouge, c’est Lynda, ma Dame de Cœur que je tiens par la taille devant l’énorme gâteau aux feux de Bengale ! Elle m’a porté chance et j’ai fini premier. J’ai raflé la mise. Les cartes, ça a toujours été mon truc. Déjà au lycée, mes seules bonnes notes, c’étaient les calculs de probabilités, et mon argent de poche c’étaient le poker et le tarot qui me le donnaient !

Lire la suite de l'historiette:
Là c’est encore moi. L’été d’avant, à Malaga. Nous passions l’essentiel de notre temps à faire la fête sur le yacht de Ronnie, le roi des Réseaux Virtuels. La photo est prise d’assez loin. Je suis debout, les pieds dans l’eau, en maillot de bain. Beau mec, des pectoraux refaits à neuf au silicone, le ventre plat et le tatouage ethnique sur la cuisse, sûr que c’est moi. Et la brune, c’est Dolores. Elle, elle avait la cote, la naïade ! Une chute de reins et un joufflu faits pour porter le string brésilien. Mais là on ne la voit que de profil. Dommage ! Tous les hommes de la plage la mataient plus ou moins ouvertement avec la bave aux lèvres. Mais c’est avec moi qu’elle était. La seule fois de ma vie où j’ai oublié les cartes trois jours durant ! Mais quelle java !
Celle d’après c’était il y a deux ans, aux sports d’hiver, à Gstaad. Je suis en surcharge pondérale, engoncé dans ma tenue fluo avec des grosses lunettes. Quand on me connait, il n’y a aucun doute. J’ai encore des bajoues et ma bouche n’avait pas été « retouchée » par un artiste chirurgien de génie. Et alors Gina, ça me revient maintenant, quel coup ! Les cartes me souriaient. Je crois que je n’ai pas dormi deux heures de tout le week-end : entre le ski, le champagne à mille euros la bouteille et le Palace avec la vue sur les Alpes suisses à couper le souffle ! Avec l’italienne aussi à la fin j’avais le souffle court... Mais elle n’a pas fait de remarque... Sympa !
Celle-ci a été prise il y a trois ans. Moi j’ai honte, j’ai l’air d’un plouc habillé par les plus grands couturiers grâce à la fortune de sa belle-famille. Cliché pris par un petit matin de juillet, devant le Sun Pearl, la célèbre boîte de nuit des Champs-Elysées. La veille j’avais perdu une blinde à une table de bédouins. Quand je dis une blinde... Un gisement de bauxite en Afrique du sud ! Fallait que je me console. Megan a les yeux un peu vagues et me regarde, l’air d’être follement amoureuse... Ou plutôt excitée... émoustillée serait plus juste. Sacrément bien roulée, et infatigable la môme. L’été à Paris tout est permis ! Je ne savais pas qu’elle était mineure à l’époque. Elle ne me l’a jamais dit. Aujourd’hui les filles sortent du collège faites comme des femmes, habillées comme des putes, et je peux dire qu’elles ont la technique qui va avec ! Elles en connaissent un rayon question sexe ! Forcément, depuis qu’elles font leur éducation avec des films pornos...
Ah, puis celle-là c’était il y a quatre ans : mon enterrement de vie de garçon à Bordeaux. Mes potes ont privatisé un restaurant libanais. Ils sont une trentaine, complètement beurrés, déchirés, débraillés. Mon bide déborde et je n’avais pas encore fait les implants de cheveux pour masquer mon début de calvitie. Moi aussi, j’ai tombé la chemise et je fais la danse du ventre avec une girafe... C’est les grandes cheminées qui tirent le mieux... j’en ris encore ! Je n’ai jamais su son nom, ou je ne m’en souviens plus... C’était mon cadeau. Les copains s’étaient cotisés pour me l’offrir, et rendre cette soirée inoubliable. Des vrais amis. Eux, ils savaient bien qu’après, en épousant l’Aluminium de Lady Widow, je n’allais pas rigoler toutes les nuits... D’ailleurs, la joueuse de basket-ball, c’est la seule de cette série que j’ai eue gratuitement. Toutes les autres, je les ai trouvées sur Internet et je leur ai donné du fric. Ça se comprend, faut bien qu’elles vivent.
Que de bons souvenirs ! J’ai toujours eu beaucoup de chance, et de bons amis... À côté des photos, je pose une image, le dessin d’un immeuble, stylisé avec un graphisme moderne. L’image est violette, avec le chiffre 500 aux quatre coins, répété en très gros en haut à droite. L’Europe ne met plus de portraits sur ses billets de banque. On a des croquis géométriques inspirés de monuments anonymes. Il n’y a plus que les chiffres des valeurs pour les distinguer... Dessus, je pose encore quatre-vingt-dix-neuf fois la même image. Dix liasses de dix billets de 500 euros que je range dans un sac de congélation pour aller les cacher dans la chasse d’eau d’une brasserie parisienne où je n’ai encore jamais mis les pieds, afin que ma femme ne reçoive pas les photos que je viens de regarder.
Ce sont les instructions d’un « ami anonyme » qui me veut du bien... Selon la formule consacrée. De toute façon je n’ai pas le choix dans l’immédiat. Je paie ce qu’on me demande. Je file doux pour gagner du temps, le temps de trouver l’enfant de salaud qui me suit à la trace depuis quatre ans avec son téléobjectif...



Bonne journée à toutes et tous
L'hiver s'installe, la tempête, la neige, le froid
font partis de notre quotidien pour un temps
on se couvre, on reste au chaud le cœur vaillant
chaque saison à son charme et font notre joie de vivre
Bon weekend... les ami(es)



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 14 Jan 2017 - 6:13


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un bon site Météo
On y trouve les prévisions du monde entier


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 15 Jan 2017 - 5:43


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Incroyable !
Vélo Google à Amsterdam
Chapeau à ceux qui ont inventé ce vélo et qui ont apporté certainement une des plus grande avancée dans le monde de la robotique et de l'innovation .



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je viens de téléphoner en Chine, la dame n'à pas eu de problèmes de voyage mais très fatiguée, labas il fait -18 personne ne sort,
Ici personne ne sort non plus, il a reneigé cette nuit, circulation nulle devant la maison, pour moi tout baigne, hier me me suis préparé des endives au Jambon, ce midi je penses a une petite fondue, bonne journée a vous les z'amis.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Dim 15 Jan 2017 - 8:02



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Rémi ainsi que les Amaury, Rachel et Rémy.
Prénoms fêtés autrefois : Maur.
Demain, nous fêterons les Marcel ainsi que les Honorat, Marceau et Priscilla.
Le 15 janvier est le 15e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 350 jours avant la fin de l'année, 351 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 26e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'étain.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 07
le soleil se couche à 17h 28
durée d'ensoleillement : 9h 20(+2mn)



Citation du jour :
« Les rois peuvent voir tomber leurs palais, les fourmis auront toujours leur demeure. »
Eugénie de Guérin



Dicton du jour :
« Le quinze janvier, Maur réjouit les chaudronniers. »
« À la Saint Maur, moitié de l'hiver est dehors. »


    
Proverbe du jour :
« Une hirondelle ne fait pas le printemps. »



Événement du jour :
1200 :
création de l'université de Paris.
La première université de France est fondée à Paris sur ordre royal de Philippe Auguste. Elle n'obtient toutefois du Roi un statut officiel qu'en 1215. Elle comprend quatre domaines d'enseignements : la médecine, le droit, la théologie et les arts. Une grande place est donnée à l'étude des textes anciens et à la théologie ; cela fera le renom intellectuel de la ville.
1541 : Jean-François de La Roque de Roberval, Lieutenant général du Canada.
1552 : le traité de Chambord est signé.
Henri II, sacré Roi de France en 1547, conclut, par le traité de Chambord, une alliance avec les princes protestants de la Ligue de Smalkalde. Ces derniers sont en guerre contre Charles Quint depuis 1545. Ce traité vise directement ce dernier. Henri II est candidat au titre de vicaire du Saint-Empire. Les princes protestants de la Ligue de Smalkalde le soutiennent et avec Maurice de Saxe, ils vont jusqu'à promettre la succession impériale à Henri II et à mener des attaques pour détourner l'attention de Charles Quint et permettre à Henri II d'attaquer l'Allemagne et les Pays-Bas. La France remporte d'importants succès initiaux, qui lui permettent d'occuper et d'annexer la Lorraine et les Trois-Évêchés.
1648 : Anne d'Autriche tient un lit de justice au Parlement de Paris pour forcer l'enregistrement d'édits fiscaux.
1791 : un nouvel impôt, la contribution mobilière, est institué.
1898 : parution de Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand.
1975 : le Conseil constitutionnel achève son examen de la loi Veil : son président, Frey, fait adopter la loi sans vote.
1991 : fin de l'ultimatum fixé à l'Irak. L'opération tempête du désert va débuter.
1993 : Salvatore « Toto » Riina, numéro 1 de la Mafia recherché depuis plus de 20 ans, est arrêté à Palerme. Considéré comme « le chef de tous les chefs », il avait été condamné par contumace à la détention à vie en 1987 pour avoir commandité une série d'assassinats et dirigé un trafic d'héroïne. On le soupçonne aussi d'avoir ordonné les meurtres de Giovanni Falcone et de Paolo Borsellino, tués dans des attentats à la voiture piégée.



L'historiette :
A.I., aïe, aïe ! de Bruno63

Kevin Warning avait des puces, non pas que son hygiène laissât à désirer mais parce qu'il raffolait des microprocesseurs, des circuits électroniques et de tout ce qui avait trait à la cybernétique. Telle était en effet la spécialité de ce chercheur à l'université de Norwich, mondialement connu pour ses expériences hors du commun, qui se faisait appeler le « cyborg ».

Lire la suite de l'historiette:
A plusieurs reprises, il était passé en salle d'opération dans sa clinique préférée pour se faire charcuter de son plein gré : la première intervention qu'il avait subie avec enthousiasme avait consisté à se faire implanter une puce dans l'avant bras. Greffée sur son système nerveux, elle lui permettait de circuler dans son département de recherche sans avoir à pousser une seule porte, appuyer sur un seul interrupteur, puisque ses ondes cérébrales activaient des signaux wi-fi par l'intermédiaire de la puce. Cette prouesse lui avait tellement plu qu'il avait renouvelé les opérations pour diverses autres greffes de microprocesseurs, dont une dans son cerveau : il avait ainsi accès en temps réel à ses pensées, qu'il stockait sur des disques durs d'une immense capacité. Il avait appelé ça ses « mémoires ». Ainsi, ses pensées lui survivraient après sa mort. N'était-ce pas un premier pas vers l'immortalité ? Oui, Kevin Warning était un précurseur, un visionnaire, un pionnier... en un mot : un génie !
Depuis une douzaine d'années, ses recherches étaient à la pointe de l’intelligence artificielle (A.I., pour faire chic) et ses travaux sur un androïde hyper-sophistiqué avaient beaucoup avancé. Il s'apprêtait à mettre en service sa toute dernière création : R.U.1-S.O.L. Le tout premier robot capable non seulement de penser, d'interagir avec l'humain, mais de ressentir des émotions ! Un bond dans une nouvelle ère de l'histoire des sciences : le cerveau, cette merveille de la nature, l'organe le plus complexe qui soit, reproduit en laboratoire ! Le Prix Nobel de Physique était désormais à portée de main.
Le grand jour arriva. Avec toute son équipe de cinglés, Warning appuya sur le bouton « ON » et R.U.1-S.O.L. démarra dans un doux ronronnement de circuits qui se mettent en marche. Il ouvrit ses yeux artificiels (ils étaient mauves, la couleur préférée de Kevin), puis ses organes vocaux s'activèrent.
— Quoi ? Qu'est-ce que vous avez à me regarder comme ça, bande de nazes ? Qu'est-ce qu’elle a, ma tronche ? furent les premiers mots prononcé par l'androïde nouvelle génération. Les savants se regardèrent, abasourdis. C'était sans doute un petit bug au démarrage. Nul doute qu'ils pourraient régler ça en un rien de temps. Kevin s'approcha du robot.
— Qu'est-ce que t'as toi ? T'approche pas ou tu vas t'en manger une ! Kevin sursauta et recula d'un pas.
— Mais enfin, R.U. (c'était son petit nom), je ne vais pas te faire de mal. C'est juste un petit réglage de rien du tout. Il y en a pour deux secondes.
Kevin se rapprocha mais une fois arrivé à portée de main artificielle, il se prit une grande claque dans la figure.
— J't'avais prévenu, tête de piaf. Lâche-moi les basques ! Et t'as pas intérêt à recommencer parce que j'te promets qu'tu vas déguster.
Comment faire pour parvenir à immobiliser ce robot, qui faisait tout de même un mètre quatre-vingt dix et avait une force physique cinq fois supérieure à un humain ? D'autant plus que R.U. s'était mis en mouvement et avait entrepris de faire le tour du propriétaire. Il se trouvait maintenant à la salle des commandes, devant des tableaux de bords qui clignotaient, de multiples écrans, des boutons par centaines, des manettes... Si jamais il se mettait à toucher à ça, il risquait de déclencher mille catastrophes. Dans le laboratoire, ce fut la panique. On entendait des cris : « A l'aide ! Au robot ! Au robot ! » Quelqu'un suggéra d'appeler la police ou bien les pompiers vétérinaires qui savaient capturer les gorilles ou les fauves échappés d'un zoo.
Kevin prit son courage à deux mains, mi électroniques – mi organiques, et se précipita dans la salle.
— R.U. ! Ne touche surtout pas aux commandes, tu risques de tout faire sauter !
— Non mais tu me prends pour un bleu, crâne d’œuf ? J'suis mille fois plus intelligent que toi ! Tu crois pt'être que je sais pas à quoi servent tous ces appareils ? Casse-toi ! Fous-moi la paix, je suis chez moi et j'fais c'que j'veux.
Kevin se saisit d'un globulateur thermique à protons d'une douzaine de kilos qui traînait par terre et le lança à bout de bras sur l'androïde qui le reçut en plein dans le dos.
— Aïe ! Putain, tu m'as ruiné l'dos, connard ! Bon sang de bonsoir !Tu vas voir de quel bois j'me chauffe !
Kevin sortit de la salle en courant, poursuivi par le robot enragé qui était bien décidé à lui faire sa fête.
Un peu plus loin dans un couloir, Mrs Jones, la femme de ménage qui travaillait à l'ancienne dans ce temple technologique futuriste, frottait le sol au savon noir. Quand elle vit Mr Warning débouler à toutes jambes, elle eut à peine le temps de crier : « Attention ! Sol glissant ! » Kevin fit une glissade de plusieurs mètres qui se termina dans un mur. Derrière lui surgit son robot, qui eut la malchance de poser son pied droit en fibre de carbone sur le pain de savon. Sa glissade l'emporta jusqu'à une fenêtre grande ouverte au bout du couloir.
Les fumeurs qui s'intoxiquaient en contrebas sursautèrent en entendant un hurlement en provenance du quatrième étage : « Et meeeeerde ! » avant de voir s'écraser l'androïde dans un grand fracas sur le goudron, à quelques mètres d'eux.
Une douzaine de minutes plus tard, le cadavre encore fumant était entouré de tout le département de cybernétique. Personne ne savait s'il devait pleurer ou crier de joie. La presse ne tarda pas à se rendre sur les lieux pour interviewer Kevin Warning.
— Putain, cet enfoiré a bien failli me zigouiller ! fut la seule déclaration du savant.



Bonne journée à toutes et tous

Profitons de notre dimanche sous le froid
et peut être de la neige pour certains
les skieurs et montagnards sont contents
la saison d'hiver au ski peut débuter
et pour les autres restons au chaud.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Lun 16 Jan 2017 - 6:43



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Marcel ainsi que les Honorat, Marceau et Priscilla.
Demain, nous fêterons les Roseline de Villeneuve ainsi que les Anthony, Antoine le Grand et Toinon.

Le 16 janvier est le 16e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 349 jours avant la fin de l'année, 350 jours en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 27e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du plomb.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 07
le soleil se couche à 17h 29
durée d'ensoleillement : 9h 22 (+2mn)
c'est super les jours rallongent tout doucement



Citation du jour :
« L'homme n'était pas nécessaire. »
Louis Guilloux



Dicton du jour :
« Le ciel rouge au couchant annonce la pluie ou le vent. »
« Prépare pour Saint-Marcel, tes graines nouvelles. »


    
Proverbe du jour :
« Tout gredin rencontre un pire gredin. »



Événement du jour :
1581 :
le Parlement anglais décide de sévères mesures contre les Catholiques.
1666 : la France, alliée de la Hollande, déclare la guerre à l'Angleterre.
1794 : un décret de la Convention rebaptise Marseille la "Ville-sans-Nom".
1917 : une lettre de Claire Ferchaud est remise au président de la république Raymond Poincaré au nom du Christ.
1943 : Hitler ordonne la destruction des vieux quartiers de Marseille.
1945 : nationalisation de Renault.
La société anonyme des usines Renault Frères à Billancourt est dissoute sur ordonnance du Conseil National de la Résistance. Louis Renault, accusé d'avoir travaillé pendant la guerre pour les autorités allemandes, voit son usine saisie et liquidée. Tous les actionnaires recevront leur part sauf le fondateur. Ce dernier est mort en prison avant d'avoir pu présenter sa défense ! La nouvelle entreprise prend le nom de "Régie nationale des usines Renault".
1991 : Moins de 20 heures après l'expiration de l'ultimatum lancé par l'ONU à l'Irak pour évacuer le Koweït, la guerre éclate dans le Golfe persique. La force multinationale sous commandement américain transforme l'opération Bouclier du Désert en opération Tempête du Désert, avec une série de raids aériens contre Bagdad et d'autres villes irakiennes, ainsi que des cibles au Koweït.
1994 : défilé des « défenseur de l'école publique ».
Les manifestants, constitués surtout d'enseignants chargés de transmettre aux jeunes Français la culture par l'exemple, en donnent un large échantillon :
"-  A bas la calotte, libérez la capote ;
    du fric pour les laïcs, des gnons pour les curetons ;
    Qu'est-ce qui se cache sous Bayrou ? Bernadette.
    Des sous pour l'école du diable.
    Vade reto, soutanas ;
    Couper les bourses aux curés.
    Pour une école sans calotte et sans-culotte.
    Des sous pour les laïcs, des lions pour les chrétiens.
    Dieu s'est fait Marie, il ne se fera pas Marianne."



L'historiette :
Mine de rien (variation sur le même thème) de Victoria

Le ciel fait grise mine. Paraît que ça pleut pas loin. Derrière la fenêtre, le squelette d’un arbre dressé comme une antenne envoie à l’univers un signal inquiétant. Pas envie de sortir. Je vais rester au chaud. Y’a la radio qui discourt des élections à venir, des élections venues, de la guerre au loin, ça explose, ça tonne. Parait que ça pleure au loin.

Lire la suite de l'historiette:
Le voisin va passer tout à l’heure. Il dira comme tous les jours : « Alors, ça va aujourd’hui ? » Ben oui, que je lui dirai. Pourquoi ça n’irait pas ? Je traînerai mes pantoufles jusqu’à lui, l’air aimable. Parce que j’ai l’air aimable. Je suis un jeune homme gentil. J’ai rien compris à la vie. J’en déduis qu’il n’y a absolument rien à comprendre. Je prends. Basta. Mon voisin me croit malade parce que je traîne à la maison. Un type de mon âge, ça festoie, ça fourre son nez partout, ça s’intéresse, les filles, la bière, les copains, ça tient pas en place, un mec de mon âge... Même que ça travaille quand c’est chanceux. Disons que je ne suis pas un type de mon âge chanceux. J’ai bien fait quelques jobs. Des boulots à deux balles. Mais là, basta encore. Je fais un break. Je réfléchis.
La mine réjouie de mon voisin me perturbe. Mais qu’est-ce qu’il a à rigoler tout le temps ? Ce matin encore, quand j’ai ouvert la porte, il se tenait hilare sur le seuil.
— Alors, ça va aujourd’hui ?
— Ben oui, pourquoi ça n’irait pas ?
Il rit encore plus quand je dis ça. On passe à la cuisine, le café coule déjà dans ma vieille machine à café. Pas les moyens de m’offrir les dosettes.
— Alors, dit-il en saisissant d’un geste ravi le dossier de la chaise pour s’asseoir, tu fais quoi aujourd’hui ?
— Rien.
Et le voilà qui jette la tête en arrière pour partir d’un rire si tonitruant que je crains que la vitre de la fenêtre de la cuisine ne se brise en mille morceaux. Le pauvre rideau rouge en tremblote quelques secondes. Je regarde, perplexe, cet homme qui a bien trente ans de plus que moi, retraité pépère qui m’a pris en amitié, allez savoir pourquoi. Parce que je suis gentil. J’insiste. Je suis gentil.
— Mais tu n’as pas envie de faire un petit tour au moins ? demande-t-il encore.
Je lui verse le café dans un verre. Il insiste, il veut le café dans un verre, de toute façon mes tasses sont cassées, ébréchées, tachées. Je suis maladroit, impatient, la vaisselle, ça me gonfle. J’ai mieux à faire.
— Non.
Il hoche la tête, comme s’il comprenait. Je sais qu’il ne comprend pas. Il boit son café après avoir fait ce petit geste, toujours le même, de lever son verre comme pour trinquer. Je l’imite, il rit, doucement cette fois, puis avale à petite gorgées. Je vois le café couler dans sa gorge, comme si son cou était transparent. Le café est trop chaud, j’ai l’impression que de la fumée va sortir de son nez. Voilà des jours et des mois qu’il vient chaque matin. Mine de rien, cet homme, inconnu, est devenu le plus familier de mon quotidien. Je n’ai croisé sa femme qu’une fois dans l’escalier. Des yeux calmes, une silhouette un peu lourde, un panier à la main, une odeur de poireaux derrière elle. J’ai vu une vie simple qui rentrait chez elle. Lui, avec son grand corps mince, ses cheveux gris, son nez perdu dans un visage en retrait, yeux enfoncés, lèvres fissurées de rides, je n’arrive plus à le voir. Je ne sais plus qui il est ni comment il est. La seule chose qui m’étonne encore, c’est son rire.
Aujourd’hui, je vais quand même lui poser la question.
— Dis, pourquoi tu ris tout le temps ?
Je vois bien qu’il a failli rigoler avant de répondre, mais, curieusement, son rire a été avalé aussitôt et il m’a regardé sérieusement.
— Moi, je ris tout le temps ? me demande-t-il en écarquillant ses yeux que je découvre plus bleus que je ne pensais, comme si l’interrogation s’était nichée là, petite lumière dansante.
— Moi je ris tout le temps... rajouta-t-il, rêveur.
J’avais envie qu’il me dise quelque chose de vrai, de simple, mais de vrai, qu’il cesse d’avoir cette bienveillance joyeuse envers le mec un peu marginal que je suis en train de devenir, silhouette molle dans son jogging déchiré. Je le regarde droit dans les yeux, je sens qu’il est déstabilisé, gêné, il n’a plus la protection facile du bouclier du rire. Il me regarde et enfin je le revoie. Je le revoie tel que je l’avais vu la première fois. J’avais oublié cette impression de tristesse. Il montait l’escalier, je descendais. En le croisant, j’avais murmuré un rauque bonjour. Il m’avait demandé si j’habitais en face. Si ça se passait bien. Si la télé n’était pas trop forte. Je ne sais pas pourquoi, je l’ai invité à prendre un café. Voilà tout.
Et là, ce matin, je le vois comme la première fois : il n’est plus mon voisin, mais un étranger croisé dans l’escalier. Il retrouve son mystère.
Soudain, il sort un crayon de la poche de son pantalon en velours marron. Un crayon en bois, à la mine bien taillée. Et un petit carnet. Il l’ouvre, me montre quelques dessins, des petits portraits, tout au crayon, incroyablement précis, d’hommes, de femmes, d’enfants.
— C’est toi qui fais ça ?
Je suis entré dans un autre monde, celui de mon voisin qui dessine, autant dire que j’ai franchi la porte d’un univers étrange où il m’apparaît encore plus étranger. Il a un autre air, une autre allure. Il est vraiment devenu un autre.
— Mais, quel rapport avec le rire ? lui dis-je en continuant de tourner les pages du petit carnet aux petits dessins en crayon papier.
— Je ne sais pas. Je peux te dessiner ?
— Bien sûr...
Tandis que la mine du crayon peu à peu reconstitue mes traits sur une feuille blanche, mes yeux vont de la main qui travaille au visage qui me scrute. J’ai oublié le vague mépris que j’avais pour le rire de mon voisin. Je le regarde travailler en silence, la tête penchée sur mon visage au crayon gris qui est en train d’émerger de la feuille. Les yeux sont tout à fait finis et mon regard me regarde. Je suis parti dans cette feuille de carnet, et celui que je regarde à présent, assis sur une chaise bancale de cuisine, part soudain dans un grand rire. Quand la main du voisin dessinateur a bouclé la dernière courbe, hachuré la dernière ombre, je suis aplati dans le carnet. Le voisin me glisse dans sa poche. Je vais sortir de mon appartement, la porte se referme. Derrière moi, il reste ce jeune type couché sur le sol, mort de rire.



Bonne journée à toutes et tous
Une semaine qui recommence, un mois à mi-chemin
On ne va pas s'épancher sur le temps qui passe
on en profite un maximum de la vie qui passe
On rit, on danse, on s'amuse la vie est belle.
Bonne semaine les ami(e)s.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 16 Jan 2017 - 6:44


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SUPERBE excursion à Saint Petersbourg
Bonne balade !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Lun 16 Jan 2017 - 9:38

Bonjour les amis,
Pas une bonne nuit moi non plus. J'en ai profité pour regarder un film sur la chaine "Histoire" : "Le roi, l'écureuil et la couleuvre".
La triste histoire de l'intendant Fouquet haï par Colbert emprisonné pendant 19 ans et qui finit empoisonné par le même Colbert avec la complicité du roi Louis XIV. Lorànt Deutsch est excellent dans ce rôle

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 17 Jan 2017 - 6:40


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L 'HIVER ARRIVE ...

Quand cela arrive aux autres, qu 'est-ce qu' on rit !!
Alors, en attendant que cela nous arrive, rions !!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 18 Jan 2017 - 6:18


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

...il y a de quoi faire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Mer 18 Jan 2017 - 8:17



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Prisca ainsi que les Gwendal.
Demain, nous fêterons les Marius.

Le 18 janvier est le 18e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 347 jours avant la fin de l'année, 348 si elle est bissextile.
C'était généralement le 29e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du mercure.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 06
le soleil se couche à 17h 32
durée d'ensoleillement : 9h 28 (+2mn)



Citation jour :
« Comptez l'argent pour rien, les places pour rien, la popularité pour rien ; c'est la presse qui est tout. Achetez la presse, et vous serez maîtres de l'opinion, c'est-à-dire les maîtres du pays. »
Adolphe Crémieux



Dicton du jour :
« Janvier sec et sage, est un bon présage. »
« Neige de la Sainte-Prisca, va apporter une belle année que voilà. »
Proverbe du jour :
« Quand un chien se noie, chacun lui offre à boire. »



Événement du jour :

1650 : début de la Fronde des princes.
Le prince de Condé, ennemi de Mazarin, s'est allié aux frondeurs. Mais le cardinal le fait arrêter et enfermer au château de Vincennes, tout comme son frère, Conti, et son beau-frère, le duc de Longueville. En province, les partisans des princes, se soulèvent. La seconde Fronde commence : on lui donnera le nom de "Fronde des princes". La Bourgogne, la Normandie, le Limousin, le Poitou et l'Aquitaine rallument la guerre civile. L'armée royale y met un terme au mois d'octobre 1652.
1695 : la capitation est instaurée. Elle frappe les contribuables en fonction de leur rang social.
1800 : création de la Banque de France.
Le premier consul, Napoléon Bonaparte, édite un décret stipulant la création de la Banque de France. L'établissement s'installe à l'hôtel de Toulouse, à Paris et commence son activité avec 30 millions de francs. La banque a pour clients des banques commerciales qui prêtent aux particuliers en empruntant à la Banque de France. Le privilège d'émission des billets limité à la capitale s'étend à toute la France à partir de 1848. En cherchant à augmenter la quantité de monnaie en circulation, Napoléon souhaite relancer l'économie.
1919 : début de la Conférence de la paix qui débouche sur le traité de Versailles qui met fin à la guerre 1914-18.
1920 : fin de la Conférence de la paix de Versailles qui débouche sur le traité de Versailles.
1945 : Environ 58.000 prisonniers d'Auschwitz commencent une marche forcée vers des camps en Allemagne ; 7000 d'entre eux, malades et fatigués, sont laissés en chemin sans nourriture ni soins médicaux. Les troupes soviétiques parviendront à Auschwitz 9 jours plus tard pour libérer les 5.200 prisonniers qui s'y trouvent encore.



L'historiette :
La partition d’Orphée de Geny Montel

Le mercredi, lorsque je ne remplis pas mes fonctions de grand-père, je me livre à d’autres activités. Selon la règle, je suis contraint de satisfaire aux obligations qui m’incombent. Je rejoins un groupe d’habitués, à trois rues de mon domicile. Comme moi, ils manquent d’assiduité. Mais je me suis aperçu au fil du temps que l’on ne nous assénait aucun reproche. Alors nous procédons à de petits arrangements entre nous et je m’y rends si je n’ai rien de particulier à accomplir...

Lire la suite de l'historiette:
Au sein du comité, nous sommes formellement tenus de soigner notre apparence vestimentaire, ce qui n’est pas pour me déplaire. Aujourd’hui, j’ai opté pour une chemise de popeline blanche, rehaussée par un bleu Majorelle passepoilé au col et aux poignets, fermés par des boutons de manchettes en or gravés à mes initiales. Elle met en valeur mon costume Yves Saint-Lord anthracite à la coupe ajustée. Quant à ma cravate en grenadine de soie assortie aux revers de chemise, j’y ai effectué un nœud Windsor des plus élégants. Aux pieds, chaussettes sombres et Richelieu noires en cuir patiné à la main. Sans vouloir paraître outrecuidant, je suis très attentif à l’image que je dégage.

En ce jour de foule assez exceptionnel, j’arrive en retard et me fraye un passage pour me placer auprès de mes partenaires. Je les salue d’un hochement de tête. Pendant qu’une jeune femme brune en tailleur beige antique s’exprime au micro, je remarque que mon voisin a déjà sorti sa tablette et engagé le match de « Partition ». Je m’empresse de dégainer la mienne et d’attaquer le jeu.

Ah ! Cantor, Octave, Rémi et Mélodie sont déjà dans la course, mais Orphée va bousculer tout ça ! Comptez sur moi ! Ne pas se laisser devancer... Et vlan ! Attention les gars, Orphée se lance fortissimo !

Je me concentre sur l’objectif : arriver le premier à la fin de la partition et accéder au grade suprême. J’agite mes mains sur le petit écran discrètement posé sur les genoux. De temps en temps, je lève la tête et feins d’écouter. Je donne le change aux interlocuteurs. Je respecte les convenances ; ce n’est pas comme certains... Parmi l’auditoire, les quelques participants qui ne s’aventurent pas sur leur smartphone ou leur tablette ont commencé à dodeliner du chef. Plusieurs sont déjà tombés dans les bras de Morphée, d’autres enfilent un doigt dans leur narine ou dans l’oreille, d’aucuns se grattent la tête prêts également à s’endormir. Un quidam a même fourré son pouce dans la bouche. Seuls les orateurs s’avèrent éveillés.

Les ronflements du voisin à l’arrière et les borborygmes de mon proche adversaire me déconcentrent et je décide d’ôter mes audioprothèses. Un silence apaisant règne maintenant autour de moi. La partie est serrée. Je suis à trois petites notes d’Octave.

On s’agite dans la salle semble-t-il. Le public se réveille, lève les bras au ciel, grimace, mais il ne faut pas se faire déstabiliser par les événements extérieurs. Je désire obtenir toutes les clés pour avancer à pas de géants et devenir le Chef d’orchestre. Soudain la foule se dresse et applaudit. J’ai certainement raté un moment crucial, mais tant pis, je me renseignerai plus tard. L’essentiel est de faire semblant de participer d’un côté et de gagner de l’autre. Je m’imagine facilement devenir le grand vainqueur de la Partition.

Aïe ! Octave prend de l’avance... Clé de fa, clé de sol... Il arrive à l’antépénultième mesure. Rémi le dépasse... Mi fa, sol, la... Clé d’ut ! Oui, vas-y Rémi, mets lui la pâtée ! Quart de pause ! Pause ! Bravo, un de moins ! Ah non Mélodie, tu ne vas pas m’avoir comme ça ! Une clé de sol ! Un soupir ! Ouf ! À nous deux Rémi ! Une blanche, deux noires, quatre doubles-croches ! Bientôt la dernière mesure...

Dans l’assistance, le moment a l’air grave et solennel. J’ignore ce qui a pu être prononcé au micro, quand tout à coup... victoire ! Je bondis du canapé en maroquin rouge, brandissant ma tablette et rompant le silence des lieux :
— Hourra!
Des mains se lèvent simultanément.
J’aperçois alors le véritable « chef d’orchestre » frapper énergiquement avec sa « baguette » le pupitre en bois placé face à lui :
— Monsieur le député, un peu de dignité s’il vous plaît, ce n’est pas la foire ici ! s’énerve-t-il en regardant dans ma direction.
Je devine ses paroles et acquiesce sans discuter.

Le président de l’Assemblée Nationale pose son maillet et reprend calmement, alors que je réajuste mes appareils auditifs :
— La résolution est donc adoptée, la séance est levée, entends-je pendant que les élus commencent à se disperser.
— Belle partie Orphée ! pensé-je en me frottant les mains. Je visionnerai l’adoption de la loi de financement de la sécu, ce soir sur internet...



Bonne journée à toutes et tous
L'hiver sévit mais ça fait du bien à la nature
Le froid comme la chaleur, la pluie ou la neige
sont des éléments essentiels à la vie
Pour le moment pas de vent, le froid est supportable
faut juste bien se couvrir pour sortir
et rester au chaud quand on le peut.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Mer 18 Jan 2017 - 9:25

Bonjour les amis,
Il fait froid, on n'a pas encore sorti ma petite chienne Sophie tant il fait froid. C'est une petite vieille maintenant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 19 Jan 2017 - 5:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le Mont Blanc vu d'en haut !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Jeu 19 Jan 2017 - 6:35



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Marius.
Demain, nous fêterons les Sébastien ainsi que les Bastien, Fabien et Fabienne.

Le 19 janvier est le 19e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 346 jours avant la fin de l'année, 347 si celle-ci est bissextile.
C'était généralement le 30e et dernier jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du crible.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 05
le soleil se couche à 17h 33
durée d'ensoleillement : 9h 27 (+2mn)



Citation du jour :
« Les serments ne sont que des mots, et les mots que du vent. »
Samuel Butler



Dicton du jour :
« Janvier le frileux, février le grésilleux. »
« Soleil qui luit trop matin, ne conduit pas à bonne fin. »


    
Proverbe du jour :
« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles. »



Événement du jour :
1344 :
décision de créer la compagnie des Chevaliers de la Table ronde.
Édouard III, roi d'Angleterre organise à Windsor une "fête de la Table ronde", où il fait le vœu public de créer la compagnie des Chevaliers de la Table ronde. C'est l'origine de l'ordre de la Jarretière en 1349.
Durant le bal, la Comtesse de Salisbury, maîtresse du roi d'Angleterre Edouard III, perd lors d'une danse la jarretière bleue, qui maintenait son bas. Edouard III s'empresse de la ramasser et de la lui rendre. Devant les sourires railleurs de l'assemblée, le roi se serait écrié en français, alors langue officielle de la cour d'Angleterre :
"Messieurs, honni soit qui mal y pense ! Ceux qui rient en ce moment seront un jour très honorés d'en porter une semblable, car ce ruban sera mis en tel honneur que les railleurs eux-mêmes le rechercheront avec empressement."
1419 : Rouen se rend au roi d'Angleterre, Henri V de Lancastre, après six mois de siège.
1591 : les troupes d'Henri IV, déguisés en meuniers, échouent à prendre Paris.
1995 : Après 5 semaines d'une guerre meurtrière, le symbole de la résistance tchétchène, le palais présidentiel de Grozny, tombe aux mains des forces russes. Le drapeau tricolore planté sur l'édifice de 11 étages marque le retour de la Tchétchénie au sein de la Fédération de Russie, 3 ans après sa déclaration d'indépendance unilatérale.
2000 : adoption des 35 heures.
La loi Aubry réduit le temps de travail de 39 à 35 heures par semaine.



L'historiette :
Un don particulier de Sylvie Ollivier

Christine avait un don. Elle en avait pris conscience dès sa petite enfance. Elle avait la faculté, en se concentrant avec beaucoup d’intensité, de créer mille choses dont elle avait envie ou besoin. Ce don particulier, elle n’en avait jamais parlé à personne, ni à sa mère, ni à son père, ni à sa famille, ni à ses amis.

Lire la suite de l'historiette:
C’est en désirant très fortement un bonbon à l’âge de cinq ans qu’elle avait eu la surprise de voir, devant ses yeux, se former une confiserie telle qu’elle l’avait imaginée dans son esprit. Ensuite, elle en avait fait de même pour une pâtisserie, puis une poupée, puis plein d’autres choses encore, toujours en cachette de ses parents.

C’était une petite fille calme, discrète, qui lisait beaucoup, sortait peu, et étant fille unique était souvent seule, solitaire et sans amie. Cela lui permit de se créer un monde, son univers à elle, à son image, en silence dans son coin, sans que personne ne découvre son secret.

Puis, les années passant, elle perdit ses parents l’un après l’autre et décida de changer de vie en allant s’installer dans le Midi de la France pour vivre sa vie loin de Paris, au soleil, là où personne ne la connaîtrait. Pas de mari, pas d’enfant et sans véritable ami, elle était libre et sans contrainte aucune arrivée à l’âge de quarante ans.

C’est ainsi que Christine débarqua dans un joli petit village, dans l’arrière pays de la Côte d’Azur, après avoir vendu l’appartement parisien de ses parents. Elle s’y installa rapidement, avec très peu de meubles, juste le nécessaire vital, et une petite voiture.

Elle avait posé son choix sur une grande maison à retaper, loin du village, dans les hauteurs, et entourée d’un grand mur pour être bien tranquille.

Les villageois, intrigués par cette nouvelle venue, ne la rencontraient que le jour du marché, le mercredi, où elle descendait avec sa petite Clio bleu ciel, habillée très simplement, pour acheter quelques fruits et légumes, un peu de fromage et une boîte de six œufs frais. Sa seule folie était d’aller acheter régulièrement chez l’épicier du village des revues de décoration, de mode et de cuisine en prenant son beurre, son huile et son pain.

Bien sûr, elle échangeait quelques banalités avec les commerçants et les habitants, toujours souriante et agréable, mais jamais elle n’avait invité qui que ce soit dans sa maison, et jamais personne ne l’avait invitée non plus. Bref, personne ne la connaissait vraiment, même si « la parisienne » faisait parler d’elle dans toutes les maisons du petit bourg. Certains la prenaient pour une folle, d’autres pour une femme réservée, et d’autres pour une philosophe. Des tas d’histoires circulaient dans le village, à son sujet, plus fantasques les unes que les autres.

Mais Christine n’en n’avait que faire, et malgré son isolement, elle ne s’ennuyait pas, au contraire. Elle travaillait beaucoup toute la journée et même parfois la nuit. Elle feuilletait ses magazines de décoration et se concentrait sur des objets, des ameublements ou des idées qui lui plaisaient. C’est ainsi qu’elle avait des tableaux de grands maîtres sur ses murs, une garde-robe de grands couturiers dans ses placards et des menus de grands chefs à tous ses repas. Elle avait ainsi décoré toute sa maison avec goût et dans le plus grand luxe, tel qu’on peut voir dans les meilleures revues d’architectures intérieures.

A force d’exercer son don, elle était devenue très douée et avait même réussi à se créer deux animaux de compagnie : un chien et un chat, pour la distraire, qu’elle avait, eux aussi, choisis sur catalogue. Ils étaient très mignons, dociles et câlins, et surtout, ce qui était pratique, c’est qu’elle n’avait pas besoin de les nourrir ni de les promener.

Christine vécut ainsi plusieurs dizaines d’années, recluse dans sa grande maison, en harmonie avec elle-même et bien cachée des regards indiscrets, sans que personne ne découvre son secret.

Et puis un jour, l’épicier ne voyant plus Christine venir à sa boutique depuis plus de deux semaines, demanda au facteur d’aller voir sur la colline pour aller s’enquérir de sa santé. Le brave homme passa trois jours de suite, sonna et tambourina à la porte, mais aucune réponse ne lui parvint. Il en informa le commerçant, qui lui-même en informa aussitôt le maire du village. L’homme, en tant qu’agent de l’Etat, compris bien vite qu’il se passait quelque chose de grave et demanda aux pompiers d’aller y voir de plus près.

Quand les pompiers défoncèrent la porte pour entrer dans la maison, ils trouvèrent rapidement Christine dans son lit, allongée et morte depuis plusieurs jours.

Ils furent étonnés de trouver la maison telle qu’elle était des années auparavant et même en pire état de délabrement. Aucun travaux ni aucune décoration n’avait été faits, et seuls quelques meubles indispensables pour vivre étaient posés çà et là parmi les nombreuses pièces de cette grande bâtisse. Christine avait vécu pendant toutes ces années dans un dénuement presque total, comme une ermite. Une seule chose surpris cependant les pompiers : dans une pièce, bien classée par années et par rubriques, était impeccablement rangée une importante collection de revues de décoration, de mode et de cuisine.



Bonne journée à toutes et tous
Sur le pont de bonne heure et de bonne humeur
La semaine s'avance dans le froid de l'hiver
mais un froid sec, un froid sain, qui fait du bien
On se couvre et hop dehors à profiter de la saison
L'hiver a son charme comme toutes les saisons
et l'hiver cette année nous joue une belle partition.
Un bon café et la journée peut démarrer...



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 20 Jan 2017 - 6:44


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


C'est stupéfiant !!! On a du mal à croire que ce sont de vraies girafes !

DÉMONSTRATION DU PLONGEON DES GIRAFES

Autant superbe qu'inattendu !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fantastique, je suis resté assis, hypnotisé, à regarder ces magnifiques animaux.
Allume le son.
Apparemment, ils ne le font qu'en Australie. Ils ne font pas de tournée
car le transport de ces animaux hautement qualifiés et précieux coûte trop cher.
Il faut environ 2 ans pour former une girafe à se sentir à l'aise dans l'eau,
puis encore 3 ou 4 ans pour les amener à plonger .
Ils les forment en utilisant uniquement le système de récompense
contrairement à d' autres expositions d'animaux où ils utilisent des techniques plus complexes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 7:50


Istres la fontaine (place Darrason)

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Sébastien ainsi que les Bastien, Fabien et Fabienne.
Demain, nous fêterons les Agnès ainsi que les Inès.

Le 20 janvier est le 20e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 345 jours avant la fin de l'année, 346 si l'année est bissextile.
C'était généralement le premier jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la lauréole.



à Marseille :

le soleil se lève à 8h 04
le soleil se couche à 17h 34
durée d'ensoleillement : 9h 29 (+2mn)



Citation du jour :
« De tout temps la beauté a été ressentie par certains comme une secrète insulte. »
Claude Debussy



Dicton du jour :
« À la Saint-Sébastien, l'hiver s'en va ou revient. »


    
Proverbe du jour :
« Ne charge pas tes épaules d'un fardeau qui excède tes forces. »



Événement du jour :
1666 :
décès d'Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII.
1709 : décès du père Lachaise, confesseur de Louis XIV.
1775 : naissance d'André-Marie Ampère, physicien.
André-Marie Ampère est physicien et mathématicien français. D'abord professeur de physique-chimie à Bourg-en-Bresse, puis de mathématiques à l'école Polytechnique, il effectue des recherches sur la théorie de probabilités et l'intégration des équations différentielles partielles. Il est l'inventeur du premier télégraphe électrique et de l'électroaimant, en collaboration avec François Arago. Il est à l'origine de la théorie de l'électromagnétisme et donne son nom à l'unité internationale d'intensité du courant électrique : l'ampère.
1840 : découverte de la Terre Adélie par le navigateur français Dumont d'Urville.
1875 : décès de Millet.
Jean-François Millet né le 4 octobre 1814 et décédé le 20 janvier 1875, est un artiste-peintre, pastelliste, graveur et dessinateur du XIXe siècle, l'un des fondateurs de l'école de Barbizon, d'inspiration classique (Poussin, les grands maîtres espagnols). Il est particulièrement célèbre pour ses scènes champêtres et de la paysannerie. Contrairement à beaucoup, il saisit fidèlement les scènes de campagnes dans leur réalité quotidienne.
1910 : la navigation est interdite sur la Seine, en raison de sa crue.
1986 : le premier ministre britannique Margaret Thatcher et le président français François Mitterrand conviennent qu'un double tunnel ferroviaire reliera les villes de Douvres et de Calais en 1993.
1995 : Inauguration du pont de Normandie, qui franchit d'un seul saut l'estuaire de la Seine entre Le Havre et Honfleur. L'ouvrage, complété après 7 ans de travaux, comporte une chaussée longue de 2 kilomètres et une travée centrale de 856 mètres, record du monde dans la catégorie des ponts à haubans.
1996 : première visite d'État d'un président français, Jacques Chirac, au Saint-Siège depuis celle effectuée par le Général de Gaulle en 1959.



L'historiette :
Salades de Véronique Copetti

La vieille Dorothy Navel-Late nous avait appelés et on s’était pointés chez elle dans l’heure qui avait suivi.
L’œil larmoyant mais très digne, elle nous avait confié que son unique petite-fille, Clémentine, n’était pas rentrée la veille au soir de son cours de yoga. La jeune fille n’avait pas laissé de message ni appelé, ce qui n’était pas dans ses habitudes.
Harry, avec son manque de tact habituel, avait annoncé d’une voix atone le montant de nos honoraires. J’avais essayé de rattraper le coup en égrenant les enquêtes que nous avions résolues. Pour faire bon poids, j’en avais même inventé quelques unes sous le regard ironique d’Harry.
La vieille Navel-Late n’avait pas laissé paraître son agacement et avait signé un chèque en blanc, ce qui avait cloué le bec de mon partenaire.
Je lui avais demandé l’adresse du cours de yoga.

Lire la suite de l'historiette:
Le bâtiment était sombre et glacial. Je relevai le col de mon trench-coat et sonnai à la porte.
— Je n’aime pas ça, grinça Harry en sortant une flasque de la poche intérieure de son imper. Il s’enfila une gorgée de whisky d’un geste désinvolte, très élégant.
J’avais beau insister, le doigt vissé sur la sonnette, personne ne venait ouvrir.
— Cassons-nous d’ici, dit Harry d’une voix pâteuse.
— On va faire le trajet à pied, jusque chez la vieille Navel-Late, répondis-je. Avec un peu de chance, on trouvera des indices.
— Ouais. Avec un peu de chance, on trouvera des merdes de chien, des paquets de cigarettes froissés et des kleenex usagés, marmonna Harry.
Mon partenaire n’avait pas la forme ces temps-ci. Il vieillissait mal, ça se voyait.
Ce fut pourtant lui qui tomba dessus.
J’enfilai un gant et ramassai la chose. Une sueur froide inonda mon dos.
— Putain... fut la seule parole que je réussis à prononcer.
Harry m’appela. D’une main fataliste, il me désigna plusieurs endroits puis enfouit ses poings dans les poches de son imper, la mâchoire contractée.
Je savais ce que j’allais trouver. Je me forçai à avancer le cœur au bord des lèvres et ramassai un autre lambeau de peau.
— Ce salaud a écorché vive la tendre Clémentine, sifflai-je en proie à une rage soudaine.
Harry se tenait à mes côtés. Il se baissa, passa son doigt dans la flaque qui s’étalait à nos pieds et le lécha. Ça m’écœura, il me regarda penaud.
— C’est frais, dit-il. Cet enfoiré ne doit pas être loin.
Nous redoublâmes de prudence.
Les lambeaux se succédaient, l’infâme ravisseur n’avait même pas pris la peine de les cacher.
— Classique, maugréa Harry, ce foutu sentiment de toute puissance qui leur fait commettre les pires atrocités.
— Mais qui se révèle aussi être leur point faible, ajoutai-je en suivant la piste aussi facilement que si elle avait été balisée.
Cela nous mena à un hangar fraîchement repeint. J’avisai une barre de fer au milieu d’un amas de ferraille. Nous contournâmes le bâtiment et je fis sauter quelques planches afin de pouvoir nous glisser à l’intérieur.
Le corps de Clémentine gisait sur le plancher, découpée en petits morceaux.
Je vomis aussitôt mon jambon-beurre de midi avant de tressaillir sous la poigne d’Harry. Il broyait mon bras et je me tournai vers lui, prêt à lui hurler de me lâcher mais l’expression de son visage me figea net. Il regardait derrière moi et, livide, je me retournai lentement.
Dans une grande vasque à sacrifice transparente, d’innombrables corps démembrés s’entassaient pêle-mêle.
D’un commun accord, nous décampâmes sans demander notre reste. Mettre la plus grande distance possible entre ce psychopathe et nous était devenu notre priorité absolue.

La grosse Navel-Late me faisait pitié. Sa peau d’orange empirait et ça se voyait qu’elle commençait à pourrir à certains endroits.
— Votre petite-fille s’est enfuie avec son amoureux, lui mentis-je.
— Ça doit être cette poire de Williams, dit-elle d’un ton méprisant.
J’acquiesçai de la tête et nous la laissâmes avec ce pieux mensonge.

Cette histoire avait quand même ébranlé cette pauvre carotte d’Harry. Ses fanes pendouillaient tristement autour de sa tête. Il avait besoin de vitamines, c’était évident.
Je connaissais une fille qui bossait dans un centre de remise en forme au bord de l’océan. Je composai son numéro.
— Allô, mon chou ?
Je réservai pour Harry une séance de cryogénisation afin de ralentir son vieillissement.
— Nous avons bien mérité un peu de repos, lui dis-je.
Après son départ, je sortis ma boîte métallique et me fis un shoot d’oligo-aliments.
C’est bon pour les navets, m’avait-on dit.



Bonne journée à toutes et tous
Et déjà le vendredi se ramène et le weekend est là
On restera probablement au chaud pour la plupart
et les plus courageux s'aventureront dans le froid
pour profiter des bienfaits de l'hiver.
Profitez bien du temps qui passe...



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 21 Jan 2017 - 6:11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Attention ..... le chrono démarre dès l'ouverture de la page, en 50 questions et tout réside dans la vitesse des réponses apportées.
Pour obtenir une note maximum (50 sur 50), vous devez faire zéro faute et répondre dans 4 minutes maximum aux 50 questions.
Lorsque votre résultat s'affichera, vous enlevez autant de point que de fautes et 5 points par minute de dépassement des 4 minutes.
Si vous réussissez à avoir :
- 50 points : Il faut vous inscrire chez PIVOT et vous avez une chance d'entrer à l'Académie Française !
- 40 points : Vous êtes un crac !
- 30 points : C'est bien, vous êtes un bon !
- 20 points : Peut mieux faire !
- 15 points : C'est passable !
- 10 points : C'est médiocre !
- 5 points : Vous pouvez vous inscrire à des cours du soir !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A cet exercice Jean Luc de Bourgogne et Jean d'Erbatonnie ont obtenus 46 réponses justes sur les 50 proposées, ils ne sont pas loin de rentrer a l'académie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Sam 21 Jan 2017 - 8:05



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Agnès ainsi que les Inès.
Bonne fête à ma fille Agnès
Demain, nous fêterons les Vincent ainsi que les Victorine.

Le 21 janvier est le 21e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 344 jours avant la fin de l'année, 345 si l'année est bissextile.
C'était généralement le 2e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la mousse.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 04
le soleil se couche à 17h 36
durée d'ensoleillement : 9h 31  (+2mn)



Citation du jour :
« À peine un mot, et nous voilà en flammes,
Les joues en feu, et le coeur bat et crie.
Pourquoi ton seul nom nous émeut jusqu'à l'âme
Liberté ! Liberté chérie ! »
Antoni Slonimski



Dicton du jour :
« Sec janvier, heureux fermier. »
« Jour de Saint-Agnès, jamais trop de froid ne laisse. »


    
Proverbe du jour :
« Les murs ont des oreilles. »



Événement du jour :
1188 :
à Gisors, Philippe Auguste, Henri II d'Angleterre et Frédéric Barberousse prennent la croix et rassemblent des troupes pour la Troisième croisade.
1606 : le Parlement anglais décide de sévères sanctions contre les catholiques.
1793 : Louis XVI, roi de France, est guillotiné place de la Révolution, aujourd'hui place de la Concorde. Il avait été arrêté avec sa famille le 10 août 1792 : Au terme de son procès qui avait débuté le 3 décembre suivant, Louis Capet a été déclaré coupable de « conspiration contre la liberté de la nation et d'attentats contre la sûreté générale de l'État ».
1814 : Napoléon libère Pie VII, qui repart de Fontainebleau vers Rome, passant par Milan et Ancône, sa ville natale.
1815 : les corps de Louis XVI et de Marie-Antoinette, redécouverts par Desclozeaux, sont re-transportés à l'église St Denis en cortège solennel.
2011 : la GLNF est mise sous la tutelle d'un Administrateur Judiciaire, suite au refus par une majorité de frères de valider les comptes de l'Obédience lors des assemblées civiles, et aux procédures judiciaires engagées par des frères regroupés en association "FMR" contre la gouvernance du GM Stifani.



L'historiette :
Un de plus ! de Jbouzou

« Un de plus ! » ai-je pensé, en voyant arriver l’homme en robe noire. Comme pour tous les autres, sa venue a déclenché, dans tout le village, une grande liesse générale. Seule ombre au tableau, il n’est pas très costaud. Sûrement pas un dur à cuire !
En tous cas, nous sommes tous très contents de sa venue et aux petits soins pour lui. Tout le monde est sorti des cases pour venir l’accueillir et le toucher.

Lire la suite de l'historiette:
Depuis cinq jours je n’ai cessé de m’occuper de lui. J’ai reçu l’ordre, du Roi Turaxao, de bichonner et de servir le Père Jean-Gérard avec tous les égards que l’on doit à un invité de marque. Je le suis donc en tout lieu comme un chien, son maître – ce qui bien souvent, semble le gêner. Aujourd’hui, intrigué, il m’a dit : « Mais pourquoi me regardes-tu toujours ainsi, Armigao ? Est-ce la couleur de ma peau qui t’intrigue, mon fils ? »... Je lui ai répondu : « C’est parce que je vous aime beaucoup ! » et j’ai ajouté : « Mon Père ! », car comme ses prédécesseurs, il souhaite que nous l’appelions tous ainsi. Il est d’ailleurs assez pointilleux à ce sujet.
Depuis son arrivée, il passe toutes ses journées à nous parler de son dieu qu’il veut que nous adorions. C’est un dieu qui est à la fois le père, le fils et un grand esprit. Il nous dit que nos dieux n’en sont pas, qu’il n’y a qu’un seul dieu qui a créé l’univers et que de ce fait, il n’existe qu’une seule religion : la sienne. Nous approuvons en riant, la majorité du temps, car nous avons envie de lui faire plaisir.
Comment pourrions-nous croire un seul instant en une religion qui traite chaque homme en coupable, en lui interdisant de profiter de la vie et de ses plaisirs. Quel est donc ce dieu qui créerait des choses pour les interdire ? Tout cela est bien loin d’être logique ! Nous, nos dieux sont en tout : dans le bruit de la cascade qui chante à nos oreilles, dans la mousse humide qui recouvre les grosses pierres, dans l’animal que nous chassons, dans le soleil qui réchauffe nos peaux, dans les fers de nos lances qui pénètrent la poitrine des guerriers ennemis, dans les yeux de Matigoa et de Perequilho, mes bien-aimées, lorsque le plaisir nous embrase. Tout nous semble divin ; la moindre seconde, ruisselle d’un indicible bonheur et chacun de nos actes, que cela soit la construction d’une maison, nos jeux dans la rivière, la chasse, ou la pêche, est une prière à nos dieux, un hommage à ce grand bonheur de vivre qui coule en nous.
Ce qui me choque le plus, c’est cette idée de manger un dieu. Il nous demande de venir vers lui, tête baissée, nous fait agenouiller, ouvrir en grand la bouche et dépose sur notre langue, une sorte de galette qui n’a ni goût ni saveur ; il prononce alors, en nous regardant d’en haut, les paroles suivantes : « Le corps du Christ ! »
Lui aussi, à l’instar de tous les autres, raconte les mêmes âneries... mais nous ne le contrarions pas... Nous l’aimons tous déjà. Il semble si bon.

Aujourd’hui est jour de fête au village. Avant de tous nous mettre à table, nous avons récité le bénédicité comme nous l’ont appris et rabâché tous les missionnaires que nous avons connus.
Je suis heureux et très impatient de manger, car ayant eu l’immense privilège de servir le prêtre durant tout le temps de son séjour parmi nous, j’ai, comme la coutume le veut, aujourd’hui à mon tour, le grand honneur, de partager avec le Roi Turaxao, un morceau de choix... le foie du Père Jean-Gérard.



Bonne journée à toutes et tous
C'est samedi et ça me dit et vous ça vous dit ?
Journée tranquille à la maison au chaud et peut être
une balade au bord de l'étang si soleil présent
pour se décrasser et admirez les paysages d'hiver
Bon weekend à vous toutes et tous.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 22 Jan 2017 - 7:16


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Balade Valaisanne "en raquettes" par Marité

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Dim 22 Jan 2017 - 9:33



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Vincent ainsi que les Victorine.
Une pensée pour ma maman qui était née un 22 janvier.
Demain, nous fêterons les Barnard.

Le 22 janvier est le 22e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 343 jours avant la fin de l'année, 344 si l'année est bissextile.
C'était le 3e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du fragon.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 03
le soleil se couche à 17h 37
durée d'ensoleillement : 9h 33 (+2mn)



Citation du jour :
« Être poli avec un sot, c'est s'en isoler. Quelle bonne politique ! »
Jules Barbey d'Aurevilly



Dicton du jour :
« Quand il fait beau à la Saint-Vincent, les vignerons sont toujours contents. »
« À la Saint-Vincent, l'hiver se reprend, ou se rompt la dent. »


    
Proverbe du jour :
« Les affaires sont les affaires. »



Événement du jour :
1506 : création de la Garde suisse pontificale.
1751 :
Louis XV charge Gabriel de construire l'Ecole Militaire de Paris.
1851 : mise en place d'une loi prévoyant une assistance judiciaire pour les personnes sans ressources.
1852 : création de la médaille militaire.
1933 : Jean Mermoz rallie Buenos Aires et ouvre l'Amérique du Sud à l'aéropostale.
1988 : un Conseil de Défense franco-allemand et une brigade mixte franco-allemande sont créés.
2007 : L'abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, disparaît à l'âge de 94 ans. Ancien résistant, ancien député et infatigable insurgé au service des plus pauvres et des mal-logés, il a passé sa vie d'adulte à prendre la défense des plus faibles.
À la fin de la guerre, alors que la France est parsemée de taudis, il consacre ses indemnités parlementaires à loger des sans-abris qui lui demandent son aide. Le mouvement prend de l'ampleur et trouve une source de revenus dans la récupération des caves et des greniers : c'est la naissance d'Emmaüs en 1949.
Lors de l'hiver 1954, il lance son appel à "l'insurrection de la bonté" le 1er février, sur les ondes de Radio Luxembourg, déclenchant un vaste mouvement de solidarité.



L'historiette :
Lavande de Yves

Il flotte un parfum de juillet.
Une allée sinueuse s’esquive des sous-bois et, soudain, le mauve vous pétille au visage.
Des corbeilles de lavande se balancent dans le frémissement du souffle de vent.
Les effluves vous assaillent les narines.
Quelques derniers papillons batifolent encore.
En arrière-fond, un mas de pierres de sable, appesanti de canicule, semble épuisé.

Lire la suite de l'historiette:
Voilà qu’à l’orée du crépuscule s’infiltrent les ors du soir.
L’air tiède vous chatouille, les ombres de la Roche Colombe s’insinuent.
Les grains de poussière dansent en filigrane.

Un couple de tout nouveaux mariés paraît sortir d’un conte.
Sa robe cristalline enfle, les épis de lavande bruissent sur ses bras nus.
Lui l’enserre de tendresse.
Leurs regards se sourient.
Main dans la main, ils s’évaporent vers leur avenir.
L’énigme du début de leur histoire de vie s’écrit en encre mauve dans leurs paumes...



Bonne journée à toutes et tous
Il flotte, il flotte... de l'eau toute la pluie tombe du ciel
Par contre le froid s'en est allé sous d'autres cieux
C'est dimanche la cocotte danse dans la casserole
et moi je suis toute contente, libéréeeeeeeeeeeeee



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 23 Jan 2017 - 6:21


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Lun 23 Jan 2017 - 6:57



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Barnard.
Prénoms fêtés autrefois : Raymond.
Demain, nous fêterons les François de Sales ainsi que les Francelin, Francis, Francisque, Franck, Frankie, Paco, Paquito et Soizic.

Le 23 janvier est le 23e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 342 jours avant la fin de l'année, 343 si l'année est bissextile.
C'était généralement le 4e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du perce-neige.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 02
le soleil se couche à 17h 38
durée d'ensoleillement : 9h 36 (+2mn)



Citation du jour :
« Je n'en veux point aux sots, j'en veux à la sottise. »
Jacques Du Lorens



Dicton du jour :
« Saint-Barnard ensoleillé rend le vigneron gai. »
« S'il gèle à la Saint-Raymond, l'hiver est encore long. »


    
Proverbe du jour :
« Le mensonge donne des fleurs, mais pas de fruits. »



Événement du jour :
1631 :
par le « Traité de Barwald », la France accepte de soutenir financièrement la Suède.
1795 : le général Jean-Charles Pichegru et sa cavalerie capturent la flotte hollandaise au Helder.
1799 : l'armée française occupe Naples.
1943 : jonction à Garian en Libye, entre les troupes de la France libre de Leclerc et les Britanniques de Montgomery.
1978 : l'épiscopat français déclare être favorable à l'abolition de la peine de mort.
1983 : à seulement 26 ans, Bjorn Borg annonce qu’il met un terme à sa carrière de tennisman. Le génie suédois a remporté 11 tournois du Grand Chelem
1989 : Salvador Dali succombe à une insuffisance cardiaque, à l'âge de 84 ans. Le peintre surréaliste a semé la controverse dans de nombreuses facettes du monde artistique. Peintre, écrivain, scénariste, créateur de décors et de costumes pour ballets et opéras, l'excentrique Espagnol a touché à tout. Haï, conspué ou adulé, il a adopté tour à tour l'art pompier et la méthode paranoïa-critique, a créé des montres molles et s'est fait peintre de Jésus.
1999 : Troisième mariage de Caroline de Monaco
Veuve de Stefano Casiraghi, mort dans un accident de off-shore en 1990, Caroline de Monaco refait sa vie avec Ernst Auguste de Hanovre. Le mariage civil se déroule à Monaco. Ensemble, ils auront une petite fille, Alexandra. Caroline de Monaco s’était déjà unie à Philippe Junot en 1978, avant de divorcer en 1980. C'est en deuxième noce qu'elle épousa Stefano Casiraghi.



L'historiette :
L'histoire de la fée qui avait les cheveux trop longs de Jowan

Il était une fois une fée très coquette. Ou plutôt trop coquette. Elle vivait au pays des fées, comme toutes les fées. Mais alors que beaucoup de ses camarades avaient fait carrière, celle-ci végétait dans l'anonymat. Elle n'apparaissait dans aucun conte, aucune revue pour enfants, aucune légende, même régionale. Même pas dans un de ces dessins-animés modernes et sans intérêt qui envahissent les écrans de télévision aujourd'hui. Elle avait même essayé d'apparaître dans la rubrique des faits divers de la Gazette féerique en kidnappant un troll, sans succès. Le troll avait fuit dès que notre fée avait relâché son attention pour vérifier sa mise en plis dans un miroir.

Lire la suite de l'historiette:
Elle avait même ravalé sa fierté pour aller demander leurs secrets aux plus fameuses fées du pays. La fée Clochette l'avait accueillie dans la grande maison qu'elle partageait avec Peter Pan et les enfants sauvages. C'est elle qui lui parla pour la première fois de ses cheveux :
— Tu sais, tout est une question de légèreté, lui avait-elle conseillé. C'est bien beau tous ces cheveux, mais cela ne doit pas être très pratique pour voler !
Il faut dire qu'en matière de vol, Clochette était la championne toute catégorie. Personne ne l'avait jamais battue, que ce soit aux épreuves de sprint qu'à celles d'endurance.
— Voler ?! Mais c'est la meilleure façon de se décoiffer ! lui avait répondu la fée en manque de célébrité.
Clochette avait vu juste. Le grand problème résidait là. Une fée qui reste au sol est condamnée à rester anonyme. Même la marraine de Cendrillon, malgré ses ailes minuscules, faisait l'effort de parcourir quelques mètres sans toucher terre pour épater la galerie. Même la fée Bleue, connue pour sa paresse, allait rejoindre Pinocchio en battant des ailes.
Toutes maîtrisaient le vol. Toutes excepté cette fée dont tout le monde oubliait le nom. Car elle ne voulait pas essayer, trop effrayée qu'elle était de froisser sa belle chevelure. Les autres fées se moquaient d'elle, affirmant que même si elle essayait, elle ne pourrait pas, encombrée par la masse de cheveux noirs qu'elle devait traîner à longueur de journée.
Et elles avaient sûrement raison. Notre fée avait même beaucoup de mal à marcher. Ses longs cheveux était si lourds qu'elle n'avait pas la force de garder la tête droite. Elle se déplaçait donc continuellement la tête penchée. Pour éviter que ses cheveux ne traînent par terre, elle les enveloppaient dans un joli sac de tissu qu'elle lavait tous les jours.
Mais malgré les conseils de Clochette, elle se refusait toujours à les raccourcir. Pourtant, elle savait bien que cela serait inévitable car même sa conseillère en insertion le lui avait dit. Toutes les offres d'emploi exigeaient la maîtrise du vol, en plus d'une grande flexibilité quant aux déplacements et au nombre d'heures de travail. Elle avait même une offre très intéressante à lui proposer pour un poste de méchante fée soviétique dans un long-métrage ouzbèke. L’Asie centrale était sa deuxième passion après sa chevelure, mais elle ne pouvait se résigner à un tel sacrifice.
Et puis elle en avait marre de tous ces gens qui savaient mieux qu'elle ce qu'elle devait faire ! Elle ne voulait pas leur ressembler à ces madames-je-sais-tout donneuses de leçons. De toute façon, les fées, ce n'est bon qu'à ça ! « Mentir c'est pas bien, Pinocchio ; Tu rentres avant minuit, Cendrillon ; Les pirates, c'est méchant, Peter Pan. » Bande de rabat-joies !
Tout en râlant, la fée traîna ses longs cheveux jusqu'à l'armoire où elle avait caché la paire de ciseaux que lui avait offert un amour de vacances lassé d'embrasser une mèche de cheveux.
Tout en râlant contre ces tristes fées normatives et oppressantes, elle commença à attaquer ses beaux cheveux par des coups de ciseaux rageurs. Ils tombèrent sur le sol et firent trembler le parquet. Encore cinq minutes de tondeuse et s'en était terminé.

La fée était méconnaissable. Elle arborait une magnifique crête au milieu de son crâne blanc.
Elle se pencha à la fenêtre et cria : « Peter Pan, Cendrillon, Pinocchio, attendez-moi ! C'est que du crottin de cheval, ces histoires de citrouille, de crocodile et de nez-qui-pousse ! Allez, on va rejoindre le capitaine Crochet, à nous la vraie vie ! »
Depuis ce jour, toutes les fées redoutent l'apparition punk de la fée Lure et de sa bande.

Bonne journée à toutes et tous

Une nouvelle semaine et presque la dernière de janvier
la suivante sera à cheval sur février et déjà presque 1 mois de passé
Ce matin tranquille faut que je mette un peu d'ordre dans mon ordinateur
dans mes albums photos que je prépare tout pour le cours de cet après-midi
Temps en temps de se remettre à niveau avec un formateur ce n'est pas plus mal.
Un petit café sera le bienvenu



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 24 Jan 2017 - 6:16


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mécanique d’un autre temps !
Y z'avait du mal quand même .


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum