Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 1 Aoû 2016 - 6:32

Rappel du premier message :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 29 Aoû 2016 - 6:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les vingt et un nains

 Comment appelle t' on "Un tout petit homme" qui:

          1) appartient à une religion : un nain doux
          2) n' a pas de nom : un nain porte qui
         3) n' est bon à rien : un nain capable
          4) qui est mort : un nain fini
          5) n'est jamais sûr de lui : un nain décis
           6) qui parle trop : un nain discret
           7) qui est humain : un nain parfait
           Cool a perdu son honneur : un nain digne
          9) qui montre ses fesses : un nain pudique
          10) qui vient d' ailleurs : un nain porté
          11) a des pensées malsaines : un nain pur
         12) change souvent d' idée : un nain stable
         13) fait pipi partout : un nain continent
          14 ) n' est pas capable : un nain puissant
          15) qui a un gourou : un nain secte
          16) qui est handicapé : un nain valide
         17) celui qui est attendu : un nain vité
         18) qui n' attend pas : un nain patient
          19) que l' on n 'attend plus : un nain prévu
          20) qui est mal élevé : un nain poli
          21) Qui est stupide : un nain bécile

         Signé : un nain connu


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Opaline le Lun 29 Aoû 2016 - 7:49

Bonjour tout le monde
J'ai eu chaud cette nuit, malgré la fenêtre grande ouverte
Ce matin le ciel est gris mais je ne sais pas si nous aurons de la pluie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 30 Aoû 2016 - 6:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Vive Windows 10

Nestor, 71 ans, débute en informatique….
Windows 10 : Introduisez votre mot de passe.
Nestor : Chou
Windows 10 : Désolé, le mot de passe doit contenir au moins 10 caractères.
Nestor : chou-fleur
Windows 10 : Désolé, le mot de passe doit contenir au moins 1 chiffre.

Nestor : 1 chou-fleur
Windows 10 : Désolé, le mot de passe ne peut pas comporter d’espace.

Nestor : 50foutuschoux-fleurs
Windows 10 : Désolé, le mot de passe doit comporter au moins 1 majuscule

Nestor : 50FOUTUSchoux-fleurs
Windows 10 : Désolé, le mot de passe ne peut pas contenir de majuscules successives

Nestor:  50FouTusChoux-fleursdemerde!
Windows 10 : Désolé, le mot de passe ne peut pas contenir de signe de ponctuation.

Nestor :
50FoutusChoux-Fleurs-de-merde-que-tu-peux-te-foutre-où-je-pense-si-c'est-pas-bon
Windows 10 : Désolé, ce mot de passe est déjà attribué


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Opaline le Mar 30 Aoû 2016 - 7:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Invité le Mar 30 Aoû 2016 - 8:17



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Fiacre ainsi que les Sacha.
Demain, nous fêterons les Aristide ainsi que les Rozenn.

Le 30 août est le 242e jour de l'année du calendrier grégorien, le 243e en cas d'année bissextile. Il reste 123 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 13e jour du mois de fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'épine vinette.



à Marseille :
le soleil se lève à 7h 00
le soleil se couche à 20h 16
durée d'ensoleillement : 13h 15 (-3mn)



Citation du jour :
« Il est des morts qu'il faut qu'on tue. »
Fernand Desnoyers



Dicton du jour :
« À la Saint-Fiacre, soleil ardent, pour huit jours encore du beau temps. »


    
Proverbe du jour :
« Ceux qui viennent tard à table ne trouvent plus que des os. »



Événement du jour :
1682 : poursuite du bombardement d'Alger.
Louis XIV donne l'ordre à la marine française de bombarder Alger. Cette action est à replacer dans le cadre de la guerre franco-algérienne (1681-1688), suite à la déclaration de guerre à la France en 1681 par le dey. Louis XIV a confié la mission à Duquesne. A cause des conditions météo déplorables ce dernier n'obtient pas la reddition algérienne.
1954 : rejet de la Communauté européenne de défense par le Parlement français
Les négociations pour la Communauté européenne de défense (CED) durent depuis plus de deux ans. Elles échouent sur le refus du Parlement français de ratifier le projet, qui ne veut pas du réarmement de l'Allemagne.
1996 : La tentative visant à remonter à la surface une partie de l'épave du Titanic se solde par un échec. L'entreprise qui détient les droits sur l'épave du célèbre paquebot avait investi 5 millions de dollars dans l'affaire. Le bris d'un câble, alors que l'épave avait été remontée jusqu'à une soixantaine de mètres de la surface, a fait avorter l'opération.



L'historiette :
La patience de l'assassin de James Wouaal

Il garda longtemps son doigt appuyé sur le pouls de sa victime. Juste là, où bat la vie en vous chatouillant le pouce. Du moins quand elle est encore là, la vie. Après quoi, il appuya deux doigts sur son cou. Il n'était pas sûr de ce qu'il faisait, il avait vu faire ce geste dans d'insipides feuilletons télévisés. Il se fiait davantage à la chaleur envolée de ce corps, pour conclure à sa mort.

Lire la suite de l'historiette...  :
Enfin, pensa-t-il, cette fois c'est la bonne.

Il l'avait tant rêvé ce corps sans vie étalé sous ses yeux, qu'il ne cessait de se pincer mentalement pour y croire. Il fermait, pour se faire, ses paupières jusqu'à la douleur, puis les rouvrait sur l'image du cadavre. Il quitta l'appartement, sortit de l'immeuble cossu du boulevard Exelmans et gagna la porte de St Cloud où il s'engouffra dans le premier bar venu. Le jour se levait à peine mais il commanda une coupe dont il ne but qu'une gorgée. Il repoussa le champagne pour réclamer un grand café et une corbeille de croissants. Toutes ces émotions lui avaient ouvert l'appétit.

Il l'avait fait. Ce Graal, il l'avait atteint et regrettait déjà de ne pouvoir hurler son bonheur et sa fierté à la face du monde. Le crime parfait, lui, Alexandre Cheminot l'avait savamment mis au point et commis. Il savourait déjà le coup de fil qu'il passerait tout à l'heure à la police et aux pompiers. Il se délectait d'avance de la visite de ces derniers dans cet appartement où tout l'accusait. Où ses empreintes et son ADN s'étalaient sur tous les objets, tous les meubles.

Il l'avait fait. Il prit, l'espace de quelques secondes, un petit air chagrin qu'un sourire chassa aussitôt. Il lui faudrait le tenir quelques jours ce masque, au moins jusqu'à l'enterrement. Ah, ce qu'il se languissait de cet instant où devant la détestable famille de la victime, on descendrait cette vieille chose sous la terre.

Il l'avait fait. Il retourna au champagne y trempa une lèvre et le repoussa encore. Il se leva, slaloma entre de minables petits prolos qui suçotaient leur café du matin et partit pisser dans les toilettes au fond de la salle du restaurant. Il lui semblait se vider de bien plus qu'un bol d'urine. Il évacuait là, un grand sourire aux lèvres, toute une vie de mensonge. Il appuya son front contre le mur, comme un ivrogne et sans plus se préoccuper de viser la cuvette.

Il l'avait fait. Il remonta sa braguette, la rue Michel Ange et les deux étages qui le ramenèrent sur les lieux de son crime. Il la regarda encore et encore, il lui sembla même sentir les premières effluves de la mort se dispersant autour de lui. Comme il détestait cette chambre et son décor. Tout ici puait la vieille, même les rideaux et l'antique réveil qui marquait le temps sur un vieux guéridon de bois.

Il l'avait fait. Il s'assit sur le lit à son côté et renifla encore un grand coup. Oui l'odeur était là, une grosse mouche verte le frôla en bourdonnant, une présence plus fiable que le rapport du plus pointu des légistes. Il se leva pour fermer la fenêtre. Il jeta un œil dans la rue et se replongea dans son lointain passé, au tout début de cette histoire. Il avait rencontré sa victime là, juste en bas de cet immeuble cossu, trente-deux ans et cent douze jours plus tôt. Il l'avait repérée dans la petite épicerie où il irait tout à l'heure chercher du lait. C'étaient les bagues, coûteuses, qui ornaient ses doigts qui avaient décidé de son sort. Il l'avait suivie, très discrètement, pour repérer son domicile. Il s'était alors arrangé pour la croiser souvent. Il lui souriait, l'aidait à porter ses sacs quand ceux-ci semblaient trop lourds. Il l'avait suivie encore et encore. Elle fréquentait les libraires et il prit soin de souvent tenir un livre sous son bras. Il lui devait sa passion des livres. Il avait mis sept mois à la mettre dans son lit et quelques heures de moins à la mener devant le maire d'arrondissement. Ils avaient dix-huit ans d'écart.

Le crime lui profitait, il ne pourrait le nier. Une belle assurance vie, un appartement de cent trente mètres carrés Boulevard Exelmans et trois autres en location dans Paris. Et, pour ne rien gâcher, une belle petite fortune au Crédit Lyonnais. Mais personne, jamais, ne pourrait le démasquer, le crime parfait, oui. Il venait d'avoir soixante-quatre ans, elle en aurait eu quatre-vingt-deux en mars. Patience et endurance, ses deux qualités à lui. Son plan démoniaque avait fonctionné à merveille. Elle était morte de vieillesse.

Chichi, la petite femelle pinscher gémissait encore et toujours. C'est ce gémissement qui l'avait alerté au matin et tiré du sommeil. Elle avait le museau appuyé sur la joue de sa maîtresse et le regardait stupidement, semblant implorer une aide qu'il n'était pas disposé à lui apporter. Il lui faudrait maintenant s'occuper de son cas. Il se voyait mal s'embarrasser de cette bestiole. Elle avait quelques poils blancs au bord des babines. Ils s'en chargeraient, lui et son fidèle complice... le temps. Il ne lui donnait pas plus de deux ans à cette petite chose gémissante. Il aurait sa peau, mais avant toute autre chose, il lui fallait la descendre faire son pipi. Il appellerait les pompiers en revenant. Il se releva et partit décrocher la laisse au porte-manteau.



Bonne journée à toutes et tous
On reprend doucement son petit train-train
après une parenthèse de quelques jours bien agréables
Un petit café et on repart dans les bonnes et mauvaises habitudes.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 31 Aoû 2016 - 6:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Magnifiques Images de Corse
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Invité le Mer 31 Aoû 2016 - 7:50



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Aristide ainsi que les Rozenn.
Demain, nous fêterons les Gilles ainsi que les Josué et Lazare de Béthanie.

Le 31 août est le 243e jour de l'année du calendrier grégorien, le 244e en cas d'année bissextile. Il reste 122 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 14e jour du mois de fructidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la noix.



à Marseille :
le soleil se lève à 7h 01
le soleil se couche à 20h 14
durée d'ensoleillement : 13h 13 (-3mn=
ça fiche le bourdon moins 3mn de soleil
mais ainsi va la vie, elle passe et trépasse



Citation du jour :
« Ce qui n'est pas clair n'est pas français. »
Comte Antoine de Rivarol



Dicton du jour :
« Température d'août, à nos vins donne goût. »


    
Proverbe du jour :
« Ce n'est pas un péché que d'avoir de l'esprit. »



Événement du jour :
1622 : les armées du Roi Louis XIII commencent le siège de Montpellier.
1870 : débuts des combats de Bazeilles.
1903 : première expédition Charcot en Antarctique.
Le Commandant Charcot part du Havre à bord du "Français" pour une expédition en Antarctique.
1907 : Convention anglo-russe.
Alors que depuis un an des négociations militaires officieuses ont lieu entre la France et le Royaume-Uni, ce dernier signe un accord avec la Russie. Celui-ci définit les zones d'influences de chacun en Afghanistan et en Iran, mais il permet également aux trois pays de se lier indirectement. Désormais la France est alliée à l'empire russe qui est allié au Royaume-Uni qui est allié à la France. Cet accord va se révéler fondamental. Ajouté à l'alliance franco-russe et à l'Entente cordiale, cet accord russo-britannique, sous l'égide de la France donne naissance à la Triple Entente.
1997 : La princesse de Galles Lady Diana, âgée de 36 ans, succombe dans un hôpital parisien aux blessures subies dans un accident de voiture survenu quelques heures plus tôt dans le tunnel de l'Alma, près de la tour Eiffel. Le producteur de cinéma Dodi al-Fayed, ami intime de la princesse, ainsi que le chauffeur de la voiture ont été tués sur le coup. Cinq paparazzis qui poursuivaient le véhicule sont interpellés par la police. Diana Spencer avait épousé le prince Charles en 1981 ; le couple s'était séparé en 1992.



L'historiette :
Mon crime parfait de CapucineV

Le crime parfait ça n’existe pas ! Parce que pour eux un crime parfait, c’est un crime sans indice. Aucune poésie là-dedans ! Ce n’est pas à la police de définir le crime parfait. Ils n’ont aucune idée de ce que c’est ! Pour moi, qui suis au fond de ce trou, en dortoir avec des assassins vulgaires, pour moi, j’ai beau être là, je l’ai eu mon crime parfait !
Les talons de la femme seule qui résonnent dans la nuit sur les pavés de la rue déserte, moi, j’ai jamais su résister. Parfois c’est tac, tac, tac. Ça veut dire que le talon est carré et large et que le travail sera plus compliqué. On court bien avec ce type de souliers. Parfois, c’est ting, ting, ting : des talons aiguilles, je préfère leur son et je préfère leur ligne.

Lire la suite de l'historiette...  :
Mon crime parfait, parce que je reste persuadé qu’on ne peut avoir qu’UN crime parfait dans sa vie, comme on a qu’UN grand amour, était un ting, ting, ting prolongé en des bas résilles avec l’élégante couture derrière. Je ne m’attaque qu’aux femmes distinguées. On ne peut pas faire de l’art si la victime n’a pas d’allure ! Elle est passée devant le porche où, désespéré de ne rien chasser cette nuit-là, je fumais une de ces choses qui amplifient l’impatience du plaisir. Je l’ai suivie en ne regardant que ses jambes et en me pénétrant du rythme de sa marche : ting, ting, ting, un bruit de bijou en or fin. C’est une façon d’apprivoiser sa proie et d’entrer en transe. Et puis le goût du meurtre se transforme en une urgence de le satisfaire, un appétit soudain de déchirure et de sang, une vraie fringale de môme à l’heure du goûter !

J’n’ai jamais tué d’homme. C’est moins amusant et c’est moins beau. Pensez un peu à cette sensation que vous éprouvez en découpant un rôti, attention pas avec un couteau électrique, bande de lâches, mais avec une lame que vous tenez d’une main ferme. Pensez à ça et osez me dire que pénétrer dans ces chairs vous laisse indifférent. Je ne vous croirai pas. Tuer un homme avec un couteau ou un revolver, franchement, c’est du pareil au même. Mais tuer une femme d’une balle, c’est un vrai gâchis. C’est si bon de planter une lame dans un sein ! Ça me rappelle comment je jouais avec mes peluches quand j’étais petit : la sensation de coton que me transmettait le couteau quand je le plantais dans la mousse. Tuer une femme de cette façon, c’est à la fois l’horreur dans son regard et être là aux premières loges pour sentir toute sa douceur qui s’en va et se transmet à votre main cruelle.
Mon crime parfait était une ondine. C’est une de mes catégories. Elancée mais généreuse. Elles sont assez rares à être comme ça. Bref, je la suis un moment, je regarde ses jambes puis je remonte jusqu’à ses hanches et je remarque comme elles sont droites. Cette femme n’a pas bu ou alors elle fait de la danse. Aucun déhanchement. Dès que je vois sa nuque, je lui saute dessus. Je passe mon bras sous sa mâchoire et j’appuie sur la jugulaire, je donne un coup de genou dans ses reins, elle s’arque, et je la fais avancer ainsi, moi collé contre son dos, ma joue sur sa joue. Elle ne crie pas, elle ne tourne pas la tête pour essayer de me voir, elle ne dit pas un mot, elle se laisse guider dans cet ultime tango. Mais je ne suis pas déçu. Je ne suis pas déçu parce que la grâce est là, parce que cette femme est là, pleinement consciente de la grandeur du destin. C’est la victime que je cherche, depuis le début ! Je suis si surpris qu’au lieu de lui mordre la nuque, je l’embrasse. Elle sait qu’elle va mourir, elle n’a aucun doute. Et elle a raison. Aucune ne m’a échappée, elle sont toutes mortes, mais elles se sont toutes débattues. Elle, mon crime parfait, a ce calme de la vierge sacrifiée sur les autels immémoriaux. Elle est majestueuse, elle franchira le pas avec dignité. Et moi, je deviens grand prêtre. Le temps s’arrête et nous devenons deux figures éternelles. Elle me respecte, elle comprend mon œuvre et elle s’y soumet. Je ne suis pas un détraqué, je suis La Mort, elle-même, en personne. C’est comme si je l’entendais me dire « je t’attendais ».

Vous savez d’habitude, je lis les journaux, je mets la télé et la radio en même temps pour connaître les progrès de la police, et puis aussi pour le plaisir de l’anecdote : j’en apprends un peu plus sur mes victimes. Mais là, je savais que je ne ferai rien de tout ça, que je resterai dans le silence. Je ne voulais rien connaître d’elle et je ne voulais pas laisser entrer la réalité dans ce moment d’éternité que nous avions partagé. Les indignations des fonctionnaires, le débit précipité des commentateurs, les pleurs de la famille gâcheraient ce beau moment. Ce souvenir grand. Et quand je vois les animaux qui partagent ma cellule, je me dis que moi au moins j’ai accompli quelque chose, que quelqu’un a compris ma grandeur et s’y est soumis sans honte. Je ne suis pas un banni.

Je l’entraîne vers un porche, je suis toujours derrière elle, je lève mon couteau d’un geste lent. Je n’ai pas la furie des barbares, comme avec les autres. On a toujours du respect pour son crime parfait. Je lève mon couteau d’un geste lent, je me penche et reposant ma tête sur ses premières côtes, je le plante d’un coup sec et bref dans son sein gauche. Elle tressaille timidement et je tombe dans une extase qui n’est pas bestiale cette fois-ci mais mystique. Le sang ne jaillit pas, il pleure juste. Lui, non plus, n’est pas surpris. Il s’écoule dans toute la majesté de sa couleur pourpre. Je la garde longtemps dans mes bras, je ne peux pas me résoudre à la quitter. Le couteau est toujours planté dans son sein et le sang coule sur mes mains. Il a ce calme propre aux larmes des douleurs inoubliables. Je soutiens son corps, je ne veux pas qu’il s’effondre. Ce serait la trahir. Elle est si noble. Faut-il vraiment que je parte ? Puisque je n’ai plus envie de tuer. Non, je reste là. J’ai la quiétude. L’aube vient et je la tiens toujours dans mes bras. J’entends les sirènes qui vont me séparer de mon ondine et j’ai la même dignité qu’elle. Je m’entends murmurer « je vous attends ».



Bonne journée à toutes et tous
Aout s'en est allé à grand pas
et septembre pointe le bout de son nez
septembre le mois le plus beau, le mois le plus tendre
mais ça me fout le cafard pendant quelques jours
que les vacances soient derrière nous
mais des belles journées sont là encore
pour profiter de Dame Nature et de la vie.



avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Opaline le Mer 31 Aoû 2016 - 12:13

Bonjour les ami(e)s
Une jolie soirée hier, chez une de mes élèves

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 630
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois d'Août 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum