Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 1 Oct 2016 - 7:03

Rappel du premier message :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La nouvelle pub de TEFAL !
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 6:19



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Céline ainsi que les Ursula et Ursule.
Demain, nous fêterons les Salomé ainsi que les Élodie.

Le 21 octobre est le 294e jour de l'année du calendrier grégorien, le 295e en cas d'année bissextile. Il reste 71 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le trentième et dernier jour du mois de vendémiaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du tonneau.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 00
le soleil se couche à 18h 45
durée d'ensoleillement :10h 45 (-3mn)



Citation du jour :
« La patience émousse peu à peu les aspérités les plus rudes ; que rien donc ne l'épuise en vous. »
Hugues Lamennais



Dicton du jour :
« À la Saint-Ursule, le froid recule. »


    
Proverbe du jour :
« La douleur est un trésor précieux, on ne le découvre qu'à ceux qu'on aime. »



Événement du jour :
1422 : mort de Charles VI dit « le Bien Aimé », par ses contemporains ou « le Fol », par les hussards noirs de la III république.
Son dernier acte en tant que Roi est de signer, sous la conduite de la Reine Isabeau, la traitresse, le Honteux Traité de Troyes de 1420 qui déshérite son fils le Dauphin Charles au profit du Roi d'Angleterre Henri V de Lancastre, lequel devient Roi de France et d'Angleterre et épouse la main de Catherine de Valois, fille du Roi.
Le Dauphin Charles, se proclame Roi de France sous le nom de Charles VII, mais n'a d'autorité que sur un petit territoire autour de Bourges. Le nord du royaume et la capitale Paris, sous la coupe des Anglais et de leurs alliés bourguignons, font officiellement allégeance au roi franco-anglais, un enfant de dix mois, Henri VI de Lancastre. Ce dernier est placé sous la régence du duc de Bedford, et sera couronné roi de France à Notre Dame. Le Dauphin, héritier légitime des Capétiens, et la France semblent sur le point de disparaître. C'est alors qu'une bergère de 16-17 ans Jeanne, la Pucelle, va en quelques mois libérer Orléans, faire couronner le Roi à Reims et chasser l'Anglais du Royaume.
1680 : Louis XIV crée la Comédie Française, par ordonnance royale.

Lire la suite des évènements.../...  :
En fusionnant les deux seules troupes parisiennes de l'époque, la troupe de l'Hôtel Guénégaud et celle de l'Hôtel de Bourgogne, le Roi vise à promouvoir les arts et les lettres. La Comédie-Française présente principalement les pièces du défunt Molière, de Racine, ainsi que de Corneille.
1945 : rejet de la III république.
Un Référendum débouche sur le rejet de la IIIème République et la 1ère Assemblée constituante est élue. Il faut bien donner un vernis légal aux crimes de l'épuration qu'a très largement couverte le gouvernement provisoire de l'époque.
1956 : début de l'affaire de Suez.
Britanniques, Français et Israéliens débutent une rencontre à Sèvres, sur la question d'une intervention militaire en Egypte. Cette rencontre secrète aboutit à la victoire militaire de Suez, donc une fois de plus à une défaite politique totale. C'est le début de la fin des empires coloniaux pour ces deux pays occidentaux.
1984 : Le cinéma français est en deuil de l'un des grands cinéastes de son époque avec la mort de François Truffaut, à l'âge de 52 ans. C'est avec son second court métrage, Les Mistons, que Truffaut se fait remarquer en 1957. Deux ans plus tard c'est le premier long métrage, Les 400 coups, qui restera un classique du cinéma français Nouvelle vague. Sous l'influence des deux grands maîtres Renoir et Hitchcock, il tourne Tirez sur le pianiste, Jules et Jim, L'amour à vingt ans, Baisers volés, Domicile conjugal et La nuit américaine, qui lui vaut l'Oscar du meilleur film étranger en 1973.



L'historiette :
De Cannelle et de Sang de Élise Marie

Avec l’âge, la mémoire se perd. Vous savez pourquoi ? Parce que les sens s’éteignent. Aujourd’hui, j’ai quatre-vingt-douze ans, ne vois plus, n’entends plus. Seul le goût et l’odorat me font me rattacher à l’étincelle de vie qu’il me reste. C’est cette odeur de pomme et de cannelle qui, ce matin, m’a poussée dans les bras de ce souvenir vieux de soixante-et-onze ans. Chaque hiver, ma mère préparait, avec le reste de pommes récoltées à l’automne, une délicieuse tarte relevée de cannelle. Cette douceur épicée était depuis le début de l’occupation allemande, notre seul cadeau de Noël. Peu nous importait. Cette chaleur sucrée qui embaumait les murs de pierre de la maison valait tous les présents du monde. Mon père, fier normand depuis des générations avait acquis cette vieille maison battue par les vents marins peu avant ma naissance.

Lire la suite de l'historiette...  :
Je n’avais donc jamais quitté ma petite ville d’Arromanches, et n’avais rien respiré d’autre qu’un air gorgé de sel. C’est dans cette tranquillité que j’avais vécue, jusqu’à l’arrivée des Allemands. Ce fut une surprise : ma mère ne sachant pas lire et mon père boudant les journaux, la guerre était pour nous une notion abstraite, jusqu’à ce qu’un groupe parlant une langue incompréhensible, habillé de noir, gris, marron, décide de construire un bunker de béton entre nous et l’océan. Ils fouillaient parfois chez nous. Rapidement, sommairement, puis repartaient en laissant derrière eux une odeur d’acier, de graisse et de sueur.
Puis un jour, l’un des leurs est arrivé chez nous de façon plus courtoise. Nous étions habitués aux visites brutales et silencieuses, et celle-ci nous laissa dubitatifs. Cet Allemand parlait français. Cette maîtrise de la langue de Molière, bien que partielle, nous permit de l’interroger. Mes parents profitèrent donc de cette occasion pour connaître la raison des visites intempestives de ses camarades. Ils recherchaient des juifs. L’odeur du blond aux yeux clairs assis devant son verre de cidre parvenait à chasser de mes narines la force olfactive de la cannelle qui flottait encore dans l’air en ce lendemain de noël. Je n’avais jamais rien senti de tel. C’était exotique, cela dépassait nos contrées ? C’était épicé, profond. Un mélange d’odeur sauvage et de propreté, comme un savon à la lavande déposé au hasard au milieu d’une forêt. Il nous expliqua que le bunker dressé près de la mer faisait partie d’un vaste ensemble aligné le long de la côte, de la Belgique à l’Espagne. Ils craignaient un débarquement allié, mais selon l’allemand assis à notre table, l’idée d’un débarquement était absurde. Le Mur de l’Atlantique n’était selon lui qu’un délire psychotique de leur chancelier, Adolf Hitler. Pendant quelques heures, l’Allemand s’attarda. Lui n’habitait pas dans le bunker, il n’était pas qu’un soldat. Il logeait dans une Kommandantur, un centre de garde. Il faisait partie de la Gestapo, la police de l’état nazi. Il s’appelait Heinrich Albrecht. Il revint plusieurs jours de suites par nécessité selon lui. Mais ses visites semblaient plus amicales que professionnelles. Après avoir longuement discuté avec mes parents, leur expliquant les détails de la guerre se jouant devant notre porte, il me demandait aimablement de faire un tour du village à ses côtés. Ces promenades, parfois longues de quelques heures étaient pour moi des purs moments de délices. Ces instants à l’odeur de fleurs des champs et produits du terroir me ravissaient. Nous nous arrêtâmes parfois au café de l’église, à l’air engorgé d’odeur de cigares pour déguster une bière normande. Cela dura plusieurs semaines, assez de temps pour faire fleurir notre idylle et faire parler le voisinage. Je vivais aveuglément, m’enivrant chaque jour un peu plus de son parfum musqué ? Jusqu’au matin du 6 juin. Aux environs de 6 heures, ils débarquèrent, eux, les Américains : mes ennemis personnels. La maison, bien trop proche du rivage, fut détruite en même temps que le bunker dans une vague odorante de sang, de feu et d’acier. L’odeur ferreuse du sang agaçait mes narines au moment de chercher Heinrich et les membres de ma famille dans ce qu’il restait du village. Ces libérateurs bien trop destructeurs étaient acclamés par ceux dont il avait détruit les biens. Quelle ironie du sort ! Ma mémoire s’efface ici, cher lecteur, comme si celle-ci voulait ne plus jamais faire face à ces bribes de douleur. Malgré tout, ma mémoire reste tachée de flaques olfactives : l’odeur étouffante de fumée, tenace, puis celle métallique de métal au moment où les villageois me rasaient les cheveux : collaboratrice, coupables, punie. L’odeur, comme acide de la rancœur reste toujours jumelée dans mon esprit à celle de la pomme sucrée embaumant avec douceur ma belle Normandie.



Bonne journée à toutes et tous
La nuit est toujours présente, le coq toujours couché
et moi, et moi... je suis devant mon café et je vous lis
On tient le bon bout c'est vendredi les amis,
le weekend est là, profitons des beaux jours d'automne.


Le Mont Everest




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 21 Oct 2016 - 6:45


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Ven 21 Oct 2016 - 8:00

Bonjour tout le monde
Encore une nuit pourrie, je n'ai encore dormi que 4 heures.
J'en ai profité pour faire pas mal de trucs tant que je suis encore vaillante.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 22 Oct 2016 - 6:34


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Impressionnante confrontation ... !
Une scène incroyable !
sang-froid ou inconscience de la part du photographe ?!....



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Sam 22 Oct 2016 - 7:23


Le Mont Fuji

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Salomé ainsi que les Élodie.
Bonne fête à Salomé la fille de notre Néphtys.
Prénoms fêtés autrefois : Valérie.
Demain, nous fêterons les Jean de Capistran.

Le 22 octobre est le 295e jour de l'année du calendrier grégorien, le 296e en cas d'année bissextile. Il reste 70 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le premier jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pomme.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 01
le soleil se couche à 18h 43
durée d'ensoleillement : 11h 02 (-3mn)



Citation du jour :
« Faire alliance avec un homme puissant n'est jamais sûr. »
Phèdre



Dicton du jour :
« À la Saint-Valerie, la charrue sous le poirier, la Toussaint venue quitte la charrue. »


    
Proverbe du jour :
« L'homme s'ennuie du plaisir reçu et préfère de bien loin le plaisir conquis. »



Événement du jour :

741 : mort de Charles Martel.
Né vers 690, fils de Pépin II de Herstal et d'Alpaïde, il devient Maire du Palais d'Austrasie à la mort de son père, et doit faire face aux révoltes des Neustriens de Chilpéric II et de Rainfroi qu'il défait à Amblèves et Vinchy.
1797 : naissance officielle du parachute.
Le français Jacques Garnerin brevette sa nouvelle invention : le parachute. Il effectue son premier saut en 1797, au dessus du parc Monceau à Paris, en sautant du haut d'une montgolfière à plus de 915m de hauteur. Mais le nom "parachute" ne vient pas de lui : il avait été créé par le physicien français Sébastien Lenormand qui avait sauté du premier étage d'une maison avec un parasol dans chaque main.
Le 25 octobre 732, il est victorieux des pillards arabes d'Abd al-Rahman à Poitiers. C'est suite à cet évènement qu'il reçoit le surnom de « Martel » (« Marteau des Infidèles »). En 737, il met fin aux incursions musulmanes par la victoire de Berre sur Omar Ibn Chaled. Victoire moins connue mais tout aussi importante que celle de Poitiers.
1832 : première agence de presse : l'agence des feuilles politiques.
Le français Charles-Louis Havas crée la première agence d'information mondiale sous le nom: "Agence des feuilles politiques, correspondance générale." Les nouvelles en provenance des journaux étrangers sont envoyées par pigeon voyageur et traduites dès leur arrivée à Paris.
1987 : Décès de l'acteur Lino Ventura, à l'âge de 68 ans. Grâce aux traits caractéristiques de son visage, il a souvent hérité de rôles de durs et de gangsters. En 1961 Un taxi pour Tobrouk lui donne le satut de vedette. On le verra aussi notamment dans L'Opéra de quat'sous, Les tontons flingueurs et Cadavres exquis.



L'historiette :
La boutique de Laika

Elle avait toujours gardé des souvenirs précis de son enfance, une enfance somme toute heureuse malgré les fins de mois difficiles. L’amour, lui, n’avait jamais manqué. Ses parents tenaient une épicerie-quincaillerie sur les quais, elle avait grandi dans la boutique ; petite, on lui permettait tout, elle pouvait déambuler entre les étagères où s’empilaient des trésors, car c’est ici que les ménagères du quartier venaient chercher ce qui était indispensable au quotidien. On y trouvait du pain, du fromage, les cuillères étaient alignées avec les couteaux et les fourchettes, à côté les piles d’assiettes aux différentes couleurs s’élevaient vertigineusement jusqu’au plafond, on trouvait des balais des brosses du tissu au mètre avec des rubans et des boutons, de la tisane pour ne plus tousser ou pour s’endormir ; des saucissons pendaient des poutres avec les jambons et des bouquets d’herbes odorantes. Les bocaux de bonbons avec leurs jolies couleurs mettaient de la gaieté dans la boutique : ils attiraient les enfants du quartier qui piaillaient comme une nuée de moineaux. On s’arrachait les mistrals gagnants, les Carambars, les coquillages remplis de sucre qui colorait les langues. Les bricoleurs venaient fouiner à la recherche des derniers modèles d’outils pour visser, clouer, polir, raboter.

Lire la suite de l'historiette...  :
On y vendait aussi le journal local, des recueils de mots croisés, des magazines. Son père régnait sur le coin tabac, cartes postales et timbres et c’était lui qui avait été chargé de la décoration. Il avait trouvé la jolie couleur de la façade, elle rappelait les verts pâturages aux clients, ça les mettait de bonne humeur tout comme les petits pots de plantes aromatiques qui s’alignaient sur le trottoir, à côté d’un rosier et d’un lierre qui grimpait le long du mur ; les chiens de la rue venaient s’y soulager, on les chassait à coup de torchon. Elle, ça la faisait plutôt rire. Elle était allée à l’école du quartier, elle faisait le chemin avec sa petite voisine qui était comme une sœur pour elle, en route elles s’arrêtaient devant la vitrine de la boulangerie d’où s’échappait l’odeur des croissants chauds et des pains au chocolat ; le boulanger leur faisait un signe ou leur demandait si ça marchait bien à l’école quand il était de bonne humeur. C’était rare, les clients disaient que sa femme lui en faisait voir de toutes les couleurs.
Les années avaient passé, il avait fallu affronter celles redoutables de la guerre, son père était mort, usé, elle se rappelait son énorme carnet de santé où s’entassaient les multiples feuilles de soins. Sa mère avait eu un peu de mal ensuite pour gérer seule cette boutique qui devait toujours offrir les derniers objets à la mode, ce qui l’obligeait à parcourir la ville en tous sens pour aller s’approvisionner chez les grossistes, à s’épuiser au téléphone et à faire de multiples courriers. Adolescente elle l’avait épaulée mais son travail scolaire lui prenait de plus en plus de temps, sa mère devait savoir qu’un jour elle partirait, elle aimait la boutique son refuge, mais elle était déjà d’une autre époque et ses parents l’avaient toujours encouragée à être plus ambitieuse. Elles savaient bien toutes les deux que les derniers moments à partager au quotidien étaient venus, tout comme ceux pleins de tendresse qu’elles s’accordaient pour regarder, sans jamais se lasser, les vieilles photos soigneusement rangées dans une boîte à chaussures. Certaines l’avaient toujours intriguée : un couple souriant, elle, un bébé dans ses bras. Sa mère lui avait vaguement expliqué que ces gens- là avaient été de gentils voisins, de bons clients, elle ignorait ce qu’ils étaient devenus mais ne les avait jamais oubliés. Elle s’était toujours demandé pour quelle raison chaque fois que ces clichés passaient entre leurs mains, les yeux de sa mère semblaient plus tristes.
Plus tard, elle était partie loin de la ville de son enfance, elle s’était installée à l’étranger, y avait trouvé un travail, elle appelait régulièrement sa mère, revenait pour les fêtes et pour quelques jours de vacances avec John qui partageait sa vie.
Depuis longtemps sa mère avait vendu la boutique, elle s’était retirée dans le petit appartement situé à l’étage avec un vieux chat qu’elle avait recueilli, famélique, et qui lui tenait désormais compagnie. Et puis un jour, c’était dans la logique des choses, sa mère était partie à son tour ; elle avait beaucoup pleuré avec une douleur étrange comme si elle devait la remercier pour cette enfance si heureuse mais aussi pour quelque chose d’autre qu’elle n’arrivait pas à définir. Elle avait dû tout trier, remplir des papiers, faire de multiples démarches et préparer les meubles pour une salle des ventes.
Le petit bureau de l’entrée, c’était le jardin secret de sa mère. Enfant, elle ne devait pas y toucher mais cette fois elle avait dû l’ouvrir, curieusement il n’y avait pas grand-chose dans les tiroirs, un seul lui avait résisté, elle y avait trouvé une enveloppe avec une clé minuscule et un mot : « Le gros carnet noir qui est dans le tiroir fermé est pour toi. Tout au long de ma vie j’ai respecté le souhait de ta vraie mère, elle ne voulait pas que tu saches, pour t’épargner, mais je te dois la vérité avant de partir. C’est le journal qu’elle avait tenu pour toi et elle avait voulu me le confier. Pardonne- moi comme elle m’aurait sans doute elle aussi pardonnée. »
Entre les pages, d’autres photos du couple inconnu étaient glissées : le bébé c’était elle, elle le comprit tout de suite. Au dos d’une des photos on avait écrit : « Salomé et Yoshka été 42 ». Quand elle commença la lecture du carnet son cœur s’affola, elle ne put aller plus loin, il lui faudrait tout reprendre pour comprendre. Dans le bus qui les ramenait vers l’aéroport elle demanda à John de la laisser seule, il se fit discret et s’assit derrière elle.
Elle ressentait un vide immense, elle avait l’impression d’être en miettes. Elle ne savait plus qui elle était, il y avait eu la douleur de la perte récente et maintenant la douleur de cette séparation bien plus ancienne enfouie au fond de sa conscience. Mais elle avait eu deux mères et deux pères aimants, ils l’avaient sauvée, elle pouvait désormais les pleurer, ensemble.



Bonne journée à toutes et tous
Pour moi ce sera une journée de bonheur
je reçois 14 personnes, des amis de longue date
des amis d'enfance pour la plupart, alors que de la joie
J'ai préparé un cassoulet pour avoir du temps avec eux
profiter un maximum de la journée.


Les Iles Canaries



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Sam 22 Oct 2016 - 8:32

Bonjour tout le monde
J'ai juste envie de me recoucher. Dans ces cas-là pour me réveiller je fais mon lit, j'ouvre la fenêtre et je range ma chambre. Mais ce matin j'ai juste envie de refermer la fenêtre et redéfaire mon lit pour me recoucher [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Dim 23 Oct 2016 - 5:54




Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Jean de Capistran.
Demain, nous fêterons les Florentin ainsi que les Antoine-Marie Claret et Magloire.

Le 23 octobre est le 296e jour de l'année du calendrier grégorien, le 297e en cas d'année bissextile. Il reste 69 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le deuxième jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du céleri.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 02
le soleil se couche à 18h 42
durée d'ensoleillement : 10h 39 (-3mn)



Célébrations de demain :
• Journée des Nations-Unies
• Journée mondiale d'information sur le développement



Citation du jour :
« Les êtres extraordinaires ont la vie courte et vieillissent rarement. »
Martial



Dicton du jour :
« Octobre en bruine, hiver en ruine. »


    
Proverbe du jour :
« L'amour est une plante grimpante qui se dessèche et meurt si elle n'a rien à enlacer. »



Événement du jour :
1812 : Napoléon Ier commence à évacuer Moscou.
En traversant le Niémen le 24 juin 1812, Napoléon a scellé son destin et celui du pays. Le refus d'une bataille par les Russes provoque un étirement très dangereux de ses lignes d'approvisionnement. Le 14 septembre, Napoléon arrive devant Moscou et s'installe au Kremlin, convaincu que le tsar Alexandre allait demander la paix. Il doit fuir la ville ravagée par l'incendie provoqué par les Russes ; le gouverneur Rostopchine avait fait enlever les pompes. Quand il donne l'ordre de la retraite le froid chaque jour plus rigoureux, le manque de vivres et le harcèlement des Cosaques déciment les colonnes d'une Grande Armée qui ne ressemble plus à rien. Arrivé en France Napoléon a perdu plus de 400 000 hommes, et plus de 100 000 sont prisonniers en Russie.
1909 : Blériot vole à Vienne devant l'empereur François-Joseph.
Pendant ce temps La baronne de La Roche obtient son brevet à Châlons-sur-Marne à bord d'un Voisin ; c'est la première femme pilote au monde.
1992 : L'affaire du scandale du sang contaminé prend fin en France avec la condamnation du docteur Michel Garretta à 4 ans de prison ferme. Celui qui a été le grand patron du Centre national de transfusion sanguine de 1984 à 1989 a été déclaré coupable d'avoir sciemment laissé utiliser du sang contaminé. On évalue à 250 le nombre d'hémophiles qui ont reçu des transfusions de sang empoisonné à cette époque et qui sont déjà morts du sida. Le Dr Garretta, après avoir clamé son innocence, décide de quitter Boston et de se livrer aux autorités françaises.



L'historiette :
« Le Surveillant de L’eau. » de Manduze

La plupart des rivières qui descendent les vallées cévenoles, se nomment les Gardons. En d’autres termes, ce sont les « pêutits » du Gard, qu’elles forment, dans la plaine, après avoir rejoint le Gardon d’Anduze, puis celui d’Alès.
Ensuite, après être passé sous le célèbre aqueduc romain et le pont qui porte son nom, le Gard embrasse le Rhône pour aller se fondre, dans les marais de Camargue et se dissoudre enfin dans la Grande Bleue.

Lire la suite de l'historiette...  :
Chaque automne, les Gardons drainent l’eau des violents orages qui fracassent bruyamment, les monts qui dominent leurs vallées. En quelques minutes, leurs eaux grossissent à tel point qu’à Anduze, là où ils se rejoignent, un mascaret de plusieurs mètres de hauteur déferle emportant tout sur son passage. On appelle cela les Gardonnades et ce n’est pas une galéjade.

C’est là que Monsieur Rouziguou, qui surveille l’eau à Saumane, intervient. Hé oui, Monsieur Rouziguou surveille l’eau. Il est officiellement « Surveillant de l’eau ».

Quand celle-ci, à Saumane, qui se trouve bien en amont sur le Gardon de Saint Jean, vient à monter brusquement de dix centimètres sur la jauge de son étalon, il prévient, par téléphone, la mairie d’Anduze qui aussitôt prend toutes les précautions et avertit la population de la venue de la vague qui, deux heures plus tard, déferlera du haut de ses deux mètres et nettoiera tous les miasmes produits par la chaleur, ou abandonnés par les bataves campeurs dans les eaux basses de l’été.

Les Anduziens curieux viennent alors se poster sur le vieux et solide pont de pierre, datant de 1774, pour voir passer cette « nettoyeuse » en furie qui fait, parfois, de gros dégâts et admirer en frissonnant la force de la nature qui impose le respect. Puis, la vague passée, ils rentrent chez eux. C’est alors officiellement la fin de l’été.

Monsieur Rouziguou, connaît bien la rivière. Pour sûr, il la surveille ! Tous les postes et les trous qui abritent la « Demoiselle » apeurée que l’on appelle la truite n’ont aucun secret pour lui. Alors quand il en éprouve l’envie, il va chatouiller la Demoiselle, pour la faire sauter dans sa poêle, avec une gousse d’ail en chemise... « C’est plus goûteux », dit-il.

Il connaît aussi très bien les champignons, girolles, cèpes et truffes noires et plus particulièrement les lieux où ils résident, sapinières, châtaigneraie et chênes truffiers.

Alors quand c’est la saison, et qu’il en éprouve, comme pour la Demoiselle, l’envie, il prend son panier et revient chargé de plusieurs kilos qui, subtilement, embaument la cuisine de son petit restaurant niché, dans la fraîcheur, sous les platanes.

Je me souviens d’avoir déjeuné, sans façon ni manière, dans ce lieu, tenu par sa sœur et sa fille, d’une omelette, cèpes et truffes noires, baveuse à souhait, accompagnée d’un cœur de rougette et d’échalotes du jardin, huile d’olive et vinaigre faits maison, le tout arrosé d’un pichet de « Costières de Nîmes », pour une somme... dérisoire.

Quant au gibier, Monsieur Rouziguou tire aussi bien le cochon sauvage, que la bécasse, qui demande, comme tout bon chasseur le sait, une finesse de tir aussi pointue et vivace que la trajectoire zigzaguée de ce volatile.

Pour les garennes, gavés de lentisques et de fenouil sauvage et les grives et faisans, gorgés de baies ensoleillés, les collets et les pièges discrètement et savamment disposés dans la garrigue remplacent avantageusement, en dehors de l’ouverture, le fusil beaucoup trop bruyant.

Monsieur Rouziguou est un homme heureux. Il vit de la nature qu’il aime et qui le lui rend bien. Il n’est pas riche, mais possède suffisamment d’argent, sinon plus, que son chien à des puces, ce qui lui permet d’envisager, si Dieu le veut, de continuer, bénévolement, à surveiller l’eau encore très longtemps.

Bien sûr, surveiller l’eau peut paraître, pour les gens du nord, dérisoire et sa façon d’envisager la nature quelque peu délictueuse. Mais, grâce à Monsieur Rouziguou, on évite chaque année que des voitures soient emportées par la « nettoyeuse » sur les parkings du Gardon d’Anduze et qu’aux grandes crues, des vies, dans les rues basses, ne soient mises en danger et pour cela, il est d’avance pardonné et nous le remercions.

Il est vrai que dans notre région on à coutume de dire que les gens du nord se noient plus facilement que les gens d’ici, car le climat peu engageant qui règne au-dessus d’Avignon ne les invite pas, naturellement, à se plonger dans l’eau des rivières et qu’ils manquent, par la même, de pratique.

Quoi qu’il en soit, chez nous, au pays des « Gardons », nous cultivons le paradoxe de croire que la légèreté peut parfois être grave et que la gravité, par contre, doit toujours être légère.



Bonne journée à toutes et tous
Après avoir passé une bonne journée entre ami(e)s
une bonne nuit de repos, me voici sur le pont
en pleine forme pour commencer cette journée de repos
allez ouste.... qu'allez-vous faire en ce beau dimanche ?





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 23 Oct 2016 - 7:20


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SUBLIME il faut s'accrocher pour lire
( ((((((Inutil de chaiché dan le diccionère vou trouvré pas!!!!!!!!!!!!! ))))))))))))))))))))))))))?????????????????????
Alors là ! bravo, tout y est. Beaucoup d’admiration pour celui/celle qui a « pondu » ce texte. Quel boulot… !

CHAIR MADAME VALLO BELLEQUASSEME

Najat, vous perméter que je vous appel Najat, in ? Je suis trait comptant.
Je suis d’accort à sans pour sans avec la raiforme de ’lortograf.
Enfaim kelk1 qui nous a comprix. Je nan pouvez plus du prof de fransé
qui nous parle toujour de Cornaye, hauteur qui est deja maure.

Moi qui narive pas a terminet le dernier Musso !
ll paré que vous avez soustenu la téaurie du janre. Cé quoi sa ?
Abiyer les garsons en fille ? Vous dépasser les baurnes.
Mai vous avez rézon. Les maux sont trot conpliké. Tous ses axan nainportou,

c’été une turi. Depuis la maternaile, les dictez son mont cochemarre.
Heureuseumand que les naute ont tété suprimais.
Avent, j’avez des bultains grave. Vous avé changer toussa.
An plusse, sur Kanal vous aitié vrémant jantye avaique un barebu.

Par pitiez, ne féte pas come votre colaig KristiannTobiraz, ne kiter pas le gouvairnemans.
J’éme bocou votre sous-rire. Dézormai, il est clair mes journez.
J’avous, il y a des foies ou je saiche les colles. Ne le raipété pas a ma maire.

Elle manpecheraie de regardez Ze Voillece. Sept un secré antre nous.
Vous aite la mayeure ministre. Mairsi de nous
zanlevez cé trés d’union qui son tinutil.

Jé une favoeur a vous deuxmandez.
Mintenand je voudré fer un staje dans vos buros rue de Grrrnell.
Vous savet, grasse avou, je vé bientaut avoir mon back les doa dans le né. C’est mairvéyeu.
Sa cera un trait bo kado pour mes 23 zan.

Je vous quiffe.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Dim 23 Oct 2016 - 11:28

Coucou,
Réveillée tôt comme d'hab. mais aujourd'hui pas envie de me lever. J'ai regardé la télé au lit.
Le problème de la télé dans une chambre c'est qu'il faudrait en avoir deux.
Une de chaque côté du lit : quand on fatigue d'être sur le côté droit on se tourne sur le côté gauche !
Je vais y penser...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 24 Oct 2016 - 6:29


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Incroyable prouesse d'une jeune fille de 14 ans
Le juge manque de tomber de sa chaise TERRIFIÉ,
Quand une candidate de 14 ans effectue CECI sur scène…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Lun 24 Oct 2016 - 6:50



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Florentin ainsi que les Antoine-Marie Claret et Magloire.
Demain, nous fêterons les Enguerran ainsi que les Crépin, Daria et Doria.

Le 24 octobre est le 297e jour de l'année du calendrier grégorien, le 298e en cas d'année bissextile. Il reste 68 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 3e jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la poire.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 03
le soleil se couche à 18h 40
durée d'ensoleillement : 10h 37 (-3mn)



Célébrations :
• Journée des Nations-Unies
• Journée mondiale d'information sur le développement



Citation du jour :
« Il faut vouloir la vérité d'abord, quelle qu'elle puisse être. »
Jacques Rivière



Dicton du jour :
« À la Saint-Renobert, mets les choux par terre. »


    
Proverbe du jour :
« Il faut avoir beaucoup étudié pour savoir peu. »



Événement du jour :

1428 : Guerre de Cent ans.
Les Anglais prennent le fort des Tournelles devant Orléans. La situation de la ville va très vite devenir critique. Dernière grande place fidèle au « roi de Bourges », le Dauphin, si Orléans tombe, la monarchie française aura vécue. Mais Dieu veille et suscite l'intervention de Jeanne d'Arc.
1681 : le Roi Louis XIV fait son entrée à Strasbourg.
Lorsqu'il Après avoir réussi, le 30 septembre, à investir Strasbourg sans avoir eu à combattre, le 24 octobre, le Roi-Soleil, âgé de 43 ans et à l'apogée de sa gloire, entre dans la ville. Les privilèges et les institutions de la ville sont confirmés. La liberté de culte est garantie, mais la cathédrale rendue aux catholiques.
On fait frapper une médaille qui commémore l'événement. Elle a pour légende «Clausa Germanis Gallia» (la Gaule fermée aux Germains)...
1902 : Bertillon inventeur de la police scientifique.
Ce jour là, Alphonse Bertillon démontre pour la première fois l'utilité des empreintes digitales en criminologie... Il utilise le premier cette technique dactyloscopique, pour confondre Henri-Léon Scheffer, assassin d'un domestique au cours d'un cambriolage.
1929 : Une catastrophe financière sans précédent ravage la Bourse américaine. 13 millions de titres sont jetés sur le marché ; ils ont perdu 30% de leur valeur. Des milliers de porteurs sont ruinés. On signale une série de suicides spectaculaires : les gens se jettent par les fenêtres des hauts buildings. Cette journée passera à l'Histoire sous le nom de « jeudi noir ». Le dramatique effondrement de Wall Street marque le début de la grande crise économique qui frappera la première moitié des années 30.
1945 : création formelle de l'ONU, ratification et entrée en vigueur de la Charte.
1945 : création de la G.L.F.F sous l'appellation de « Union féminine maçonnique »



L'historiette :
C'était mieux avant de Kero-Zenh

Il y a quand même des domaines dans lesquels je suis bien obligé d'admettre que c'était mieux avant. Et même mon ami Jojo, qui déteste ça, sera obligé d'admettre que j'ai raison. Des exemples ? Pas de problème...
Avant, je courais plus vite. Je ne sais pas à quoi ça tient, sans doute à la qualité de l'air ou bien à la qualité de la nourriture, plus énergétique.
Il y a plein de choses comme ça pour lesquelles c'est plus dur.

Lire la suite de l'historiette...  :
Les bateaux, avant, étaient aussi hauts mais j'arrivais à monter à bord d'un mouvement souple et élégant, et j'arrivais à sauter sur le ponton sans me casser la gueule.

Ah, c'est sûr, c'était mieux avant.

Avant, je passais toute la nuit à picoler, et le lendemain matin j'étais en super forme, à peine une petite gueule de bois. Maintenant, on me ramasse à la petite cuiller... sûrement la qualité de la boisson. Sans conteste, c'était mieux avant.

Avant, je faisais du vélo dans les montées, maintenant je fais du vélo dans les descentes. Les vélos sont de moins bonne qualité c'est évident, et c'était mieux avant.

Avant je draguais les jeunes filles et les jeunes femmes, et si elle ne me tombaient pas toutes dans les bras, j’arrivais à un résultat honorable. Maintenant je drague encore, mais celles dont je vous parle plus haut sont toujours sympas, mais ont la fâcheuse tendance à m’appeler « papy », ce qui m’enlève quelques ambitions bien naturelles.

Ah oui, c’était mieux avant... La société dérive doucement vers plus de difficultés, je la trouve plus dure à vivre dans l’harmonie, on dirait que tout est fait pour que je sois moins performant.

Tant pis, je vais teindre cette chevelure d’argent qui semble être à l’origine de tous mes ennuis actuels.

C’était mieux avant...



Bonne journée à toutes et tous
Un lundi nouveau est là, une nouvelle semaine
et octobre s'enfuit avec le bruissement
des feuilles qui s'éparpillent sur le sol
les couleurs chatoyantes feront le bonheur
des grands et des petits, novembre arrive
et son changement d'heure, la nuit nous guette...




c'est lundi...

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Lun 24 Oct 2016 - 8:31

Bonjour les amis
Du soleil ce matin et 17°C au thermomètre. Belle journée en perspective

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Mar 25 Oct 2016 - 6:08



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Enguerran ainsi que les Crépin, Daria et Doria.
Demain, nous fêterons les Dimitri.

Le 25 octobre est le 298e jour de l'année du calendrier grégorien, le 299e en cas d'année bissextile. Il reste 67 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 4e jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la betterave.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 05
le soleil se couche à 18h 39
durée d'ensoleillement : 10h 34 (-3mn)



Citation du jour :

« Les plus grands tyrans du peuple sont presque toujours sortis du peuple. »
Georges Duhamel



Dicton du jour :
« À la Saint-Crépin, la pie monte au sapin. »


    
Proverbe du jour :
« En cessant d'être aimé, on cesse d'être aimable. »



Événement du jour :
732 :
Charles Martel arrête les arabes à Poitiers.
En 711, soit à peine 80 ans après la mort de Mahomet, les musulmans atteignent atteint l'Espagne, qu’ils traversent en 8 ans, occupent en 719 le Languedoc actuel. Cette province, entre les Pyrénées et le Rhône, s'appelle alors Gothie, en souvenir des Wisigoths, ou Septimanie, d'après ses sept villes principales (sa capitale Narbonne, Agde, Béziers, Nîmes, Maguelone, Lodève et Elne). Arrêtés à Toulouse, en 721, par le duc Eudes d'Aquitaine. Ils tournent alors leurs regards vers l'est et prennent Nîmes, Arles et Autun  en 725.
1653 : Mort de Théophraste Renaudot
Théophraste Renaudot meurt le 25 octobre1653 à Paris. Médecin et journaliste, il est célèbre pour avoir développé la presse en France, en créant notamment le périodique "La Gazette" en 1631. En 1628, il crée le « bureau d'adresse » où sont déposées les offres et les demandes d'emploi, devenant ainsi le pionnier des petites annonces. Il s'investit également dans l'aide aux miséreux en tant que «commissaire aux pauvres du royaume ». Le prix littéraire Renaudot porte son nom depuis 1925.
1906 : Georges Clemenceau devient président du Conseil.
Il forme alors un cabinet qui regroupe René Viviani au ministère du Travail et le général Picquart, qui s'est illustré dans l'affaire Dreyfus, au ministère de la Guerre. Georges Clemenceau conserve quant à lui le ministère de l'Intérieur. Sur le plan international, il s'illustre notamment en maintenant la paix avec l'Allemagne tout en réformant l'armée afin de préparer à affronter une guerre.
1983 : Des troupes américaines et de six États des Caraïbes débarquent sur l'île de Grenade, où se déroule depuis deux semaines une lutte pour le pouvoir. Le président Ronald Reagan explique que l'intervention a pour but de protéger les quelque mille citoyens américains résidant dans l'île et de restaurer le droit et l'ordre démocratiques. L'invasion est unanimement condamnée par l'Assemblée générale des Nations-Unies.



L'historiette :
Les petites chéries de Madame Faustine de Dolotarasse

Elles sont là, elles attendent, forment une ronde silencieuse au milieu de la pièce. Elles attendent, elles ne savent ni qui ni quoi mais attendent.
Elles viennent d'ici, d'ailleurs, de nos jours, d'hier, d'un autre temps. Elles racontent des histoires, des anecdotes.

Lire la suite de l'historiette...  :
Elles s'ignorent, déshonorent puis honorent. Elles s'imposent, indisposent, s'émancipent, s'affirment, se défilent, se faufilent. Elles se froncent, se boutonnent, se déboutonnent. Elles s'enfilent, épousent, maintiennent, camouflent, se cachent, se glissent, s'arrachent, se jettent, se perdent. Elles s'allongent, se raccourcissent, se courbent, se galbent, s'échancrent et se fendent de plaisir. Elles se voilent, se dévoilent. Elles s'amusent de leurs froufrous, des ficelles, des élastiques, des nœuds, des paillettes, des dentelles, des broderies. Elles incarnent la beauté, la sensualité, la volupté. Elles séduisent, excitent, émoustillent, intimident, rivalisent. Elles suscitent le désir ou soupir de jalousie.

Elles sont là, elles attendent.

« Alors mes petites chéries prêtes pour la grande aventure ? », lance Madame Faustine en entrant dans la pièce.

Elle les caresse une dernière fois, referme précieusement chaque boîte. Elle les emporte avec délicatesse. Ce soir, elle les agencera sur des mannequins pour l'Exposition de l'Histoire de la petite culotte.

Sous aucun « Playtex », vous ne devez rater cet événement !



Bonne journée à toutes et tous
La nuit est toujours là, maintenant il pleuviote
la journée sera triste mais passera comme tout le reste
Même le coq ne montre pas le bout de son nez, ne chante pas
Mon chat a repris sa place au milieu du lit, les hôtes en sont partis
allez passez un bon mardi...





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 25 Oct 2016 - 6:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Très rapide: 10 petites questions pour renforcer votre orthographe.
L’Éducation Nationale souhaite " simplifier "l'orthographe" Demain ce sera donc officiel; chacun écrira comme il baragouine façon Twitter et autre SMS.
Mais nous ,nous résisterons ,surtout si nous arrivons à faire moins de cinq erreurs au test en cliquant sur le lien ci-dessous;

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Mar 25 Oct 2016 - 9:48

Bonjour tout le monde
Obligée de sortir sous la pluie ce matin, je déteste.
En rentrant, heureusement que j'avais fait mon lit sinon je me serais recouchée

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 26 Oct 2016 - 7:27


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Du petit bricolage !

On n'arrête pas le progrés
Demain il passe chez vous pour les travaux de taille et d'élagage ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Mer 26 Oct 2016 - 8:35

Bonjour tout le monde
On ne sort pas en ce moment, l'ours a ses séances de radiothérapie.
On se rattrapera plus tard

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Jeu 27 Oct 2016 - 6:43


Boston

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Émeline.
Demain, nous fêterons les Jude et Simon l'Apôtre ainsi que les Simone, Teddy et Thaddée.

Le 27 octobre est le 300e jour de l'année du calendrier grégorien, le 301e en cas d'année bissextile. Il reste 65 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 6e jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'héliotrope.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 07
le soleil se couche à 18h 36
durée d'ensoleillement : 10h 29 (-3mn)



Citation du jour :
« Sauver les autres, c'est se sauver soi-même. »
Jules Michelet



Dicton du jour :
« À la Sainte-Émeline, journée de bruine. »


    
Proverbe du jour :
« Celui qui fatigue ses yeux chez le voisin est aveugle en sa maison. »



Événement du jour :
1662 : rachat de Dunkerque et Mardyck par Louis XIV.
Le 27 octobre 1662, Louis XIV rachète Dunkerque et Mardyck, dans le Nord, pour 400 000 £ au roi d'Angleterre Charles II. L'opération est réalisée après la victoire de Turenne à la bataille des Dunes, contre l'armée espagnole des Flandres dirigée par Condé, en juin 1658. Voir les chroniques du 20 mai et du 14 juin.
1873 : lettre du comte de Chambord, publiée dans le journal légitimiste L'Union.
2005 : Début d'une série de 21 nuits de violences urbaines qui secoue la France suite au décès de deux adolescents de Clichy-sous-Bois dans un transformateur EDF où ils s'étaient réfugiés par peur de la police, bien qu'ils n'aient rien à se reprocher. La première émeute commence quelques heures plus tard et des jeunes incendient des véhicules et s'en prennent aux pompiers, aux policiers et à des bâtiments publics. Le pic de violence sera atteint dans la nuit du 6 au 7 novembre, touchant 274 communes. L'état d'urgence est décrété le 9 novembre.
Au total, 10.000 véhicules ont été détruits et plus de 200 bâtiments publics incendiés, quelque 120 policiers et gendarmes blessés et plus de 3.200 personnes interpellées.



L'historiette :
La guerre des marrons de Calicot

C’était en 1955, j’avais huit ans. Un Normalien stagiaire est venu dans notre école et nous a filmés ; ce fut mon premier rôle au cinéma.
Quand, une trentaine d’années plus tard, je compris que ce serait aussi le dernier, je partis à la recherche de la pellicule et finissais par la trouver chez son auteur. Il était devenu instituteur dans un petit village du Lot et Garonne. Je fis faire une copie, pas très bonne, mais enfin... Plus tard, suivit un deuxième transfert sur cassette vidéo... Mon petit héros perdit de sa présence dans l’opération, son image devenait plus floue... Au bout de quelques années, le document se couvrit de moisissures... Le bonhomme en culottes courtes passa sur un DVD et dut prendre froid car il pâlit et devint boutonneux.

Lire la suite de l'historiette...  :
Mais il est là ! Une simple pression sur la télécommande et un abîme s’ouvre aussitôt. « Quelques jours de la vie d’un chef lieu de canton. Premier épisode : À l’école »... Images en noir et blanc, la façade de briques sombres et de pierres blanches, le préau avec ses maigres piliers de bois, des enfants qui traversent l’écran, imprécis, des paroles lointaines, indéchiffrables... Défilement accéléré... Jusqu’à moi... Presque soixante ans plus tôt... Non... Si... Presque... Gros plan, fixe, sur un narrateur de sept ou huit ans, cheveux en brosse, entre blond et châtain, un air doux, un regard franc. Une voix off :
— Et toi, mon petit, que vas-tu nous raconter ?
— Les batailles avec la bande du quartier haut.
— Mais pourquoi donc ces bagarres ?
— Parce qu’ils se croient ! Ils disent qu’on est des peigne-culs !
— Evidemment, je comprends.
— C’est nous les plus forts. Notre chef, c’est Pierrot. Il a jamais peur parce que son cœur est malade. Même qu’un jour il a lancé une hache sur l’épaule de Jean-Paul ! Alors tu vois... Euh, pardon Monsieur, vous voyez !
— Bien, je t’écoute, raconte-moi ces batailles.
— Ben, on se bat quoi, quand y'a des marrons, aux vendanges. Ils nous attaquent et on les attaque. On se cache au coin des rues. On a des espions, eux aussi. Et puis on fait des embuscades en passant par les carrelots.
— Qu’est-ce que c’est un carrelot ?
— Ben un carrelot quoi ; là où y'a que nous et des chiens, où c’est pas la rue pour les vélos, les camions et les charrettes.
— Donc, vous tendez des embuscades.
— Oui, comme Du Guesclin il faisait aux Anglais pendant la Guerre de Cent Ans... Même que l’épée du Prince Noir, elle est cachée dans la Vieille église, à côté du couvent, à Saint Félix, et que...
— Oublions le Prince Noir si tu veux bien, revenons à la guerre des marrons.
— Moi, celui que j’aime pas, comme ennemi, c’est Gourmelon. Il est sale, il a de gros muscles et il est méchant. Il se mouche jamais et son nez coule. Il a des cheveux jaunes, même un peu rouges. Et plein de boutons sur la figure. Lui, on peut pas le faire prisonnier, il est trop fort.
— Parce que ça vous arrive de capturer des ennemis ?
— Augustino, il a trébuché au coin de chez Birandon, le marchand de bonbons, et on l’a pris. On a discuté pour la torture. Yves, il voulait faire comme pour Ravaillac, avec des chevaux, pour lui faire peur. Mais on pouvait pas... On lui a fait le martyre de Blandine, comme les Romains.
— Avec un lion ?
— Non, on n’en avait pas. On l’a attaché au cerisier de Jojo, dans son jardin. Claude, ils tuent deux cochons chez lui, alors il est allé chercher un morceau de saucisse sèche qu’on lui a mis dans la poche du pantalon court, à Augustino. Et puis, Maurice, il est allé chercher le grand chien de chasse de son père. On a bien rigolé quand il l’a lâché, parce qu’il aime la saucisse, son chien. Et qu’il a bien déchiré la poche du pantalon court d’Augustino. Lui, il avait peur et il criait.
— Je vous trouve bien cruels avec vos ennemis.
— Et eux alors ! Un jour, ils ont pris Jacquinou, le petit Jacquinou. Et ils l’ont obligé à fumer le calumet de la paix et à boire le vin de l’amitié.
— Voilà qui est plutôt pacifique.
— Pacifique, pacifique... Pas si fique que ça... Le vin blanc, c’était leur pipi, dans une boite de pâté ! Et le calumet, des queues d’ail ! Jacquinou, il est très courageux, il a pleuré mais il a rien dit à ses parents. Même qu’il a vomi !
— Je commence à comprendre qu’il s’agit d’une vraie guerre. Est-ce que vous avez des blessés ?
— Jamais, avec les marrons. Ils sont durs mais ils rebondissent... Sauf qu’une fois, Pierrot, il avait pris sa fronde et qu’il a cassé un peu la vitrine de chez Alice, sur la place aux Herbes. Les gendarmes sont venus chez lui et son père lui a donné des coups de ceinture. Il a l’habitude, Pierrot. Il crie très fort et comme ça il dit que ça fait pas mal. Les gendarmes ils sont pas méchants, sauf le capitaine, il est nouveau. Le père de Louis, il dit que tous ces chefs, c’est Pétain qui les a décorés, alors...
— Revenons à nos marrons et à votre guerre à vous...
Grrr... grrr... douïïï... douïïï... des sons métalliques, des blancs neigeux, des gris en rayures... C’en est fini du document... On n’en connaîtra pas la suite... Images envolées... Paroles noyées... Mémoire perdue.



Bonne journée à toutes et tous
La nuit nous enveloppe toujours, les jours sont courts
et ce weekend nous passons à l'heure d'hiver
je n'aime pas trop, d'autres adorent, il en faut pour tous
on va hiberner jusqu'au printemps... quoique...
on ne va pas rester dedans au prétexte que c'est l'hiver
on va vivre, sortir, profiter, promener et faire du lèche-vitrines
avec Noël qui se pointe les vitrines sont attrayantes


Brésil



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 27 Oct 2016 - 7:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Swing à gogo

Trois minute trente, mais ça fait du bien.

Magnifique synchro !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ils n'ont pas de problèmes de genoux ...
c'est super


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Jeu 27 Oct 2016 - 8:23

Bonjour les amis
Aujourd'hui journée de cours, je suis fatiguée, j'ai pas envie.
Mais quand faut y aller...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 28 Oct 2016 - 6:51


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Très belle chanson qui devrait faire au moins le tour de France.
Bien écouter les paroles sur une très belle musique mélancolique.

si un jour vous avez un souci avec vos voisins ou des administrés de votre commune allez leur chanter cette belle chanson
(ou si vous êtes nuls en chanson) transférez ce mail !

Je trouve qu'il y a beaucoup de vérités dans cette chanson :  transférer à vos contacts ! ! !

IL FAUDRAIT QUE LES MAIRIES PUISSENT FAIRE ECOUTER CETTE TRES BELLE CHANSON >

À TOUS LES CONTESTATAIRES CITADINS QUI VIENNENT RALER !!!!
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Ven 28 Oct 2016 - 9:54

Bonjour tout le monde
Pas eu le temps de passer plus tôt
J'espère que tout le monde va bien
Passez une bonne journée

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 29 Oct 2016 - 6:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Invité le Sam 29 Oct 2016 - 7:12



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Narcisse.
Demain, nous fêterons les Bienvenue.

Le 29 octobre est le 302e jour de l'année du calendrier grégorien, le 303e en cas d'année bissextile. Il reste 63 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 8e jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la scorsonère.



à Marseille :
le soleil se lève à 8h 10
le soleil se couche à 18h 33
durée d'ensoleillement : 10h 23 (-3mn)



Citation du jour :
« Rien ne se fait sans un peu d'enthousiasme. »
Voltaire



Dicton du jour :

« Saint-Narcisse, de dix à six. »


    
Proverbe du jour :
« Apprenti n'est pas maître. »



Événement du jour :
1656 : Naissance d'Edmond Halley
C'est le 29 octobre 1656, que le célèbre astronome et ingénieur anglais Edmond Halley naît à Londres. Scientifique de renom, Halley est particulièrement célèbre pour avoir découvert la périodicité de la comète apparue en 1682. Soixante-seize ans plus tard, lorsqu'elle réapparaît en 1758, on la baptise de son nom, la comète Halley. Il est également à l'origine de cartes du ciel austral particulièrement précises. Il meurt à Greenwich le 14 janvier 1742.
1702 : Marlborough s'en va t'en guerre
Le général anglais John Marlborough s'empare de la ville de Liège qui appartenait aux espagnols. C'est le début de la guerre de succession en Espagne : l'Angleterre, l'Autriche et la Hollande soutiennent Charles d'Autriche, le prétendant au trône. Une chanson populaire française rendit le nom du général anglais légendaire.
1888 : internationalisation du canal de Suez
Un traité signé à Constantinople par plusieurs pays, dont l'Angleterre, donne au canal de Suez un statut international. Ainsi, il peut être emprunté par tous les navires sans exception, quelques soient leur nationalité, et ce, en temps de paix comme en temps de guerre. L’Angleterre détenant depuis 1875 la majorité des parts de la Compagnie du canal, la convention ne sera pas toujours respectée au cours des années futures, notamment lors des deux guerres mondiales
1946 : "La Belle et la Bête" sort sur les écrans français
Ce film est une adaptation, réalisée par Jean Cocteau, d’un conte popularisé en France par Jeanne Marie Leprince de Beaumont, en 1758. Il raconte la relation ambiguë qui se tisse entre la Belle et la Bête dont elle est prisonnière. Les deux personnages principaux sont joués par Josette Day et Jean Marais, l’acteur fétiche de Cocteau. Le film sera un immense succès, qui contribuera à imposer son réalisateur comme un grand cinéaste et qui fera passer Jean Marais su statut de jeune premier au rang de vedette.
1981 : Georges Brassens meurt à l'âge de 60 ans. Le célèbre poète et chanteur a d'abord été tourneur chez Renault. Ses premiers poèmes sont publiés à compte d'auteur en 1942. Il a fait ses débuts chez Patachou, à Montmartre, en 1951. Troubadour des temps modernes, il a signé pendant 30 ans quelque 135 chansons, souvent gaillardes, parfois tragiques, dans lesquelles on retrouve les grands thèmes de l'amour, la mort et l'amitié.
2004 : La Constitution européenne est établie
Les représentants des États membres de l’Union européenne se réunissent à Rome afin de signer le texte de la Constitution européenne. Redéfinissant les principes de fonctionnement de l’UE pour l’adapter à une Europe à 27, la Constitution vise également à rassembler les différentes décisions adoptées tout au long de la construction européenne (traité de Rome, traité de Maastricht, traité d’Amsterdam, traité de Nice). Il est prévu que la Constitution entre en vigueur le 1er novembre 2006, à condition que tous les États membres l’aient ratifiée. Mais le 29 mai et 1er juin 2005, la France, puis les Pays-Bas, la rejetteront.



L'historiette :
L'arbre de tristesse de Silvie

Il était une fois un pays si parfait qu’on le nommait le royaume d’Harmonie. Le roi vivait dans un somptueux palais au cœur d’une capitale magnifique entourée de remparts, et son obsession était le bonheur de son peuple. Ce souverain était si riche et si généreux qu’il allouait tous les mois une importante somme d’argent à chaque foyer. Les jardins des villas regorgeaient d’oiseaux et de plantes, de patios et de fontaines. On y organisait plusieurs fois par an des concours de chant et des joutes poétiques. Les conflits entre voisins n’existaient pas, car le roi veillait à ne léser personne. Mais depuis quelque temps, certains de ses sujets souffraient d’une noire tristesse dont ils avaient honte et n’osaient parler. N’était-il pas scandaleux d’avoir mal à l’âme alors que d’autres peuples mouraient de faim ou dans la violence des guerres ?

Lire la suite de l'historiette...  :
De plus en plus souvent, à la nuit tombée, des citadins quittaient la ville pour prendre le chemin de la forêt voisine. Ils y entendaient l’appel d’un arbre maléfique et irrésistiblement attirés, s’y pendaient. Seuls les plus tristes pouvaient comprendre les plaintes et les sanglots de l’arbre, en écho à leur propre désarroi. On le nomma l’arbre de tristesse. On savait qu’il se trouvait dans la forêt mais on ignorait son emplacement exact. Dans ce pays où le bonheur était obligatoire, le roi sentit son pouvoir menacé.
Désormais, tous les soirs, il fit fermer à double tour les portes de la ville afin que personne n’en sorte. Tout citoyen qui violerait le couvre-feu serait passible d’une lourde peine.
Mais dans cette cité du bonheur, il y avait aussi des enfants. Le petit Jacques avait deux ans et une immense joie de vivre. Il ne parlait pas encore très bien mais découvrait le monde avec émerveillement. Le chant des oiseaux, le parfum des fleurs, le goût des fruits, la fraîcheur de l’eau, les courses effrénées dans le jardin de ses parents, le soleil, les animaux familiers, tout l’enchantait. Ses petites mains potelées ne savaient encore que caresser, saisir et déchirer. Il croyait, sans parvenir encore à le formuler en mots, que les papillons étaient une partie des fleurs. Lorsqu’il touchait un papillon posé sur l’une d’elles, il s’imaginait que ses doigts avaient le pouvoir de donner vie aux pétales et riait aux éclats en les voyant s’envoler.
Un soir qu’il se promenait au-delà des remparts en compagnie de son père, le couvre-feu sonna. Selon son habitude, dans son langage de bébé, Jacques parlait aux papillons et tentait de les attraper. Il avait cueilli une fleur mauve dont il tenait fermement la tige, en espérant qu’un papillon coloré s’y poserait. Son père, qui se hâtait de franchir les remparts avant la fermeture des portes, ne vit pas que son enfant avait cessé de le suivre et poursuivait ce qu’il croyait être une fleur volante. Les portes se refermèrent et Jacques se retrouva hors de l’enceinte de la ville.
L’enfant n’avait peur de rien. Choyé, aimé, protégé, il ne connaissait ni le danger, ni la souffrance, ni la mort. Il ne fut même pas effrayé en découvrant l’absence de son père mais se sentit encore plus libre. Il courut vers la forêt, qu’il n’avait jamais explorée parce qu’il savait confusément, d’après les dires des adultes, que ce lieu était dangereux. Soudain, il entendit les pleurs et les gémissements de l’arbre de tristesse qui, comme chaque nuit, appelait les désespérés. Alors, pour la première fois de sa vie, le petit Jacques eut peur. Il se mit à pleurer et appela son père. Mais celui-ci ne pouvait l’entendre. Même terrorisé, Jacques avait vaguement conscience qu’il devait retourner chez lui. Il courut vers les remparts, mais l’obscurité recouvrit si vite la forêt qu’il dut revenir sur ses pas. Les pleurs devenaient de plus en plus déchirants à mesure qu’il se rapprochait de l’arbre. C’étaient comme des sanglots d’enfant. Puis Jacques vit distinctement se détacher de l’arbre la silhouette d’un petit garçon à peine plus grand que lui. Sa terreur fit place à de la curiosité. Il n’avait jamais vu une chose pareille. Était-ce un être vivant ou un dessin ? Jacques eut une certitude : c’était un malheureux. Alors pour le consoler, il lui tendit la fleur qu’il avait cueillie devant les remparts et qu’il tenait toujours fermement sans sa petite main. « Pas pleurer, dit-il à cet insolite compagnon, cadeau pour toi ». L’autre enfant prit la fleur et cessa de pleurer. Puis il disparut. Alors le petit Jacques, cédant à une immense fatigue, s’allongea et s’endormit au pied de l’arbre.
Le lendemain, son père, accompagné de la garde royale, le retrouva encore endormi. Il le prit dans ses bras et l’étouffa presque de baisers. Jacques ne comprenait pas pourquoi son père pleurait. On ne retrouva pas l’arbre de tristesse. Il avait fait place à un arbuste mauve dont les fleurs étaient semblables à celle que Jacques avait offerte au mystérieux enfant.
Les suicides cessèrent du jour au lendemain dans le royaume. Jamais plus les désespérés n’entendirent l’irrésistible appel de l’arbre.
Le roi voulut remercier Jacques et lui proposa les plus beaux jouets qu’il put trouver. Mais l’enfant les refusa tous. Un peu irrité, le roi lui demanda ce qu’il désirait. « Ouvrir portes. Jouer avec le petit garçon », répondit Jacques. Le roi l’exauça. Désormais, les portes de la ville demeurèrent toujours ouvertes. Chacun redevint libre de se déplacer dans le pays de jour comme de nuit.
Ce fut à cette époque que des émigrants venus du royaume voisin affluèrent dans la ville. Fuyant leur pays qu’une terrible guerre mettait à feu et à sang, ils se réfugièrent au royaume d’Harmonie, où l’argent et la nourriture abondaient.
Alors, oubliant pour toujours leur mélancolie, les sujets du roi trouvèrent une raison de vivre en partageant avec eux leurs richesses.



Bonne journée à toutes et tous
Cete nuit on dort une heure de plus
le seul point positif du changement d'heure pour moi
et n'oubliez pas de reculer vos montres et réveils
en attendant avril pour avancer la pendule
Bon samedi les forumeurs et forumeuses





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Opaline le Sam 29 Oct 2016 - 10:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 30 Oct 2016 - 6:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un ...voyage époustouflant !
 
Bonne promenade et bonne visite.

 
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A visionner en grand écran...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 82
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d' Octobre 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum