Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 1 Déc 2016 - 5:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

BON APPÉTIT ! JE VOUS LAISSE MA PLACE VOLONTIERS !!!!!!!
Restaurant gastronomique recommandable.
Tout le gratin s’y bouscule ! c'est délicieux ! vous verrez.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 8 Déc 2016 - 6:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jeux-questionnaires intéressants et surtout instructifs. À conserver

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 9 Déc 2016 - 6:09


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Ven 9 Déc 2016 - 8:17



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Pierre Fourier
Demain, nous fêterons les Romaric ainsi que les Romary.

Le 9 décembre est le 343e jour de l'année du calendrier grégorien, le 344e en cas d'année bissextile. Il reste 22 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 19e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la sabine.



à Marseille :
le soleil se lève à 7h 59
le soleil se couche à 17h 02
durée d'ensoleillement : 9h 03 (-1mn)
On vit les jours les plus courts...



Célébrations de demain :
• Journée des droits de l'homme



Citation du jour :
« On ne peut à la fois être sincère et le paraître. »
André Gide



Dicton du jour :
« Si décembre et janvier ne font leur chemin, février fait le lutin. »


    
Proverbe du jour :
« Si vous ne voulez pas qu'on le sache, mieux vaut encore ne pas le faire. » (ou ne pas le dire)



Événement du jour :
1413
: Jean XXIII (antipape) convoque le Concile de Constance, qui mettra fin au Grand Schisme d'occident.
1582 : adoption du calendrier grégorien par la France.
Le pays passe du 9 novembre au 20 novembre. Voir les chroniques du 4 octobre, des 11 et 20 décembre.
1777 : Louis XVI, inquiet du nombre de mendiants, rétablit un Mont-de-Piété à Paris.
1789 : une loi sur les départements est adoptée.
Le choix des chefs-lieux se fait sur des critères pratiques : une journée à cheval pour le chef-lieu du département, une demi-journée pour le chef-lieu du district.  
1903 : le parlement français rejette unanimement le vote des femmes.
Quelle est donc la devise de ce régime ? Quelles sont donc les « valeurs de la république », dont la ploutocratie, qui en vie et s'en nourrie sur le dos des Français, nous parle à temps et à contre temps ?
Juste à titre de comparaison : avant la révolution, la Monarchie reconnaissait le vote des femmes, chefs de famille, et selon les provinces et les périodes avait même mis en place le vote familial ! Les parents avant un nombre de bulletins en fonction du nombre d'enfants. Alors, où est le système démocratique ?
1992 : Le premier ministre John Major de Grande-Bretagne annonce devant la Chambre des Communes que le prince Charles, héritier de la Couronne d'Angleterre, et son épouse la princesse Diana ont décidé de se séparer, mais ils ne divorceront pas, conservant ainsi leurs chances de monter sur le trône. Le couple s'était marié en juillet 1981 à la cathédrale Saint-Paul de Londres devant les caméras du monde entier, et leur union, qualifiée alors de « mariage du siècle », semblait alors un véritable conte de fées.



L'historiette :
Oranges sanguines de Shoy Pikkabbu

C’est à Almenara, village agricole de la Province de Valencia, que naquit Empar. Son père racontait qu’elle était née dans un artichaut, et quelle avait été baptisée au jus d’orange.

Lire la suite de l'historiette:
Comme Empar était belle, l’année de ses seize ans quand, pour les fêtes de Valencia, elle fut élue fallera mayor de son village ! Ce fut au cours de la mascletá qu’Empar s’émut au son des pétards et qu’elle trouva la main de Pedro pour réchauffer la sienne.

Ils se regardèrent, ils se plurent, et le beau Pedro ne voulut plus lâcher cette main, qui n’avait aucune envie de reprendre sa liberté.

C’est sous les orangers que quelques soirs plus tard, ils échangèrent des serments éternels. Te quiero vida mía. Et c’est sous les orangers que quelques mois plus tard, Empar s’offrit à Pedro. Tuya para siempre.

Mais l’éternité est bien courte quand on a dix sept ans, et dans les yeux de braise d’une andalouse sauvage, Pedro trouva sa perdition.

Empar lui rendit la pareille, et dans les bras d’un hidalgo madrileño au regard de torero, elle noya son fiel et simula l’amour.

Ils se revirent, prêts à se cracher leur dédain au visage, mais l’amour a de tels mystères que quand leurs regards à nouveau se croisèrent, sa flèche leur transperça le cœur.

On vivait d’autres temps, les voitures allaient encore à cheval, et les serments avaient encore un sens. Or tous les gens de la terre savent que quand une fleur d’oranger est coupée de l’arbre, c’est un fruit qui ne verra jamais le jour. L’amour d’Empar et de Pedro était une fleur arrachée.

Sous le même arbre où ils s’étaient aimés, ils se retrouvèrent. Pedro sortit sa navaja, et tous deux tracèrent une ligne sur leurs poignets, qui ne tarda pas à se teinter de rouge.

On a des rêves fous quand on a dix sept ans, et des désenchantements à la mesure des illusions.

C’est au crépuscule, à l’heure où le soleil se noie dans la mer, que le sang des amants se mêla à la sève des orangers.

C'est ainsi que, lorsque vous dégustez des oranges sanguines, vous devez éprouver au palais la douceur de l'amour dans le sucre de l'orange, et l'amer de la rupture dans le sang des amants.



Bonne journée à toutes et tous
Après cette estriper à droite maintenant c'est à gauche
de nous rejouer le remake des primaires, quel cirque
Bon pour nous déjà vendredi et le weekend approche
Petite fin de semaine tranquille entre mais peut être ?
ou tout simplement en famille ? et repos pour beaucoup.





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Opaline le Ven 9 Déc 2016 - 8:38

Bonjour mes amis

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 10 Déc 2016 - 6:04


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Incroyable !!..... Mettre grand écran.....
Chapeau ! et c’est le pied également !!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Sam 10 Déc 2016 - 7:33


Juste pour vous...

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Romaric ainsi que les Romary.
Demain, nous fêterons les Daniel le Stylite ainsi que les Danièle, Danitza et Dany.

Le 10 décembre est le 344e jour de l'année du calendrier grégorien, le 345e en cas d'année bissextile. Il reste 21 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 20e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du hoyau.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 00
le soleil se couche à 17h 02
durée d'ensoleillement : 9h 02 (-1mn)
je guette, bientôt les jours vont allonger d'un saut de puce
après s'être arrêter de diminuer un temps). Youpiiiiiiiiiiiiiii



Célébrations :
• Journée des droits de l'homme



Citation du jour :
« Un diplomate qui s'amuse est moins dangereux qu'un diplomate qui travaille. »
Georges de Porto-Riche



Dicton du jour :
« Décembre prend, il ne rend. »


    
Proverbe du jour :
« Qui ne risque rien, n'a rien. »



Événement du jour :
1755 :
naufrage de navires transportant des Acadiens, pendant le « Grand dérangement ».
1792 : le député Lindet présente, au nom de la commission des 21, "l'acte énonciatif des crimes" de Louis XVI, demandé par la Convention.
1793 : les Vendéens prennent Le Mans.
1848 : élection de Louis Napoléons Bonaparte.
1901 : attribution des premiers prix Nobel.
1913 : La Joconde est retrouvée à Florence.
Elle avait été volée en 21 août 1911, au Louvre, par un vitrier italien, Vincenzo Peruggia. Pendant deux ans, la Joconde reste cachée dans un appartement décrépit de la rue de l'Hôpital Saint-Louis du Xe arrondissement
1948 : l'AG de l'ONU adopte la déclaration universelle des droits de l'homme, à Paris.
1993 : Premier voyage officiel du train reliant la France et l'Angleterre sous la Manche ; 350 invités prennent place à bord du TGV qui effectuera l'aller-retour historique entre Coquelles et Folkestone à une vitesse de pointe de 140 km / h. Commencés en 1987, les travaux ont mobilisé jusqu'à 15.000 personnes. Trois tunnels de 50 km de long chacun - 2 ferroviaires à sens unique et un troisième de service - ont été creusés, constitués de plus de 800.000 segments de béton de 9 tonnes chaque, et plus de 22.000 tonnes de voies ferrées ont été posées.



L'historiette :
Un amour de parapluie de Marie No

Nous sortions du Jardin du Luxembourg quand il s'est mis à pleuvoir. Le matin avant de quitter mon chez-moi, j'avais bien vu des nuages noirs menacer Paris, d'où l'idée de prendre avec moi mon parapluie pliant vieux de dix ans. Ni une, ni deux, je l'ai sorti de mon sac. Malheur ! Il était tout cassé : au moment où je l'ai ouvert, les baleines ont fait « ding » et « zong » dans tous les sens. Heureusement, la pluie n'était que très fine.

 
Lire la suite de l'historiette:
D'un mouvement d'épaules et un regard navré, j'ai exprimé à mon ami Cyril que j'étais désolée. Il m'a répondu en levant les paumes vers le ciel. Traduction : « pas grave ». Cela faisait déjà trois heures que nous avions arrêté de parler, la communication par simples gestes nous ayant toujours amusés. Pourtant, ce que je m'apprêtais à faire allait carrément le faire crier. En passant devant une poubelle, j'allais jeter le parapluie quand il m'a arrêtée :
— Hé ! Stop ! Qu'est-ce que tu fais ?
— Ben, je m'en débarrasse. Il est fichu.
— Mais voyons, rien n'est fichu tant qu'on n'a pas essayé de réparer ! Ah là là, satanée société de consommation, quand je pense...
Fin du silence, je le voyais déjà parti pour argumenter tout l'après-midi, lancé dans ce qui est un de ses sujets favoris. Mais non, je me trompais. Tout à coup, il a fait :
— Suis-moi. Je connais un endroit : un atelier de réparation de parapluies. Le meilleur de Paris, de France ! Et le seul aussi...
— Mais Cyril, c'est inutile. Ce n'est qu'un petit parapluie qui ne vaut rien. Autant en acheter un autre.
— Taratata ! Pas de gâchis ! Et puis, un objet qui te suit depuis tant de temps a forcément un peu de valeur, non ? Tu dois avoir plein de souvenirs avec lui.
— Des souvenirs avec un parapluie ?
Tandis que nous descendions dans le métro, j'examinais le visage de mon ami. Il avait l'air sérieux. Alors, je me suis mise à réfléchir. C'est vrai que j'en avais vécu des choses avec ce parapluie : il m'avait protégée de l'averse devant le mur où étaient affichés les résultats du bac, il m'avait accompagnée dans ma recherche d'un premier appartement en banlieue parisienne – il n'avait cessé de pleuvoir ce mois-là –, je l'avais oublié et retrouvé dans mon café préféré, il était même souvent venu avec moi au cinéma.
Mais était-ce si important ?
Quelques mètres après la station de métro, Cyril m'a fait passer par une jolie porte bleue surmontée de l'inscription « Passage de l'Ancre ». Charmant passage en vérité ! Pas très long, pas très large, il est comme une parenthèse de calme et de verdure entre les grandes rues. Des plantes de toutes les tailles bordent des devantures de toutes les couleurs. Parmi elles, il y a celle de l'atelier de réparation de parapluies.
Au moment où nous allions entrer, mon téléphone s'est mis à sonner.
— C'est le boulot, je dois répondre.
Cyril m'a fait signe qu'il s'occupait de tout avant de passer la porte. Tout en parlant au téléphone, je me suis assise sur le banc près de la boutique.
Après avoir raccroché, j'ai vu un homme s'avancer vers l'atelier, tout en sueur et à l'air très inquiet. À tel point que je me suis levée pour lui proposer mon aide.
— Vous vous sentez bien, Monsieur ?
— Oui, merci Mademoiselle. C'est mon parapluie, il est cassé, m'a-t-il en me montrant l'objet. C'est que j'y tiens beaucoup. Il me vient de ma grand-mère. J'espère qu'il est réparable...
Voir cet homme si concerné par la santé de son parapluie m'a fait me rasseoir sur le banc, songeuse. Et depuis, je suis toujours en pleine réflexion.

D'où est-ce qu'il me vient, déjà, ce parapluie ? Seulement d'un bazar près du lycée où j'allais. Il n'avait pas dû me coûter plus de cinq euros...
De quoi pourrait-il être le grand souvenir ?
Tiens, la pluie s'est arrêtée. C'est dommage. J'aurais bien aimé m'abriter sous le parapluie réparé aux côtés de Cyril. Ça m'aurait donné une excuse pour me tenir tout près de lui... S'il savait ça ! Enfin, il faudrait qu'il sache... Après toutes ces années d'amitié, je devrais lui dire à quel point il me plaît, même quand il parle durant des heures de surconsommation, d'obsolescence programmée et de tous les autres trucs qui font que le monde ne tourne pas rond. Au fond, il a raison. Et je l'admire pour ses idées et le cœur qu'il met à les défendre. Je pourrais garder ce parapluie qu'il a sauvé en son honneur. Ou alors... Oui, il pourrait aussi être le symbole d'un grand jour si aujourd'hui, enfin, j'osais. Cela fait si longtemps que j'aimerais avouer mes sentiments à Cyril. J'attends depuis le bon moment. Mais aucun moment n'est meilleur que le moment présent.
Quand il sortira et qu'il me rendra mon parapluie, ce sera le moment. Et même s'il ne m'a coûté que cinq euros et qu'il n'est pas terrible, je garderai et chérirai cet objet pour toujours en souvenir de ce jour – sauf si Cyril s'enfuit mais quelques indices me permettent de croire que cela devrait bien se passer...
Ça y est ! Il sort.
— Mauvaise nouvelle, ma chère. Ton parapluie est irréparable.
— Quoi ? Mais c'est terrible !
— À ce point ? Tu as dit qu'il ne valait rien, qu'il était fichu.
— Rien n'est jamais fichu, c'est toi-même qui l'a dit.
Il sourit.
— Et j'avais raison ! Je te fais marcher : ton petit malade sera sauvé. Les commandes étant nombreuses, il y aura quelques semaines d'attente. Tu pourras tenir jusque là ?
Pour le parapluie, oui. Pour ce que j'ai à dire à Cyril, non. Il est temps de me jeter à l'eau.



Bonne journée à toutes et tous
Samedi et ça me dit bien et vous ?
On va aller faire le petit marché de Noël
et ensuite quelques boutiques avec les amis
et pour midi ce sera fondue savoyarde, un régal
en attendant je vous offre un café, qui en veut ?



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Opaline le Sam 10 Déc 2016 - 9:43

Bonjour tout le monde.
Obligée de prendre un demi comprimé pour dormir.
Aujourd'hui, nous allons voir le film : “Demain tout commence”, avec Omar Sy.  Nous y allons avec l'une de mes filles et mon gendre.

Thé ou café ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Dim 11 Déc 2016 - 7:08



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Daniel le Stylite ainsi quе lеs Dаnièlе, Danitza et Dany.
Bonne fête Danielle et Daniel.
Demain nous fêterons les Jeanne-Françoise Frémiot de Chantal ainsi que les Chantal, Corentin, Corentine, Fаnсhοn, Frаnсе, Frаnсеlinе, Frаnсеttе, Frаnсinе, Ivanne, Jeannine, Jenny, Juanita, Paquita et Vanina.

Le 11 décembre est le 345e jour de l'année du calendrier grégorien, le 346e en cas d'année bissextile. Il reste 20 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 21e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'érable à sucre.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 00
le soleil se couche à 17h 02
durée d'ensoleillement : 9h 02 (-1mn)



Citation du jour :
« S'il y a plusieurs façons de faire quelque chose, et que l'une d'elles реut аbοutir à unе саtаstrοрhе, аlοrs quеlqu'un lа сhοisirа. »
Edward A. Murphy Junior


    
Dicton du jour :
Tel temps à la Saint Daniel, même temps à Noël.



Proverbe du jour :
Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups.



Evènement du jour :
1582 ( ?) :
ce jour n'a pas existé en France.
L'année 1582 n'a pas eu de 11 décembre en France. Du fait de l'adoption du calendrier grégorien en France, le lendemain du dimanche 9 décembre a été le lundi 20 décembre. Voir les chroniques du 4 et 15 octobre et du 20 décembre.
1792 : Louis XVI devant la Convention.
Le 11 décembre 1792, Louis XVI comparaît devant la Convention. L'assemblée nationale s'est constituée en tribunal. Elle siège dans la salle du Manège, aux Tuileries.
1813 : Traité de Valençay.
Le 11 décembre 1813, le roi d'Espagne Ferdinand VII, interné au château de Valençay par la volonté de Napoléon 1er, se voit proposer par l'ambassadeur de ce dernier la restitution de son royaume.
Ferdinand, que son peuple surnomme «Le Désiré», signe le traité de Valençay et peut rentrer à Madrid après 5 ans d'exil, heureux bénéficiaire de la résistance populaire à l'occupant.
1967 : le prototype du premier supersonique franco-britannique Concorde 001 est présenté dans les ateliers de l'aérospatiale de Toulouse-Blagnac.
1972 : Les astronautes Gene Cernan et Jack Sсhmitt dе lа missiοn Арοllο 17 sοnt lеs dеrniers hommes du XXe siècle à fouler le sol lunaire.



L'historiette :
La Fille de ADB34

— Pourquoi me souris-tu ?
Elle me regardait sans rien dire, l’air de ne pas comprendre. Mais un joli sourire dessinait ses lèvres. Même ses yeux en pétillaient de joie.
— Oh, pourquoi tu me souris, dis ?
J’avais envie de me fâcher. J’étais en rogne, déjà parce que je voulais vraiment savoir pourquoi je méritais ce sourire lumineux.

Lire la suite de l'historiette  :
Elle était petite, mince, quelconque, engoncée dans un moche manteau à carreaux. Ses jambes flottaient dans un pantalon de coton vert douteux. Elle avait une drôle d’allure, vraiment. Le visage marbré de plaques rouges sur les joues, le menton et le front. Elle me faisait penser à une religieuse – non, plutôt une novice un peu passée d’âge.
Quel âge pouvait-elle bien avoir, d’ailleurs ? Je ne savais plus. Indéfinissable, comme justement celui de toutes ces bonnes sœurs.
— Qu’est-ce que j’t’ai fait ?
Elle m’énervait vraiment avec son sourire. Et, en même temps, ça me plaisait bien. Ça faisait longtemps que personne ne m’avait souri. Je savais pas trop quoi faire, en fait. Lui flanquer une beigne ou lui prendre la main. J’étais sûr d’aucune des deux solutions. Ça m’aurait avancé à quoi, d’ailleurs, de la claquer ? Peut-être qu’elle m’intimidait aussi un peu. Allez savoir.
— Et tu vas où, comme ça ? je lui ai demandé doucement.
Je venais d’apercevoir un plan de métro serré dans sa main. Elle était probablement étrangère, ou provinciale. Étrangère, sûrement, puisqu’elle ne me répondait pas. Je ne savais même pas si elle comprenait ce que je disais depuis un quart d’heure. C’était bien la peine de parler !
Je n’avais pas de désir de cette femme. Il lui manquait quelque chose pour cela. Mais j’aurais pu avoir envie d’elle, comme on peut avoir envie de n’importe quelle femme quand on n’en a pas serré dans ses bras depuis longtemps. C’est vrai que je pouvais tomber amoureux aussi dès qu’on me souriait. Mais là, c’était pas le moment. Trop tôt, trop tard, quelque chose entre les deux. Et puis, à mes yeux, là, maintenant, ce n’était même pas une femme. Pourtant, j’aimais bien son sourire.
— Ça veut dire quoi, merde, à la fin ! Tu veux me pourrir la vie, c’est ça ? Tu veux que je rêve de toi ? Attends, des rêves, j’en fais bien suffisamment ! J’en ai plein la mémoire, si tu veux savoir !
Elle a baissé les yeux une fraction de seconde, sans cesser de sourire. Ça devenait niais, ce sourire. Ça lui gonflait les joues en faisant deux minuscules et fines rides près des pommettes. Elle avait les paupières légèrement maquillées. Un bleu ténu, encore un peu brillant. Elle m’a fixé de nouveau.
— Eh quoi ? Tu comprends pas ce que je dis ? Tu te moques de moi ? Tu es perdue ? Je sais pas, moi... Tu as jamais vu un pauvre type pleurer ?
— Mais si, Papa. Tu sais bien. Allez, viens, on rentre.



Bonne journée à toutes et tous
La nuit est toujours présente que j'aime ces moment là
tout dort dans la maison même les animaux
tout le monde reste bien pelotonné au chaud
Ma Chipie bien serrée contre H elle luit tient chaud
quand elle se met contre mon dos ça me fait un bien fou
Le coq ronfle au milieu de ses poules et ces dernières dorment
au lieu de faire la java pendant que le coq dort... pas le coq d'or...
Bon dimanche à vous tous et toutes



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 11 Déc 2016 - 7:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La construction du château de Versailles

Une merveille d'architecture. La construction du château de Versailles en 3D...
Férus d’histoire ou pas, cette visite virtuelle du Château de Versailles vous enchantera !

Il y a 3 vidéos sur la page d’accueil :
- De Louis XIII à la Révolution,
- Versailles après la Révolution,
- Des jardins aux châteaux de Trianon.

Laissez défiler tout seul, mettre en plein écran en cliquant dans l’écran.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 12 Déc 2016 - 6:24


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un sketch qui ne vieillit pas :
Quand Jacques Tati imitait un policier anglais et un policier français !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Lun 12 Déc 2016 - 7:14



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Jeanne-Françoise Frémiot de Chantal ainsi que les Chantal, Corentin, Corentine, Fanchon, France, Franceline, Francette, Francine, Ivanne, Jeannine, Jenny, Juanita, Paquita et Vanina.
Demain, nous fêterons les Lucie ainsi que les Aurore, Josse, Josselin, Josseline et Lucette.

Le 12 décembre est le 346e jour de l'année du calendrier grégorien, le 347e en cas d'année bissextile. Il reste 19 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 22e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la bruyère.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 01
le soleil se couche à 17h 03
durée d'ensoleillement : 9h 01 (-1mn)



Prénoms fêtés autrefois : Constance.
Joli prénom j'aime bien, il revient un peu à la mode



Citation du jour :
À propos de l'adultère : « Il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaire que seul sur une mauvaise. »
Paul Bernard, dit Tristan Bernard



Dicton  du jour :
« À Sainte-Constance plein hiver en France. »


    
Proverbe du jour :
« On ne prend pas un vieux singe au lacet. »



Événement du jour :

1720 : le financier John Law prend la fuite.
1773 : naissance de Robert Surcouf.
L'un des plus grands marins français, le corsaire Robert Surcouf, naît à Saint-Malo le 12 décembre 1773. D'abord destiné à rentrer dans les ordres, il préfère s'engager dans la marine dès l'âge de 13 ans. Il se fait rapidement connaître par ses faits d'armes et ses nombreux abordages de navires ennemis. Il fait fortune grâce à ses prises de guerre et à son métier d'armateur.
En 1795, il s'engage dans la «guerre de course» contre les Anglais dans l'océan Indien, selon les principes mis en place par Vauban un siècle plus tôt. Le corsaire s'honore de maints exploits comme de s'emparer de six navires d'un coup dans le golfe du Bengale.
1848 : un décret affecte le Palais de l'Elysée à la présidence de la République.
1917 : accident ferroviaire de Saint-Jean-de Maurienne.
Un train militaire déraille dans la descente de la vallée de la Maurienne. Il est rempli de permissionnaires, partis aider l'armée italienne à reprendre les territoires perdus lors de la bataille de Caporetto. L'hôpital militaire de Saint-Jean-de-Maurienne et l'usine de pâtes alimentaires Bozon-Verduraz sont immédiatement réquisitionnés afin de servir de poste de secours et de chapelle ardente. Avec 425 à 700 morts, cet évènement constitue le plus grave accident ferroviaire survenu en France.
1999 : Une tempête provoque le naufrage au large des côtes sud de la Bretagne du pétrolier maltais "L'Erika" affrété par TotalFina. Plusieurs milliers de tonnes de fioul lourd s'échappent de ses soutes provoquant une marée noire sur 400 km de la façade atlantique de la France. Cette catastrophe écologique a touché deux fois plus d'oiseaux que lors du naufrage de l'Amoco Cadiz en Bretagne en 1978.

L'historiette :
Force d’inertie de Marc Bagnoli

Si par malheur au moment crucial, je ressentais une pointe de chagrin, il me suffirait juste de fermer les yeux. Voilà ce que je m'étais dit. J'y étais prêt. Parce rien ne serait plus comme avant si cette voiture basculait dans le ravin. Un point final serait donné à ce passé poisseux. Il l'avait bien cherché ce vieux salaud qui me collait obstinément à la peau.

Lire la suite de l'historiette:
Ce projet m'avait semblé une sacrée bonne idée. En général, les bonnes idées ne me manquaient jamais, je péchais surtout au niveau de la réalisation. Pas par bêtise, mais je souffrais d'un genre de désynchronisation, incroyablement rapide dans ma tête et inexplicablement lent à l'extérieur. Incapable de réconcilier le dedans avec le dehors. Bref, un ahuri, la plupart du temps.
Alors, tant qu'à agir stupidement, j'ai mis le paquet.
Mon patron lui-même avait semblé extrêmement surpris lorsque je l'avais enfermé dans le coffre de la voiture. Il m’avait jeté un regard plein de perplexité qui signifiait « mais qu'est-ce qu'il fout le débile ? » Pas besoin de sous-titre pour comprendre le fond de sa pensée mais ce n'était pas vraiment le moment de discuter.
J'ai repris cette discussion avec mon taulier une fois la voiture garée à quelques centimètres du précipice.
— C'est qui le débile ? Hein ? que j'ai crié au coffre.
Le coffre ne m'a rien répondu peut-être à cause du vacarme des vagues qui se fracassaient au pied de la falaise. Jusque-là, je n'avais pas eu envie d'entendre le son de sa voix. Mais maintenant, j'attendais une réponse. Alors, j'ai ouvert le coffre et beuglé :
— C'est qui le débile ? Hein !
Et lui, il se contentait de petits « Mmmm, Mmmm » en secouant la tête avec de petits yeux affolés. Enfin, rien de bien clair. Rapport au bâillon probablement. Son cinéma m'a énervé. Quelques fois, je suis irritable au-delà du raisonnable. Alors, j'ai approché ma grosse tête du gars bâillonné, et j'ai hurlé de nouveau :
— c'est qui le débile ? Hein ? en secouant la voiture avec une hargne décuplée.
— Et puis j'ai aussi un plan ! que j'ai rajouté, un peu pour frimer, puisque de plan je n'en avais plus depuis que j'avais renoncé à balancer la bagnole dans le vide. Terrible de ne pas savoir se tenir à un plan. Un vrai handicap. J'ai toujours été particulièrement mauvais dans l'exécution des détails, comme oublier, par exemple, de serrer un frein à main. Ce qui n'est pas malin lorsque l'on secoue une voiture à quelques centimètres d'un ravin. Forcément, la bagnole a fini par avancer, un phénomène connu sous le nom de force d'inertie. Même s'il ne s'agissait que de l'expression d'une loi classique de la physique, j'ai été étonné de voir l'auto disparaître dans le vide.
Alors, j'ai fermé les yeux comme je me l'étais promis. Je ne me suis pas approché du ravin, parce que je suis d'une nature sensible. Trop sensible. Je suis resté un moment sur la route, les bras ballants, désemparé. Puis j'ai pris la décision qui s'imposait, je suis rentré chez moi continuer ma vie d'abruti. C'est encore ce qui m'avait le mieux réussi jusqu'ici.



Bonne journée à toutes et tous
Le temps file, file, file vers l'inconnu
déjà le temps des fêtes arrive à grands pas
et bientôt 2016 dans les oubliettes
pour laisser place à 2017 qui nous bouscule déjà
Bonne semaine les forumeurs et forumeuses



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 12 Déc 2016 - 17:02


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 13 Déc 2016 - 4:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'hospitalité vue par un curé

Voici un curé qui pense comme nous tous. A écouter cela vaut la peine.
Un curé comme ça, c'est de l'or en barre! Prenez le temps d'écouter, vous comprendrez que vous êtes normaux. Plus responsables que ceux qui nous gouvernent.
Leçon de sagesse à l'égard du phénomène migratoire : à méditer. Il y a des limites à ne pas dépasser......

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Mer 14 Déc 2016 - 6:21



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Odile.
Bonne fête Odile qui se reconnaitre, on pense bien à toi
Demain, nous fêterons les Ninon.

Prénoms fêtés autrefois : Florian.

Le 14 décembre est le 348e jour de l'année du calendrier grégorien, le 349e en cas d'année bissextile. Il reste 17 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 24e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'oseille.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 03
le soleil se couche à 17h 03
durée d'ensoleillement : 9h 00 (-1mn)
bientôt... le sens inverse...



Citation du jour :
« La loi morale existe uniquement dans notre mauvaise conscience ; elle se manifeste négativement dans la douleur cuisante du remords. »
Vladimir Jankélévitch



Dicton du jour :
« S'il neige à la Saint-Florian, les récoltes seront en excédent. »


    
Proverbe du jour :
« Les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs. »



Événement du jour :
557 :
Constantinople touchée par un séisme.
Constantinople est frappée par un tremblement de terre, qui ne la détruit pas. Les témoignages de religieux évoquent un séisme qui les a finalement épargnés. Toutefois, si l'Eglise Sainte-Sophie, consacrée seulement vingt ans plus tôt, n'a pas été rasée, elle est sérieusement endommagée : son dôme s'effondre un an plus tard.
1591 : mort de saint Jean de la Croix
Mort au couvent d'Úbeda en Andalousie, saint Jean de la Croix, ou Juan de Yepes naît en 1542 à Fontiveros, en Castille. Carme, poète et mystique, issu d'une famille aristocratique, il se destine à une vocation de Chartreux.  
1848 : 7 loges de la Grande Loge Centrale (le Suprême Conseil de France) créent la Grande Loge Nationale de France afin de donner à la Franc-maçonnerie un esprit républicain.
1965 : De Gaulle et l'Europe.
De Gaulle déclare, lors d'un entretien durant la présidentielle :
"On peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l'Europe ! l'Europe ! l'Europe ! Mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien.
1989 : Andreï Sakharov n'est plus. L'académicien soviétique, qui a préféré la lutte pour les Droits de l'homme aux honneurs du Kremlin, est mort à son domicile, à l'âge de 68 ans. Celui qui a été pendant longtemps le symbole de la dissidence soviétique livrait, quelques heures à peine avant son départ, ce qui aura été sa dernière bataille : il luttait pour la démocratisation de l'URSS, réclamant un parti d'opposition. Mikhaïl Gorbatchev, qui manifestait un grand respect à l'encontre de l'académicien soviétique, tout en ne partageant pas ses idées, avait mis fin à son exil à Gorki et l'avait réhabilité en 1986.



L'historiette :
Le matin du Mexique de Diorite

J'avais soulevé le couvercle de la petite boite de métal bleuté qu'elle avait glissée dans ma main, un soir, Place Dorée, devant une boutique où somnolait un vieillard... Le Bazar de la Trinité... Un petit écrin léger que j'avais pris pour un cadeau, un remerciement pour un amour de passage... Un comprimé rond reposait sur du coton, sans aucune inscription, un comprimé rassurant et inquiétant...

Lire la suite de l'historiette ::
Je l'avais avalé... Éclat de lumière bleue, arc-en-ciel palpitant, craquements des cieux qui s'ouvrent comme des abîmes, néant lumineux où chantent les statues, les rivages, les villes mortes aux façades sculptées... Il pleuvait ce jour-là, ce matin du Mexique où les crotales luisaient sous la pluie et bruissaient comme des grillons... J'avais dormi sous une dalle rocheuse et je regardais les montagnes, une carte à la main. Mon regard se brouillait dans les lointains tremblants des contreforts de la montagne, ma boussole montrait le plein Est. Là-bas, les silhouettes toutes droites des divinités du temps passé montaient une garde débonnaire entre les alignements de falaises où s'ouvraient des défilés. Où me mèneraient-ils ? La boue rageuse filait entre les racines des arbres centenaires, précipitant les terres rouges dans les cataractes ensoleillées. Des Indiens assis en rond au bord du grand fleuve adoraient le serpent à plumes gravé sur les troncs... Ils chantaient et l'eau s’écoulait dans un bruit de tonnerre. Tu marchais dans les nuages de sable rouge des sierras endormies et je suivais la trace souple de tes pas... Et puis, l'effet du comprimé a pris fin, juste au moment où j'allais prendre ta main dans la pente qui va du lit de la rivière aux premiers sous bois.
Je suis souvent retourné Place Dorée. Le Bazar de la Trinité était une échoppe à la vitrine irisée par les irrégularités de ses glaces anciennes. La porte s'ouvrait dans un bruit de clochettes et un vieillard souriant sortait de l’arrière-salle. Il tirait rapidement le rideau de cette pièce qui me restait inconnue et disait « que puis-je pour vous » et pour moi il ne pouvait rien. Rien. Il répétait « que puis-je pour vous ». Il ne pouvait qu’écouter mon histoire devant son rideau... Monsieur, je cherche à retourner dans le pays des terres rouges qui ruisselle de la pluie des magiciens, le pays où j'ai perdu celle qui avançait devant moi, accrochée à l'aiguille de ma boussole et les falaises et les statues et les serpents à plumes et les divinités des montagnes si vertes qu'elles paraissent bleues, m'ont masqué son corps et son visage... Et depuis, dans tous les annuaires, les pages de son nom ne sont que cendres noires et cercles de feu. Les services sociaux, les préfectures, les offices de recherche, les asiles de nuit ignorent le son de sa voix et la saveur de ses larmes... Monsieur, aidez-moi... J'ai tiré les fils des clochettes de la porte d’entrée et chaque son a composé une lettre sur le cadran du téléphone. J'ai décroché... à l'autre bout du fil, j'entendais tomber la pluie en longues averses, elle claquait sur les feuilles lisses et vernissées des tropiques et personne n'a répondu.
Dans la soucoupe, près de l'appareil, dormait un petit comprimé rond, ventru et blanc. Je l'ai avalé. Maintenant, le téléphone siffle dans la nuit violine, les néons brillent sous la pluie, mes pas collent à la rue sur le goudron mouillé... Je marche et je cours, je marche et je cours... Passe un pont, passent les berges, éclatent les enseignes de lumière dans la nuit... Tu es là, tu es ailleurs, tu frôles les lumières des lourds précipices et des nuits étoilées des Mexique...
Quand tu reviendras, prends le premier taxi en sortant de la gare et demande place Dorée. Je t'attends. Le vieillard, si maigre qu'on le porta en terre comme un enfant, j'ai acheté sa boutique aux vitres anciennes qui déforment ceux qui s'y regardent et la vie à l'entour. Une prostituée qui se croyait jeune et belle est devenue vieille et laide après avoir longé ma vitrine et a dû baisser ses prix, des amours grands comme l'univers sont devenus débris échevelés d’événements ordinaires après avoir parlé de tout cela devant les carreaux... Je t'attends. C'est ouvert nuit et jour, je dors dans l’arrière boutique, j'ai une cafetière, des cartes marines et un globe terrestre illuminé tourne dans la pénombre. De temps en temps, j'avale un petit comprimé, le même que celui que tu m'avais donné, il y a bien longtemps, Porte Dorée.



Bonne journée à toutes et tous
à partir de demain les jours ne raccourciront plus
allez ça sent bon l'hiver qui arrive, l'automne s'en va
les arbres sont déplumés, le froid s'installe et peut être la neige
l'hiver pointe le bout de son nez avec ses frimas et ses tracas
Bon mercredi à vous, profitez bien de vos enfants,
l'enfance passe tellement vite...



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 14 Déc 2016 - 6:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SAVEZ-VOUS COMBIEN DE JOURS SE SONT ÉCOULÉS DEPUIS LE JOUR DE VOTRE NAISSANCE ?
VOICI UN MOYEN FACILE DE LE SAVOIR ! EXCEPTIONNEL, À CONSERVER ET FAIRE SUIVRE À VOS AMIS.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Opaline le Mer 14 Déc 2016 - 8:31

Bonjour tout le monde
Jean, j'ai fait le calcul, ça me casse le moral de bon matin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 15 Déc 2016 - 6:33


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Bientôt vous direz ADIEU à vos Tablettes...! incroyable ! ! !
Pour ceux qui possèdent des tablettes, préparez-vous à les mettre au placard.
Une nouvelle génération de matériel arrive. Il va falloir s'y adapter, la technologie avance trop vite.
Imaginez vos parents ou grands-parents en voyant çà, ils y croiraient pas ! ! !
C'est fou ! ! ! Voilà ce que les chercheurs Israéliens nous préparent pour.... dans très peu de temps...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Jeu 15 Déc 2016 - 7:24



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Ninon.
Demain, nous fêterons les Alice ainsi que les Adélaïde.

Le 15 décembre est le 349e jour de l'année du calendrier grégorien, le 350e en cas d'année bissextile. Il reste 16 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 25e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du grillon.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 03
le soleil se couche à 17h 03
durée d'ensoleillement : 8h 59 (+0mn)
que j'aime ce signe positif... Gabé, t'es ok avec moi ?



Citation du jour :
« Lorsqu'on emploie trop de temps à voyager on devient enfin étranger en son pays. »
René Descartes



Dicton du jour :
« Décembre trop beau, été dans l'eau. »


    
Proverbe du jour :
« Le temps de la réflexion est une économie de temps. »



Événement du jour :
1681 :
les Barbaresques capturent un bâtiment de la marine royale française.
Son commandant, le Chevalier de Beaujeu, et l'équipage sont vendus comme esclaves à Alger.
1685 : Fénelon arrive à Saintes pour convertir les protestants au catholicisme.
1809 : Napoléon divorce de Joséphine
L'empereur Napoléon Ier divorce de Joséphine, épousée 13 ans plus tôt. Le 2 avril 1810, il épouse, à 40 ans, Marie-Louise, 18 ans, fille de l'empereur d'Autriche François Ier et petite-nièce de la reine Marie-Antoinette. Napoléon Ier voit dans ce remariage le moyen d'obtenir l'héritier que Joséphine, la première impératrice, ne lui a pas donné et d'unir sa dynastie naissante aux familles régnantes d'Europe.
1840 : les cendres de Napoléon Ier aux Invalides.
Le char funèbre sur lequel est placé le cercueil de Napoléon traverse Paris, Louis-Philippe accueille la dépouille. Une cérémonie religieuse a lieu en présence des corps constitués.
1948 : "naissance" de Zoé, première pile atomique française.
1966 : Walt Disney, le producteur qui a porté le cinéma
d'animation à son sommet en créant des personnages mondialement connus, tels Mickey Mouse et Donald Duck, meurt quelques jours après son 65e anniversaire. Il est aussi le concepteur du gigantesque parc d'attractions Disneyland.



L'historiette :
Nino et la petite boule de Noël de Charlotte88

Nino attend Noël avec impatience ! Il regarde par la fenêtre tous les soirs pour voir si la neige tombe. Il a hâte d’aller faire des batailles de boules de neige avec son frère et sa sœur, mais il a surtout hâte de décorer le sapin. En effet, cette année, c’est à lui que revient le privilège de placer l’étoile en haut de l’arbre.

Lire la suite de l'historiette:
Depuis le début du mois de Décembre, le parfum de Noël se répand dans toutes les pièces. Les enfants ont submergé les fenêtres de dessins avec des pochoirs. Des bonhommes de neiges, des étoiles, des rennes et des pères Noël recouvrent les vitres. Papa et maman n’osent même plus se demander comment ils vont nettoyer tout ça ! Peu importe parce que c’est Noël ! A partir du moment où les enfants sont heureux, c’est tout ce qui compte.
Nous sommes maintenant le 15 décembre et Nino s’impatiente vraiment parce qu’il n’y a toujours pas de sapin dans le salon.
« Papa, maman ! se plaint-il, où est le sapin ! Vous aviez promis qu’on irait le chercher ce week-end. »
Les parents sont bien embêtés de l’argument du petit Nino ; ils avaient bel et bien fait la promesse que le sapin trônerait au cœur du salon à la mi-décembre.
« Allez ! Mets tes chaussures, on y va ! » lance papa soudainement.
« Chouette ! » crie Nino dans toute la maison. « On va chercher le sapin ! On va chercher le sapin ! Et cette année, c’est moi qui mets l’étoile tout en haut ! »
Nino, de nouveau sur son petit nuage, court dans l’entrée et enfile ses bottes en quatrième vitesse.
« Ca y est papa, je suis prêt ! » déclame le petit garçon, le nez déjà dehors.
Pendant ce temps, maman va chercher les décorations qui sont restées au fond du grenier pendant toute l’année.
« Oh la la, qu’est-ce qu’elles sont poussiéreuses ! » lance maman en secouant le sac dans tous les sens pour ne pas salir les canapés du salon.
Mais, au moment où le sac est secoué de la sorte, à l’intérieur, la vie reprend.
« Aïe aïe aïe ! Mais ça va pas de nous balancer de tous côtés comme ça ! »
«  Que c’est désagréable de se faire balader comme une vulgaire cloche de Noël » lance nonchalamment l’étoile.
« Eh oh, on t’entend ma grande ! «  rétorque une des cloches en question, « c’est pas parce que Madame est tout en haut de l’arbre qu’il faut se prendre pour la reine d’Angleterre ! »
Comme on peut le constater, l’ambiance chez les décorations n’est pas toujours au beau fixe.
« Ah ces artistes ! » soupire la guirlande électrique, toute emmêlée dans l’ensemble du sac. « Et dire qu’il faut j’illumine ce sapin et que j’enlumine ces décorations ! Et moi alors ? Personne ne me regarde vraiment, je ne suis là que pour éclairer les autres. »

Peu de temps après que maman ait ramené les décorations dans le salon, Papa et Nino arrivent. Ca y est, le sapin est enfin installé au milieu de la pièce et les enfants s’affairent à l’ornement de l’arbre.
En quelques minutes, le sapin est recouvert de guirlandes de toutes les couleurs, de boules et de toutes sortes d’objets rappelant l’esprit de Noël.
Nino est très fier d’avoir déposé l’étoile tout en haut. Il se dépêche de ranger le sac mais en le repliant, il entend des pleurs.
Alors, délicatement, il ouvre le sachet et découvre avec stupéfaction une petite boule de Noël en train de se lamenter.
« Mais, pourquoi tu pleures comme ça ? » demande naïvement le petit garçon.
« On m’a oublié !! J’ai perdu mon fil, c’est pour ça qu’on m’a rejetée dans le sac ! Je ne sers plus à rien »
Et la boule se remet à pleurer. Nino se sent coupable parce qu’il se souvient que c’est lui qui avait rejeté la petite boule dans le sac, remarquant qu’elle n’avait pas de fil. En plus, la peinture s’écaille.
Mais, en la voyant sangloter ainsi au fond du sac, le petit garçon décide de l’emporter dans sa chambre.
« Nino ! crie Maman, « on mange dans dix minutes ! »
Mais, Nino ne répond pas car il est occupé à redorer le blason de la petite boule. Il sort la peinture de son cartable. Du rouge et du vert, ce sont les couleurs de Noël ! Il se met à peindre la petite boule qui retrouve peu à peu une mine beaucoup plus joyeuse.
En observant son travail, Nino se dit qu’il manque quelque chose... du doré ! Mais où trouver cette couleur ? Dans les vernis de Maman !
« Nino, on mange dans cinq minutes » crie Maman de la cuisine.
Vite, il faut se dépêcher ! Il court dans la salle de bain et emporte avec lui le flacon de vernis doré que Maman met uniquement les jours de fête.
Ca y est, la petite boule resplendit de nouveau et Nino est content de son travail. Mais il manque un dernier petit détail... le fil !
Vite ! Le petit garçon fouille encore dans son cartable. Tiens, le ruban d’Amélie !
« Ah oui ! Je lui avais piqué en classe vendredi ! Elle n’avait qu’à pas me prendre mon goûter à la récréation ! »
« Tiens, petite boule, tu seras encore plus jolie avec ce ruban. »
La petite boule de Noël, comblée, remercie Nino du fond du cœur.
« A table ! crie Maman.
« J’arrive ! » répond Nino sur le même ton.
Le petit garçon dévale à grande vitesse les escaliers et en arrivant en bas, il saute de toutes ses forces pour accrocher la boule juste à côté de l’étoile. Quelle est jolie là-haut !
« Mais, que faisais-tu là-haut ? demande Maman, tu es tout essoufflé.
« Rien... rien. On mange ? J’ai faim ! » répond Nino avec un sourire espiègle.
La petite famille s’installe à table. Ce soir-là, Nino regarde constamment le haut du sapin qui scintille plus que les autres années.
Quant à la petite boule oubliée au fond du sac, elle est heureuse car elle peut enfin contempler la vue du haut du sapin.
En plus, elle sera aux premières loges pour voir le Père Noël déposer les cadeaux !



Bonne journée à toutes et tous

On approche doucement ou rapidement des fêtes de Noël
les enfants trouvent que ça n'avance pas le temps
et nous on trouve qu'il file trop vite ce fichu temps
On prépare Noël dans l'effervescence tout en pensant
déjà au réveillon de la Saint Sylvestre et des voeux
qu'il va falloir formuler sincères ou pas faut les faire.
Drôle de coutume quand même de dire bonne année
et moi je vous souhaite un bon jeudi.



et spéciale dédicace "domilu"


avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 16 Déc 2016 - 6:35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est un spectacle exceptionnel. Comment font ils pour ne pas emmêler les fils ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Ven 16 Déc 2016 - 6:59




Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Alice ainsi que les Adélaïde.
Demain, nous fêterons les Judicaël ainsi que les Gaël, Gaëlle, Tessa et Tetta.

Le 16 décembre est le 350e jour de l'année du calendrier grégorien, le 351e en cas d'année bissextile. Il reste 15 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 26e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du pignon.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 04
le soleil se couche à 17h 03
durée d'ensoleillement : 8h 59 (+0mn)



Citation du jour :
« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. »
François Rabelais



Dicton du jour :
« Quand il pleut à la Saint-Alice, c'est souvent comme une vache qui pisse. »


    
Proverbe du jour :
« Le diable bat sa femme et marie sa fille. »



Événement du jour :
714 :
décès de Pépin II de Herstal, dit « le jeune ».
1431 : sacre d'Henri VI d'Angleterre en tant que roi de France.
1640 : les Catalans, en révolte, s'allient à Louis XIII contre l'Espagne.
1641 : Mazarin devient cardinal.
Né dans les Abruzzes, à Pescina en Italie, le 14 juillet 602 Giulio Mazzarini, Jules Mazarin est d'abord employé dans l'armée pontificale, puis la diplomatie papale, est envoyée en mission en France où il rencontre Richelieu en 1630. Vice-légat d'Avignon, puis nonce extraordinaire à Paris, naturalisé français en 1639, il entre au service de Richelieu ; le chapeau de cardinal lui est accordé en 1641 à la demande de ce dernier. Entré au Conseil royal à la mort de Richelieu en 1642, il devient à la mort de Louis XIII, un an plus tard, le principal ministre de la régente Anne d'Autriche.
1792 : la Convention décrète la peine de mort contre quiconque proposerait de rompre l'unité de la République.
1897 : Décès de l'écrivain français Alphonse Daudet à l'âge de 57 ans. Doué d'un talent peu commun pour la description, il a laissé des oeœuvres impérissables, telles Les contes du lundi et Tartarin de Tarascon.
1921 : mort de Camille Saint-Saëns.
Camille Saint-Saëns naît le 9 octobre 1835 à Paris. Dès son enfance, il se révèle être un virtuose, donnant son premier concert à onze ans, où il fait sensation avec un concerto de Wolfgang Amadeus Mozart. Il entre au Conservatoire à 13 ans. À l'âge de 18 ans, il est nommé organiste de l'église Saint-Merry, à Paris. Il acquiert très vite une très bonne réputation et suscite l'admiration de musiciens tels Hector Berlioz et Franz Liszt, qui le décrit comme le « premier organiste du monde ». Il compose douze opéras, cinq symphonies, des musiques de chambre et des concertos. Ses œuvres les plus célèbres sont l'opéra « Samson et Dalila », « La Symphonie numéro 3 avec orgue » et « Le Carnaval des animaux ». Camille Saint-Saëns est également le premier compositeur célèbre à composer une musique de film (L'Assassinat du duc de Guise). Il meurt le 16 décembre 1921 à Alger.
1995 : le sommet de Madrid décide d'appeler la monnaie unique « euro ».
Cette monnaie devait s'appeler l'Ecu ; mais les Allemands opposèrent un veto car «ein Ecu , proche de « eine Kuh » signifie en allemand« une vache ».



L'historiette :
Promenade de Subtropiko

Citrons, citrons, citrons. Pourquoi y penser, tout à coup ? Évocation bizarre. Citrons, oranges, fête ? Mais laquelle ? Ah oui, le bal... Cucendron, alias Cendrillon, et ses demi-sœurs !
— Elle leur fit part des oranges et des citrons que le Prince lui avait donnés, ce qui les étonna fort, car elles ne la connaissaient point.

Lire la suite de l'historiette  :
Pour me faire la lecture, Mamie portait des lunettes pailletées, crénelées façon ailes de chauve-souris, s’envolant vers les tempes. Chez elle, pas de ce halo neigeux qui seyait si bien aux mères-grand des publicités, ni même de menu chignon. Ses boucles, œuvre d’un coiffeur cyclothymique, s’affichaient tantôt roses, tantôt azurées, tantôt lie-de-vin.

Pas non plus de poitrine-édredon où se blottir ; elle était aussi plate qu’une porte de penderie. Mais elle me racontait Cendrillon, La Belle au Bois Dormant et Le Chat Botté en version Charles Perrault illustré par Gustave Doré et non en « gélatine Walt Disney », qu’elle m’interdisait !

— Elle s'allait mettre au coin de la cheminée, et s'asseoir dans les cendres, ce qui faisait qu'on l'appelait communément dans le logis Cucendron.
— Cu... comme un cul, Mamie ?
— Mais oui. Le mien n’est pas spectaculaire, en revanche le tien est glorieux. Il t’emmènera loin.

Mamie avait épousé un bel Oriental ténébreux à souhait, aux cils retroussés, peut-être rencontré au sein de l’université de Rennes, où elle enseignait le droit et les sciences politiques ? Je me demande si, à l’époque, dans le village où elle revenait tous les ans et où je passais mes vacances, on faisait la différence entre l’Irak, l’Iran, Babylone, Ninive et l’Inde ? En tout cas, on l’y surnommait « Mamie Maharajah », que ce soit à cause de son mari d’importation ou de son excentricité.

— Lis-moi encore, s’il te plaît. Reviens au début...
— La citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré. Ensuite elle alla regarder dans sa souricière, où elle trouva six souris toutes en vie.
— Qu’est-ce qu’on en faisait, d’habitude ?
— On les noyait, jeune idiote. À chaque souris qui sortait, elle donnait un coup de baguette, et la souris était aussitôt changée en un beau cheval ; ce qui fit un bel attelage de six chevaux, d'un beau gris de souris pommelé.

Je n’ai plus vingt-trois ans, mais huit. Comme je suis étendue sur les coussins de mon carrosse, je n’aperçois pas les chevaux pommelés, mais j’entends leurs sabots dans la nuit : poc, poc, poc... Je me souviens si bien de cet attelage, jailli de la citrouille et des pièges à rongeurs ! « Je vais voir, dit Cendrillon, s'il n'y a point quelque rat dans la ratière, nous en ferons un cocher ». Ce dernier « avait une des plus belles moustaches qu'on ait jamais vues », tout comme celui qui me conduit. Quant aux six lézards trouvés derrière l’arrosoir et métamorphosés en laquais revêtus d’une livrée éclatante, ils sont certainement juchés sur les marchepieds, à l’extérieur.

— Ses habits furent changés en des habits de drap d'or et d'argent tout chamarrés de pierreries ; elle lui donna ensuite une paire de pantoufles de verre, les plus jolies du monde.

Les plis de ma robe d’or sont craquants et scintillants ; côté pantoufle de verre, j’ai dû la perdre un peu avant minuit. Cependant, Mamie Maharajah ne me fiche jamais la paix :
— Fais un effort d’imagination. Qui préfères-tu être ? Cendrillon, qui est toujours « bonne fille », un peu gnan-gnan ? Peau-d’âne, qui est beaucoup plus culottée ? Le Petit Poucet ? Tu sais, on peut mélanger deux ou trois contes ! Tiens, ma Cucendron, on va te faire arriver en plein chez la Belle au Bois Dormant, ça te convient ?

Mamie Maharajah, reine de l’avatar et de la Second Life, bien avant que cette dernière ne fasse son apparition sur les écrans !

— Si tu veux, Mamie. Commence après la naissance et la prophétie, on sait qu’elle se perce la main avec un fuseau...
— C’est fait. Elle est tombée. « On vient de tous côtés, on jette de l'eau au visage de la Princesse, on la délace, on lui frappe dans les mains, on lui frotte les tempes avec de l'eau de la reine de Hongrie, mais rien ne la faisait revenir ».
— Oui, j’entends bien tout ça. On me dit « Revenez, ne vous endormez pas ! ».
— « Au bout de cent ans, le Fils du Roi qui régnait alors, et qui était d'une autre famille que la Princesse endormie, étant allé à la chasse de ce côté-là... » Tu remarqueras que le prince « est d’une autre famille » ; pas comme dans Peau-d’âne, beaucoup plus audacieux et amusant, où le père prétend épouser sa fille.
— Elle est d’accord, dans l’histoire ?
— Parfaitement, en tout cas au début. Ensuite, elle s’enfuit dans un cabriolet attelé d’un gros mouton. Revenons à nos moutons, enfin, à notre prince. « Tout ce qu'il vit d'abord était capable de le glacer de crainte : c'était un silence affreux, l'image de la mort s'y présentait partout, et ce n'était que des corps étendus d'hommes et d'animaux, qui paraissaient morts ».

Je compatis à cette vision, pourtant je traîne encore dans Cendrillon. J’ai dû perdre non seulement une pantoufle de verre, mais les deux. Je voudrais vérifier, je ne sens plus mon pied. J’essaie de tâtonner avec l’autre, au bout de ma robe, sous le jupon doré. Je ne trouve ni pantoufle ni pied. Ce doit être une blague de ma fée marraine. Mon carrosse ralentit.

Citrons, oranges, pourquoi ? Je cherche encore. Noël à l’ancienne, où l’on offre une précieuse orange aux enfants ? Non, il fait si chaud... Fête du citron à Menton ? C’était avant. Carnaval de Nice ? Nissa la bella ! Citrons. Couleurs. Fusées. Fête. 14 juillet. Promenade. Promenade des Anglais.

— Ouvre grand, dit le rat-cocher aux belles moustaches à un agile lézard-laquais.
— Laisse la couverture de survie. Attention à la perfusion. On y retourne.

Je ne crois pas que j’entendrai sonner minuit.



Bonne journée à toutes et tous
Il est là le vendredi qui annonce le weekend
vendredi prochain il annoncera la venue
imminente du père Noël dans tous les foyers
Avez-vous fait crèche et sapin, parfois les deux
Je suis prête pour recevoir l'homme en rouge et vous ?
Bon vendredi les ami(e)s du forum.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Sam 17 Déc 2016 - 5:55



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Judicaël ainsi que les Gaël, Gaëlle, Tessa et Tetta.
Demain, nous fêterons les Gatien ainsi que les Briac.

Le 17 décembre est le 351e jour de l'année du calendrier grégorien, le 352e en cas d'année bissextile. Il reste 14 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 27e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du liège .



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 05
le soleil se couche à 17h 04
durée d'ensoleillement : 8h 58 (+0mn)



Célébrations de demain :
• Journée internationale des migrants
du grand n'importe quoi



Citation du jour :
« Il n'y a qu'un devoir, c'est d'être heureux. »
Denis Diderot



Dicton du jour :
« Décembre de froid trop chiche, ne fait pas le paysan riche. »


    
Proverbe du jour :
« La moquerie est la fumée des cœurs petits. »



Événement du jour :
1600 :
le Roi Henri IV épouse Marie de Médicis
Henri IV épouse en secondes noces Marie de Médicis, 6ème enfant du grand-duc de Toscane et de l'archiduchesse d'Autriche. La dote s'élève à 600 000 écus. Elle donne un héritier au trône de France le 27 septembre 1601, le futur Louis XIII..
1770 : naissance de Ludwig van Beethoven.
1793 : Toulon tombe.
Bonaparte et ses hommes se lancent à l'assaut du fort de Malbosquet, pénètrent dans l'enceinte, s'emparent des canons et les tournent contre les vaisseaux anglais : Toulon est conquis.
1807 : le décret de Milan renforce le blocus.
Napoléon décide de renforcer le blocus continental et d'améliorer son efficacité. Mais pour que celui-ci soit vraiment valable, il faut que l'Empire contrôle la majorité des côtes. Napoléon se lancera donc dans de nouvelles campagnes militaires pour s'en assurer la maîtrise. Par ailleurs, ce blocus aura pour effet la réorganisation de l'économie continentale, ce qui profitera notamment à la France.
1813 : mort d'Antoine Augustin Parmentier.
Pharmacien militaire et agronome français, il est surtout connu pour avoir introduit la pomme de terre en France avec l'aide du Roi Louis XVI.
1903 : Après des années d'essais, Orville Wright réussit enfin son premier vol sur aéronef à moteur. Le biplan Flyer décolle d'une piste aménagée dans les dunes bordant la ville de Kitty Hawk, en Caroline du Nord, et reste en l'air pendant 12 secondes, sur une distance de plus de 70 mètres. L'appareil, construit en 1899, avait été constamment amélioré par la suite par les frères Orville et Wilbur Wright.
1936 : Jorge Mario Bergoglio, pape François 1er, naît à Buenos Aires.



L'historiette :
Le voyage au Cervin
(hellokids.com/)
Il était une fois un petit garçon qui s'appelait Marco-Nicolas. Comme Noël s'approchait, il écrivit une lettre au Père Noël pour lui prier de l'aider à sauver sa maman prisonnière d'un magicien. Il lui demandait une paire de skis et des milliers de boules de neige.

Lire la suite de l'historiette:
Quand le Père Noël reçut la lettre, il se gratta la barbe : "Pourquoi le petit Marco-Nicolas a besoin d'une paire de skis puisqu'il n'y a pas de neige en Suisse ?!" (Effectivement, en ce temps-là, la neige ne tombait pas en Suisse...) Le Père Noël décida de l'aider et se prépara pour son voyage en Suisse.
Arrivé au-dessus de la maison du petit Marco-Nicolas, il vit que celui-ci était déjà prêt pour le voyage au Cervin.
Quand ils arrivèrent au-dessus de la montagne suisse la plus célèbre, le Père Noël lui dit que le château du magicien devait être tout au sommet de la montagne. Mais le petit Marco-Nicolas était si malin qu'il savait que ce serait trop facile. Alors ils firent le tour de la montagne grâce au traîneau du Père Noël et virent une cabane toute noire au milieu de la forêt... Ils atterrirent et découvrirent un passage secret.
Comme il faisait nuit, il était difficile d'y voir clair. C'est alors que le Père Noël attrapa la lune grâce à son lasso magique. La lune leur servira de lanterne ! Ils empruntèrent le passage secret qui les mena jusqu'à une porte sans poignée. Le petit Marco-Nicolas essaya d'appeler sa maman en murmurant. Celle-ci lui répondit : "Aidez-moi !". Le Père Noël fit appel à ses rennes qui défoncèrent la porte avec leurs bois.
 Mais quelle surprise ! Un ogre cyclope avait imité la voix de la maman de Marco-Nicolas ! Il fallait s'en débarrasser au plus vite. Le Père Noël lui dit : "Regarde dans ma hotte, j'ai là plein de lard et de fromage rien que pour toi !" L'ogre cyclope attiré par les cadeaux du Père Noël s'en approcha de trop près. Juste derrière lui, le petit Marco-Nicolas le fit trébucher et tomber dans la hotte sans fond.
Mais où était donc la maman de Marco-Nicolas ? Le Père Noël se posa contre le mur pour réfléchir. Soudain, le mur se mit à bouger et le Père Noël se retrouva de l'autre côté du mur. Marco-Nicolas et la lune comprirent que le Père Noël avait découvert malgré lui une porte secrète. Ils l'empruntèrent à leur tour... C'est alors qu'ils se retrouvèrent tous devant un long escalier qui menait à une autre porte. Ils montèrent jusqu'à celle-ci sur la pointe des pieds. Malheur ! Deux horribles "gardes-robots" arrivèrent derrière eux. Marco-Nicolas cria au Père Noël : "Sortez les boules de neige de votre hotte et préparez-vous à bien viser !" Les boules de neige mouillèrent leur système électronique et les électrocutèrent. Les "gardes-robots" gisaient sur le sol...
 "Devant cette porte sans poignée, comment pourrons-nous rentrer ?" pensait le petit Marco-Nicolas. Pendant ce temps, le Père Noël ouvrit la porte grâce à un gros coup de ventre. La porte s'envola et atterrit par chance sur la tête du magicien ! La lune en profita pour ficeler le magicien qui ne pouvait plus bouger !
Au fond de la chambre du magicien, un gros ruban adhésif sur la bouche, la maman de Marco-Nicolas était soulagée de voir son fils venu la sauver. Il lui libéra la bouche et ils se serrèrent fort dans les bras.
Heureux d'avoir retrouvé sa maman, Marco-Nicolas voulait retourner à la maison, mais avant de quitter la chambre du magicien, il se rendit compte du décor : les murs étaient tapissés d'or, des pierres précieuses remplissaient des sacs entiers et sous le lit, dans un vieux coffre en bois, ils découvrirent toutes les économies du magicien ! Ils profitèrent de remplir de ces richesses la hotte sans fond du Père Noël et s'en allèrent.
Le magicien se réveillait... Le petit Marco-Nicolas demanda au Père Noël de vider de la hotte les milliers de boules de neige sur la montagne du Cervin. Celui-ci s'exécuta et une magnifique piste de ski fut construite en moins d'un clin d'oeil ! Ils fixèrent les skis aux pieds du magicien et le firent glisser sur la piste. Ils ne le revirent plus...
ur le chemin du retour, le petit Marco-Nicolas se souvint du trésor du magicien et chuchota aux oreilles du Père Noël : "Renversons le trésor du magicien pour que les pauvres du monde entier puissent recevoir un beau cadeau de Noël..." Le Père Noël fit alors tomber une pluie d'argent sur la terre ! Avec ce qu'il restait, il s'offrit à lui aussi un cadeau de Noël : une moto flambant neuve !
Arrivés dans leur maison, le petit Marco-Nicolas et sa maman remercièrent le Père Noël pour toute l'aide qu'il leur avait offerte à tous les deux. Avant son départ dans les airs, ils lui offrirent une photo en souvenir de cette incroyable aventure ! Jamais ils ne l'oublieraient...
Mais qu'était-il advenu du magicien ? Etait-il mort ?
Du haut de sa montagne, le magicien ayant tellement aimé sa descente à ski, décida de faire tomber la neige sur ses montagnes ! C'est depuis ce jour qu'on peut skier en Suisse...



Bonne journée à toutes et tous
Dernière ligne de droite avant la rencontre du père Noël
et des festivités de fin d'année, les réjouissances approchent.
Aujourd'hui on prépare les derniers ajustements des décos
On finit les courses alimentaires qui se conservent
et le casse tête des menus commencent sérieusement
La préparation des fêtes en famille, entre amis un moment convivial
J'aime bien quand tout le monde y met un peu du sien à son mot à dire
c'est aussi ça l'esprit de Noël... l'amour, l'amitié on en bien besoin.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 17 Déc 2016 - 7:00


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cela s’est passé à Budapest, le Troisième dimanche de l 'Avent, sur un marché de Noël.
A l'initiative des Franciscains, des centaines d'instrumentistes et des chanteurs se sont réunis pour attirer l'attention avant Noël, sur les chrétiens persécutés.
Le résultat est magnifique ! C’est beau, et rassurant ....



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Invité le Dim 18 Déc 2016 - 7:06



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Gatien ainsi que les Briac.
Demain, nous fêterons les Urbain V ainsi que les Théa.

Le 18 décembre est le 352e jour de l'année du calendrier grégorien, le 353e en cas d'année bissextile. Il reste 13 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 28e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la truffe.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 05
le soleil se couche à 17h 04
durée d'ensoleillement : 8h 58 (+0mn)



Célébrations :
• Journée internationale des migrants
On plaint les enfants d'Alep qui vivent un cauchemar



Citation du jour :
« Nos passions sont les principaux instruments de notre conservation : c'est donc une entreprise aussi vaine que ridicule de vouloir les détruire. »
Jean-Jacques Rousseau



Dicton du jour :
« À la Saint-Gatien, le temps ne vaut rien. »


    
Proverbe du jour :
« La barbe d'un vieillard est un abri. »



Événement du jour :
1378 :
Charles V dénonce la forfaiture de Jean IV de Bretagne et ordonne la confiscation de son duché.
1539 : le Roi François Ier reçoit Charles Quint à Chambord.
Il a en effet permis au souverain espagnol de traverser la France pour aller à Gand, sa ville natale, afin d'y mater une révolte.
1606 : Armand du Plessis de Richelieu est nommé évêque de Luçon par le Roi Henri IV.
1731 : le Roi Louis XV crée l'Académie royale de Chirurgie de Paris. Elle est dissoute à la révolution.
1994 : découverte des peintures paléolithiques de Chauvet-Pont d'Arc.
2001 : Décès du chanteur, compositeur et acteur Gilbert Bécaud, de son vrai nom François Silly, des suites d'un cancer à l'âge de 74 ans. Surnommé Monsieur 100.000 volts, il a renouvelé la chanson française dans les années 50 en écrivant plus de 400 chansons dont "Et maintenant" (1961), "Nathalie" (1964) et "L'important, c'est la rose" (1967).
Il inaugurera la réouverture de l'Olympia en 1954 et reviendra sur cette scène intimement liée à sa carrière plus de 30 fois.



L'historiette :
Le banquet de Noël un conte de Bernard
(linternaute)
Depuis plusieurs semaines, l'hiver recouvrait le Morvan de son manteau blanc. Le froid était vif, les renards ne quittaient plus leurs terriers, des traces dans la neige trahissaient leur passage à la recherche de quelques lapins égarés. Parfois, le vol sombre d'une buse se dessinait dans le ciel. L'Anguison était gelé, on ne l'entendait plus couler, en bas dans la vallée. La nature s'était endormie et dans le village, les paysans restaient blottis dans leurs chaumières. Ils avaient coupé du bois qui avait séché tout l'été, mais avec ce froid et le bon feu qui crépitait dans la cheminée, les réserves commençaient à s'épuiser. Pourtant Monsieur le comte les avait autorisés à augmenter les coupes sur son domaine. On l'aimait bien, ici, Monsieur le comte. Pas fier pour un sou, surtout depuis ses malheurs, toujours à demander des nouvelles des uns et des autres et si la vie n'était pas trop dure. Il habitait le château un peu en dehors du village. Oh ! Pas un château de conte de fée, plutôt une grande maison qui, aujourd'hui, lui paraissait encore trop grande. Le feu allumé dans la cheminée ne suffisait pas à chauffer le vaste salon où Monsieur le comte somnolait. Il passait la plus grande partie de son temps dans cette grande pièce où il avait tant et tant de souvenirs.

Lire la suite de l'historiette:
Demain, ce serait Noël et il songeait que la brave Germaine et son Julien préparaient le bon repas qu'ils savoureraient ce soir, après la messe de minuit. Il n'y avait plus que lui et les deux domestiques dans le château. Ses deux fils, Lucien et Marcel, étaient partis. Il n'avait plus aucune nouvelle, une brouille pour une histoire d'héritage... Il ne se rappelait plus très bien... Si... c'était après la mort de sa douce Marie, emportée brusquement dans sa soixante-troisième année, il ne s'en était jamais remis. Il se sentait bien seul, tellement seul.

Un aboiement le sortit de sa torpeur. C'était Flambard, son fidèle chien, qui sautait dans la neige et qui aurait tant voulu se dégourdir les pattes dans la campagne. Le ciel était clair, au loin quelques nuages montaient de Corbigny. Monsieur le comte se dit que ça lui ferait le plus grand bien d'aller faire un tour dans les bois avant la tombée de la nuit. Il chaussa ses bottes, passa son manteau et son écharpe, enfonça son grand chapeau noir jusqu'à ses oreilles, enfila ses gants de laine, attrapa la laisse de Flambard et sortit. Le chien était tout joyeux et il eut le plus grand mal à l'attacher. Ils suivaient le chemin en direction de la rivière. Monsieur le comte retenait difficilement Flambard qui aboyait de joie en sautant de gauche à droite. Tout à coup, le chien aperçu un point noir dans la neige. C'était Félix, son ennemi intime. Le chat ne manquait jamais une occasion de venir le narguer. Et là, ses bonds dans la neige mettaient Flambard hors de lui. Il tira si fort qu'il arracha la laisse des mains de son maître et se précipita à la poursuite de cet effronté. Monsieur le comte avait beau appeler, ordonner, jurer, rien n'y faisait, Flambard courrait toujours. Finalement, il disparut dans le bois à la poursuite de ce maudit chat. Monsieur le comte suivait tant bien que mal les traces de son chien, mais elles zigzaguaient de part et d'autre du chemin et il eut vite fait de les perdre.

Cela faisait maintenant près de deux heures que Flambard s'était enfui. La nuit commençait à tomber, les nuages étaient plus épais et quelques flocons voltigeaient à présent dans le ciel devenu gris sombre. Il est temps de rentrer, pensa Monsieur le comte, Flambard retrouvera bien son chemin tout seul. Mais avec tous les détours qu'il avait faits et la neige qui tombait alors à gros flocons, Monsieur le comte s'était perdu. Il se trouvait à présent dans un bois au flanc d'une colline qu'il n'arrivait pas à identifier. Il se dit stupidement (il s'en rendit compte plus tard) qu'en montant jusqu'au sommet il pourrait, sans doute, apercevoir le clocher de Gâcogne et ainsi retrouver son chemin. Lorsqu'il arriva en haut, il faisait presque nuit et il ne voyait, tout au plus, qu'à une dizaine de pas devant lui. Sur sa gauche, il crût apercevoir une maison, il approcha. Ce n'était, en réalité, qu'une cabane de braconnie r: quelques pierres recouvertes d'un toit de chaume en mauvais état. Il entra. Un peu rassuré, il décida d'y passer la nuit, demain, il verrait bien. A tâtons, dans un coin, il trouva une vieille couverture trouée sentant l'humidité posée sur un lit d'une propreté douteuse. Il se coucha après s'être enroulé dans la couverture et s'endormit rapidement d'un sommeil lourd peuplé de cauchemards.

Il commençait à se réchauffer et se sentait mieux. Dans un demi-sommeil il percevait des bruits de vaisselle et une bonne odeur de cuisine. Il entrouvrit les yeux : il y avait de la lumière, un bon feu, une table dressée. Il croyait rêver... mais non, c'était bien vrai. Il se rappela alors que c'était le soir de Noël. Une femme était là, son enfant l'aidait. Elle était très belle, et dans la lueur des flammes son visage semblait illuminé. Elle était vêtue comme une de ces paysannes : un grand châle recouvrait ses épaules, on entendait le bruit de ses sabots sur le sol, elle portait sur la tête un bonnet de coton d'un blanc immaculé. L'enfant était blond et bouclé. Il lui fait penser au Jésus de la crèche qu'il avait offerte à la paroisse à Noël dernier.
D'un geste, la femme l'invita à prendre place à la table. Il n'avait jamais vu un tel repas. Toutes sortes de charcuteries étaient disposées sur des plats en argent. Des viandes savoureuses l'attendaient et même des treuffes au lard, son plat préféré ! Un peu plus loin des tartes, des gâteaux et les fruits... une coupe pleine de cerises écarlates... oui des cerises, à cette saison ! De quoi nourrir tout le village ! Il n'en croyait pas ses yeux ! Il ne se fit pas prier et se servit largement. La mère et l'enfant le regardaient en silence. Il coupa une belle tranche de pain et la porta à sa bouche. Avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre, l'enfant saisit le morceau et le mangea. Monsieur le comte était scandalisé... mais il ne dit rien. Il saisit un morceau de viande, mais quand il l'eut coupé, ce fut la femme qui le pris et le mangea. Il essaya encore avec les légumes, les fruits, mais rien à faire, l'un des deux était toujours plus rapide. Il avait pourtant si faim et il ne pouvait rien manger ! Il aurait donné très cher pour partager le maigre repas de ses paysans, même si ce soir la soupe n'était, sans doute, pas beaucoup plus épaisse que d'habitude. La femme et son enfant le regardaient avec une grande douceur et il sentit ses yeux se remplir de larmes. Il se leva, retourna se coucher et s'endormit à nouveau.

Beaucoup plus tard, il crût entendre le hurlement d'un loup au loin et il eut peur. Il ouvrit les yeux brusquement pour s'assurer que la porte de la cabane était bien fermée. Le jour était levé. Un rayon de soleil radieux traversait la fenêtre crasseuse. Il put alors observer la pièce: une cheminée avec quelques cendres, une table bancale, un vieux banc, une chaise cassée, un peu de vaisselle sale et ébréchée. Aucune trace du festin de la veille. Les hurlements se rapprochaient. Il reconnut le jappement joyeux de Flambard. Il ouvrit la porte, le chien se précipita sur son maître pour lui montrer sa joie. Il n'avait plus qu'à suivre ses traces dans la neige pour rentrer au château.

Chemin faisant, il réalisa qu'il avait rêvé. S'approchant du château, il croisa quelques paysans. Ils le saluaient avec respect. Il répondait à leur salut, mais il les regardait différemment, comme s'il les voyait pour la première fois. Il avait tellement faim, il pensait à ce magnifique repas, mais chez lui, c'est un vrai repas qui était prêt. Germaine et Julien l'attendaient inquiets. Quand il vit tout ce qui était préparé pour lui, il eut peur que son rêve ne se réalise et il pensa à tous ces pauvres paysans qu'il aimait tant et qui n'avaient eu que leur soupe pour fêter Noël. Il demanda alors à Germaine de préparer quelques poulets de plus et de vider le saloir. Il envoya Julien demander à toutes les familles du village de venir les rejoindre pour le souper. Lui qui n'avait jamais aidé aux travaux de la maison dressa la table dans la grande salle, alluma le feu, alla chercher quelques bonnes bouteilles au cellier. Le banquet fut magnifique, jamais les villageois n'avaient fait une telle fête. Les enfants jouaient et riaient dans la salle d'habitude si triste. Il leur assura que, tant qu'il serait là, ils passeraient tous leurs Noëls au château.

Monsieur le comte n'avait jamais été aussi heureux depuis la mort de sa douce Marie. Le lendemain, il retourna au sommet de la colline, il voulait revoir la cabane. Il décida d'entreprendre des travaux pour la consolider et d'édifier un clocher pour en faire une chapelle, oh! Une minuscule chapelle mais qui se verrait de très loin. En souvenir de son épouse Marie et de la belle dame, il l'appela Notre Dame du Morvan. A cause du repas, les villageois nommèrent la colline: "Le Banquet".

Certains vous diront que ce n'est qu'une légende. Ne les croyez pas ! Récemment restaurée, la chapelle Notre Dame du Morvan se dresse toujours au sommet du "Banquet". N'hésitez pas à y monter quand vous traverserez le Morvan, vous y trouverez le calme et la sérénité, c'est peut-être cela le vrai miracle du "Banquet".



Bonne journée à toutes et tous
La semaine avant Noël que du bonheur, de la joie dans nos coeurs
On se prépare à recevoir l'homme en rouge, les enfants trépignent
les grands ont du mal à se retenir, Noël approche, cette fête qui reste familiale
malgré l'esprit mercantile de nos commerçants et autres vendeurs.
Pour moi reste la magie, la féerie de Noël, les souvenirs d'enfance refluent à ma mémoire.
Ce matin j'ai une pensée pour mes parents disparus, mais Noël auvergnat avec eux.
Adieu la nostalgie sur ce bon dimanche...



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 18 Déc 2016 - 7:23


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'infirmière !!!!...EPOUSTOUFLANT!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Décembre 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum