Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 1 Juin 2016 - 6:27

Rappel du premier message :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

GÉNIAL CE TRUC !!
 
Pour vous éviter de compter sur vos doigts...
Savez-vous combien de jours se sont écoulés depuis le jour de votre naissance ?
Voici un moyen facile de le savoir !
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Opaline le Lun 20 Juin 2016 - 8:18

Bonjour tout le monde
Bien dormi, grand soleil ce matin même s'il fait encore un peu frais

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 6:29



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Rodolphe ainsi que les Aloïs, Gina, Gino, Gonzaque, Loïs, Louis de Gonzague, Ralph, Raoul et Rudy.
(Bonne fête l'ami Gino...)
Demain, nous fêterons les Alban ainsi que les Albane, Albe et Thomas More.



Célébrations :
• Fête de la musique
• L'été ou solstice d'été



Le 21 juin est le 172e jour de l'année du calendrier grégorien, le 173e en cas d'année bissextile. Il reste 193 jours avant la fin de l'année.
C'était le 3e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'oignon.
Date la plus fréquente pour le solstice d'été dans l'hémisphère nord, et le solstice d'hiver dans l'hémisphère sud ; c'est le début respectif de l'été ou de l'hiver dans ces deux hémisphères.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 58
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 23 (+0mn)
Le jour le plus long, profitez-en bien,
éclatez à la fête de la musique



Citation du jour :
« Tel qui trahit se perd, et les autres avec lui. »
Chanson de Roland



Dicton du jour :
« Labour d'été vaut fumier. »


    
Proverbe du jour :
« Qui a fait un pas vers l'enfer a déjà parcouru la moitié du chemin. »



Événement du jour :
1990 : L'un des principaux symboles de la guerre a cessé d'exister. Checkpoint Charlie, une baraque des 3 puissances occidentales marquant depuis 1961 le point de passage des forces alliées entre les 2 parties de Berlin, est enlevé par une grue. La confrontation entre l'Est et l'Ouest a connu au Checkpoint son point culminant en octobre 1961 ; pendant deux jours, chars américains et soviétiques se sont fait face de part et d'autre de la ligne blanche qui marque à cet endroit la frontière entre le secteur américain et soviétique.
1981 : Jack Lang, ministre de la Culture, nomme Maurice Fleuret au poste de directeur de la musique et de la danse. Maurice Fleuret applique ses réflexions sur la pratique musicale et son évolution et pose les fondements d’une nouvelle conception : "La musique sera partout et le concert nulle part » ! Il évoque une « révolution » dans le domaine de la musique, qui tend à faire se rencontrer toutes les musiques – sans hiérarchie de genre ni d’origine – dans une commune recherche de ce qu’il appelle « une libération sonore, une ivresse, un vertige qui sont plus authentiques, plus intimes, plus éloquents que l’art ».
1976 : par le musicien américain Joel Cohen qui travaillait alors pour Radio France – France Musique. Cohen proposait pour cette chaîne des « Saturnales de la Musique » pour le 21 juin et le 21 décembre lors des deux solstices. Il voulait que les groupes de musiques jouent le 21 juin au soir, jour de l’été boréal. Le projet de Cohen a été réalisé le 21 juin 1976 à Toulouse. Dans un reportage consacré à l'origine de la Fête, diffusé par la télévision suisse romande, le 21 juin 2015, Jack Lang a remercié Joel Cohen pour son idée.



L'historiette :
Le puits de lumière de Mc Comte

Je me tenais debout devant cette porte cochère, fixant le heurtoir. Il ne ressemblait à rien de ceux que j’avais pu voir dans mes autres promenades. Il formait une boule compacte, à partir de filaments s’entremêlant les uns aux autres, laissant passer un minuscule puit de lumière au centre. Je ne toquais même pas avant d’entrer, je poussais juste la porte, qui s’ouvrit presque d’elle-même. L’intérieur de la pièce était sombre, au plafond un grand lustre en verre était recouvert de tissu.

Lire la suite de l'historiette   :
Tout était caché, on ne sentait plus aucune vie humaine dans cette vieille demeure. Deux chauves-souris pendues aux poutres surplombant l’escalier me regardaient. Leur regard transparent et absent, ne fixant que l’ombre de moi-même me donna la chair de poule. Après quelques minutes à regarder chaque bibelot couvert de poussière, je me sentais mieux. Cette atmosphère n’était plus pesante, elle me rappelait vaguement une ambiance familière. L’odeur du vieux, les rideaux jaunis par le temps, tout ceci était une part de moi, je le sentais sans savoir pourquoi. Je décidais de prendre les escaliers et de visiter l’étage. L’odeur était plus forte, les portes étaient toutes fermées à l’exception d’une. A présent, je prenais cette visite comme un jeu, à la recherche d’un trésor, je décidais d’éviter l’évidence et le piège de la porte ouverte. Ils ne m’auraient pas aussi facilement. Je me donnais trois chances pour dénicher la porte qui me mènerait. Qui me mènerait où ? Au paradis, certainement pas ! Peut-être tout simplement vers ce qui m’attirait depuis le début dans cette maison. Cinq portes s’offraient à moi, chacune possédait un heurtoir représentant une partie de celui qui se trouvait sur la porte cochère. Cela me fit rire, j’imaginais la porte principale enfantant tous ces marteaux de porte. J’ouvris la première, rien ne se trouvait à l’intérieur, si ce n’est un vieux lit à baldaquins. Visiblement personne n’avait dormi dedans depuis des années. Je la laissais ouverte pour laisser passer un peu de lumière et m’orientait vers la porte suivante. En l’ouvrant une souris passa entre mes jambes, fuyant vers la sortie. La pièce ressemblait à un musée, plusieurs poupées étaient alignées sur des étagères. Il y avait même des vitrines contenant des membres de poupées. Retournant dans le couloir, je pensais à ma dernière chance. Si la salle suivante ne contenait rien d’intéressant, cela signifiait que j’avais perdu le jeu. Sortant de mes pensées, j’aperçus un nouveau marteau, caché derrière une cheminée. Ce heurtoir paraissait totalement irréel, il était le puit de lumière que j’avais vu sur le marteau de la porte d’entrée. Je prenais mon courage à deux mains, repris mon souffle. Ouvrant la porte, je fus ébloui par la lumière aveuglante. Un immense faisceau de lumière entrait par la fenêtre et pointait vers le corps d’une femme. Elle était assise, vêtue d’une robe blanche en dentelle. Ses mains vieillies et ridées, posées sur ses cuisses, laissaient entrevoir un passé de dur labeur. La dentelle de sa robe n’était plus très blanche, le temps avait encore une fois fait des ravages. Mes yeux regardaient son cou, un cou fier, droit qui donnait une grande importance à cette dame. Je scrutais son corps, j’étais troublé. Son nez ressemblait au mien, la narine gauche remontant légèrement vers le haut avec un petit air arrogant. Ses lèvres fines, étaient pincées, comme si on les avait condamnées au silence. Si j’avais eu une mère, j’aurai voulu qu’elle lui ressemble. Je sentais les larmes me monter aux yeux, je voulais pleurer une morte inconnue. Je voulais entendre une respiration, mais pas celle de cette femme, celle de ma mère. Celle que j’avais tant attendue lorsque je grandissais seul. Je regardais à présent les yeux de cette femme en blanc, ils étaient morts, ne fixaient rien. Ils se fixèrent sur mon visage, et je sursautais. Une voix rocailleuse et sortie d’outre-tombe me murmura : « Bonjour fils ».



Bonne journée à toutes et tous
L'été est là... sur le calendrier mais on y croit
le soleil, le ciel bleu, la chaleur tous les ingrédients
pour un été réussit.
Aujourd'hui fête de la musique, amusez-vous bien
et profitez pleinement des concerts, des bals ou autres
ou tout simplement de votre radio musicale.





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 21 Juin 2016 - 6:51


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Confusion Amoureuse !!
CA va arriver bientôt.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Opaline le Mar 21 Juin 2016 - 7:24

Bonjour tout le monde
Ce matin je vais faire un tour au marché de  Vitrolles

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Mer 22 Juin 2016 - 6:15



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Alban ainsi que les Albane, Albe et Thomas More.
(Albane le premier salon de coiffure ou a travaillé une amie d'enfance, je pense bien à toi ce jour, c'était le temps de notre jeunesse, bisous ma belle si tu me lis).
Demain, nous fêterons les Audrey.

Le 22 juin est le 173e jour de l'année du calendrier grégorien, le 174e en cas d'année bissextile. Il reste 192 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 4e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la véronique.
Date possible mais peu fréquente pour le solstice d'été dans l'hémisphère nord, et le solstice d'hiver dans l'hémisphère sud ; c'est le début respectif de l'été ou de l'hiver dans ces deux hémisphères.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 58
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 23 (+0mn)



Citation du jour :
« Oui, mieux que la raison l'estomac nous dirige. »
Jacques Ancelot



Dicton du jour :
« À la Saint-Alban, on peut poser ses vêtements. »


    
Proverbe du jour :
« Pierre qui roule n'amasse pas mousse. »



Événement du jour :
1987 : Le grand Fred Astaire n'est plus. Danseur, acteur, chorégraphe, l'homme aux pieds d'or qui avait incarné la comédie musicale dans toute sa perfection avait 88 ans. Il avait fait ses débuts professionnels avec sa sœur Adele, avant de se retrouver en compagnie de Ginger Rogers, une association qui durera 10 ans. Il aura ensuite comme partenaires Lucille Bremer, Rita Hayworth, Eleanor Powell et Cyd Charisse. Il a tourné dans 42 films, dont Top Hat (1935), Holiday Inn (1942), Easter Parade (1948) et Royal Wedding (1951).
1986 : La main de Dieu et le but du siècle
Alors qu’en ce début de deuxième mi-temps le score entre l’Argentine et l’Angleterre est encore vierge, Maradona tente une tête. Trop loin, c’est en fait de la main qu’il marque. Le 10 argentin se défendra de ce geste en parlant de la "main de Dieu". Mais le joueur génial, qui va mener son équipe à la victoire finale, ne s’arrête pas là. Cinq minutes plus tard, il part de son camp pour clouer la défense anglaise avec une suite de dribles et de feintes. Il trompe ensuite le gardien et inscrit le "but du siècle". L’Argentine remportera quelques jours plus tard sa deuxième Coupe du monde en battant l’Allemagne 3-2.
1926 : Création de l'AFNOR, Association française de normalisation
Le 22 juin 1926, l'Association française de normalisation (AFNOR) est créée dans le but de contrôler le secteur de la normalisation. Treize ans plus tard, l'AFNOR est autorisée à utiliser la marque NF, marque nationale de certification. Placée sous l'égide du ministère de l'Industrie, l'AFNOR contribue, en février 1947, à la création de l'Organisation internationale de normalisation (ISO) dont elle est l'un des membres. À l'heure actuelle, l'AFNOR coopère avec plus de 3 000 entreprises adhérentes.



L'historiette :
Desperate Game de Jee Bee

Clic.
Sourire triomphant. Ses dents jaunies me narguent, son air arrogant ne fait qu’accentuer mon profond malaise. Il me le tend. Je suspends ma respiration.
Clic.

Lire la suite de l'historiette   :
Soulagement indicible. Je ne fais pas le malin, pour ne pas rentrer dans son jeu ; je lui tends simplement le pistolet, en le regardant droit dans les yeux. Il ne le montre pas, mais je perçois sa confiance faiblir.

Clic.

Sans doute avait-il été orphelin, comme le suggèrent sa frêle apparence et ses vêtements probablement dégotés à même la rue. Mais de toute façon ça ne peut rien me faire. On est du même sac, dans la même mouise, lui et moi. Et dans ce cas-ci, ce sera lui ou moi.
D’un geste décidé, je le saisis et ferme les yeux ; mon cœur bat la chamade.

Clic.

J’y ai échappé pour la deuxième fois. En fait, j’en prends maintenant conscience, pour la dernière fois : c’est un six-coups. Autrement dit, il n’y en a plus que deux. Comme nous. C’est son tour.
Je contemple le petit monticule de billets froissés qui est entassé sur la table : toute notre richesse, à cet inconnu et à moi, rassemblée. En rentrant dans ce lieu, je m’étais forcé à ne penser uniquement qu’à ce que je ferais de tout cet argent, sans penser à l’autre possibilité, fatale celle-là.

Clic.

Je ne l’ai même pas vu coller le pistolet contre sa tempe. Mais la chose est belle et bien faite. Les larmes qui coulaient sur ses joues s’estompent peu à peu, sa respiration reprend un rythme normal. Je regarde l’arme sans comprendre. Je pensais qu’il était extrêmement rare que la balle se niche dans le tout dernier emplacement. Malheur à moi.

Après tout, je n’ai plus aucune raison de vivre, alors pourquoi est-ce que j’hésite encore ? Si je fuis, le garde qui patiente devant la porte aurait tôt fait de me rattraper et de m’infliger une mort douloureuse. Ces gens-là ne plaisantent pas avec les Règles.
Lentement, ma main droite s’en rapproche, jusqu’à ce que je ressente le métal, encore chaud d’avoir été crispé précédemment, dans le creux de ma main. Puis sa bouche sur mon front. Juste avant de fermer les yeux, j’aperçois mon adversaire. Il ne sourit plus, c’est à peine s’il ose maintenant me regarder : sa cruauté a ses limites.
La mienne n’en a pas. Je m’en rends compte quand, sous le coup d’une impulsion soudaine, j’abaisse le pistolet et tire l’unique balle entre ses deux yeux.

Pan.

Il tombe dans un râle.
Pressé, je m’empare des billets posés sur la table, sors de la pièce et donne deux billets au gorille qui surveille la porte. Soit il n’a pas compris la scène qui s’est déroulée, soit mes deux billets ont acheté son silence, toujours est-il qu’il ne réagit pas et ne m’empêche pas de passer. Je me faufile entre les gardes qui bordent le long couloir, chacun devant leur porte respective. De temps à autre, un coup de feu claque, et les corps sont emportés dans un endroit tenu secret.

Fort de mon argent, je sors à l’air libre.



Bonne journée à toutes et tous
L'été s'installe bien pour la semaine
mais pour le weekend... il part aussi en villégiature
et revient lundi, c'est son droit
à peine il commence l'été et déjà il prend du repos
Mais, il croit qu'on va l'accepter, on va se rebeller,
on va défiler, manifester, voire tout casser...


Titus et Danween qui font leurs confitures de pétales de roses


Une partie de golf ce matin ?

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 22 Juin 2016 - 6:58


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Magnifique Zoo avec des vitrages qui permettent aux enfants d’être, pour ainsi dire, au contact des bêtes.
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 23 Juin 2016 - 6:54


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le train de vie....
 
A la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.
Et on croit qu'ils voyageront toujours avec nous.
Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage.
Au fur et à mesure que le temps passe, d'autres personnes montent dans le train.
Et ils seront importants : notre fratrie, amis, enfants, même l'amour de notre vie.
Beaucoup démissionneront (même l'amour de notre vie) et laisseront un vide plus ou moins grand.
D'autres seront si discrets qu'on ne réalisera pas qu'ils ont quitté leurs sièges.
Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d'attentes, de bonjours, d'au- revoirs et d'adieux.
Le succès est d'avoir de bonnes relations avec tous les passagers, pourvu qu'on donne le meilleur de soi-même.
On ne sait pas à quelle station nous descendrons. donc vivons heureux, aimons et pardonnons.
Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train,
nous devrions ne laisser que des beaux souvenirs à ceux qui continuent le voyage.
Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.Aussi, merci d'être un des passagers de mon train.
Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d'avoir fait un bout de chemin avec toi.

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Opaline le Jeu 23 Juin 2016 - 7:36

Bonjour tout le monde

Bonne journée à toutes et tous

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Jeu 23 Juin 2016 - 7:46



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Audrey.
Demain, nous fêterons les Jean Baptiste le Précurseur ainsi que les Baptiste, Hans, Ivan, Jack, John, Johnny, Yann, Yannick et Yvan.

Le 23 juin est le 174e jour de l'année du calendrier grégorien, le 175e en cas d'année bissextile. Il reste 191 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 5e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du mulet.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 58
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 23 (+0mn)



Citation du jour :
« Il est plus facile de faire la guerre que la paix. »
Georges Clemenceau



Dicton du jour :
« Juin bien fleuri, Vrai paradis. »
« Le sage dit qu'à la Sainte-Audrey, mieux vaut suer que grelotter. »


    
Proverbe du jour :
« Ne courez pas après un taxi ou une femme : il en viendra d'autres. »



Événement du jour :
1996 : L'ancien premier ministre socialiste grec Andreas Papandreou succombe à une crise cardiaque à l'âge de 77 ans. Lors du coup d'État des colonels en 1967, il avait été emprisonné et contraint à l'exil. En 1974, il a fondé le Pasok (Mouvement socialiste panhellénique), après la chute d'une dictature militaire de 7 ans. Il a dominé la vie politique de son pays pendant 15 ans, portant à 3 reprises son parti au pouvoir.
1993 : L'Américaine Lorena Bobbitt sectionne le sexe de son violeur de mari. Elle le punit pour l'avoir prise de force ! Ce qui ne l'empêchera pas de tourner dans un porno après une auto-greffe
Par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos 'source le point)
1956 : loi cadre Defferre.
Gaston Defferre, alors ministre de la France de l'Outre-mer, fait adopter une loi qui reconnaît l'autonomie interne des territoires d'outre-mer. C'est la fin de l'AOF et l'AEF. Cette loi prévoit, par ailleurs, la création de républiques autonomes dans les colonies africaines.
1789 : coup de force législatif, et renoncement royal.
Au cours d'une séance des Etats généraux ouverte le 4 mai 1789, le marquis de Dreux-Brézé, grand maître des cérémonies du Roi, veut faire sortir le Tiers-Etat de la salle. Les députés du Tiers-Etat, galvanisés par Mirabeau, refusent l'ordre de dispersion de l'Assemblée constituante du Roi Louis XVI. Ce dernier très affecté par la mort du Dauphin s'écrie : « Ils veulent rester, qu'ils y restent. »



L'historiette :
Destins de papier et sang d'encre de Lilla

L'automne... et ses feuilles restaient blanches. Il y avait là, perdu au beau milieu de ce désert d'encre sèche, un être abandonné, qui s'ennuyait. Son auteur n'avait plus d'inspiration ces derniers temps, et avait fini par laisser son histoire en suspens, mais son héros voulait vivre, lui, et non pas rester ainsi frustré de ne pas connaître sa propre fin. Alors, pour l'occuper, l'écrivain laissa entre ses mains un ouvrage. En parcourant les lignes et les pages, le protagoniste découvrit la vie d'un autre personnage, qui lui-même faisait le récit de sa vie d'homme d'encre et de papier. Celui-là avait une existence mouvementée, et des pensées tourmentées.

Lire la suite de l'historiette   :
Il se sentait oppressé par le destin, comme comprimé sous le poids de la plume de l'écrivain. De son côté, notre humain fictif se languissait de l'absence de rebondissements dans son histoire et relevait de plus en plus d'absurdités dans son monde. Son auteur s'était remis à l'œuvre mais d'un élan un peu vif, torturant son être de lettres à coup d'hyperboles tragiques. Révolté, le petit homme commença à se rebeller. Désormais, il ne doutait plus de l'existence d'un Quelqu'un tout puissant qui le dirigeait au gré de ses envies et qui se permettait d'infliger ses fantasmes à ses créatures. Il en avait marre d'être la marionnette de ce cœur égoïste et solitaire, la victime d'un despote possessif. Il prenait conscience que le Créateur, leur père à tous, les emberlificotait dans les mailles de son texte, les gardaient captifs, figés dans des phrases fantaisistes. Et en plus, ça l'amusait. Ça l'amusait, le vieux, là-haut, de martyriser ses créations, de passer ses nerfs à travers ces petits noms propres innocents. Cela ne pouvait continuer ainsi. Il devaient réagir, se réveiller et faire valoir leur droit à la Liberté. Alors notre héros en fit appel à tous ses pairs, aux hommes qui peuplaient cette Terre, et tous se mirent à manifester ; les lettres se bousculèrent, les mots s'inversèrent, les adjectifs refusèrent de s'accorder et les noms perdirent le leur, mais l'auteur n'entendait pas toutes ces lamentations. Il avait mis son roman de côté parce qu'il s'en était lassé. Et puis lui aussi se questionnait. D'où venaient ses propres idées ? Etait-il lui-même le fruit de la pensée d'un autre ? Vivait-il par procuration, au confluent d'inspirations ? Il s'interrogeait et doutait à son tour, accusant une force supérieure de s'exprimer par lui. Alors il tapa du poing, agita sa plume, tempêta... il finit par remettre en cause toutes ses croyances, voulut révolutionner son monde. Et bien, tenez-vous, à cet instant précis, il y en avait un autre, de conteur, qui se marrait bien, lui... mais peut-être pas pour longtemps.

Note de l'auteur :
Cette histoire, un peu noire sur la fin, distraira, je l'espère, le lecteur de ces lignes. A cette heure-ci, qui sait s'il n'est pas prisonnier entre deux pages, pris en sandwich entre la table des matières et le prologue, ou bien aux prises avec l'élément perturbateur ?



Bonne journée à toutes et tous
Pour moi ce sera seconde séance chez le kiné
Pas loin de chez moi, une petite nouvelle dans le coin
fort sympathique et très professionnelle,
Une nouvelle journée d'été sous les meilleurs auspices
Chaleur, soleil, ciel bleu, farniente sont au rendez-vous
Faisons le plein de vitamine D et bon moral à tout le monde
je ne me lasse pas de le dire... et de le répéter, que du bonheur.







avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Ven 24 Juin 2016 - 7:02


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The Telegraph : décès de Madame Jeannette GUYOT

 Il est vrai que parler de ces héros est moins important que de parler des Benzema, Renaud, DSK, debouze, Nabilla,  prince saoudien et autres…La France perd tout son amour propre…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C’est en lisant The Telegraph, qu'il était possible d'apprendre le décès, le 10 avril dernier, de Madame Jeannette Guyot. Médias français aux abonnés absents
Madame Jeannette Guyot est partie à 97 ans, discrète, citoyenne tranquille parmi les autres. Et pourtant ….

Ses 20 ans, elle les passe dans les champs et les bois, à marcher la nuit en silence, ployant son dos, suivie d’enfants, hommes et femmes, qu’elle délivre de la Terreur.

La ligne de démarcation n’est pas loin. Officier de liaison du Colonel Remy,
réseau Confrérie Notre Dame, elle se fait prendre. Elle est jeune, jolie.

Les grands manteaux de cuir de la SS vont le lui faire payer. 3 mois après cet avertissement charnel, elle part à Lyon.

Et remet le couvert. Dewavrin, le relais de De Gaulle en France, la recrute. L’aile noire de la Gestapo la frôle.

Les anglais la récupère in extrémis, le 13 Mai 1943 ; la légère porte du Lysander de la RAF, s’ouvre, l’avion ne s’arrête même pas. Jeannette court, court, avec dans son dos le sifflement des balles allemandes.

A Londres, elle s’ennuie derrière un bureau. Ah oui ! une fille qui veut faire la guerre, et jolie en plus…OK, tu vas t’entraîner avec les Américains et les Britanniques, à la dure .
On prépare le plan Sussex, en vue du débarquement. Elle est parachutée en bord de Loire, côté Vendée.

Elle repère des zones de largage….elle part à Paris et monte un clandé d’opérateurs radios….. dans un tabac mitoyen d’un bureau de la Gestapo !!

Bref, une cinglée, une divine cinglée, un de ces anges aux ailes immaculées qui ont sauvé notre pays de la barbarie.

Et rien, pas un mot à la radio, à la télé, dans la presse, sur les réseaux, toutes ces choses futiles et inutiles qui guident nos choix…… seuls les Britanniques se souviennent.

Bizarre cette amnésie.

Chevalier de la Légion d’Honneur , comme Mireille Matthieu, mais Croix de Guerre avec Palmes,

Cross of the American distinguished Service (DSC), s’il vous plaît, British George medal, et officier de l'ordre du British Empire (sous le nom de Gauthier).

Merci Madame…….Merci mille fois.
 
Merci à vous tous de partager sa mémoire, de lui rendre hommage, nous savons qu'elle le mérite tellement

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Ven 24 Juin 2016 - 7:56



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Jean Baptiste le Précurseur ainsi que les Baptiste, Hans, Ivan, Jack, John, Johnny, Yann, Yannick et Yvan.
Demain, nous fêterons les Prosper ainsi que les Éléonore, Lore, Nora et Salomon.

Le 24 juin est le 175e jour de l'année du calendrier grégorien, le 176e en cas d'année bissextile. Il reste 190 jours avant la fin de l'année.
C'est le jour de la Fête de la Saint-Jean, récupération chrétienne d'anciennes fêtes païennes marquant les jours les plus longs de l'année dans l'hémisphère nord.
C'était généralement le 6e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du romarin.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 59
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 23 (+0mn)



Citation du jour :
« Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non pas à leur mort. »
Charles de Secondat, baron de Montesquieu



Dicton du jour :
« Si Saint-Jean manque sa ventée, celle de Saint-Pierre ne sera pas volée. »


    
Proverbe du jour :
« Les oiseaux peuvent oublier le piège, mais le piège n'oublie pas les oiseaux. »



Événement du jour :
1204 : capitulation de la ville de Rouen, la Normandie redevient française.
Philippe Auguste, Roi de France, vainc à Rouen Jean sans Terre et peut ainsi prendre possession de la Normandie. Dès 1202, Philippe Auguste confisque les terres du roi d'Angleterre, d'où son surnom de Jean sans Terre. Le Roi de France a frappé un grand coup en prenant le célèbre Château Gaillard construit par Richard Cœur de Lion. Philippe Auguste s'empare ensuite par les armes de l'Anjou et de la Touraine. Le Roi fait construire le château de Rouen, la plus grosse fortification de son époque.
1947 : Pour la première fois il est question de "soucoupes volantes" alors que Kenneth Arnold, un Américain de retour d'un voyage d'affaires aux commandes de son avion privé, raconte avoir vu neuf disques lumineux en forme de soucoupes dans le ciel de l'État de Washington au-dessus des montagnes Rocheuses.
1984 : 1,8 million de personnes défilent à Paris pour défendre l'enseignement privé.Et les lois Savary sont retirées.
1994 : Airbus présente son dernier-né, le Béluga, le plus gros avion porteur du monde.
2016 : Les anglais quittent l'Europe, le Brexit l'a emporté.



L'historiette :
Cette page n'existe plus de Estelle V.

« C’est dans un état bien particulier que j’écris ces mots, puisque cette nuit je n’existerai plus. »
Je laisse mes mains en suspens au-dessus du clavier, je tente de réfléchir. Pourquoi dois-je écrire ces lignes ? Je ne dois rien à personne, mais je me dois de prévenir mes lecteurs, je m’en sens l’obligation. Voyez-vous, je tiens un blog, de ceux qui convient des centaines de milliers de visiteurs uniques par jour. Si je mets un terme, comme ça sans rien dire, à cet espace personnel, ils ne comprendront rien et m’en voudront.

Lire la suite de l'historiette   :
Ce blog, je le tiens depuis des années. Il parle de tout, mais surtout de rien. J’ai commencé par laisser une petite partie de moi sur la toile géante d’Internet. Personne ne le visitait, personne ne commentait. J’étais pourtant en mal de reconnaissance, mon but était de discuter avec des inconnus pour savoir où les choses clochaient dans mon quotidien. J’avais cette irrésistible envie de partager mes joies, mes peines, mes coups de gueule et de cœur.

Finalement, c’est Anaïs qui me répondit la première. Je ne la connais ni d’Eve ni d’Adam, mais tenir une conversation avec elle était formidable. Honnêtement, je pense qu’avoir un avis extérieur sur ma situation me faisait le plus grand bien. Elle comprenait, elle compatissait. Cette notion de partage est ce qui m’a permis de continuer à écrire sur le blog. Je commençais seulement à me forger un nom parmi les internautes.

Et tout s’est enchaîné très vite. De site en site, on parlait de moi. De jour en jour, le nombre de mes visiteurs augmentait. J’étais heureuse, le monde semblait enfin se soucier de moi, pauvre petite personne dans l’immensité du web. Les gens affluaient, me donnant leur avis sur tout et sur rien. Sur ma vie, mes lectures, mes rencontres, mon travail, mes enfants. J’illustrais mes articles par des photos personnelles, on pouvait voir les visages de mes rejetons, de mon mari, de mes amis. Et puis...

Dans la rue, les gens se retournaient sur moi. Au début, je me demandais si j’avais quelque chose sur le visage, sur mes vêtements, mais rien. Ma coiffure peut-être ? Non plus. Tous ces regards braqués sur moi, et aucune raison valable. Je me sentais surveillée, épiée.

Le soir, je retrouvais les commentaires habituels sur la page d’administration de mon espace virtuel, mais quelques-uns me laissaient bouche bée.

« Eh, je t’ai vue l’autre jour sur le boulevard. Tu es plus belle en vrai qu’en photo. »

Le choc. Je m’étais toujours imaginé que l’écran de mon ordinateur me protégeait. C’est un peu cliché comme raisonnement, mais je le pensais sincèrement. Assise devant mon clavier, mon regard rivé sur l’écran, personne ne pouvait me faire du mal. Personne ne pouvait à ce point entrer dans mon intimité.

A cause de ce commentaire, même s’il se voulait gentil, je me sentais épiée, harcelée, violée. Je n’osais plus sortir de chez moi. Qui sait, peut-être que certaines personnes savaient où j’habitais. Il suffisait d’une fois.

Je tressaillis. Juste au moment où ces pensées me traversaient l’esprit, la sonnette de ma porte d’entrée résonna dans tout l’appartement. Je fus soulagée lorsque je vis le facteur, qui me déposait un colis que j’avais commandé sur Internet quelques jours plus tôt.

Je me décidais à m’ouvrir à mon conjoint sur mes peurs, et il me conseilla de fermer le blog. S’il était devenu source de stress, il valait mieux tirer un trait dessus. Il avait raison, bien entendu. Mais cette solution me brisait le cœur. Cet espace de partage était important pour moi, je l’avais tout de même tenu pendant plusieurs années, mais il était temps...

Je repris le cours de mon écriture :

« Bientôt, chers lecteurs, vous trouverez une page blanche à la place de celle-ci. Je n’existerai plus sur la toile, mais ne vous en faites pas, ma vie a bien changé grâce à vous. Alors, bonne continuation. »



Bonne journée à toutes et tous


Quelle nuit mouvementée à cause de mon petit chien âgé
Il ne voit plus clair, peut être beaucoup moins qu'on pense
Il se coinçait de partout dans des coins pas possible
chaque fois fallait l'aider à se dégager et là il dort....
Alors les anglais l'ont fait, ils ont voté le Brexit
Maintenant on verra bien ce qui va se passer
et peut être une porte ouverte pour changer l'Europe
ou tout simplement pour en sortir...
La Marine et le J. Luc doivent se frotter les mains
suite à l'histoire.... parce qu'une suite sera bientôt là
finalement, les grecs doivent la bouche amer





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Sam 25 Juin 2016 - 6:37


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Sam 25 Juin 2016 - 9:00



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Prosper ainsi que les Éléonore, Lore, Nora et Salomon.
Demain, nous fêterons les Anthelme.

Le 25 juin est le 176e jour de l'année du calendrier grégorien, le 177e en cas d'année bissextile. Il reste 189 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 7e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du concombre.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 59
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 23 (+0mn)



Célébrations de demain :
• Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues
• Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture



Citation du jour :
« La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise. »
André Malraux



Dicton du jour :
« Le jour de la Saint-Prosper, n'oublie pas de fumer la terre. »



Proverbe du jour :
« Les années enseignent plus que n'en savent les jours. »



Événement du jour :
1997 : Le commandant Jacques-Yves Cousteau, l'océanographe qui a révolutionné la technique de la plongée sous-marine et l'un des plus ardents défenseurs de l'environnement, quitte ce monde à l'âge de 87 ans. À bord de sa Calypso et arborant son éternel bonnet rouge, il était peut-être le Français de sa génération le plus connu mondialement. Il laisse un héritage de quelque 110 films, en plus d'une série de documentaires pour la télévision et nombre d'ouvrages relatant ses expéditions. Le monde du silence, qu'il a réalisé avec Louis Malle, a mérité un Oscar et la Palme d'or du Festival de Cannes.



L'historiette :
Le Facteur Temps  de Jude

C'est ce matin qu'il passe. J'ai eu un délai de trois jours mais aujourd'hui, il revient... Combien gagnerai-je de temps ? 1 jour, 1 semaine, 1 mois... allons, ne rêvons pas ! Certaines personnes disent qu'elles y sont habituées, je ne peux les croire.
Je ne sais pas si je pourrais faire abstraction de cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Je vis pourtant comme ça depuis ma naissance et je connais les règles mais je ne m'y fais pas. Je l'attends à chaque fin de délai, l'espérant et le redoutant à la fois.

Lire la suite de l'historiette  :
Le « Facteur Temps ». Joli jeu de mot pour désigner celui qui vous annonce par courrier le temps qu'il vous reste à vivre. S'il sonne à votre porte, vous pouvez vous estimer heureux, vous avez un délai supplémentaire. Sinon, vous mourrez dans la journée. Drôle d'existence que la nôtre. Ce drôle de facteur arrive tranquillement dans son beau costume bleu marine, sourire aux lèvres. Il vous tend cette belle enveloppe blanche qui contient quelques jours, quelques souffles de vie en plus. Bien sûr, il est contraire à la loi de leur parler, sous peine d'exécution immédiate, mais je voudrais bien savoir d'où ils viennent et s'ils sont soumis au même régime que nous. Malheureusement, la curiosité est un vilain défaut. Certains jours où je sens la mort vraiment proche, je voudrais lui sauter dessus, le frapper jusqu'à voir le sang couler de son visage lisse et sans expression. Je voudrais pouvoir lui prendre toutes les enveloppes qu'il garde précieusement dans sa sacoche et tant pis pour les autres, mais je sais que cela ne me mènerait nulle part. J'ai déjà vu des gens essayer de se rebeller contre lui et ça a toujours fini de la même façon. La mort quasi-instantanée du dit rebelle. Certains pensent qu'à la naissance on nous implante une puce, mais je n'y crois pas trop. Ca ressemblerait vraiment trop à de la science-fiction. Peut-être qu'un jour quelqu'un arrivera à trouver une astuce pour contourner le système... ou peut-être que le monde changera ! Je plaisante bien sûr.

J'ai 25 ans et d'après les statistiques, j'arrive en bout de course. Je fais partie de la génération vieillissante qui voit ses délais raccourcir de plus en plus à chaque fois. Je sais que bientôt, j'attendrais le Facteur Temps en vain et à la fin de la journée, je serai mort. Viendra-t-il aujourd’hui ou me laissera-t-il périr ?

Je crois l'entendre arriver, ou est-ce simplement mon imagination ? Mais non, j’entends bien son pas régulier sur le gravier de l’allée. Il monte maintenant les marches du perron, dans quelques secondes il va sonner. Mon corps tout entier est pris de violents tremblements, ma vue se brouille.
C’est à chaque fois pareil, je suis au bord de la syncope mais mes pieds se dirigent déjà vers la porte, comme animés d’une volonté propre, la volonté de vivre. Mon esprit a rendu les armes mais je ressens ce que l’on nomme fréquemment l’instinct de survie. Ce sentiment qui pousse notre corps à continuer alors que notre âme a disparu. Je saisis la poignée et elle me brûle. Combien de temps cette fois ? J’ouvre la porte, il est là, souriant. L’enveloppe est dans sa main, il me la tend. J’hésite un moment, après tout pourquoi ne pas en finir tout de suite ? Le Facteur Temps a l’air surpris de mon hésitation, habituellement les gens se jettent sur l’enveloppe et la déchirent fébrilement alors qu’il n’a même pas tourné les talons.
Devant mon absence de réaction, il se questionne. Puis il pose l’enveloppe sur le paillasson et tourne les talons en me lançant un « Bonne journée » énergique des gens qui se sentent en sécurité. J’attends qu’il parte puis je me saisis de ce morceau de papier qui va décider de mon sort. Je claque la porte et je m’écroule par terre.

Je veux du temps. Plus de temps. Je veux pouvoir me dire que j’atteindrai le week-end en vie. J’ouvre délicatement l’enveloppe, fourreau de mes espoirs. J’en sors l’habituel petit carton et je lis :

Le Gouvernement Mondial et Le Service de Régulation de la Surpopulation
ont l’honneur de vous accorder un délai de 1 an de vie supplémentaire.
Veuillez agréer, M. I..., l’expression de nos salutations les plus cordiales.



Bonne journée à toutes et tous
Une petite journée tranquille s'annonce
après une nuit, une bonne partie de fiesta
Le soleil et la chaleur sont déjà là
dans un ciel tout bleu et sans nuages.








avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Dim 26 Juin 2016 - 5:37



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Anthelme.
Demain, nous fêterons les Fernand ainsi que les Fernande.

Le 26 juin est le 177e jour de l'année du calendrier grégorien, le 178e en cas d'année bissextile. Il reste 188 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 8e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'échalote.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 59
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 22 (+0mn)



Célébrations :
• Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues
• Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture



Citation du jour :
« Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre. »
Gilbert Keith Chesterton



Dicton du jour :
« Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien. »


    
Proverbe du jour :
« Le mouton paresseux trouve sa toison trop lourde. »



Événement du jour :
2000 : Des savants des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, d'Allemagne, du Japon et de la Chine annoncent avoir fait une ébauche de la séquence du génome humain.
1989 : A Paris, le ministère des Finances quitte ses locaux séculaires du Louvre pour le quartier Bercy.
1980 : Près de quatre ans après la mort de Mao Tsé Toung, le Parti communiste évoque ses erreurs qui ont fait du tort au peuple chinois.
1977 : Elvis Presley donne son dernier spectacle, à Indianapolis.
1967 : L'actrice française Françoise Dorléac périt dans un accident de voiture, à l'âge de 25 ans. On a pu apprécier son talent notamment dans Arsène Lupin contre Arsène Lupin, L'homme de Rio, Genghis Khan et Les demoiselles de Rochefort. Elle était la sœur de Catherine Deneuve.



L'historiette :
La paroi de Galaad

Surtout, ne pas céder à la panique. Il regardait, incrédule, ce mur de glace auquel il était resté agrippé toute la nuit, incapable de bouger, cloué à la paroi par cette tempête de neige aussi violente qu’inattendue. Le vent se calmait à présent. Il allait pouvoir reprendre sa progression. Ses pires ennemis maintenant, il le savait, étaient la fatigue et le froid. Il n’avait pourtant commis aucune imprudence. Il s’était enquis de la météo qui avait prévu un temps serein, comme le jour où son père était parti ouvrir cette voie. C’était, selon lui, une course d’une journée. Il avait prévu d’atteindre la crête dans la soirée.

Lire la suite de l'historiette   :
Ensuite, une petite heure de marche en pente douce devait le mener au refuge où il avait prévu de passer la nuit avant de redescendre dans la vallée. Son père... on ne l’avait jamais revu. Ni son corps, ni son équipement n’avaient été retrouvés. Nulle empreinte dans la neige, nulle trace de son passage au refuge. Depuis ce temps, aussi bien par superstition que par respect, nul montagnard ne s’était attaqué à cette paroi. Personne n’en parlait, mais par une sorte d’accord tacite, chacun s’accordait à penser qu’il appartenait à son fils, et à lui seul, d’ouvrir cette voie. Et il était là, maintenant, à quelques mètres seulement du sommet, mais épuisé par cette interminable nuit de tempête. Avoir survécu tenait déjà du miracle. Surtout ne pas rester immobile, reprendre sa progression malgré la fatigue, malgré le froid, malgré la tentation de fermer les yeux, de se laisser glisser dans la ouate de l’abandon. Combien d’amants la montagne avait-elle ainsi gardés en son sein pour toujours ? Elle les enserrait, rassurante, dans ses bras de givre, les anesthésiait, les plongeait dans une béatitude telle que, ivres d’amour, ils s’abandonnaient à son étreinte. La mort... Il secoua la tête. C’est cette évocation qui l’aida à réagir. Non, lui ne voulait pas mourir. D’abord, chasser de son esprit cet étrange délire. Ne pas laisser son corps s’engourdir. Faire jouer une à une toutes ses articulations comme il l’avait fait toute la nuit pour ne pas succomber à la tentation de se laisser aller. Attaquer la glace au piolet. Creuser une première prise. Ce qui n’était d’habitude qu’un jeu d’enfant lui demandait des efforts comme il n’en avait encore jamais livrés. Ne pas penser. Accomplir, méthodiquement, sans se poser de questions, les gestes qu’il fallait. Il creusa une première encoche, pour la main gauche. La forme en était parfaite. Cela le rassura. La fatigue n’avait pas eu raison de son savoir-faire. Ainsi, bien assuré, il esquissa un sourire. La confiance revenait. Deux nouvelles encoches, un peu plus bas, bien profondes, pour caler les pieds. Cela allait déjà mieux. Cela allait de mieux en mieux ! Il profita de ce relatif confort pour reprendre son souffle, calmement, méthodiquement. Puis, de sa main restée libre, il extirpa de son sac à dos les deux dernières barres de céréales protéïnées qu’il lui restait. Il les mâcha lentement, longuement, pour mieux apaiser la sensation de faim, puis il mordit à pleine dents dans le demi citron qu’il avait eu la prudence de garder. La fraîcheur et l’acidité du goût réveillèrent instantanément ses sens. Ultime délice : les quelques gorgées de boisson chaude restées au fond du thermos. Il se sentait bien maintenant. Bon, reprendre au plus vite l’ascension pour ne pas gâcher ce moment de grâce qui, sûrement, ne durerait pas. D’abord, se débarrasser du sac devenu désormais inutile. Deux avantages, se sentir plus léger et avoir les mouvements plus libres, ensuite, laisser au pied de la paroi un indice de son passage pour guider d’éventuels sauveteurs. Ainsi soulagé, il se sentit tout à fait rasséréné. Le soleil, revenu, réchauffait ses muscles. Il jeta un coup d’œil vers ce sommet, si proche, qui était en passe d’être vaincu. Juste quelques marches à tailler dans la glace avant de savourer sa victoire. La première encoche fut taillée en quelques minutes. La deuxième lui parut plus pénible. Ses gestes devenaient moins précis. Une douleur, insidieuse tout d’abord, s’était emparée de son épaule, irradiant son dos, avant d’envahir son corps. D’insignifiante, elle était devenue de plus en plus aiguë, jusqu’à devenir insupportable. Chaque coup de piolet lui arrachait maintenant un rictus. Le soleil, de plus en plus insistant, faisait ruisseler l’eau le long de la paroi devenue lisse. « Une vraie patinoire » bougonna-t-il. La réverbération lui brûlait les yeux. Sa vue se brouillait. Cependant, malgré des gestes de plus en plus gourds et une quasi cécité, il progressait. Plus que deux encoches et il aurait atteint le sommet. Ensuite, il trouverait toujours les ressources pour descendre jusqu’au refuge. Peut-être que ses amis, inquiets de ne pas l’avoir vu revenir, étaient partis à sa rencontre. Peut-être l’attendaient-ils sur la crête. Peut-être qu’il leur suffirait de tendre la main pour le hisser jusqu’au sommet. En attendant, chaque coup de piolet arrachait de minuscules éclats de glace dont le bruit crépitait dans sa tête comme des étincelles. Aveuglé par cette blancheur, il ne percevait plus que ces éclats qui lui martelaient le crâne et le plongeaient dans un brouillard de givre. Tenir. A tout prix tenir. Creuser la glace. Se hisser encore, sans réfléchir. Ne pas abandonner. Surtout ne pas fermer les yeux, ces yeux devenus inutiles. Son piolet lui échappa. Dans un dernier sursaut, il lança la main, espérant saisir la crête. Une autre main la saisit. C’était son père, dont le sourire brillait comme les éclats de glace qu’il arrachait à la paroi quelques instants auparavant, son père, auréolé de cette éblouissante lumière qui l’avait tant aveuglé durant toute son ascension. Il pouvait enfin s’abandonner. Il ferma les yeux et se sentit aspiré par le haut.



Bonne journée à toutes et tous
Pour moi elle devrait être bonne
Je pars pour la journée avec des amis
d'ESPEREN, nous partons festoyer
à Berre pour la fête de notre cher étang
Le soleil, le ciel bleu, la chaleur seront
probablement de la partie pourvu que le vent
ne s'invite pas aux festivités, il n'est pas convié.





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Dim 26 Juin 2016 - 7:31


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les humains ,c'est vraiment de la merde pour la planète!!!!!!!!!!
Luco de JOIGNY
Petite leçon d’écologie footballistique en une image
 
Notre cher président (sans majuscule puisqu’il ne la mérite pas) nous a bien averti: il n’y aurait plus d’autorisation de manifester
si la préservation des «biens et des personnes»  ne pouvait être «garantie». Et pour ce qui est du football et surtout des supporters?
Car peut-être qu’une « chaise-volante » n’est pas un bien à ses yeux, mais en ce qui concerne la préservation des rues des villes accueillant les matchs?
À voir l’état du Boulevard de Clichy après le passage d’une meute de supporters, on peut se poser la question…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Source de l’image: Attac France sur Twitter
Franchement minable et dégueulasse…

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Opaline le Dim 26 Juin 2016 - 11:35

Bonjour à toutes celles et tous ceux qui passeront par là.
Le forum est encore en panne, donc heureusement il y a ce forum de dépannage

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

BONJOUR A TOUS JE VOUS SOUHAITE UN AGREABLE LUNDI ET UNE EXCELLENTE SEMAINE

Message par ptlou le Lun 27 Juin 2016 - 0:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ptlou

Messages : 10
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 78
Localisation : Belgique

http://chezlesamisaptlou.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Lun 27 Juin 2016 - 6:36


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les Beautés de Dame Nature 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
                        

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Opaline le Lun 27 Juin 2016 - 10:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coucou Invité, contente de te voir !
avatar
Opaline
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 05/07/2012
Localisation : Provence

http://amities-francophones.xooit.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Mar 28 Juin 2016 - 6:59



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Irénée.
Demain, nous fêterons les Paul l'Apôtre et Pierre l'Apôtre ainsi que les Pablo, Peter et Pierrick.

Le 28 juin est le 179e jour de l'année du calendrier grégorien, le 180e en cas d'année bissextile. Il reste 186 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 10e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la faucille.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 00
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement :15h 21 (+0mn)



Citation du jour :

« Les grands écrivains n'ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur. »
Paul Claudel



Dicton du jour :
« Le jour de la Saint-Irénée, c'est l'un des plus beaux de l'année. »
« Pluie de Saint-Irénée, Réduit la vigne de moitié. »


 
Proverbe du jour :
« La dissimulation est une sagesse abrégée. »



Événement du jour :
1492 : débuts de l'alpinisme.
Les débuts de l'alpinisme sont sujets de disputes d'historiens. Toutefois, ils peuvent être trouvés dans l'ascension du Mont Aiguille (2085 mètres), dans le massif du Vercors, en 1492. Une invitation du Roi de France Charles VIII et non un ordre, pousse Antoine de Ville, alors capitaine de Montélimar "à entreprendre l'ascension de cette montagne que l'on disait inaccessible. Il utilise les services et les savoir-faire d'un "escalleur" du Roi, spécialiste des échelles pour l'assaut des places fortes. Il fait en effet appel à un huissier pour notifier l'exploit.
D'autres considèrent que la première ascension a été faite par Rabelais sur le mont Ventoux, par l'italien Pétrarque, le 26 avril 1336. (CF. la chronique du jour).
1635 : la Guadeloupe devient une colonie française.
Charles Liènard de l'Olive et Jean du Plessis d'Ossonville accostent du côté de Pointe-Allègre, mandatés par la Compagnie des Îles d'Amérique. Quatre dominicains choisis par le cardinal de Richelieu et près de cinq cents colons engagés par contrat pour trois ans les accompagnent.  
1919 : Le Traité de Versailles, entre la France, ses alliés et l'Allemagne, met fin à la Première guerre mondiale.
2005 : projet ITER à Cadarache.
Après de longues négociations, c'est finalement le site français qui est retenu pour la construction du réacteur expérimental ITER. Créé en 1985 sous une impulsion de Gorbatchev, le projet regroupe l'Union Européenne, la Russie, le Japon, la Chine, les États-Unis et la Corée du sud. L'objectif est de créer de l'énergie non plus à partir de la fission nucléaire, mais à partir de la fusion. Très productive et peu polluante, cette technologie est souvent comparée au fonctionnement du soleil.



L'historiette :
Mortel ?  de Shô Sakka

e temps est sombre et humide. Il allait bientôt pleuvoir. Dans la plaine bosseuse, une jeune fille court, corps et âme, trébuchant aux milieux des longues racines des chênes qui bordent la clairière, et entre les pierres. Elle va droit sur l’unique arbre de la prairie où l’attend un jeune homme du même âge qu’elle.

Lire la suite de l'historiette   :
Il ne fait pas un bruit mais il espère qu’elle va réussir à l’atteindre. Car elle est en danger. Il aperçoit, dans le brouillard, derrière elle, un autre homme, plus âgé et plus costaud qu’elle, tous muscles saillant, qui court bien plus vite, une arme à longue distance à la main. La pauvre arrive enfin aux pieds de son ami quand elle reçoit une balle dans le dos, entre les omoplates. Une large tâche rouge assombrit son dos. Elle s’effondre dans les bras de son allié. Celui-ci pousse un hurlement de rage en direction de celui qui a disqualifié sa petite amie, l’être qu'il a de plus précieux. Il la pose à terre, lui jurant qui l’a vengera. Il fait face à l’agresseur. De son gilet militaire, il sort une arme de gros calibre. Il tire sur son ennemi avant de se retourner vivement. Derrière lui, se tient un autre homme, un autre ennemi. Il l’abat froidement. De larges taches jaunes recouvrent les vêtements de ses adversaires. Il est maintenant seul et il lui reste des ennemis à vaincre. Il se dirige vers la forêt, pour vaincre et gagner la victoire pour son équipe. La partie de paint-ball est loin d’être finie.



Bonne journée à toutes et tous
Le soleil est encore de la partie et surement le vent aussi
Mais la chaleur est déjà là, que c'est agréable l'été
Un peu de taf aujourd'hui et du repos pour bibi





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mar 28 Juin 2016 - 7:03



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Curiosités et Stupidités   

La compagnie aérienne Royal Brunei Airlines possède le premier trio féminin dans un cockpit de Boeing 787.

Là, bravo ! clap, clap, clap !

Captain Sharifah Czarena, Senior First Officer Sariana and Senior First Officer Dk Nadiah.

Vol BI081 de Brunei à Jeddah ....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais, après l’atterrissage à Jeddah, elles ne sont pas autorisées à conduire une voiture pour aller à l’hôtel.

C’est interdit par la loi en Arabie Saoudite. Les femmes ne peuvent pas conduire..!....

Cherchez l'erreur.....!!!.

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Mer 29 Juin 2016 - 6:56


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Curiosités 

Japon : Voici le pont le plus terrifiant au monde !

Voici le pont Eshima Ohashi, au Japon, le troisième plus grand pont à cadre rigide au monde culminant à 44 mètres de haut. A en juger aux images que vous allez voir, il est sans doute considéré comme l'une des constructions les plus effrayantes sur laquelle il vous sera donné de conduire.

Ce pont d'un kilomètre et demi de long a été construit sur les rives du lac Nakaumi, reliant les villes de Matsue et Sakaiminato. Si vous vous demandez pourquoi il ressemble plus à une attraction qu'à un pont, c'est parce qu'il a été conçu pour être suffisamment haut pour que les navires puissent passer en dessous.

Un kilomètre cinq cent de long et 44 mètres de haut, vous imaginez bien que la pente doit être vertigineuse. Avec 5,1 % d'un côté et 6,1 de l'autre, il faudra bien vous cramponner pour avoir la chance de traverser les deux rives.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Mer 29 Juin 2016 - 7:15



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Paul l'Apôtre et Pierre l'Apôtre ainsi que les Pablo, Peter et Pierrick.
Demain, nous fêterons les Martial ainsi que les Adolphe.

Le 29 juin est le 180e jour de l'année du calendrier grégorien, le 181e en cas d'année bissextile. Il reste 185 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 11e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la coriandre.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 01
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 21 (-1mn)
Gabé, le compte à rebours des jours commencent... grrrr



Citation du jour :
« L'honneur, c'est comme les allumettes : ça ne sert qu'une fois. »
Marcel Pagnol



Dicton du jour :
« Saint-Paul et Pierre pluvieux est pour trente jours dangereux. »


    
Proverbe du jour :
« L'homme meurt autant de fois qu'il perd l'un des siens. »



Événement du jour :
1880 : le Sénat approuve la date du 14 juillet comme fête nationale.
1886 : naissance de Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères, un des pères fondateurs de la CECA.
Robert Schuman, homme d'Etat français, naît le 29 juin au Luxembourg. Avocat, il devient président du Conseil des ministres de Vincent Auriol en 1947, puis ministre des Affaires étrangères de 1947 à 1952. Il est considéré comme l'un des fondateurs de l'Europe ; son procès de béatification a été lancé en 1991 et reste au point mort, faute de miracle reconnu.
1900 : naissance d'Antoine de Saint-Exupéry.
Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry est un écrivain et aviateur français. Il est né le 29 juin 1900 à Lyon. Il s'oriente vers les beaux-arts, avant de devenir pilote d'aviation suite à son service militaire. En parallèle de son emploi à l'aéropostale, Saint-Exupéry écrit de nombreux romans. Il disparaît en vol le 31 juillet 1944.
Son expérience de pionnier de l'aviation et de pilote de guerre lui donnera toute la légitimité pour délivrer son principal message : c'est par le dépassement de soi que l'on devient un Homme.
1949 : diffusion à Paris du premier journal télévisé.
1992 : Assassinat du président algérien Mohamed Boudiaf, atteint dans le dos par une rafale tirée par un membre de sa garde alors qu'il prononce un discours lors de l'inauguration d'une maison de la culture à Annaba, dans l'est du pays. Un des 9 chefs historiques de la Révolution algérienne, le président âgé de 73 ans a vécu 28 ans en exil avant de rentrer en Algérie au début de l'année, où il prend la tête du HCE, le Haut comité d'État qui dirige le pays depuis le coup d'État de janvier. Il avait déclaré hors la loi le FIS, le Front Islamique du Salut, principal groupe intégriste.



L'historiette :
Le crayon de Pohore

Kevin ouvre douloureusement les yeux. Ses paupières grincent comme deux volets métalliques rouillés. La première chose qu’il voit est le carrelage rouge de sa chambre. Il y a un peu de poussière dessus et ça lui donne envie d’éternuer. Le jeune garçon redresse la tête et sent une douleur sourde qui compresse son front. La bosse qu’il s’est faite en tombant sûrement. Il y a aussi une douleur plus sournoise qui rayonne dans son oreille droite. Elle rebondit dans sa tête en percutant ses yeux et ses dents.

Lire la suite de l'historiette   :
Kevin se relève doucement. Il était couché par terre, aux pieds de sa chaise tournante bleue qui est cassée maintenant. Il se redresse et contemple en clignant des yeux son bureau. Une feuille blanche est posée dessus, devant son ordinateur. Un devoir de maths qu'il était en train de commencer avant que la chaise pourtant si bleue et si solide ne casse, l'envoyant s'écraser par terre et dans les pommes.

La douloureuse brume qui envahit son cerveau l’empêche d’organiser ses pensées. Il faut finir ce devoir, et pour cela il a besoin de son crayon. Il le cherche sur son bureau mais ne le trouve pas. Il regarde dans sa trousse mais il n’est pas là non plus. Kevin regarde alors par terre, persuadé de le trouver là. Le crayon est introuvable.

Lorsque du sang vient couler sur son épaule droite, Kevin comprend que quelque chose ne va pas. Il sort de sa chambre en marchant au ralenti, direction la salle de bain et son grand miroir. Ça tangue maintenant, comme sur un bateau et il y a quelque chose qui le titille, le chatouille à l'intérieur de sa tête.

Au bout d’un moment qui lui parait interminable, Kevin entre dans la salle de bain. Il heurte la table à langer au niveau de la hanche, grimace, mais ne s'arrête qu’une fois qu’il est en face du miroir. Il aperçoit difficilement son reflet à travers la brume opaque de ses yeux. Peut-être devrait-il aller rendre visite à un ophtalmo. Mais chaque chose en son temps. Il doit d’abord aller voir un docteur. Il a mauvaise mine et celle qui sort de son oreille droite ne lui dit rien de bon.

Au moins a-t-il retrouvé son crayon.



Bonne journée à toutes et tous
L'été s'installe doucement mais surement
On y croit et on profite de la belle saison
Les cigales sont de sorties, les fourmis aussi
Les plages ne sont pas encore prises d'assaut
mais ça va viendre... ne vous en faites pas
On a déjà mangé la moitié de l'année...





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Le Gamin d'Etupes le Jeu 30 Juin 2016 - 7:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La danse de 1000 Mains

Lisez le paragraphe ci-dessous avant de regarder la vidéo

Il y a une danse impressionnante, appelée Guanyin aux mille mains, considérant la coordination étroite nécessaire,
leur réalisation est tout simplement incroyable, et les danseurs sont tous sourds et muets.
Oui, vous avez bien lu. Les 21 danseurs sont complètement sourds et muets.

En se fondant uniquement sur des signaux de formateurs aux quatre coins de la scène, ces danseurs extraordinaires offrent un spectacle visuel qui est à la fois complexe et émouvant.

Leur première performance internationale était en Athènes lors de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de 2004.
Il y a longtemps que ce groupe a été registré dans le répertoire des artistes handicapés de la Chine Populaire et a voyagé dans plus de 40 pays.
Son danseur principal est âgé de 29 ans Tai Lihua, qui détient un baccalauréat de l'Institut des Beaux Arts de Hubei

La vidéo a été enregistrée à Beijing pendant la Fête du Printemps cette année.
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

******************************
Avec mes compliments et cordiales salutations
***********************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour Invité, très heureux de te voir !
avatar
Le Gamin d'Etupes

Messages : 1445
Date d'inscription : 09/09/2015
Age : 83
Localisation : F.25460 Etupes

http://papyroutier.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 7:43



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Martial ainsi que les Adolphe.
Demain, nous fêterons les Thierry ainsi que les Aaron, Dietrich, Dirk, Esther, Goulven, Goulwen, Servan et Servane.

Le 30 juin est le 181e jour de l'année du calendrier grégorien, le 182e en cas d'année bissextile. Il reste 184 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 12e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'artichaut.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 01
le soleil se couche à 21h 22
durée d'ensoleillement : 15h 20 (-1mn)
C 'est bien parti pour la descente ... des jours



Citation du jour :
« Un sot ne voit pas le même arbre qu'un sage. »
William Blake



Dicton du jour :
« La nuit de la Saint-Martial, l'abeille prend son bien ou son mal. »


    
Proverbe du jour :
« L'ami véritable est l'ami des heures difficiles. »



Événement du jour :
1908 : Une gigantesque explosion, entendue à des centaines de kilomètres à la ronde, a ravagé la région isolée de Tunguska, en Sibérie sur une surface de 2200 km carrés, abattant plus de 60 millions d'arbres.
D'après l'examen des photos prises en 1927 (date de la première expédition scientifique) et bien qu'on n'ait pas trouvé de cratère ni de fragments de météorite, l'hypothèse d'une comète ou d'une météorite a été retenue. L'explosion a eu une puissance équivalente à 20 mégatonnes, soit 1000 fois la bombe d'Hiroshima et se serait produite à 6 km au-dessus du sol.
1965 : la France pratique à Bruxelles la politique de la chaise vide.
Le but : infléchir la construction européenne dans un sens moins fédéraliste.
1991 : six petits fragments sans doute issus de la désintégration de la météorite ont été retrouvés dans des troncs d'arbres ayant survécu à la catastrophe. Assez pour confirmer l'hypothèse de la météorite, mais pas assez pour déterminer sa nature.



L'historiette :
ibaku (écrasement suicide sur un navire) de Sebs

Saburo a les yeux particulièrement bridés ce matin de novembre 1945 et ce n’est pas à cause des aveuglants rayons de soleil réfléchis par sa verrière. Aujourd’hui il est kamikaze, alors forcement, il a mal dormi.

Lire la suite de l'historiette   :
Il doit crasher son aéroplane Oka chargé de 1200 kg d’explosif sur un ascenseur du porte avions USS Essex. Volontaire hier, il cogite maintenant sur le bienfondé de son sacrifice pour l’Empire. Peu importe, il ne peut plus reculer car il a posé en gonflant le torse pour les photographes militaires il y a 20 minutes. Il a même récité le traditionnel haïku devant ses supérieurs et avalé son ultime verre de saké. Ses camarades de combat l’ont salué une dernière fois avec la plus grande véhémence, celle que l’on doit aux fous furieux désireux de disperser leurs tripes dans le Pacifique.

Le bourdonnement du bombardier Mitsubishi n°22, sous lequel il est fixé, est terrifiant. Il doit se concentrer pour discerner les ordres qu’éructera son « taxi » dans la radio le moment venu. Dans l’immédiat, Saburo panique.

L’ordre d’attaquer lui déchire les tympans ! Son sarcophage volant se détache du bombardier et semble hésiter entre planer ou piquer directement dans la baille. La soudaine poussée des fusées lui envoi un énorme coup de pied au postérieur et le projette à plus de 700km/h vers l’armada de l’oncle Tom. Son enclume à réaction est rétive ; il doit se battre avec les commandes pour garder l’énorme bâtiment ennemi en ligne de mire. Des milliers de balles de D.C.A. sifflent sans l’atteindre miraculeusement. Stupéfait, il distingue enfin sa cible : un immense et majestueux ascenseur montant des avions sur le pont d’envol.

— BANZAÏ !

Mains crispées autour du manche, mâchoires serrées manquant d’éclater quelques dents, Saburo se rue chevaleresquement vers la mort. Grâce à lui, le Japon inversera peut être le cours de la guerre et sa mère éplorée sera fière !

Contre toute attente l’ascenseur descend soudainement laissant place à une gigantesque ouverture sombre et béante comme la gueule d’un monstre affamé. Les yeux exorbités d’horreur, Saburo pénètre impuissant dans les entrailles du porte avions. Capricieux, son appareil refuse d’exploser ; il ricoche violement sur le pont inférieur et glisse sur un lit d’étincelles au beau milieu d’une cinquantaine de mécaniciens yankees médusés. Coccyx brisé, le kamikaze hurle de douleur en dévisageant les américains restés figés devant l’ubuesque de la scène. Après avoir passé tranquillement en revue les troupes ennemies à bord de sa terrifiante luge, ses fusées se rallument inopinément et propulsent le pauvre japonais vers une écoutille donnant sur l’océan ! Gouvernes brisées, l’incontrôlable Oka frôle les flots puis reprend de l’altitude plein gaz, choisissant le soleil pour nouvelle cible !

Le jeune sous officier mécanicien Clifford reste interdit, attendant un pincement pour retourner à la réalité. Son supérieur, hilare, lui hurle dans les oreilles.

— Oublie ce que tu as vu Clifford, personne ne te croira.

Toujours prisonnier en sursis de sa folle torpille à réaction, Saburo oscille entre honte et soulagement.

Une ombre se détache soudain de l’éblouissement de l’astre solaire et grossit rapidement. La Mort vient enfin me chercher pense t-il. Progressivement la masse sombre masque entièrement le soleil et il identifie avec effroi un numéro de série sur le flan d’un énorme Mitsubishi rentrant à sa base.

Il a juste le temps de hurler une dernière fois avant d’exploser dans le bombardier n° 22 qui l’avait largué deux minutes plus tôt.

Bonne journée à toutes et tous
La surprise de la nuit, quelques gouttes de pluie
et maintenant le soleil arrive et la chaleur aussi
Aujourd'hui une journée comme une autre
avec ses moments de peines et de joies.





avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours et contacts journaliers du Mois de Juin 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum