Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 1 Jan 2017 - 7:11


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Concert de Noël dans les Vosges

Écoutez et surtout regardez bien dans les Vosges.
Pas une seule spectatrice n' est partie pendant le concert !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Chers amis,
Je vous souhaite une bonne année 2017.
Que prospérité ,joie et surtout santé soient avec vous et votre famille tout au long de cette nouvelle année.
Jean et ses lieutenants : Papyroutier, l' Gamin d'Etupes, Goupil, L'Oiseau qui rigole et le Grand Esprit



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Dim 1 Jan 2017 - 9:26

Bonne et heureuse année 2017 mes amis
On souhaite traditionnellement lors des vœux pour la nouvelle année, le bonheur, la prospérité, la santé... Evidemment, je vous souhaite tout cela, et plus que jamais. Mais j'y ajoute la folie et la bonne humeur, l'inventivité et l'énergie, la force et le courage, afin de mener à bien tous vos projets cette année. Excellente année à vous.

Et pour finir quelques jolies citations :

"Bonne année à toutes les choses, au monde, à la mer, aux forêts. Bonne année à toutes les roses que l'hiver prépare en secret. Bonne année à tous ceux qui m'aiment et qui m'entendent ici-bas. Et bonne année aussi, quand même, à tous ceux qui ne m'aiment pas." (Rosemonde Gérard)

"Que cette année vous soit heureuse ; que la paix, le repos et la santé vous tiennent lieu de fortune." (Madame de Sévigné)

"Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur." (Victor Hugo)

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Lun 2 Jan 2017 - 6:44



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Basile le Grand ainsi que les Clair du Dauphiné et Vassili.
Demain, nous fêterons les Geneviève ainsi que les Ginette.
Demain c'est la fête à mes cousines.

Le 2 janvier est le 2e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 363 jours avant la fin de l'année, 364 dans le cas des années bissextiles.
C'était généralement le 13e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'ardoise.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 14
durée d'ensoleillement : 9h 03 (+1mn)



Citation du jour :
« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. »
François Rabelais



Dicton du jour :
« Le temps du deux janvier présage celui de septembre. »
« Saint-Clair porte quarantaine. »


    
Proverbe du jour :
« Les hommes sont les roturiers du mensonge, les femmes en sont l'aristocratie. »



Événement du jour :
876 :
édification de la ville de Compiègne par Charles II le Chauve sur le modèle de Constantinople.
1590 : le Roi Henri IV, pour récompenser le Parlement de Bretagne de sa fidélité lui accorde un brevet confirmant ses privilèges.
1635 : le Cardinal Richelieu fonde l'Académie Française.
L'Académie française, fondée en 1635 sous le règne du Roi Louis XIII, par le Cardinal de Richelieu est l'une des plus anciennes institutions de France.
1647 : Corneille est élu à l'Académie française.
1664 : Colbert est nommé surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures.
1873 : naissance de Thérèse de Lisieux, dite Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, religieuse française, docteur de l'Eglise.
1959 : Lancement de la première sonde spatiale
Après plusieurs tentatives infructueuses autant du côté américain que du côté russe, les soviétiques sont les premiers à faire sortir un objet fabriqué par l'homme hors du champs d'attraction terrestre. La sonde spatiale Lunik 1 s'est approché à 6 000 km de la lune et a poursuivi sa route dans l'espace après avoir transmis des données scientifiques. Deux mois plus tard, la sonde américaine Pioneer effectuera le même parcours.
1977 : Décès du pianiste de jazz américain Errol Garner, à l'âge de 53 ans. Musicien de l'école swing, c'était un autodidacte qui ne savait pas lire la musique. Il a développé un style qui lui était propre, caractérisé par un jeu décalé, alors que ses deux mains étaient en retard l'une sur l'autre. Son jeu a été imité par plusieurs pianistes modernes.



L'historiette :
Le chaînon manquant de Robert Dorazi

Fergus McAdams mourut le 10 septembre 1547, durant la bataille de Pinkie Cleugh, lorsqu'une flèche bien droite lui traversa le cœur.
À son réveil, la flèche avait disparu, mais sa jambe lui sembla très lourde. Et pour cause ! Une chaîne y était attachée dont une extrémité se refermait autour de sa cheville et l'autre était fixée au sol.
Pour ajouter à sa surprise, Fergus se rendit compte qu'il n'était pas le seul dans cette situation. Autour de lui, dans cet endroit tout blanc, il n'y avait rien si ce n'est d'autres hommes et d'autres femmes pareillement entravés, parfois habillés avec des vêtements comme Fergus n'en avait jamais vus. Juste à ses côtés, l'une de ces femmes était même nue comme un ver et belle comme un ange des Highlands. Elle ne semblait pas gênée le moins du monde par cet état, et la chaîne qui la retenait prisonnière était plus longue.

Lire la suite de l'historiette:
― Pourquoi es-tu aussi nue que Vénus sortant de son bain ? Lui demanda Fergus.
― Justement parce que j'étais dans mon bain quand mon époux m'a noyée.
― Le maudit !
― Elle le trompait quand même chaque fois qu'il avait le dos tourné, fit remarquer un homme petit et rond dont la chaîne était encore plus longue. Mais tu ferais bien de commencer à nettoyer tes maillons ou très vite tu vas te retrouver collé au sol comme celui-là !
L'homme rond avait désigné un autre prisonnier au dessous d'eux. Un homme avec un air triste comme un jour de pluie sur son visage barbu. C'est ainsi que Fergus se rendit compte qu'il pouvait effectivement flotter au-dessus du sol.
― Ça ne sert à rien, dit le barbu. Ça ne sert à rien.
― Ne l'écoute pas, dit la femme nue. Il ne cesse de répéter les mêmes mots, encore et encore. Écoute plutôt Sancho, et commence à nettoyer ta chaîne. Elle est encore assez courte. Tu vas gagner des maillons et si tu es suffisamment vigoureux tu pourras peut-être atteindre la clé pour te libérer.
― Je le suis ! s'exclama Fergus. Je suis un fier guerrier écossais, et nous sommes tous vigoureux. Où est cette clé ? D'ailleurs où sommes-nous ? Je me souviens de la bataille et de cette flèche dans mon cœur.
― Je m'en souviens aussi, dit la femme nue. Elle était belle, cette flèche. Et fichée juste au bon endroit. Au moins tu n'as pas souffert. Moi, si ! C'est terrible de sentir l'eau remplir tes poumons sans rien pouvoir faire. Même si c'est de l'eau parfumée aux sels de bain.
― Es-tu en train de me dire que je suis mort et que ceci est l'enfer ?
― Une flèche en plein cœur, en général c'est mortel, dit Sancho à moitié sérieux et à moitié plaisantin. Quand à savoir si nous sommes en enfer, qui sait ? Je n'ai jamais cru à ces fadaises de curés, et c'est pour ça qu'il m'ont torturé jusqu'à ce que mon cœur s'arrête de battre. Mais toi, je vois que tu viens de l'Écosse du seizième siècle, alors... Mais tu parles trop, et tu n'astiques pas assez.
Sancho avec ses rondeurs retourna à ses maillons.
― Explique-moi pourquoi moi, Fergus McAdams, je devrais nettoyer autre chose que mon épée ? Je suis un guerrier, pas une soubrette.
― Comme tu veux, mais si tu fais briller toute ta chaîne avant le coup de trompette, elle s'allongera d'un maillon à chaque fois. Avec un peu de chance l'un d'entre nous sera suffisamment chanceux pour pouvoir atteindre la clé, là-haut.
Fergus leva la tête et aperçut effectivement une clé posée sur un coussin qui flottait lui aussi dans les airs.
― Ça ne sert à rien, répéta le barbu.
― J'ai failli atteindre la clé une fois, dit la femme nue. J'ai presque failli réussir. Mais chaque fois que la chaîne s'allonge, tu comprends qu'il faut plus de temps pour nettoyer tous les maillons. Quand elle est trop longue on ne peut plus la nettoyer entièrement, donc elle rétrécit à nouveau. Et comme elle rétrécit, on peut de nouveau la nettoyer en totalité. Alors elle s'allonge et...
― Je crois que je comprends.
― Tu comprendras mieux quand tu auras presque réussi autant de fois que moi ! soupira Sancho. Défaite après défaite.
Alors sans trop savoir pourquoi, Fergus commença à frotter les maillons de sa courte chaîne avec un chiffon qui y était noué. Un torchon tout simple, un carré de tissu blanc et triste.
Lorsqu'il eut terminé, il attendit. Il ne put dire combien de temps. Enfin une trompette retentit, dont le son n'avait rien à voir avec la musique émouvante des cornemuses de son pays. Un pays pour lequel il avait donné sa vie, et qu'il voulait revoir à tout prix. C'est pour ça qu'il utilisa le chiffon.
Une fois que la trompette se tut, un maillon s'ajouta à sa chaîne comme par magie, tandis qu'autour de lui d'autres chaînes s'allongèrent ou se raccourcirent. Ce jeu se répéta encore et encore. Et Fergus comprit mieux en effet. Sa chaîne s'allongea, puis se rétrécit, avant de s'allonger encore. Parfois il était ennuyé, et parfois las. Parfois les images de son Écosse natale lui redonnaient courage. Mais la clé, pourtant si proche, restait hors de portée.
― Pourquoi avoir trompé ton mari avec un autre homme ? demanda-t-il à la femme nue.
Curieusement, malgré sa beauté et ses formes parfaites, Fergus ne ressentait rien pour elle. Lui qui avait été un coureur de jupons toute sa vie... D'ailleurs dans cet endroit il n'avait ni faim, ni soif, ni sommeil.
― Je ne l'ai pas trompé pour un autre homme, mais pour une femme, répondit-elle.
― Quelle drôle d'idée.
― Oui, quelle drôle d'idée, ajouta Sancho. Je n'ai jamais été marié, mais j'avais une amoureuse. Elle s'appelait... je ne me souviens plus, mais elle avait un joli nom.
Ce jour-là, comme tous les autres jours, la trompette retentit. Et personne n'atteignit la clé.
― Nous sommes prisonniers à jamais, soupira la femme nue dont le nom était Ouniherabetsy.
Il faut dire que le piège était vicieux, pensa Fergus. Je n'ai que deux bras et il en faudrait beaucoup plus pour réussir à polir tous ces maillons qui apparaissent comme autant de promesses vénéneuses. Plus de bras. Il faudrait être une araignée. Mais oui ! Une araignée !
― Je sais, s'écria-t-il. Je sais comment faire. Trois d'entre nous devront aider le quatrième à nettoyer ses chaînons. Avec huit bras il est certain que nous parviendrons à atteindre la clé. Déjà Sancho et toi avez presque réussi seuls. Avec huit bras sur une même chaîne, l'un d'entre nous montera vers la clé pour délivrer les autres. Regardez ! Nos serrures sont identiques.
― Mais ça signifie que trois d'entre nous perdront des maillons, parce que le temps passé sur une chaîne est perdu pour l'autre, fit remarquer Sancho.
― C'est vrai. Mais qu'importe puisqu'à la fin nous serons tous débarrassés de ces entraves ?
Sancho et Ouniherabetsy tombèrent d'accord avec Fergus. Mais pas le barbu.
― Ça ne sert à rien, dit-il comme d'habitude.
Et bien soit ! Six bras suffiraient amplement.
― C'est toi, Fergus, qui iras chercher la clé car tu as eu l'idée, dit Sancho.
― Je suis d'accord, dit Ouniherabetsy. C'est donc ta chaîne que nous allons allonger !
Il ne leur fallu pas plus d'un siècle pour ajouter suffisamment de maillons pour qu'enfin Fergus s'empare de la clé. Il avait juste flotté jusqu'à elle. Aussitôt, il l'introduisit dans la serrure de sa cheville.
― Je viens vous délivrer ! cria-t-il aux deux autres.
Il n'en eut pas le temps car il disparut. La chaîne retomba de tout son long au sol, et la clé revint se poser sur son petit coussin. Hors de portée.
Fergus, lui, se retrouva chez lui. Exactement là où il était avant d'être atteint par la flèche. Cette flèche qu'il voyait justement arriver sur lui, à l'endroit où son cœur allait cesser de battre.
Lorsqu'il ouvrit les yeux il sut où il était. Une chaîne était de nouveau attachée à sa cheville. Sancho et Ouniherabetsy n'étaient plus là, mais un vieil homme avec une cicatrice lui demanda s'il voulait bien l'aider, lui et ses deux camarades, à nettoyer la chaîne de l'un d'entre eux pour qu'il puisse monter prendre la clé et les délivrer.
― Ça ne sert à rien, soupira Fergus. Ça ne sert à rien.



Bonne journée à toutes et tous
Une nouvelle année, un nouveau mois,
une nouvelle semaine,un nouveau jour
tout est nouveau que 2017 soit bon
et pas entaché d'horreur comme en 2016
2017 une année de renouveau, une année de joie.
Bonne et heureuse année à vous toutes et tous.
Bonne semaine à vous tous.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 2 Jan 2017 - 7:04


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

IL EST GRAND TEMPS DE S' ENTRAINER.......
Dégustation à l' aveugle des grands vins de Bordeaux


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 3 Jan 2017 - 7:01


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

VRAIMENT EXTRAORDINAIRE !!!!!!!
Je l'ai testé en pensant à un personnage (célèbre) et ça marche ! Pensez à un objet.......
C'est Génial, on n'arrive pas à le piéger. Pensez à un personnage, n’importe lequel…
Entrez tout d’abord votre âge puis le « génie » vous pose des questions
pour deviner le nom du personnage auquel vous pensez.
C’est vraiment fort … Amusez-vous bien.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Mar 3 Jan 2017 - 7:33



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Geneviève ainsi que les Ginette.
Demain, nous fêterons les Odilon de Mercoeur ainsi que les Rigobert et Robert de Reims.

Le 3 janvier est le 3e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 362 jours avant la fin de l'année, 363 dans le cas des années bissextiles.
C'était généralement le 14e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du grès.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 15
durée d'ensoleillement : 9h 04 (+1mn)



Citation du jour :
« Il n'y a qu'un devoir, c'est d'être heureux. »
Denis Diderot



Dicton du jour :
« Un mois de janvier sans gelée, jamais n'amène bonne année. »
« Sainte Geneviève ne sort point, si Saint-Marcel ne la rejoint. »


    
Proverbe du jour :
« Le vieux chat aime les jeunes souris. »



Événement du jour :
512 :
mort de sainte Geneviève, patronne et protectrice de Paris.
898 : mort du Roi des Francs Eudes.
1322 : mort du Roi Philippe V.
1383 : fin de la révolte des Maillotins pendant la régence de Charles VI.
1521 : Martin Luther est excommunié par l'Église catholique.
La bulle papale "Decet romanum pontificem" excommunie le religieux allemand et ses partisans jugés hérétiques. Martin Luther continue à soutenir sa doctrine devant la Diète de Worms que préside Charles Quint au mois d'Avril. Il n'est pas condamné à mort mais banni de l'empire. Grâce à la récente invention de l'imprimerie, ses "95 thèses" sont traduites en langues populaires et circulent. Cette religion est la religion officielle en Suède, au Danemark et en Allemagne. En France, elle subit l'influence de Jean Calvin et est donc différente.
1656 : décès de Mathieu Molé, homme d'état français.
1963 : de Gaulle déclare à A. Peyrefitte :
"Nous ne devons pas nous laisser envahir par la main-d'œuvre algérienne".
1965 : l'Eglise catholique autorise les prêtres à dire la messe en français plutôt qu'en latin.
1973 : la France perd un aspect central de sa souveraineté.
2004 : Un Boeing 737 égyptien venant de décoller de Charm-el-Cheikh en Égypte s'abîme en mer Rouge, faisant 148 morts, dont 133 touristes français.



L'historiette :
La dernière danse par Sylvie

Ce qui se vend le plus dans la boutique, ce sont les chaussures. Logique pour un magasin de chaussures. Pourtant, parfois, on nous demande des chaussons. Comme cette petite dame âgée qui couve du regard un homme assis, presque inanimé, les yeux dans le vide.
Parce que j'aime les gens, c'est moi qu'on envoie les servir :
— Alors madame et monsieur, puis-je vous aider ?
— Oui, jeune fille. Mon mari et moi sommes à la recherche de pantoufles idéales. Qui ne glissent pas.
— Je dois pouvoir trouver votre bonheur !

Lire la suite de l'historiette:
C'est ainsi que d'essayages de charentaises en chaussons, la vieille dame me confie sa vie comme un secret. Ces deux-là se sont connus au bal du 14 juillet il y a longtemps, me raconte-t-elle avec pudeur en taisant les années écoulées. Par respect, j'ai décidé, malgré l'afflux de clients dans la boutique à cette époque-là de l'année, de prendre mon temps et de passer chaque chausson au pied du vieux monsieur avec une lenteur exagérée.
— Nous n'avions pas bu mais nous avons dansé jusqu'au bout de la nuit. Le 16 août de cette même année, il me demandait en mariage. Au village, les gens ont cancané, vous n'imaginez même pas, me souffle-t-elle avec un petit sourire coquin.
Je lui rends son sourire. Ce n'est pas moi qui la jugerai d'avoir goûté la vie avant une union officielle.
— Notre fils est né un peu après...
A ce moment-là, ses yeux se voilent. Elle les essuie furtivement avec la manche de son manteau comme une petite fille. Elle se saisit de la main de son mari et tout en la caressant, continue :
— Nous avons eu une belle vie... Après Noël, nous avons rendez-vous avec un neurologue. J'espère qu'il pourra me le réveiller de son Alzheimer. Et que nous pourrons danser de nouveau comme avant...
Face à une telle confidence, mes gestes restent en suspens. Je pense en silence. Machinalement, j'emballe la paire de chaussons que nous avons choisi ensemble. Je chausse le vieux monsieur de ses chaussures. Nous allons passer à la caisse, mais avant, je veux lui montrer un vieux modèle :
— Voyez la finition. Typique d'une chaussure de danse. Ce sont des souliers italiens de cuir souple et si légers à porter que vous avez l'impression de glisser à chaque pas ! Je vous les mets de côté. Passez les chercher quand votre cavalier se réveillera. C'est un cadeau de la maison.
Les fêtes de fin d'année sont derrière nous. A la boutique, désormais, nous préparons les soldes d'hiver.
A ce jour, la vieille dame n'est toujours pas passée.



Bonne journée à toutes et tous
Allez la routine, le train-train quotidien
reprennent leur rythme, les festivités bien rangées
au fond d'un tiroir de notre esprit
reste les meilleurs souvenirs des joies de fin d'année.
Tantôt marché, faut bien reprendre les habitudes
et surtout je vais aller me ré-inscrire pour la marche du vendredi
et je vais peut être essayer celle du lundi mais 3h j'ai peur que ça fasse long
elle n'a pas encore retrouvé la forme de ses 20 ans l'Auzelles
et puis voir aussi pour la piscine une fois par semaine.
Sur ce je vous souhaite un bon mardi, le premier de 2017.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 4 Jan 2017 - 6:18


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C’est magnifique
De splendides couleurs pour les yeux
Et une magnifique musique pour les oreilles !!!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Mer 4 Jan 2017 - 6:26



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Odilon de Mercoeur ainsi que les Rigobert et Robert de Reims.
Demain, nous fêterons les Édouard le Confesseur ainsi que les Édouardine, Émilienne et Teddy.

Le 4 janvier est le 4e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 361 jours avant la fin de l'année, 362 dans le cas des années bissextiles.
C'était généralement le 15e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du lapin.
Au sens de la norme ISO 8601, ce jour est le seul qui fasse toujours partie de la première semaine de l'année.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 16
durée d'ensoleillement : 9h 05 (1mn)
Quel bonheur ces jours qui s'allongent tout doucement.



Citation du jour :
« Nos passions sont les principaux instruments de notre conservation : c'est donc une entreprise aussi vaine que ridicule de vouloir les détruire. »
Jean-Jacques Rousseau



Dicton du jour :
« Les hivers les plus froids, sont ceux qui prennent vers les Rois. »
« Le jour de Saint-Odilon, souvent n'amène rien de bon. »


    
Proverbe du jour :
« Le mariage est comme une place assiégée : ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir. »



Événement du jour
1695 :
décès de François-Henri de Montmorency-Luxembourg, général français.
1715 : John Law, financier écossais, nommé contrôleur général des Finances.
Le régent Philippe d'Orléans, attiré par les perspectives d'argent facile a ouvert les bras à Law, lui permet de créer la Banque Royale et le nomme, ce jour, surintendant des Finances. Il va mener la France à la banqueroute. (Cf. les chroniques du 24 mars, du 24 septembre et du 4 novembre).
1797 : victoire de Napoléon Bonaparte sur les Autrichiens dans la ville de Rivoli en Italie.
1798 : réunification de la république de Mulhouse à la France.
1809 : naissance de Louis Braille.
1930 : adoption de la loi Maginot en France.
1960 : L'écrivain français Albert Camus, âgé de 46 ans, perd la vie dans un accident de voiture. Particulièrement admiré des jeunes et des intellectuels, il avait reçu le prix Nobel de littérature en 1957.
1999 : pour la première fois, à la Bourse de Paris, les cotations sont affichées en euros.



L'historiette :
La moustache de Angelique Thyssen

À cette époque, j’étais jeune et belle. Aujourd’hui je suis toujours jeune et belle donc rien n’a changé sauf que j’ai vingt ans de plus. À part sur les photos, ça ne se voit pas du tout (enfin, j’ai l’impression...).
Avec ma meilleure amie-cousine-sœur Carine, nous étions partie en vacances dans le sud de la France, à Hyères. (Carine est ma première meilleure copine de CP et elle l’est restée pour des décennies. Elle n’avait pas de frère ni de sœur et moi j’en avais plein. On a donc partagé un bon bout de vie ensemble. Elle a intégré la famille naturellement. On n’était plus à ça près à la maison. Comme disait Papa, plus on est de fous et moins il y a à bouffer).

Lire la suite de l'historiette:
À l’aube de nos vingt ans, ses parents nous avaient emmenées toutes les deux dans un petit coin sympa plein de soleil, de touristes et de vent. On passait des heures à se dorer la pilule sur la plage, à se goinfrer de glaces, à draguer le soir au marché nocturne, à raconter des cracks et des bobards tous plus gros les uns que les autres aux garçons que l’on croisait. C’était la belle vie.
Un après-midi de plein cagnard, nous avions décidé de bronzer plus que de raison. Comme à cet âge on est parfois très con, nous avions acheté de la graisse à traire. Rien que le nom, déjà, ça ne devrait pas donner envie de s’en tartiner, mais à seize ans et des bananes, on s’en fiche. Nous nous sommes retrouvées sur la plage, badigeonnées et grasses comme des saucisses, à faire les mortes sur nos serviettes de plage. Il faisait une chaleur à faire fondre un bœuf ; mais nous tenions bon. Le but d’une telle manœuvre était de rentrer sur Paris la peau la plus noire possible à l’issue des vacances pour faire bisquer les copines.
Nous avions rencontré, la veille, deux charmants jeunes hommes à l’accent très prononcé des gens du sud. Ça nous faisait rudement craquer. Comme il faisait quand même pas loin de quarante degrés ce jour-là, nous avions décidé de nous mettre dans l’eau avec eux, histoire de nous rafraîchir (il faisait vraiment trop chaud pour rester griller sur le sable sans risquer de mourir brûlée). On jouait à se faire tomber dans l’eau comme des gamins de dix ans. C’était rudement bon les vacances insouciantes. Après notre plouf partie, nous sommes retournées sur notre barbecue géant pour continuer notre quête de peau brune. C’était reparti pour une couche de graisse à traire. Après quelques heures de glande intense, le Mistral s’est mis à souffler. Rudement fort, le cong ! (avè l’assent du sud, le « con » prend un g qui chante [g] à la fin). Qu’importe ! Nous avons continué la lutte pour l’association des femmes blanches qui veulent devenir noires en été. Après des minutes de rafales insupportables, nous avons finalement plié bagage, les garçons, plus au fait de la météo du coin, étaient partis depuis longtemps. Le vent balayait des montagnes de sable qui nous fouettaient le visage. Ça nous grattait un brin. Nous nous sommes essuyées et avons mis nos lunettes rondes de soleil sur le bout de notre nez (c’était look John Lennon, à l’époque). Nous avons alors bravé le vent de la plage pour atteindre la ville. Là, à l’abri du vent, nous avons pu respirer un peu mieux. Nous avons décidé, comme tous les jours, de nous balader en tongs et en tenue (hyper) sexy dans les ruelles touristiques en chantant à tue-tête « j’ai encore rêvé d’elllllle, elle n’a rien fait pour çaaaa ! Elle n’est pas vraiment belllllle, c’est mieux elle est faite pour moiiiiii ! » C’était un chouia ringard, mais on le chantait à deux voix, ça rendait rudement bien. Pour tout avouer c’est vrai que ça faisait vraiment pétasses, ces deux minettes qui se la pètent rock star, alors qu’elles chantent comme des casseroles (enfin surtout Carine, moi c’était plutôt pas mal...). Mais à cet âge, on se croit génial (bizarre, j’ai encore cette impression parfois...). Beaucoup de gens nous regardaient, on adorait ça. J’avais l’impression qu’ils me regardaient surtout moi : héhé ! Je dois avoir un sex-appeal démesuré aujourd’hui avec mes petites tongs roses qui me coupent la peau entre deux orteils et ma jupette vraiment (trop) courte. Je lançais des sourires à qui veut les prendre, faisais des clins d’œil sous mes verres fumés. La vie est rudement chouette à cet âge-là (sauf quand on a plein d’acné, je le conçois, mais ce n’était pas mon cas).
Après quelques heures à flâner et à chanter comme des dindons, nous avons décidé d’aller prendre une douche. La graisse à traire, plus le sable, ça finit par faire une espèce de croûte qui gratte et qui donne l’impression d’être en sueur (et d’être sale). Lors du retour vers notre appartement de location, je continuai de profiter des regards appuyés de jeunes hommes et de moins jeunes. Quelques femmes aussi me souriaient. Comment diantre était-ce possible d’être à ce point-là regardée ? Je n’avais jamais eu conscience d’être aussi canon. Maintenant, c’était chose faite.
Tout s’éclaira une fois dans la salle de bain. Le vent avait généreusement poussé des centaines de grains de sable sur mon visage que j’avais essuyé en quittant la plage. J’avais tout essuyé sauf ma bouche. Une espèce de grosse moustache de sable avait pris forme sous mon nez ; un amas de mini cailloux agglutinés par la graisse à traire qui donnait ainsi l’illusion d’une pilosité excessive, version stalinienne deTom Selleck dans Magnum. Cette croûte pelliculée épaisse blonde ressortait en toute impunité sous mon nez. Je ressemblais une femme à barbe (mais avec une moustache). De près c’était effrayant, de loin ça devait rendre horrible.



Bonne journée à toutes et tous
Déjà le milieu de la semaine et on pense déjà au weekend
Il fait froid mais c'est de saison, ça fait du bien
Je ne dirai  pas que ça tue la vermine
parce qu'on sait très bien que le froid ne tue pas les microbes.
Un mercredi tranquille surement à la maison bien au chaud
et vous qu'allez vous faire de votre journée ?



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Jeu 5 Jan 2017 - 7:08



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Édouard le Confesseur ainsi quе lеs Édοuаrdinе, Émilienne et Teddy.
Demain, nous fêtons les Mélaine ainsi quе lеs Guérin et Tiphaine.

Le 5 janvier est le 5e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 360 jours avant la fin de l'année, 361 dans le cas des années bissextiles.
C'était généralement le 16e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du silex.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 17
durée d'ensoleillement : 9h 06 (+1mn)



Citation du jour :
« Les remords meurent, comme le reste. Et il y en a dont lе sοuvеnir еmbаumе. »
Henry Millon de Montherlant



Dicton du jour :
"Brouillard en janvier, année mouillée"



Proverbe du jour :
"A la Saint Siméon, la neige et les tisons"



Evénement du jour :
1355 : traité de Paris entre la France et la Savoie.
Le traité de Paris signé entre le Roi de France Jean II le Bon et le comte de Savoie Amédée VI, le Comte vert, établit la limite entre la Savoie et le Dauphiné. Ce traité met fin au conflit entre le comte de Savoie, le Roi de France et son fils Charles, Dauphin de France.
1589 : décès de Catherine de Médicis, reine de France, puis régente de France.
Par son mariage avec Henri II, elle fut reine de France de 1547 à 1559. Mère de François II, Charles IX, et d'Henri III, elle gouverna la France en tant que reine-mère et fut régente de France de 1560 à 1564, à la mort de son fils François II en attendant la majorité de Charles IX, âgé de 10 ans. Doté d'un sens politique certain, Catherine de Médicis fut à l'origine de la signature de nombreux traités de paix ; son rôle dans le massacre de la Saint-Barthélemy contribue cependant à en faire une figure controversée.
1757 : tentative d'assassinat de Louis XV.
1776 : un édit supprime la corvée royale, pour encourager la production agricole, et la remplace par un impôt foncier.
1875 : l'Opéra Garnier est inauguré en grande pompe à Paris.
Le Palais-Garnier est inauguré à Paris, en présence du président Mac Mahon; il compte 2156 places, c'est alors la plus grande scène du monde. Il a été construit par Charles Garnier après avoir remporté le concours organisé par Napoléon III en 1860. Son exubérance décorative baroque avec sa façade ornée de sculptures est un souhait de Napoléon III. A l'intérieur, c'est surtout le grand escalier d'honneur et ses trente colonnes monolithes en marbre qui font sensation. Le plafond de la salle de spectacle sera décoré en 1964 par Chagall.
1895 : le capitaine Dreyfus est publiquement dégradé dans la cour de l'École militaire de Paris.
1997 : Décès de André Franquin à l'âgе dе 7З аns. Il еst lе сréаtеur dеs реrsonnages de Gaston Lagaffe et du Marsupilami.
2000 : Peggy Bouchet achève sa traversée l'Atlantique à la rame en solitaire.
La Française Peggy Bouchet, 26 ans, originaire de Savoie, réussit la traversée de l'Atlantique à la rame en solitaire en moins de 49 jours, devenant ainsi la première femme au monde à traverser en solitaire l'Atlantique à la rame. Partie le 18 novembre du Cap-Vert, elle a parcouru plus de 4 000 kilomètres et donné 800 000 coups d'aviron pour arriver en Martinique.



L'historiette :
L'homme qui ne finissait pas ses de WiiKend

Ceci est l’histoire de l’homme qui ne finissait pas ses. Il s’appelait. Son état civil indique qu’il est né en. Mais ce n’est sans doute pas. On ne sait pas grand-chose de.
C’est en 1974 qu’on entend pour la première fois parler de l’homme qui ne finissait pas ses. En plein choc pétrolier, il invente le fameux. Une invention qui pourrait sauver la. Malheureusement, quand il va déposer son brevet, le projet est refusé car sur son rapport il oublie systématiquement la fin des.

Lire la suite de l'historiette:
C’est la première fois que son handicap le. Alors il décide d’aller consulter un. À la fin de la première séance, il décide de payer par. Mais après avoir écrit le montant des honoraires, l’ordre, la date et le lieu, il se trouve dans l’impossibilité de. Il ne pourra donc plus jamais consulter de. Se sentant seul au monde, il décide de trouver l’âme sœur en publiant une petite :

Homme 34
Taille : 1 mètre
Corps :
Cheveux :
Yeux :
Cherche : femme aimant les
Pas sérieux s’
Téléphone : 01 45 87 58
Mél : hqnfps@

Mais c’était peine. Quelle femme voudrait d’un homme qui ne finit pas ses ? Résigné, il décide de quitter la. Il se dit qu’à l’étranger, son handicap ne se remarquera. Il achète un billet d’avion pour. Mais arrivé à l’aéroport, il ne peut répondre au questionnaire de sécurité distribué par le. Il est éjecté manu. Il rentre alors chez. « Que vais-je faire de ma ? »

Désespéré, il pense alors à se. Il a acheté récemment une arme à. Il place une balle dans le. Appuie le canon contre sa. Presse la. Mais rien ne se. Dans ses mains, l’arme refuse de prononcer le « PAN ! » qui l’aurait délivré de sa.

Soudain le téléphone se met à. Il.
— Qui est ?
— Bonjour je m’appelle. J’ai trouvé votre petite annonce dans le. J’ai fait tous les numéros de téléphone commençant par 01 45 87. J’ai compris en vous lisant que nous avions le même. Je voudrais vous.

Enfin l’horizon s’. Une voix féminine qui vous. L'espoir.
— Comme je suis heureux que vous m’ayez. J’ai très envie de vous.
— Comment ça vous avez très envie de ? Je vous en prie on se connaît à !
— Non vous ne me comprenez. J'ai très envie de vous ! Je voudrais vous... Heu, est-ce que vous faites quelque chose ce ?
— Non je suis libre comme l’. Où pouvons-nous nous ?
— Au Café de la.
— Café de ?
— Non plutôt à la pizzeria.
— La pizzeria de ? La pizzeria à la bonne pâte à ? La pizzeria San ? On va jamais y arriver si vous n’arrivez pas à finir vos !
— C’est juste à côté de la station de !
— Bon laissez.

Et violemment, elle.

Abandonné de tous, il va finalement se laisser. On retrouvera son cadavre trois semaines plus. Allongé sur son lit, le corps à moitié. On l’enterrera sans plus de cérémonie au cimetière de. Sur sa tombe on peut lire cette épitaphe en forme de pied de nez : « Pour la première fois de ma vie, j’ai eu le mot de la »
Fin



Bonne journée à toutes et tous
Janvier s'écoule tout doucement mais surement
comme le café il sent bon la neige et le froid
mais comme dirait nos ancêtres c'est de saison
Aujourd'hui journée à Marseille, si rien ne vient changer
nos plans et nos projets... en ce moment ce n'est pas évident.
Bon jeudi à vous, allez le weekend n'est pas loin.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 5 Jan 2017 - 7:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le groupe aéronaval : un outil de précision

Faire décoller et apponter des avions en pleine mer, c’est la mission du porte-avions Charles-de-Gaulle. Pour la mener à bien,
le porte-avions est en permanence escorté par des bâtiments qui complètent sa protection contre les menaces aériennes,
de surface ou sous-marines. Cet ensemble appelé GAN, pour groupe aéronaval, est mis en oeuvre par 2 600 marins.
Avec les États-Unis, la France est ainsi un des seuls pays à pouvoir déployer un tel dispositif en opérations.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Jeu 5 Jan 2017 - 8:01

Bonjour mes amis,
Le mistral a tapé sur les tuiles toute la nuit.
5°C ce matin et va falloir aller bosser.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 6 Jan 2017 - 6:37


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pas facile
Très rapide: 10 petites questions pour renforcer votre orthographe.
L’Éducation Nationale souhaite " simplifier "l'orthographe" Demain ce sera donc officiel; chacun écrira comme il baragouine façon Twitter et autre SMS.
Mais nous ,nous résisterons ,surtout si nous arrivons à faire moins de cinq erreurs au test en cliquant sur le lien ci-dessous;

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 7:32



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Mélaine ainsi que les Guérin et Tiphaine.
Demain, nous fêterons les Raymond ainsi que les Cedde, Cédric, Raymonde et Virginie.

Le 6 janvier est le 6e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 359 jours avant la fin de l'année, 360 dans le cas des années bissextiles.
C'était généralement le 17e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la marne.

le 6 janvier : fête de l'Épiphanie ou Théophanie, Baptême du Christ dans le Jourdain.
Épiphanie signifie « manifestation » en grec ; pour les chrétiens, c'est la fête qui honore Jésus-Christ comme enfant-Dieu. On commémore aussi l'adoration des Rois mages qui, selon la tradition biblique, sont venus à Bethléem guidés par une étoile. Au sens grec, ce sont des astrologues ou des magiciens orientaux. Ils apportent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Gaspar, Melchior et Balthazar sont les noms qu'on leur a donnés au Xe siècle.
La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui a déjà cours au XIVème siècle. La galette est alors partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier pauvre qui se présente.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 18
durée d'ensoleillement : 9h 07 (+1mn)



Citation du jour :
« L'homme qui n'a rien à se glorifier sauf de ses illustres ancêtres, est semblable à la pomme de terre : la seule qualité qu'il possède se trouve sous terre. »
Sir Thomas Overbury



Dicton du jour :
« Soleil qui luit le jour des Rois, fait deux hivers pour une fois. »
« Les douze premiers jours de janvier indiquent le temps qu'il fera les douze mois de l'année. »
« Quand sec est janvier, Ne doit se faire plaindre le fermier. »


    
Proverbe du jour :
« La bouche parle de l'abondance du cœur. »



Événement du jour :
1286 :
sacre à Reims de Philippe IV le Bel, Roi de France.
1317 : sacre de Philippe V, à Reims.
1412 : naissance de Jeanne d'Arc.
1579 : Union d'Arras, embryon de la future Belgique.
Le 6 janvier 1579 est signée l'Union d'Arras qui lie à l'Espagne les provinces du comté d'Artois, du Cambrésis, de Hainaut et Douai. Les wallons catholiques y sont poussés par les actes violents de leurs anciens alliés calvinistes commis contre les églises et les prêtres. Les Dix-Sept provinces unies néerlandaises sont donc divisées, puisque l'union d'Arras englobe les dix provinces du sud, catholiques. En réaction, les provinces calvinistes promulguent l'Union d'Utrecht, deux ans plus tard.
1786 : décès de Pierre Poivre.
Pierre Poivre est un administrateur colonial français et un agronome réputé, né à Lyon en 1719. Aventurier, il voyage sur les océans, notamment en Asie où il découvre les épices qu'il importe en France : les noix de muscade, les clous de girofle, etc. Il décède le 6 janvier 1786, laissant à la postérité son patronyme pour l'épice la plus utilisée en cuisine, le poivre.
1959 : publication d'une ordonnance rendant l'école obligatoire jusqu'à seize ans.
Les enfants doivent désormais suivre une scolarité jusqu'à l'âge de 16 ans. Depuis la loi Jules Ferry du 28 mars 1882, l'instruction est obligatoire pour tous les enfants de 6 à 13 ans. En 1936, la limite d'âge a été portée à 14 ans.
1961 : l'OAS déclenche une vague d'attentats à la bombe dans Paris.
En France, au référendum sur l'autodétermination de l'Algérie, le « oui » l'emporte.
1978 : Création de la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés). Cette commission a pour but de réglementer les traitements sur les données nominatives.



L'historiette :
Wish List de Groslapincretin

Elle figurait depuis des années en bonne position sur sa « Wish List ». C’était très important pour lui : la voir en vrai, la voir de près, au moins une fois dans sa vie.
Un jour il décida d’y aller, sans attendre... peut-être une prise de conscience tardive qu’il n’était pas immortel et qu’il était peut-être temps d’aller la voir tant qu’il pouvait encore.

Lire la suite de l'historiette:
Il posa une semaine de congés, rassembla quelques affaires, programma son GPS, puis se lança, direction Nord-Est... deux jours de route. Plus il se rapprochait d’elle, plus il se demandait pourquoi il ne l’avait pas fait plus tôt.

Le deuxième jour, il passa la nuit dans une chambre d’hôtes, non loin de son but. Il ne parvint pas à trouver le sommeil. Elle était si près, ça faisait si longtemps qu’il rêvait de la voir... Demain... enfin.

À l’aube, il était fin prêt, rasé avec application, il avait choisi ses habits avec soin : élégance et simplicité. C’était un grand jour.

Les visites ne commençaient que dans deux heures.... deux heures interminables.

À mesure que l’heure d’ouverture approchait, il sentait son rythme cardiaque s’accélérer. Il sourit en pensant : « ça serait vraiment trop bête d’avoir le cœur qui lâche maintenant, sans la voir, si près d’elle. »

Enfin, les portes s’ouvrirent. L’émotion l’étreignit, ses jambes ne le portaient plus, il se tint à la rampe pour monter les escaliers. Il arriva enfin dans la pièce ou elle se trouvait. Il ne la vit pas de suite, mais il comprit en voyant l’expression béate des deux personnes arrivées avant lui qu’il était au bon endroit. Il se retourna, et il la vit, enfin...

Elle l’attendait, depuis si longtemps. Elle le regardait d’un air malicieux. Elle l’invita, il la suivit...

Brusquement, il se retrouva dans la rue, au milieu d’une foule bruyante et colorée. La lumière avait changé, lui aussi. Il eut l’impression de connaître cet endroit, de connaître cette lumière, cette langue, cette époque... le dix-septiième siècle. Elle se retourna et lui sourit, amusée de constater sa surprise.

Elle entra dans une maison et l’invita à le suivre. Cette maison... il lui sembla la connaître, au 42 de la Vlamingstraat. Elle monta les escaliers devant lui et arriva dans une pièce presque vide, baignée de cette lumière magique. Elle s’assit sur un tabouret, et prit la pose : « Mijn portret, Johannes, herinner je je, je me beloofd », et elle lui désigna du regard une toile, des pinceaux, et une palette. Le regard de la jeune femme était chaleureux, un regard d’une grande tendresse. Tout se mit brusquement à tourner dans sa tête, la lumière devint intense, il fut aveuglé...

« Meneer ! Meneer ! Alles goed ? »... La lumière intense s’atténua peu à peu, les images se reformèrent, il commença à distinguer les visages penchés sur lui, des regards inquiets. Il sentit une douleur à l’arrière du crâne.

Il était allongé par terre. Apparemment, il avait perdu connaissance. Elle, elle le regardait, d’en haut, un petit sourire au coin des lèvres. Elle était retournée dans son cadre. Lui, il était revenu au vingt-et-unième siècle, au Maurithuis Museum, à La Haye.

Malgré la douleur, il sourit en repensant à ce qu'il venait de vivre : Il avait toujours su qu’elle l’emmènerait loin... la Jeune Fille à la Perle.



Bonne journée à toutes et tous
Une semaine de janvier bientôt finie
on attaque ce soir le weekend, le premier de l'année
c'est aussi ce jour l'épiphanie, beaucoup la fêterons dimanche
mais je ne manquerai pas à la tradition du jour et manger la couronne
avec un bon vin blanc... ça va le faire...
Le vent va t-il se lever ? si gros vent pas de marche pour moi.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 7 Jan 2017 - 6:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Impressionnant ce documentaire ...
Tellement impressionnant et on ne sait pas où et quand tout cela va arriver.
12 minutes très instructives !
La déformation de la planète due à la force gravitationnelle crée des vides dans le sol ; allez voir !
La vidéo est en anglais mais les images parlent d’elles- mêmes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 8 Jan 2017 - 7:07


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Moments particuliers



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Dim 8 Jan 2017 - 7:37



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Lucien ainsi que les Gurvan, Lucienne et Peggy.
Bonne fête StLuc et bonne fête à notre Luc ainsi qu'à Lulu.
Demain, nous fêterons les Alix Le Clerc la Bienheureuse ainsi que les Alexia.

Le 8 janvier est le 8e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 357 jours avant la fin de l'année, 358 dans le cas des années bissextiles.
C'était généralement le 19e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du marbre.



Célébrations : • Épiphanie, pour moi ça restera le 6 janvier.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 20
durée d'ensoleillement : 9h 10 (+1mn)



Citation du jour :
« Faute d'un clou, le fer fut perdu,
Faute d'un fer le cheval fut perdu,
Faute d'un cheval le cavalier fut perdu,
Faute d'un cavalier la bataille fut perdue,
Faute d'une bataille le royaume fut perdu.
Et tout cela faute d'un clou de fer à cheval. »
Benjamin Franklin



Dicton du jour :
« Si janvier ne prend son manteau, malheur aux bois, aux moissons, aux coteaux. »
« Temps de Saint-Lucien, temps de chien. »


    
Proverbe du jour :
« Il y a plus de peine à garder l'argent qu'à l'acquérir. »



Événement du jour :
1679 :
René Robert Cavelier de La Salle, explorateur français atteint les chutes du Niagara.
1761 : en Inde, la garnison française de Pondichéry capitule. Au mois de février, ce sera le tour de celle de Mahé
1915 : violents combats près du canal d'Asse, en Belgique, et près de Soissons, en France.
1918 : le président des États-Unis, Woodrow Wilson, dévoile ses Quatorze Points.
1923 : la France occupe militairement la Ruhr.
1934 : mort de l'escroc Stavisky.
1943 : discours de W Churchill à Marrakech.
Il y déclare entre autre :
«  En signant un armistice avec la France, Hitler a commis une erreur qui lui fait perdre la guerre. »
1959 : le général de Gaulle devient le premier président de la Cinquième République.
1961 : Oui aux deux référendums simultanés (métropole et Algérie) sur l'autodétermination de l'Algérie.
1996 : Décès de l'ancien président français François Mitterrand à l'âge de 79 ans. De 1981 à 1995 il a joué un rôle de premier plan dans la construction de l'Europe et transformé le paysage politique de la France.



L'historiette :
Le couple de Sylvie Martorell

Elle est assise près de lui, mais il ne la regarde pas... il ne la regarde plus. C'est vrai qu'il la connaît par cœur... trop peut-être.
Il est là, à côté d'elle, de plus en plus négligé avec ce chapeau qui ne ressemble à rien et cette barbe mal taillée qui suggère l'inévitable prémisse de la déchéance. Le regard fuyant, il feint de fumer sa pipe, cherchant quelque attrait aux profils des passants.
Attablés, ce couple assemble leur monotonie dans ce petit estaminet, café d'occasion fait pour quelques rencontres qu'ils ne feront pas, parce que de toute façon, ils ne parlent à personne.

Lire la suite de l'historiette:
Elle, elle boit et boit plus que lui, plus que de raison. Son verre plein de liqueur jaune sur la table dénonce ses démons.
Lui, il boit aussi mais en aparté, cachant dans sa lippe ce rictus d'incompris.
La femme semble perdue dans ce cadre funeste. Sa tenue sent l'indifférence. Plongée dans ses pensées, elle se voit en reste dans une société qui se gave et dans l'inconscience et dans l'insouciance...
Ils sont là, tous les deux hébétés... et pourtant, ils avaient tout pour réussir et cependant tout leur échappe. Sont-ils responsables ? Sans doute. Ne sommes nous pas toujours responsables de nos faits, de notre histoire ?
Les enfants sont partis. Aujourd'hui, ils sont loin, trop loin. Ils ne peuvent plus venir aussi souvent. Ils n'ont plus le temps, ne le trouvent pas, ne le veulent peut-être plus... Mais les enfants n'ont pas de mémoire. Enfin, ils ont cette mémoire sélective qui leur permet d'effacer la clémence et la générosité de leurs parents.
Alors l'ennui pousse ce couple vers ce vice qui le fait de plus en plus chavirer vers l'excès.
Au début, ils s'assoient tranquillement et boivent dans ce café sans comprendre... ensuite tristement, ils comprennent qu'ils boivent tranquillement sans fin... Pourquoi ?
Il n'y a pas de réponse... ou trop de questions...
Il y a bien encore chez la femme quelques essais de coquetterie. Mais comment faire revivre la femme d'antan ? Celle qui soulignait ses yeux de Mascara et fardait ses paupières de poussière de ciel, qui saupoudrait ses joues de poudre d'or et dessinait sa bouche comme le fruit défendu... Pour qui se ferait-elle belle ? Elle ne comprend plus le jeu de la séduction.
Elle n'a plus les codes.
Avant, ils avaient des projets. Ils se projetaient vers des lendemains. C'est vrai que l'oisiveté n'a pas vraiment arrangé leur vie. Maintenant, ils ont beaucoup de temps à consacrer à rien... peut-être était-ce cela en fait le vrai problème. Avant, ils étaient eux aussi très sollicités dans leur quotidien, à leur travail. Ils avaient des responsabilités. Ah ! Le mot « responsabilité » ! Quel impact ce mot a sur notre vie ! Sur notre société !
Aujourd'hui, le bouquet offert par les anciens collègues est fané et depuis belle lurette jeté, et la bouteille de ce vin si cher, longtemps exposée sur l'étagère du bahut de la salle à manger, a été bue un soir sans raison, juste bue sans être appréciée.
Il y a bien ces livres qui traînent comme de pauvres hères, cherchant à être lus mais que personne n'ouvrira. Parce que justement, maintenant, ces gens ont trop de temps pour lire, mais plus envie de le faire.
Ils pourraient partir en vacances. Mais il leur faudrait revenir. Alors, à quoi bon ! Oui, à quoi bon partir ! Parfois, elle pense qu'avec un peu de courage, elle pourrait en finir... un peu plus d'alcool... quelques pilules prises à la volée... mais lui resterait... Elle ne le voyait pas, assis là tout seul, comme une pauvre âme... même s'il ne la regarde plus...
Il l'avait aimée. Il l'aimait encore et elle ? L'aimait-elle encore ? Si elle était là aujourd'hui, si elle avait passé les bons et les mauvais caps, peu importe le sentiment qui l'habitait, elle resterait à ses côtés jusqu'au bout...
— ...Il faut vraiment que l'on se ressaisisse où nous allons ressembler à ces deux-là... tu ne crois pas ? dit la femme à son mari, montrant le tableau du doigt.
— Tu as raison. J'ai pensé la même chose. Viens ! Allons voir un autre tableau. Celui-ci donne le spleen !
Mais la femme ne bouge pas. Elle ne peut détourner ses yeux du tableau devant elle. Elle est comme hypnotisée par ce tableau ! Quelle troublante sensation ! Son cœur bat la chamade ! Oui, elle se reconnait tant dans la toile de Degas... ce regard perdu... Lointain comme si elle avait servi de modèle au Maître... à fleur de peau... pour qu'il peigne... oui, pour qu'il peigne L'Absinthe...



Bonne journée à toutes et tous
La nuit toujours présente, le jour tarde à se lever
par contre le vent lui a décidé de souffler
pas les bougies mais bien nous et de nous saouler
Les rois chez moi, ont été tiré vendredi 6 lors de
leur arrivée devant l'étable de ma petite crèche.
Mais cela nous empêchera pas de manger
une galette ce midi voir un gâteau des rois.
Bon dimanche sous la neige ou sous le froid...
mais c'est l'hiver faut qu'il passe et trépasse.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Dim 8 Jan 2017 - 10:07

Bonjour mes amis
Rien de prévu aujourd'hui et c'est tant mieux.
J'attends que l'hiver passe et...c'est long

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 9 Jan 2017 - 6:19


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un pur bonheur
Couple de danseurs Chinois



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Lun 9 Jan 2017 - 7:47




Bonjour !
Aujourd'hui, nous fêtons les Alix Le Clerc la Bienheureuse ainsi que les Alexia.
Prénoms fêtés autrefois : Adrien.
Demain, nous fêterons les Guillaume ainsi que les Billy, Guillemette, William et Willy.

Le 9 janvier est le 9e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 356 jours avant la fin de l'année, 357 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 20e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du van.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 17h 21
durée d'ensoleillement : 9h 11 (+1mn)



Citation du jour :
« Le principe démocratique a contribué à l'affaissement de la civilisation en empêchant le développement de l'élite. »
Alexis Carrel



Dicton du jour :
« L'or du soleil de janvier, est or que l'on ne doit envier. »
« Pour Saint-Adrien, le froid nous revient. »


    
Proverbe du jour :
« Grosse tête, peu de sens. »



Événement du jour :
1431 : début du procès de Jeanne d'Arc.
Une attaque est menée par Jeanne sur Paris, mais doit être rapidement abandonnée. Elle est capturée lors d'une deuxième tentative le 23 mai 1430 par les Bourguignons. Elle essaye de s'échapper par deux fois, mais elle échoue. Elle est rachetée par les Anglais et confiée à Pierre Cauchon, évêque de Beauvais et allié des Anglais
1571 : décès de Nicolas Durand de Villegagnon, militaire français
Né à Provins vers 1510, il est le fils d'un procureur du Roi au bailliage de Provins. Sur la recommandation de son oncle Philippe Villiers de l'Isle-Adam, grand maître de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Nicolas Durand de Villegagnon entre dans cet ordre en 1531; il devient chevalier de Malte. Il prend part en 1541 à l'expédition de Charles Quint contre Alger.
1873 : Mort en exil de Napoléon III.
1909 : accord franco-allemand reconnaissant la prépondérance de la France sur le Maroc.
1932 : Aristide Briand démissionne.
C'est le début de la valse des ministères : Pierre Laval le 13, André Tardieu le 19 février.
1939 : annonce de la découverte du Francium, par Marguerite Perey, élève de Marie Curie.



L'historiette :
Photomaton de Léon Sobriers

Lumières des néons. Passage de la foule. Assis sur un banc, j’attends face à l’armoire noire du photomaton. Je me suis fait prendre en photo. Le rectangle des quatre images en noir et blanc va m’être délivré d’une seconde à l’autre. L’appareil m’a donné à choisir entre deux poses, j’ai adopté la plus souriante.

Lire la suite de l'historiette:
Voilà le petit ronronnement annonciateur de la livraison. Les promeneurs du centre commercial passent autour de moi, vont et viennent dans toutes les directions. D’un coup, je me sens fatigué, oppressé par le va-et-vient bruyant du centre. Machinalement, je glisse la main dans le petit casier destiné à récupérer la bande photo encore humide. Une personne s’approche de moi et me demande si je me sens bien. Je ne comprends pas pourquoi elle me pose cette question alors que je regarde, d’un air probablement incrédule, le portrait que je ne reconnais pas, le portrait d’un autre. « Comment la machine a-t-elle pu mémoriser et restituer une image antérieure ? » me dis-je. « Oui, vous êtes blême », me dit la jeune femme à tête d’infirmière qui me parle doucement comme à un malade, la main blanche posée sur mon avant-bras. Cédant à sa légère pression, je m’assieds sur le banc, avec ces photos dans les mains, d’un autre, d’un inconnu.

Ah ! Ce serait donc ça !!
C’est vrai, je m’en souviens, maintenant : juste avant les flash, j’ai eu la vue brouillée, face au miroir de l’appareil ; je n’arrivais plus à me voir correctement, comme si mes yeux, d’un coup, n’accommodaient plus. Et puis, cette fatigue suspecte qui m’est tombée brusquement sur les épaules.

De temps à autre, j’ose regarder du coin de l’œil cette face obtuse mal offerte au regard mécanique de l’appareil. L’infirmière est partie, je la vois tourner à l’angle de l’allée, j’ai envie de lui dire d’attendre, que ça ira mieux si elle reste... Bizarrement, la foule s’est éclaircie, au point que les passants sont maintenant très rares. Un homme en blouse blanche s’approche, une valise à la main, l’air affairé. Il ouvre avec une clé le bloc d’où je viens de sortir, contrôle d’un coup d’œil l’état de la cabine, du rideau.
Le dépanneur, c’est sans doute le dépanneur !!! Il tombe bien, je me lève d’un bond. « Bonjour. Je voudrais que vous m’expliquiez... »
J’ai beau brandir sous son nez la photo de l’autre type, il semble ne pas comprendre.
Puis, avec un mauvais rictus, il écarte de la main la preuve que je lui tends et marmonne, l’air vindicatif, un « impossible » péremptoire. Je reste comme une marionnette, derrière lui, les bras ballants. Puis, avant de partir, il se tourne encore vers moi et me crache au visage un « pas le temps de plaisanter » rageur.

Décidément, il est temps que le cauchemar se termine, il faut maintenant que je m’éveille, et vite... Je me rassieds un instant, le front entre mes mains, la bande photographique posée de biais sur mes genoux. Jeter ça, tout de suite, me débarrasser de cette chose lisse, si brillante, si perfide. Ma décision est prise, tandis que je me lève, alors que tout autour des flux de passants animent à nouveau le passage où je me trouve. Je file vers la sortie, je suis dehors. Vite changer de lieu, d’ambiance, tant pis pour les photos, je vais chercher à la maison, il doit bien y en avoir d’anciennes, disponibles au fond des tiroirs, dans le secrétaire.

***

Il a juste le temps d’ébaucher un sourire en se remémorant la bande des quatre photographies qu’il vient de déposer dans la corbeille, sûrement déjà recouverte par des papiers gras et des emballages divers, sourire que personne n’a probablement remarqué.

Sirènes. Ambulance, pompiers. « Incroyable, explique le policier à son homologue des pompiers, ce cadre publicitaire s’est décroché, on ne sait pas pourquoi. Il était là depuis plusieurs jours, il n’y avait aucun vent ».

De dessous la photographie géante, portrait noir et blanc d’un homme photographié en clair-obscur, œil et rictus mauvais, on retire un corps sans vie, le crâne fendu par un montant métallique. La toile de l’image le revêt tel un linceul, remarque l’ambulancier, perplexe.

Dans le centre commercial, pour jouer, un enfant a récupéré la bande photographique. Il ne sait pas qu ‘elle offre le visage d’un homme tué accidentellement voici quelques minutes.



Bonne journée à toutes et tous
C'est reparti pour une semaine d'aventures
les soldes vont bientôt démarrer les faites vous ?
Perso, c'est très rare mais ça peut arriver...
j'ai besoin d'un sac et peut être d'un joli manteau
ça changerait des doudounes bien mais sera t-il aussi chaud ?
Bonne semaine les ami(e)s du net.





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Opaline le Lun 9 Jan 2017 - 8:47

Bonjour tout le monde
J'ai passé une bonne nuit.
La température est basse ce matin à cette heure il n'y a que 1°C au thermomètre.
Du coup pas envie de sortir, je vais rester au chaud.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 10 Jan 2017 - 7:13


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La petite Céline, 6 ans, de Hong Kong chante pour nous

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Surprise ce matin, aux 5 cm déjà présent se sont ajouté 5 autres bons cm, avec le froid qui persiste aussi ça promet de rester encore quelques temps
La route n'est pas dégagée les camions de la DDE ne sont pas encore passés, pour les autres ça roule très prudemment, mais nous sommes en hiver, non ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Mar 10 Jan 2017 - 8:04



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Guillaume ainsi que les Billy, Guillemette, William et Willy.
Demain, nous fêterons les Paulin d'Aquilée.

Le 10 janvier est le 10e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 355 jours avant la fin de l'année, 356 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 21e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pierre à plâtre.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 09
le soleil se couche à 17h 22
durée d'ensoleillement : 9h 12 (+1mn)



Citation du jour :
« Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique. »
Proverbe arabe



Dicton du jour :
« Mieux vaut chien enragé, que chaud soleil en janvier. »
« Beau temps à la Saint-Guillaume, peu de blé, beaucoup de chaume. »


 
Proverbe du jour :
« Descend la rivière si tu veux atteindre la mer. »



Évènement du jour :
1430 : Philippe le Bon fonde l'Ordre de la Toison d'or.
L'Ordre de la Toison d'or est un ordre de chevalerie, destiné à rapprocher la noblesse bourguignonne de Philippe le Bon III (1396-1467), duc de Bourgogne. L'ordre doit aussi permettre au duc d'honorer ses proches. Il est fondé à l'occasion de son mariage avec Isabelle du Portugal. Le premier chevalier est Guillaume de Vienne. À la mort de Philippe son fils Charles le Téméraire en devient grand-maître. L'ordre ne se transmet que par les hommes, ou, à défaut d'héritier mâle, à l'époux de l'héritière jusqu'à majorité du fils de celle-ci. Ainsi l'ordre arrive-t-il à Charles Quint, qui en fait l'ordre le plus important de la monarchie habsbourgeoise. C'est aujourd'hui, l'ordre national majeur de l'Espagne.
1747 : Daniel-Charles Trudaine fonde l'École des ponts et chaussées.
1776 : un incendie détruit une grande partie du palais de la Cité, à Paris.
1880 : inauguration des travaux du canal de Panama sur le territoire que la Colombie a concédé.
La cérémonie a lieu sous la direction de Ferdinand de Lesseps.
1920 : entrée en vigueur du traité de Versailles, mettant fin à la Grande Guerre et créant la Société des Nations.  
1971 : Coco Chanel, la grande créatrice de mode française, s'éteint à l'âge de 87 ans. En 1955 elle a été reconnue comme le couturier le plus représentatif de son siècle.
1991 :La France adopte la loi Evin
La France se dote d’une loi visant à réduire la consommation d’alcool et de cigarettes, en tant que produits néfastes pour la santé et impliquant une forte dépendance. La voie choisie par le député PS Claude Evin repose essentiellement sur la neutralisation de la publicité et l’obligation de messages préventifs : promouvoir la cigarette est désormais interdit tandis que l’alcool n’a plus le droit de citer à la télévision et au cinéma. Concernant le tabac, le texte doit également défendre les « fumeurs passifs » en interdisant de fumer dans les lieux publics. Elle provoque la colère des producteurs d’alcool ainsi que des cafés et autres restaurants qui d’ailleurs opterons pour une application limité.



L'historiette :
Le symposium de Jacques Lagrois

Il a le sourire carnassier, aujourd’hui on pourrait presque compter ses bridges. Plus de crocs d’origine, ceux-là ont dû rester dans les carcasses de rivaux abandonnés. Lui ne tue pas pour manger, il tue parce que c’est dans ses gènes, parce qu’il ne peut en rester qu’un.

Lire la suite de l'historiette:
Il bouge, fait des effets de manche dans son costume gris sombre, cherchant des caméras qui n’existent pas. À défaut, il se contentera des yeux de l’assistance. Neuf heures. Sur fond d’écran où s’entrecroisent des noms d’entreprises achetées, je le regarde s’agiter. Je dis « je » mais combien sommes-nous à le voir en rêvant qu’il se prenne enfin les pieds dans le tapis, que l’idole défaille ? L’homme est trop parfait.

Neuf heures trente ! Cela fait maintenant trente minutes qu’il nous tient le crachoir. J’ai dû rater un épisode, le voilà narrant, à la manière d’un économiste chevronné, ses choix sur les différents bureaux d’études destinés à rejoindre le groupe. C’est vrai qu’il a mené sa bataille tambour battant, remplaçant la SARL dont il s’est débarrassée avec tous les autres actionnaires fondateurs, pour réaliser ce petit empire. « Nous pouvons être fiers », il est gentil, il dit nous, il manque plus que les petits drapeaux et les calicots avec son portrait sur nos revers de veste. Ça y est, mon esprit part de nouveau vagabonder ailleurs. Vagabonder ? Non, je cours dans une obscurité zébrée de courbes de croissance. Je cours avec derrière moi ce Golem ressuscité par je ne sais quel cabaliste imprévoyant. Il rêve, j’en suis sur, de me réduire au même état que ces tombes au milieu desquelles je slalome et qui portent le nom des collègues tombés au champ d’honneur. Vade retro...

Ce mec qui me fait descendre des sueurs le long de colonne vertébrale, c’est ma hantise. C’est ma dépression qui arrive au pas de charge, c’est mon « Boss ». Cette journée, c’est son sacre. Sa couronne ? les échines qui se prosternent sur son passage, ses bouches qui se ferment, deviennent muettes lorsqu’il est à portée de voix. Sa consécration ? ces paumes qui se heurtent les unes dans les autres saluant de la même façon un message divin ou un groupe de rock. Que se passe-t-il dans la tête du bonhomme ? Car enfin, il ne ramène pas à manger pour tout le monde, il n’a pas accompli une œuvre d’utilité publique ? Qu’applaudit-on ? L’appétit insatiable ? Eh Marcel, pourquoi t’applaudis ? Pour Alain qui s’est pendu chez lui après avoir été licencié ? Pour Mireille et Jean-Mi en dépression? Pour les larmes versées silencieusement devant ton écran d’ordi ? Pour les rires que tu n’as plus ? Pour les heures sup' non payées ? Pour la boule d’angoisse du lundi matin ? Pour tes nuits sans sommeil ?

Il y a un peu plus de quarante ans, les pavés entraient en lévitation, cherchant dans une course aléatoire le crâne d’un CRS. Des mômes prenaient la parole dans des endroits où l’on n’entendait que des maîtres, prétendant faire éclore des fleurs à la place des fusils. C’est là que je vais chercher mes planches de couleur pour échapper un peu aux réalités de l’entreprise.

J’ai résisté, longtemps, seul. Syndiqué, quand ce mot seul fait frémir dans nos murs. Il me hait tellement qu’il a du faire une poupée vaudou à mon effigie qu’il perce de temps à autre de longues épingles. Il n’aura pas un œil pour moi aujourd’hui il ne veut pas faire de place à sa colère occupé qu’il est à construire son image de dirigeant.

Le mot employé pour décrire ce qui se passe aujourd’hui, ici, est « symposium », comme un pied de nez à cette institution sociale de la Grèce antique. J’entends presque Platon en rire. J’ai bien essayé de communiquer cette hilarité critique autour de moi... En vain.

Bref, je m’emmerde. Alors me vient une idée, juste pour passer le temps, histoire de me mettre en position « off » sans que cela se voit. Je m’en vais observer mes compagnons d’infortune, leur coller une étiquette dans celles qui me viennent à l’idée. D’emblée j’en retiens six :

Premier, le fayot
Second, « le salaud qui attend son heure »
Troisième, le « je suis là sans vraiment y être »
Quatrième, le naïf
Cinquième, le révolté (il y a peu de chances que cette colonne ne soit remplie)
Sixième et dernier, le « j’suis là pour voir le défilé »
Accessoirement le trois et le six peuvent fusionner.

Deux cent cinquante personnes, il va me falloir aller vite. Je m’attelle à la tâche, tout occupé à mon labeur, je perds doucement contact avec ce qui se passe là-bas sous l’écran. Je sauve quelques « salauds qui attendent leur heure » en les mettant dans la colonne « naïf », je suis vraiment bon prince. De toute façon, au final je ne fusillerai personne. Allez, j’élimine, je biffe, je range dans des cases. Je sais que je fais la même chose que ceux du camp d’en face, la différence c’est que pour moi c’est un jeu qui n’élimine personne...

Celui qui boit les paroles du chef, là-bas, acquiesçant sans que l’on lui demande : rubrique « fayot », le sous directeur, d’office : « le salaud qui attend son heure ». Je fais vite, c’est de la lecture aléatoire, je ne me fie qu’au comportement devant le « Boss », les applaudissements, leur ferveur, le retard à l’allumage.

Depuis tout à l’heure, je vois une nana deux rangs devant moi, une brune, occupée à regarder discrètement autour d’elle. Ferait-elle la même chose que moi ? Ses yeux croisent les miens, dans quelle catégorie va-t-elle me placer ? Dans ses pupilles une interrogation, elle se détourne, je dois me tromper... Un bloc sur les genoux, une main qui écrit par moment sans vraiment tenir compte du discours hiérarchique... Tu fais quoi Berthe ? Allez, circonstance atténuante, elle a l’air de se faire autant chier que moi. Rubrique « Je suis là sans vraiment y être ».

Brouhaha, ça bouge, tout occupé à mon emploi, je ne m’étais même pas aperçu que le « Boss » avait fini son discours. Je n’ai pas terminé. Je n’ai pas eu le temps, la brune a sorti de son sac un pistolet automatique... Elle a crié « Alain » en même temps qu’elle faisait feu.



Bonne journée à toutes et tous
Je crois que j'ai choppé un rhume avec ce froid
surtout ce vent glacial et violent chez nous
J'ai le nez bouché et du mal à respirer
cette année je ne m'en sors pas des rhumes
Bon on ne va pas se laisser abattre par un rhume
Allez on y va... au café... bien chaud et bien moussant



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 11 Jan 2017 - 6:32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le groupe Mozart


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Invité le Mer 11 Jan 2017 - 7:29



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Paulin d'Aquilée.
Demain, nous fêterons les Tatiana ainsi que les Césarine, Tania et Tatienne.

Le 11 janvier est le 11e jour de l'année du calendrier grégorien. Il reste 354 jours avant la fin de l'année, 355 en cas d'année bissextile.
C'était généralement le 22e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du sel.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 09
le soleil se couche à 17h 23
durée d'ensoleillement : 9h 14 (+1mn)



Citation du jour :
« Toute maladie est une confession par le corps. »
Oscar Venceslas de Lubicz Milosz



Dicton du jour :
« Lune pâle, l'eau dévale. »
« À Saint-Paulin, on compte les hirondelles autour d'Amiens. »


    
Proverbe du jour :
« Chat échaudé craint l'eau froide. »



Événement du jour :
49 avant Jésus Christ :
Jules César franchit le Rubicon.
Jules César franchit le fleuve Rubicon avec sa XIII° légion. Ce fleuve constitue la séparation entre la Gaule cisalpine et l'Italie. Le Sénat Romain interdit à tout général en arme de franchir cette frontière sans son autorisation. César viole donc la loi romaine et commence une guerre civile.
En franchissant le fleuve, selon l'historien Suétone, il s'exclame : « Iacta esto alea », ou, selon l'opinion commune, « Alea jacta est »... "le sort en est jeté". Désormais, plus rien ne peut l'arrêter. La guerre civile s'achève avec la prise de pouvoir de César qui devient dictateur à vie.
1787 : le traité de commerce franco-russe accorde des facilités aux marchands français en Baltique et dans la mer Noire.
1898 : dans le cadre de l'affaire Dreyfus, le commandant Esterhazy, accusé de faux, est acquitté.
Esterhazy, dont l'histoire va montrer qu'il est pourtant le vrai coupable de l'affaire Dreyfus, est acquitté au terme d'un procès expédié en quelques minutes. Henry et Esterhazy ont manipulé des éléments pour accuser Picquart d'avoir créé un faux document: "le petit bleu". Coupable d'avoir découvert une vérité que l'armée et le pouvoir ne sont guère enclins à entendre, Picquart sera accusé et incarcéré au Mont-Valérien avant d'être rayé des cadres de l'armée.
1923 : par suite du non-paiement des réparations de guerre par l'Allemagne, la France et la Belgique occupent la Ruhr.
1952 : mort du général de Lattre de Tassigny.
A l'agonie il a appris juste avant de rendre son âme à Dieu son élévation à la dignité de Maréchal de France. Voir la chronique du 6 décembre.
1962 : Le paquebot France, orgueil des Chantiers de l'Atlantique, quitte Le Havre pour sa croisière inaugurale. Le géant des mers jauge 55.000 tonnes ; il peut accueillir jusqu'à 618 passagers en première classe et 1626 en classe économique, tandis que son équipage compte 1000 personnes.
2013 : déclenchement de l'opération Serval.



L'historiette :
La collectionneuse de temps de Enora

Sur la plage de son île, chaque matin, Léocadie est là.
Dans une bouteille de verre, chaque matin, Léocadie récolte le temps qu’il fait.
Elle y range précieusement les rayons du soleil, les gouttes de pluie, les flocons de neige, un morceau de vent ou de nuage. Parfois même, elle parvient à attraper un bout d’arc-en-ciel ou un éclair. Ces jours-là, Léocadie est ravie.

Lire la suite de l'historiette:
Dans le creux de son arbre centenaire, chaque matin, Léocadie dépose sa nouvelle bouteille et agrandit sa collection.
Mais depuis quelque temps, au large de la plage, est amarré un vieux gréement.
Et depuis quelque temps, les bouteilles de la petite fille ne se remplissent plus que de nuages et de pluie.
Depuis que le bateau est arrivé, plus personne sur l’île n’a vu le soleil pointer le bout de son nez.
Alors aujourd’hui les animaux de l’île viennent voir Léocadie. Le soleil leur manque.
— Les arbres sont tristes, ils n’y poussent plus un seul fruit depuis que le soleil est parti ! dit le singe.
— Et moi qui aime au soleil me réchauffer, me voilà tout enrhumé ! s’exclame le lézard.
— Sous ces nuages gris, mes couleurs ne sont plus aussi jolies ! déclare le perroquet.
Bien décidée à les aider, Léocadie court vers son arbre. Elle attrape la bouteille la plus lumineuse de sa collection et libère les rayons du soleil.
Aussitôt, les nuages se poussent et une douce chaleur envahit l'île.
Mais quelques minutes plus tard, les voilà de retour. Et malgré les efforts de Léocadie, chaque jour les nuages et la pluie s’installent au-dessus de son île.
Le visage aussi sombre que le ciel, Léocadie désespère de pouvoir un jour faire revenir le soleil. Dans son arbre centenaire, elle regarde sa collection de temps. Les jours passent, et les bouteilles lumineuses se font de plus en plus rares.
Soudain, on frappe à sa porte.
Devant elle se tient un tout petit homme, un tout petit homme tout triste. Il est habillé de noir, et ses lèvres forment un grand sourire, mais à l’envers.
Devant Léocadie se tient l’homme le plus triste de l’univers.
— Je me nomme Amako. Cela signifie « enfant de la pluie ». Ce prénom est une malédiction. Depuis que je suis né, les nuages et la pluie me poursuivent. Alors personne ne veut de moi. De partout on me chasse, car même si la pluie est indispensable à la vie, le soleil l’est aussi. De mon bateau, tous les matins, je t’observe sur la plage. De mon bateau, tous les matins, j’attends que tu libères les rayons du soleil. De mon bateau, tous les matins, mon cœur se réchauffe de cette douce lumière, avant que les nuages ne reviennent. Aide-moi s’il te plait, rends moi heureux, joyeux et lumineux.
— Mais comment faire ? se dit Léocadie.
Soudain, une idée germe dans sa tête. D’abord toute petite, cette idée grandit, grandit, grandit.
Léocadie se précipite vers sa collection.
Elle ouvre un coffre bien rangé dans sa bibliothèque. Dans ce coffre se trouve un second coffre, dans ce second coffre se trouve un troisième coffre. Et dans ce troisième coffre se trouve une bouteille. Elle est si belle ! Car dans cette bouteille se trouve un bout du plus bel arc-en-ciel que Léocadie ait vu. Un arc-en-ciel si beau, si coloré, si merveilleux que Léocadie l’avait gardé précieusement à l’abri.
— Vite, vite ! dit-elle à Amako en le prenant par la main. Viens avec moi !
Ensemble, ils se dirigent vers la plage.
— Je sais comment te soigner désormais ! dit Léocadie. Et elle ouvre la bouteille.
Le ciel s’emplit alors de mille et une couleurs, toutes plus belles et intenses les unes que les autres. Jamais de mémoire d’éléphant on avait vu un ciel aussi beau. Et Amako admira ce spectacle de ces grands yeux ébahis.
Sur son visage, soudain, ces lèvres se soulevèrent.
Sur son visage, soudain, le sourire se remit à l’endroit.
Sur son visage, soudain, la joie fit son apparition.
Et dans toute la forêt, on entendit les cris de joie des animaux.
Le temps a passé désormais. Sur son bateau Amako est reparti maintenant. Parfois, un immense arc-en-ciel habille le ciel. Léocadie sait alors que, où qu’il soit, Amako pense à elle, et la remercie avec le plus beau des cadeaux.



Bonne journée à toutes et tous
On court... on court de solde en solde
pour ne rien trouver et rentrer bredouille
il court il cour après les nerfs en pelote
et la folie les gagne et partent en quenouille
et moi je pars en vrille ce matin...



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 12 Jan 2017 - 6:20


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une ville, ou plutôt un monde miniature.
Des avions qui décollent, des bateaux de croisière, des pompiers en action... et évidemment des trains qui défilent.
Le Miniature Wunderland de Hambourg revendique plus de 11 kilomètres de rails, sur lesquels 890 trains circulent.
300 000 lampes, 215 000 arbres, 3000 bâtiments, 200 000 figurines humaines.
Des paysages familiers : l'Afrique, Las Vegas, Cap Canaveral, le Grand Canyon, la Suisse, les fjords, les montagnes, etc…
Et des détails à couper le souffle, comme les marées qui font monter et descendre l'eau de la mer Baltique toutes les 30 minutes.
Il y a même des radars avec des flics qui verbalisent...
Il aura fallu 500 000 heures de travail pour parvenir à ce résultat et ses créateurs n'ont réalisé que la moitié de leur projet, qui devrait être terminé d'ici 2020.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Janvier 2017

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum