Les histoires du bois de Dâles

Aller en bas

Les histoires du bois de Dâles

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 9 Déc 2016 - 17:23


Les histoires Corses du Bois de Dasles


Un touriste visite la Corse.
Il s'arrête près d'un paysan qui est allongé sur un transat en train de manger des cerises. De temps en temps, ce paysan recrache les noyaux.
Le touriste lui demande :
- Ça va ?
- Ben ça va, vous voyez, je plante !


Un Corse se plaint :
- C'est épouvantable ! Avec mon chef, il m'est impossible de dormir au bureau.
- Pourquoi ? Il te réveille ?
- Non, il ronfle.


Dans une Librairie de Bastia, un Corse demande un livre sur le jardinage.
Le vendeur le conseille :
- Quand vous aurez lu celui-ci, votre travail sera à moitié fait !
- Vous n’ avez qu'à m'en donner 2


Un Corse désespère :
- Enfin, Didier, dit-il à son fils, je sais bien que ton arrière-grand-père est un fainéant, que ton grand-père est un fainéant, que ton grand-oncle est fainéant. Je suis moi-même fainéant comme mon frère. Je comprends donc que toi aussi tu sois fainéant, mais il n'y a des limites ! A trente ans, tu devrais fonder un foyer. Imagine que tu aies des enfants. Ils pourront peut-être travailler pour toi et te nourrir quand tu seras vieux.
- C'est une bonne idée ça, papa, que je me marie. Mais, par hasard, tu ne conna î trais pas une femme enceinte ?


Deux Corses se promènent. Soudain, l'un d'eux écrase un escargot d'un coup de pied rageur
- Qu'est-ce qui te prend, Maurice, t'es fada, non ?
- Non, mais il commençait à m'énerver à nous suivre depuis plus d'une heure.


Un Corse affirme :
- Moi et ma femme, nous formons le plus heureux des couples. En effet, pour être heureux, il faut avoir un bon boulot et une bonne santé. Ma femme a le bon boulot, et moi, j'ai une bonne santé !


Deux Corses s'installent à la terrasse d'un café où ils demeurent ainsi pendant un quart d'heure.
Soudain, l'un d'eux se met à bâiller :
- Oh, Marcel, pendant que tu as la bouche ouverte, appelle le garçon !


Deux Corses discutent :
- Que ferais-tu si tu gagnais deux millions au Loto ?
- Rien, absolument rien !


Dans un refuge de montagne, en Corse, un vieux berger et son fils attendent les beaux jours pour redescendre au village.
- Oh fils ! Va voir dehors un peu s'il pleut !
Le fils ne bouge pas d'un poil et lui répond :
- Y'a qu'à siffler le chien et lui tâter le poil... On verra bien s'il est mouillé !


Quelle est la différence entre le drapeau russe et le drapeau corse ?
- Sur le drapeau corse, il n'y a pas d'outils.


Doumé aperçoit Dominique en train de rouler une cigarette.
- Dis Dominique, je croyais que tu ne fumais plus à cause de ton cœur ?
- C'est vrai, mais maintenant, comme tu le vois, je ne les achète plus toutes faites, je les roule moi-même car le docteur m'a dit que je pouvais fumer à condition de faire de l'exercice.



Dans le cimetière d'un petit village corse, une vieille dame frappe rageusement sur une tombe avec sa canne.
Doumé qui passe par-là s'en étonne et demande à la grand-mère :
- Oh ! Antonia, qu'est-ce qui te prend ?
- C'est mon mari, il est allé voter aujourd'hui et il n'est même pas passé me voir !


Pourquoi n'y a-t-il que des jolies filles en Corse ?
- Ce sont des bombes...


Doumé et son pote Antonin sont assis sur un banc à l'entrée d'un village corse, au bord de la route.
Passe une voiture qui laisse tomber une mallette qui s'ouvre sous le choc et laisse découvrir des liasses de billets.
Doumé secoue Antonin :
- Si le vent se lève, on est riche !


Doumé va sur le continent et voit un bâtiment portant sur sa façade une inscription : "Médecine du travail".
Il s'exclame :
- Il leur en aura fallu du temps pour s'apercevoir que le travail rendait malade.


Un Corse installé depuis un an sur le continent écrit à son frère :
- "Viens ici, il n'y a qu'à se baisser pour ramasser de l'argent".
Le frère prend le bateau et, à peine arrivé à Marseille, sur le quai, il aperçoit un billet de 100.
Il se baisse pour le ramasser puis se ravise :
- Je commencerai à travailler demain.


Un riche Corse, sur le point de mourir, décide de léguer sa fortune au plus fainéant de ses trois fils qu'il décide de tester.
Il demande à l'ainé de monter :
- Oh, mon fils ! Que fais-tu si tu es à la terrasse d'un bar, qu'il fait très chaud et que tu aperçois un billet de 100 de l'autre côté de la route ?
- Ouh... J'attends qu'il fasse moins chaud pour aller le chercher !
Le vieillard appelle ensuite son deuxième fils
- Que fais-tu, mon fils, si une jolie fille te fait de l'œil pendant ta sieste ?
- Je termine d'abord ma sieste !
Le vieillard appelle alors le cadet :
- Oh ! Doumé, monte me voir !
- Non, toi, descends !


Deux corses font une petite sieste sous un olivier :
- Oh, dis-moi, t'as déjà vu une olive avec des pattes toi ?
- Et dis non ! Les olives ça a pas de pattes !
- Ah... j'ai avalé un cafard alors...

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les histoires du bois de Dâles

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 14 Avr 2017 - 13:04


Et celles là !!!......Elles ne sont pas connues, tant mieux….

Un patient dit à son médecin :
Dites-moi la vérité, docteur, je suis assez fort pour l'affronter.
Eh bien... c'est le moment de penser à mes honoraires.
Demain, il sera trop tard.


Après l'avoir ausculté attentivement, un médecin annonce à son patient :
- Il faut envisager une opération.
- Une opération ? Jamais de la vie, docteur ! Plutôt mourir !
- Mais, cher monsieur, l'un n'empêche pas l'autre.

Un homme consulte son médecin.
- Docteur, je crains de devenir sourd. Je n'entends plus ma femme quand elle me parle.
- Eh bien, je pense que vous devriez sortir plus souvent, passer vos soirées au bistrot ou bien courir les filles.
- Et vous croyez que j'entendrai mieux ?
- Non, mais votre femme criera plus fort.

Une femme entre dans un bureau de tabac et demande en hurlant :
Un carnet de timbres, s'il vous plaît !
Pas la peine de crier comme ça, répond le buraliste agacé. Je ne suis pas sourd.
Avec ou sans filtres ?

Au restaurant, un client mécontent interpelle le serveur :
- Garçon ! Ce poulet n'a que la peau et les os !
- Si monsieur le désire, je peux lui apporter quelques plumes.

Un Écossais est sur son lit de mort :
- Est-ce que ma femme est là ?
- Oui, mon chéri, je suis là !
- Est-ce que mes enfants sont auprès de moi
- Oui, papa, nous sommes tous là !
- Alors pourquoi la lumière de la cuisine est-elle restée allumée ?

Au commissariat de police, un inspecteur établit la fiche d'identité d'un prévenu.
- Nous disons donc : nez aquilin, bouche moyenne...
- Non, non, rectifie le prévenu : né à Marseille, Bouches-du-Rhône.

À Marseille, un type à bout de nerfs frappe à grands coups sur la porte vitrée d'une cabine téléphonique où une dame âgée s'éternise.
Un passant s'arrête, indigné, et dit au bonhomme :
- Vous n'avez pas honte ? Calmez-vous donc et laissez téléphoner en paix cette vieille dame.
- Vieille ? Tu parles couillon ! Quand elle est entrée, elle était encore jeune.

Au moment de quitter la vallée pour la saison de transhumance, un berger dit à l'apprenti qui doit l’'accompagner :
- Je te préviens, je suis pas très causant.
Tout se passe bien et, la saison terminée, ils quittent l’'alpage. De retour dans la vallée, l'apprenti dit alors : - Moi non plus.

Une blonde et son père se baladent, soudain un avion passe au-dessus de leurs têtes. Le papa dit à sa fille :
- Regarde ! C'est le président Hollande qui passe.
- Mais non. Si c'était lui, y aurait un motard devant et un motard derrière.

Un comédien vaniteux contemple la plaque commémorative fixée sur la façade de la maison natale d'un écrivain célèbre. Il dit à l'ami qui l'accompagne :
- Je me demande bien ce que l'on inscrira sur ma maison après ma mort.
- Maison à vendre.

Le journal local publie le compte rendu du grand bal donné dans les salons de la mairie :
"Au cours de cette prestigieuse soirée, Mlle C aroline- U rsule L opez portait une robe si courte qu'on lui voyait les initiales."

Un conseiller d'orientation reçoit un élève :
- Qu'aimeriez-vous faire plus tard ?
- Médecin, peintre ou bien laveur de carreaux.
- J'ai comme l'impression que vous n'êtes pas bien fixé.
- Si, monsieur. Moi, la seule chose qui m'intéresse, c'est de voir des femmes à poil.

Deux types bourrés avachis sur le zinc d’un bistrot sont là, le regard vide, devant leur verre.
Soudain, il y en a un dont le visage s’illumine :
- Hé, t’as déjà vu ça, toi, un glaçon avec un trou au milieu ?
- Ouais. J’ai même été marié avec pendant dix ans.

Un groupe de chasseurs, dont un bègue, parcourt la savane.
Tout à coup, le bègue se met à hurler :
- Hip... hip... hip... !
Les autres s'écrient :
- Hourra !
Et ils se font tous piétiner par une bande d'hippopotames.

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum